lundi, 29 mai 2017 17:36

Me Yawovi AGBOYIBO : « C’est par la raison qu’on peut construire un pays et non par le populisme »

©Afreepress-(Lomé, le 29 mai 2017)- A la fin du séminaire organisé le 27 mai dernier à Atakpamé (160 Km au Nord de Lomé) et qui a regroupé douze fédérations de la région des Plateaux, du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) autour des membres du Bureau exécutif de ce parti, le président de cette formation politique a bien voulu se confier à l’Agence de presse Afreepress.
Voici la teneur de ses propos.


Afreepress: Bonjour Me Yawovi Agboyibo. Vous êtes aujourd’hui avec les fédérations de la région des Plateaux. Que leur avez-vous dit ?
Me Yawovi Agboyibo : En fait, notre séminaire a porté essentiellement sur le volet développement du Togo dans son ensemble et nous avons choisi cette région parce qu’elle est emblématique. C’est certainement l’une des régions les plus riches du Togo. Et on s’interroge souvent sur les raisons pour lesquelles malgré son potentiel, malgré ses ressources, cette région est si pauvre. Et en essayant de chercher, nous nous sommes interrogés sur les causes et nous sommes arrivés à la conclusion, et c’est l’avis de tous les séminaristes, que cette situation est liée au mode d’organisation de l’Etat.
Le Togo est organisé de haut vers le bas. Tout est concentré au sommet de l’Etat. Les moindres décisions viennent du sommet de l’Etat. Les fonds destinés à la construction des écoles, des hôpitaux, à des projets économiques. Tous ces fonds sont gérés par des organes détenus au sommet de l’Etat. Alors nous pensons que si c’était le contraire, et que le pouvoir revenait à chaque région telle que la région des Plateaux, d’abriter les crédits de financement des projets de développement, cela contribuerait à faire en sorte que les cadres du milieu, que je cite en priorité, mais je pense aussi à d’autres compétences de l’extérieur tels que les opérateurs économiques dans un certain nombre de domaine, puissent travailler à développer les régions.
Cela permettrait surtout aux filles et fils de chacune des régions de venir s’installer et de lancer des projets, des entreprises. Et c’est autant de moyens de fournir d’emplois à des jeunes et d’alléger les souffrances des populations.
Donc, je crois que le problème clé du Togo, c’est comment organiser l’Etat pour que les populations se sentent responsables de leur destin. On ne peut pas, lorsque l’on veut développer un pays, dire que tout doit partir du sommet de l’Etat. Le débat sur la décentralisation, le débat sur la question des élections locales, est un débat fondamental. Il faut rapidement le résoudre afin que le développement se fasse comme il faut. Vous savez, construire un pays c’est comme construire une maison. Il y a deux façons : la façon la mieux indiquée, c’est de commencer par la fondation. Et cette fondation, c’est le bas. Lorsque la base est solide, les poteaux peuvent être montés et la toiture tiendra et la maison sera dans une parfaite harmonie. Mais lorsqu’on fait le contraire, on commence par monter la toiture ensuite les poteaux et après la fondation, ça ne pourra jamais tenir. Et c’est ça la source du problème du Togo. Il faut inverser la conception de l’Etat, il faut commencer par la base et aller vers le haut.


Quel message laissez-vous à l’endroit des militants et militantes du CAR ?
Me Yawovi Agboyibo : Ces valeurs que je viens d’énoncer ne sont pas nouvelles pour les militants. Ce sont des valeurs qui ont présidé à la création du parti. Mais elles se sont greffées sur les problèmes que je viens d’énumérer. Il faut aussi l’orientation de la politique, du discours politique. Et le fait n’est pas singulier au Togo. Ailleurs, il y a deux formes de discours : le discours de construction de raison qui permet d’aller de l’avant, et le discours populiste. Les gens par erreur croient souvent que c’est la bonne direction. On a fait récemment l’expérience en France, heureusement que les Français se sont ressaisis. Il faut également que les gens comprennent au Togo que c’est par la raison qu’on peut construire un pays et non par le populisme.


Quelle est la position du CAR sur l’épineuse question des réformes?
Me Yawovi Agboyibo : Vous savez, toutes les réformes sont nécessaires. Les réformes politiques sont nécessaires. Et là, je parle de toutes les réformes en commençant par le scrutin à deux tours, la limitation de mandat.
Mais les réformes ne sont pas uniquement d’ordre politiques. Les réformes, c’est aussi celles qui ont un impact sur les conditions de vie de nos populations. Et c’est là la raison principale du séminaire que nous organisons à Atakpamé. C’est aussi procéder à des réformes aussi fondamentales que de réorganiser l’Etat pour qu’il ne fonctionne plus du haut vers le bas, mais du bas vers le haut.


Interview réalisée par Théophile K.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…