Developed in conjunction with Ext-Joom.com

lundi, 13 janvier 2020 22:19

Affrontements à Tchakpalakopé à Anié : Un mort et plusieurs gendarmes blessés

©AfreePress-(Lomé, le 13 janvier 2020)- A travers un communiqué rendu public dans la soirée du lundi 13 janvier 2020, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général Yark Damehane a signalé un "incident" malheureux survenu lundi 13 janvier 2020 dans le village de Tchakpalakopé dans la préfecture d'Anié (environ 240 km au nord de Lomé). Il s'agit d'un grave incident consécutif à un litige née de la dévastation des champs par des bœufs appartenant à un peuhl sédentaire dans ce village occasionnant un mort, des blessés graves et des dégâts matériels.

En effet, rapporte le communiqué du ministère de la Sécurité, suite à ce cas de dévastation de leurs cultures par des bœufs dans ladite localité, certains habitants du village ont malgré la tentative de conciliation menée en vue d'un règlement à l'amiable, exercé de violentes représailles sur la personne du peuhl dont ils exigent en plus le départ du milieu. L'employeur de ce dernier, a alors porté plainte à la brigade de gendarmerie d'Anié pour violences volontaires. Dans le souci d'écouter les deux parties, et de faire la lumière sur les faits, le commandant de brigade a délivré une convocation invitant les deux parties à comparaître ce lundi 13 janvier, informe le communiqué.

« Bien qu'ayant reçu la convocation, les mis en cause ont refusé de se présenter à la brigade. C'est alors que le commandant a envoyé sur place deux gendarmes pour comprendre les motivations de ce refus de comparaître. Une fois arrivée dans le village de Tchakpalakopé, les deux agents de la gendarmerie ont été pris à partie et molestés par les habitants, qui ont déchiré leur uniforme, retiré leurs portables et cassé leur motos », précise le ministre.

Informé des faits, le commandant de compagnie de de la gendarmerie d'Anié et une équipe de gendarmes se sont rendus sur les lieux, ceci dans le but de calmer la situation. A leur arrivée, poursuit le communiqué, ils ont été à leur tour pris en partie par les habitants du village de Tchakpalakopé, renforcés par ceux du village voisin de Palakoko. Tous armés de coupe-coupe, de gourdins et autres objets. Face à l'ampleur des violences exercées sur eux, les gendarmes ont dû faire usage de grenades lacrymogènes et de tirs de sommation en l'air pour s'exfiltrer des lieux.

« Malheureusement, cet incident a occasionné des blessés graves dont cinq du côté des gendarmes et un par balle du côté des paysans. Ce dernier succombera plus tard des suites de ses blessures après son évacuation au Centre hospitalier préfectorale », a déploré le ministre Yark Damehane.

Le ministre a au nom du gouvernement, présenté ses condoléances aux familles éplorées et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

En invitant toutes les parties au calme et à la retenue, le ministre a rassuré sur les mesures qui ont été prises pour établir les responsabilités.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…