vendredi, 16 juin 2017 07:39

Interview de Stéphane Séfako Yao, président de l’ONG « Future Foundation : « Un enfant a droit à l’éducation, à la santé et à la protection »

©Afreepress-(Lomé, le 16 juin 2017)- « Future Foundation » a 10 ans. Le 16 juin 2007, l’association a été portée sur les fonds baptismaux et a depuis lors, travaillé pour le bien-être des plus petits. Dans le cadre de la commémoration de cet anniversaire, la direction de la structure organise samedi 17 juin 2017, une Assemblée générale extraordinaire pour renouveler ses instances devant lui permettre de relever les défis qui attendent leur fondation dans les mois et années à venir.

Stéphane Séfako Yao, le président-fondateur de l’association livre dans l’interview à suivre, ses impressions des 10 années d’exercice.

Bonjour M. Stéphane Séfako Yao. « Future Foundation » fête ses 10 ans dans le paysage des ONG au Togo. Quel est votre sentiment ?

Stéphane Séfako Yao : 10 ans dans la vie d’un être c’est énorme  et plus encore, quand il s’agit d’une association. J’éprouve en ce moment, un sentiment de satisfaction vu l’accomplissement en terme de résultats réalisés et des actions menées pendant ces 10 ans d'existence. Mais j’éprouve surtout de l’optimisme et de la détermination pour cette cause qu’est celle des êtres les plus fragiles aux côtés desquels nous nous sommes engagés et continuons de militer. Au cours des 10 dernières années, « Future Foundation » s’est installée dans la durée à travers ses actions. Elle jouit aujourd’hui d’un statut d’une grande association. Un parcours plein d’événements, d’accomplissements, et de découvertes.

Vous donnez rendez-vous à vos partenaires et à vos membres sur le 17 juin prochain pour une Assemblée générale extraordinaire (AGE). Qu’est-ce qui va meubler cette activité ?

Stéphane Séfako Yao : Les assemblées générales (AG) font partie des innombrables exercices de toute association. Un exercice au cours duquel, l’association fait son bilan et se projette dans le court, le moyen et le long terme. Cet exercice permet aussi à l’association de renouveler ses instances. Conformément donc à l’article 20 de ses statuts portant sur l’organisation des Assemblée Générales, « Future Foundation » donne rendez-vous à ses partenaires et membres pour faire le bilan, ajuster ses orientations afin d’apporter des solutions adaptées aux maux dont souffre notre public cible. Il faut noter que « Future Foundation » tienne ses AG annuellement mais renouvelle ses instances dirigeantes chaque deux ans.

La particularité de cette Assemblée Générale est qu’elle se tient quelques mois avant la fin du mandat du Conseil d’administration sortant. Un décalage qui s’explique par le calendrier chargé en raison des activités marquant les 10 ans de l’association.

Toujours dans ce sens, quel bilan pouvez-vous nous faire des 10 ans écoulés ?

Stéphane Séfako Yao : À titre personnel, un bilan très positif et je pense que mes collaborateurs me rejoignent sur ce point. Dès sa création, « Future Foundation » a fait des choix assez courageux sur la manière de mener ses actions sociales. Des choix qui au départ ont été très difficiles à faire dans un pays très conservateur en terme de mode de vie. Aujourd’hui, c’est avec une certaine fierté que nous constatons que nos lignes de départ étaient les plus adaptées à savoir, l’implication plus active des bénéficiaires aux actions, le recours aux familles d’accueil ou encore notre projet très innovant d’une école écologique pilote qui est dans sa  sixième année.

Nous sommes très heureux de voir ces procédés et modes d’action être recommandés par de grandes institutions tant nationales qu’internationales. Je ne peux m’empêcher de mentionner que nous avons lourdement payé pour ces choix de départ juste parce qu’on était mal compris. Il nous a été donc très difficile de trouver des partenaires pour nos actions mais nous n’avons point été découragés.

Quelles sont les priorités de l’association pour la prochaine décennie ?

Stéphane Séfako Yao : Elles sont claires et viables. La mobilisation de partenaires financiers afin de pourvoir à nos actions, communiquer davantage sur les actions menées mais aussi diffuser et porter celles envisagées auprès des potentiels partenaires. Nous allons donc nous appuyer sur les atouts dont l’association dispose aujourd'hui, en termes de ressources humaines expérimentées et motivées pour nous lancer dans cette bataille inédite qui est celle d'œuvrer pour une autonomisation financière de l’association.

Pendant ces 10 ans, Future Foundation a accompagnée des enfants qui aujourd’hui sont des adolescents. Ceci dit, nous sommes appelés à travailler avec plus de catégories d’enfants. Réadapter nos actions s’impose.

Aux côtés des enfants, qu’est-ce qui vous motive tous les jours ?

Stéphane Séfako Yao : Une chose est certaine: les enfants sont psychologiquement et physiquement fragiles, et ne sont donc pas prêts à affronter les durs travaux et les exploitations de tous genres auxquels ils font face. Un enfant a droit à l’éducation, à la santé et à la protection. Ces droits des enfants sont bafoués au vu et au su de tous sans qu’il y ait des réactions promptes et justes de leurs entourages. Les enfants n’y sont pour rien face à la dure réalité à laquelle ils sont confrontés. Les enfants sont la relève de demain  et en tant que tel, ils doivent être éduqués, et non abandonnés ou laissés à eux-mêmes. Ma motivation est très grande en ce moment car je vois les effets positifs des actions entreprises par notre association. Rien de plus beau au monde que de représenter l’espoir de toute une génération et se battre à leur côté pour un monde meilleur pour tous.

A l’occasion de votre propre anniversaire le 12 juin dernier, plusieurs cadres de votre association ont pris le micro pour vous féliciter et vous souhaiter le meilleur. Avez-vous tant que ça une si bonne ambiance au sein du groupe ?

Stéphane Séfako Yao : Je rêve d’un monde dans lequel le respect mutuel, la considération et l’estime de l’autre priment sur nos relations. Un rêve partagé par mes collaborateurs. Un leader, c’est celui qui apprend, le premier à connaître les siens afin de créer une confiance mutuelle et mobiliser les énergies positives vers une cause commune. Il est clair que je ne doute pas une seule seconde de cette bonne ambiance qui règne au sein du groupe et je pense ne pas me tromper. Mes sincères remerciements à toute l’équipe de « Future Foundation ».

Un mot de fin ?

Stéphane Séfako Yao : Parmi nos prochaines priorités, nous avons privilégié la communication. Et cette interview à mon avis, peut être considérée comme un pas en ce sens. Je voudrais vous remercier de nous avoir donné cette opportunité.

Interview réalisée par Sylvain-Épiphane Vidzraku & Emmanuel Atcha

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…