© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
mercredi, 13 décembre 2017 05:25

LE LIBERAL N°321 DU MERCREDI 13 DECEMBRE 2017

LE LIBERAL N°321 DU MERCREDI 13 DECEMBRE 2017

mercredi, 13 décembre 2017 05:23

FAITS ET CHIFFRES DU MERCREDI 13 DECEMBRE 2017

FAITS ET CHIFFRES DU MERCREDI 13 DECEMBRE 2017

©Afreepress-(Lomé, le 13 décembre 2017)-  Des jeunes de diverses associations et regroupements de la préfecture du Moyen-mono réunis au sein de l’association « Jeunesse consciente du Moyen-Mono » ont exprimé samedi dernier, leur « indignation » face à des déclarations de nature à « disqualifier » et à ternir l’image des « efforts louables et remarqués » que ne cesse de déployer leur frère et fils de la localité, Victore James Sossou.

« Nous savons que cette haine est née au démarrage du chantier de bitumage de la route Notsè-Tohoun-Frontière Bénin où certains croyaient pouvoir gagner leur vie sans sueur. N’est-il pas méchant, inimaginable et facile qu’on puisse vouloir gagner sa vie tout simplement pour avoir mis en contact des entreprises ? Ou pour se partager de l’argent du contribuable que le Chef de l’Etat a voulu par un projet salvateur, donner une ouverture à la préfecture ? », s’interrogent les membres de cette association qui ont salué le fait qu’au cours de ces travaux, le Président de la République se soit lui-même déplacé pour, disent-ils, « être proche de son peuple, traduisant ainsi son très haut et personnel intérêt de voir ce rêve devenir réalité ».

Ils ont profité de l’occasion pour renouveler leurs « vifs remerciements » au Chef de l’Etat et lui ont promis un « soutien indéfectible et de tout temps » par le truchement de leurs aînés qui sont à ses côtés pour travailler pour le développement du Togo.

« Notre seul désir est de voir ce tronçon bitumé en dépit des humeurs des uns et des autres », ont-ils souligné et se sont engagés à se « dresser comme un seul homme contre toutes tentatives, d’où qu’elles viennent visant à saboter les efforts » du Directeur général de la société Midnight-Sun, James Victore Sossou.

Il faut rappeler que le bitumage du tronçon Notsè-Tohoun-Frontière Bénin dont il est question, a été attribué au Groupement d’entreprises Midnight-Sun SA, CECO BTP SA, LUKAS GLÄSER GmbH & Co. KG et MARTIN ROSE GmbH & Co. KG avec comme tâches, l’achèvement de l’ensemble des travaux dans un délai de 24 mois. Mais les autres sociétés ont été défaillantes et ont laissé tomber le chantier, qui a été plus tard confié totalement à la société Midnight-Sun pour réalisation.

Le chantier, selon le ministre Ninsao Gnofam, est réalisé à 70% et sera livré en février prochain si tout se passe bien.

Théophile K.

©Afreepress-(Lomé, le 12 décembre 2017)- Le comité d’indemnisation des  victimes des violences à caractères politiques survenues entre 1958 et 2005, composé  de banquiers, médecins et membres du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) avec à sa tête Mme Awa Nana-Daboya a échangé mardi 12 décembre 2017, avec 17 victimes venues des régions Savanes, Kara et Centrale parmi les 21 recensées (2 personnes décédées et une a refusé d’adhérer au processus). 

Une rencontre qui a permis aux victimes de mieux cerner le concept tout en se rassurant de l’efficacité et de la sécurité de la démarche.

Le processus qui a démarré, a expliqué la 2ème rapporteur du HCRRUN, Claudine Ahianyo, va porter sur deux volets, à savoir : le volet d’indemnisation des victimes et le volet de réadaptation.

« Le volet d’indemnisation est le volet qui conduit les victimes au bloc médical, où les médecins en commençant par les psychologues,  discutent avec elles pour voir leur état mental. Après cela, elles vont être renvoyées auprès des spécialistes en charge de  la chirurgie dentaire, la chirurgie simple, les neurologues, les généralistes et les ophtalmologues », a-t-elle précisé.

Selon le HCRRUN, après l’étape médicale, les victimes passeront à la caisse pour leur indemnisation en fonction du  quantum retenu pour chacune  par la CVJR.

Il faut préciser que la semaine du 19 au 23 décembre sera consacrée aux victimes vulnérables du pool 2, composées de la région des Plateaux-Est et la semaine du 26 au 29 décembre aux victimes vulnérables du pool 3 concernant la région Maritime et Kpalimé.

« L’accueil qui nous est réservé nous a beaucoup apaisé le cœur. On nous a rassurés que nous serons indemnisés après  la consultation médicale,  c’est un bon pas mais le  pardon est important au-delà de tout.  Nous sommes prêts à pardonner, nous remercions le  chef de l’Etat d’avoir pensé à nous. Cela nous va droit au cœur  même si  nous continuons de vivre avec des séquelles», a laissé entendre Hodalo Simdjolou, une victime de 1991 venue de la région de la Kara.

En rappel, le programme de réparation est une recommandation de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

Christelle A.

Page 1 sur 633

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…