vendredi, 09 juin 2017 14:10

Mission de contrôle des pistes du PUDC : Beaucoup de satisfactions et quelques inquiétudes

©Afreepress-(Lomé, le 08 juin 2017)- La mission de visite de terrain entamée depuis le 5 juin 2017 par Mme Khardiata Lô N’Diaye, Représentante résidente du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) au Togo et le ministre des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnonfam s’est achevée jeudi par l’étape de la région Centrale. La délégation mixte PNUD-Ministère des Infrastructures et des Transports, a parcouru plusieurs pistes et villages de cette région et pris le pouls de ce qui est fait sur le terrain par les entreprises. Elle en a profité pour consulter les populations des localités traversées par ces pistes et recueillir leurs avis et suggestions sur ce qui est déjà réalisé et les besoins qui restent à satisfaire.

Le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC), a fait savoir la Représentante résidente du PNUD au cours de ses échanges avec les populations d'Adjaidé dans la préfecture de Tchamba, veut «amener le développement là où il n’a pas encore atteint ». Mme Khardiata Lô N’Diaye s’est longuement appesantie dans son intervention sur les objectifs du PUDC. Le PUDC, d’après elle, est un programme qui entend traiter en urgence les questions de développement qui tiennent à cœur aux populations et œuvrer au désenclavement de certaines localités difficiles d’accès. « Le PUDC c’est votre programme, c’est un programme que le Togo a voulu  et c’est avec l’argent du Togo qu’il est réalisé », a-t-elle martelé avant d'être relayée par le ministre des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam qui a « salué la vision du chef de l’Etat » qui selon lui, est un « homme de surprises » de par ses idées et ambitions pour son pays.

Des populations satisfaites

Les populations rencontrées tout au long du parcours qui a conduit la délégation à Krikri, Kazalé, Kouloumi, Balanka ou Kousoutou, ont exprimé leur  satisfaction et remerciement à la mission. « Avant la route était moyennement praticable et quand il pleuvait c’était très  compliqué de rouler », dira Aboubacar Ibrahim, jeune vendeur de houes et de matériels champêtres au marché de Balanka.

La joie est encore plus poussée chez Albarka Affo, conducteur de tracteur rencontré sur la piste en réfection à Balanka. Il s’est rappelé toutes les « peines » qu’ils éprouvaient, lui et son engin pour parcourir cette distance. « Un jour j’étais à Kousoutou et j’allais à Balanka mais j’ai eu un accident à cause de l’état de la route. Mais aujourd’hui tout a changé et on remercie le président de  la République d’avoir pensé à nous », a-t-il déclaré.

La situation était quasiment la même à Kazakalé, indique Oura-Tagba Kpakpatrou, chef dudit village qui a laissé éclater sa joie et son soulagement pour le travail accompli pour le désenclavement de sa localité. « C’est une voie internationale qui permet de relier plusieurs localités du Togo et du Bénin. Avant c’était compliqué d’aller et de venir mais maintenant ça va beaucoup mieux. Nous circulons librement. Actuellement lorsque vous voulez aller chercher de l’engrais, vous le faites sans problème alors qu’avant sur ce tronçon, au  lieu de parcourir 30 minutes nous passions jusqu’à 1 heure 30 minutes parce que la voie n’était pas bonne. Ça va beaucoup améliorer le commerce. Les Béninois viennent échanger avec nous plus facilement  et nous aussi nous allons plus facilement au Bénin », a-t-il révélé. Un témoignage soutenu par Abalo Gafarou, habitant de Balanka qui rapporte que le trajet aller-retour entre Kousoutou et Balanka nécessitait auparavant jusqu’à 1 heure de temps. « Maintenant pour le même trajet nous mettons à peine 15 minutes. C’est une grande satisfaction et nous remercions le chef de l’Etat pour ce geste », dira-t-il avec soulagement.

Une joie partagée par la mission de contrôle

Cet enthousiasme est largement partagé par les chefs de mission qui se sont félicités de l’état d’avancement  plus ou moins normal des travaux sur les trois lots de pistes exécutés dans cette région. « Nous avons terminé la visite avec une satisfaction totale avec ce lot de Balanka. Nous avons eu affaire à des professionnels des BTP et nous n’avons pas hésité à les féliciter immédiatement. Nous demandons aux autres entreprises de prendre exemple sur celle-ci. Ici dans la région Centrale, en dehors du lot 2 qui a de petits problèmes tous se passe bien et je crois que l’entreprise va se ressaisir. Il y a un progrès depuis quelques jours. D’une manière générale pour l’ensemble des trois pistes qui sont exécutées par les entreprises, c’est une totale satisfaction. Nous allons exhorter les autres à faire comme ici. Hier à Dankpen où nous étions, nous avons également été satisfaits malgré  quelques manquements à ce niveau », a fait savoir le ministre des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam.

Après plus de 70 Km de parcourus, les impressions de Mme Khardiata Lô N’Diaye ne sont pas différentes de  celles de l’ensemble de la délégation.  « Nous avons fait un parcours de  70 km sur ces pistes et nous nous sommes arrêtés en cours de route où nous avons échangé avec les populations. Nous avons examiné des situations de demandes particulières comme par exemple cette situation de prolongement de la route jusqu’au Bénin. Heureusement les autorités locales se sont concertées et ont indiqué à l’entreprise ce  qu’elle doit faire », a-t-elle rappelé en mettant l’accent sur la « satisfaction » remarquée chez les populations et les membres de la délégation qu’elle conduit avec le ministre Ninsao Gnofam. « C’est une zone de fortes activités agricole et le commerce est très développé entre les deux pays. Nous pensons que cette nouvelle piste va vraiment booster le développement économique dans cette partie du Togo frontalière avec le Bénin. Nous sommes assurés et satisfaits de ce que nous avons vu ici tant en termes d’avancement que de qualité mais nous maintenons la pression sur ces entreprises pour qu’à l’heure dite, nous puissions faire la réception technique des ouvrages et maintenant là où nous pouvons satisfaire certains besoins additionnels des populations, nous le ferons si l’enveloppe le permet. Si elle ne le permet pas, donc probablement ce sont des besoins qui seront reversés dans la 2ème tranche de 1000 Km que nous sommes en train de préparer », a-t-elle ajouté.

Dans la région Centrale, la mission a visité trois lots de pistes. Le premier lot est achevé à 70%, le second est à 26% et le troisième est à 60%. Les travaux ont permis la création de 800 à 1000 emplois au niveau local, ont confié certains responsables des bureaux de contrôle.

Il faut rappeler que cette mission a débuté le 5 juin dernier et a conduit  la délégation dans les régions des Savanes, de la Kara et de la Centrale, trois régions situées dans le Nord du pays. Ce périple a permis à la Représentante résidente du PNUD au Togo et au ministre des Infrastructures et des Transports de toucher du doigt les réalités sur le terrain. Ils ont décerné par endroits des félicitations à des entreprises ayant respecté leur cahier de charges et ont mis en garde à d’autres endroits des entreprises plus lentes.

Place est désormais faite aux pistes réalisées dans la partie Sud du Togo. Une seconde mission est prévue à ce propos dans les jours à venir, a appris l’Agence de presse Afreepress.

A.Y.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…