Diplomatie

Diplomatie (140)

©Afreepress-(Lomé, le 7 novembre 2016)-Le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey, en Iran depuis ce dimanche, a rencontré les plus autorités politiques de ce pays islamique, notamment le président, Hassan Rouhani, le président du Parlement iranien, Ali Laruani et son collègue des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

C’est ce que l’Agence de presse Afreepress a appris ce lundi du ministère des Affaires étrangères.

Les deux ministres des Affaires étrangères ont procédé à un large échange de vues sur les questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et multilatéral. Abordant les questions d’ordre bilatéral, les ministres des Affaires étrangères iranien et togolais ont exprimé leur volonté d’œuvrer au renforcement des relations de coopération entre les deux (2) pays notamment dans les domaines politique, économique, scientifique, culturel, agricole, sanitaire, touristique et éducatif.

Le chef de la diplomatie togolaise a rappelé la gratitude des plus hautes Autorités togolaises à la partie iranienne pour sa précieuse contribution dans le cadre de la construction des premières infrastructures de l’Université de Kara et a manifesté le souhait que cette coopération soit étendue à d’autres projets notamment la construction de nouveaux locaux abritant le ministère togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.

Les questions internationales ont été également au cœur des discussions des deux personnalités. Les deux chefs de la diplomatie togolaise et iranienne ont exprimé leurs vives préoccupations face à la recrudescence des actes terroristes et des crises à multiples facettes qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement du monde.

La visite du chef de la diplomatie togolaise en Iran prendra fin ce lundi.

Bernadette A.

© Afreepress (Lomé, le 19 octobre 2016)-Le Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique tenu à Lomé du 10 au 15 octobre derniers, s’est achevé avec l’adoption et la signature de la Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

Dans un message adressé au chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon ne tarit pas d’éloges pour ce document juridique dénommé « Charte de Lomé ».

Dans son message, le Secrétaire général de l’ONU estime que la Charte de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique couronne des années d’efforts visant à transformer les eaux africaines en un puissant agent de croissance, de développement et de sécurité humaine.

« Elle illustre de manière éclatante que le continent est déterminé à créer une économie bleue sûre, prospère et durable » a t-il déclaré.

Le n°1 de l’ONU réitère au chef de l’Etat togolais « l’appui indéfectible » de son organisation.

Telli K.

© Afreepress (Lomé, le 18 octobre 2016)-Le gouvernement chinois, avec à sa tête, le président Xi Jinping, a félicité ce lundi le Togo pour la réussite du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

L’information a été portée à la connaissance de l’opinion par Jinghu Xu, la Représentante spéciale du gouvernement chinois pour les affaires africaines, à sa sortie d’une audience que lui a accordée le chef de l’Etat, togolais, Faure Gnassingbé.

« J’ai transmis les salutations sincères du gouvernement chinois avec à sa tête le président Xi Jinping, au président de la République pour la pleine réussite du sommet. Le Togo a fait un travail remarquable, l’organisation est parfaite, l’arrangement est vraiment minutieux et l’hospitalité du peuple togolais n’est pas un vain mot. Toutes les délégations, y compris chinoise, ont fait l’objet d’un accueil très chaleureux de la part du Togo », a annoncé l’émissaire chinoise.

Mme Xu a profité de l’occasion pour parler des relations de coopération qui lient les deux pays depuis 44 ans. « Malgré les changements qui se produisent au niveau international et dans les deux pays, l’amitié sino-togolaise est restée toujours constante et se raffermit avec le temps », a-t-elle relevé.

Elle a aussi réitéré la disponibilité de la chine à travailler ensemble avec le Togo dans sa marche vers l’avant.

Modeste K.

© Afreepress-(Lomé, le 14 octobre 2016)-Arrivé à Lomé ce jeudi pour prendre part au Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique qu’abrite Lomé depuis lundi dernier, le Premier ministre somalien, Mohamed Omer Arte a qualifié l’événement d’ « historique ».

« Un sommet sur la protection de nos côtes qui a été à la une des discours du président togolais, est non seulement important pour la Somalie mais pour toute l’Afrique. Je viens prendre part à ce sommet pour dire que nous soutenons l’économie bleue et rappeler aux autres pays que nos côtes doivent être sécurisées. Nous faisons partie de l’Afrique et nous devons promouvoir toute bonne décision commune », a-t-il indiqué à son arrivée à Lomé.

Comme le Premier centrafricain, Mathieu Simplice Sarandji, le chef du gouvernement somalien a été accueilli à l’aéroport de Lomé par le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou.

Ce vendredi marque une étape importante dans la marche vers la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement. Plusieurs chefs d’Etat vont arriver au Togo ce jour pour prendre part à la conférence des chefs d’Etat ce samedi.

Modeste K.

© Afreepress (Lomé, le 13 octobre 2016)-A Lomé ce mercredi pour jouer son rôle dans les travaux du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, la Présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini Zuma a, dans une interview, soutenu que l’heure est venue pour l’Afrique de protéger son secteur maritime pour plusieurs raisons.

« L’espace marin est un bien commun à tous, pour le commerce et la sécurité du continent. Si nous avons un bien, il est de notre devoir de le protéger. La sécurité dans le secteur maritime est très importante étant donné que c’est par la mer que se font plusieurs échanges commerciaux », a fait savoir Mme Zuma.

Selon elle, les côtes africaines qui favorisent la promotion du tourisme doivent également être protégées. « Il y a des criminels et pirates qui utilisent malheureusement la mer à des fins et des trafics illicites, notamment le commerce de la drogue, les armes et les trafics humains. D’où l’urgence aujourd’hui d’avoir une stratégie commune pour protéger nos mers et nos océans », a-t-elle relevé.

La première intervention de la Présidente de la Commission de l’UA est attendue ce jeudi au cours de la réunion du Comité exécutif de l’UA.

Modeste K.

mercredi, 12 octobre 2016 19:06

Carlos Lopes interpelle les pays africains à Lomé

Écrit par

© Afreepress (Lomé, le 12 octobre 2016)-Le Secrétaire général adjoint de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Carlos Lopes à Lomé pour le Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la Sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, a rencontré ce mardi les Chefs d’agences du Système des Nations Unies (SNU) au Togo. C’est ce qu’a appris l’Agence de presse Afreepress du Bureau du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Lomé.

Au cours de cette rencontre avec les treize (13) chefs d’agence des Nations Unies, une réunion présidée par Khardiata Lo Ndiaye, Représentante résidente du PNUD et Coordinatrice du SNU au Togo, le représentant de Ban Ki-Moon a déclaré que parmi les défis auxquels le continent africain doit faire face et trouver des alternatives pour les prochaines années, se trouve l’Aide publique au développement (APD).

Pour étayer son idée, le Secrétaire exécutif de la CEA a d'abord dressé le tableau économique des pays africains : alors que 65% des exportations des pays africains sont constituées de matières premières non transformées et 80% des dépenses des Etats sont issues des recettes d’exportations, le prix des matières premières a chuté au cours des dernières années. Parallèlement, a-t-il poursuivi, le marché interne porte les 2/3 de la croissance qui ne se reflète pas dans les recettes des Etats et le taux de fiscalité en Afrique est de 16% contre 33% pour la moyenne mondiale.

Au cours des dix (10) dernières années, l’APD qui se situait entre 40 et 48 milliards de dollars par an, soit environ 3% du PIB du continent, baisse et va continuer à baisser, a-t-il averti. La preuve, a-t-il ajouté, c’est qu’une partie de cette aide est actuellement orientée dans les réponses aux crises humanitaires et aux questions de migration. « C’est l’argent mobilisé par les pays africains eux-mêmes qui fera la différence pour faire face aux questions de développement », a-t-il lancé.

Les Nations Unies ne resteront pas les bras croisés. Elles auront, selon M. Lopes, à jouer un rôle important en termes de mobilisation des ressources et des capacités internes dans les pays africains.  Entre autres solutions, le Secrétaire adjoint de l’ONU a proposé que les pays africains doivent élargir leur assiette fiscale en améliorant le taux d’imposition des grandes firmes. « Il n’est pas question d’asphyxier les pauvres », a-t-il prévenu.

Autre annonce faite par le Secrétaire exécutif de la CEA, on ne peut plus séparer la dimension économique, sociale et environnementale dans le cadre du développement et tous les acteurs (Gouvernement, société civile et partenaires au développement) doivent travailler de façon intégrée pour  humaniser le développement. 

La même réunion a permis aux 13 chefs d’agences des Nations Unies de présenter les actions engagées au Togo et les défis majeurs rencontrés surtout dans le contexte de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), pour lesquels le Togo fait partie des pays pilotes.

Carlos Lopes a déjà, dans le cadre du Sommet extraordinaire de l’UA à Lomé, prononcé un discours en présence du Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou.

Telli K.

© Afreepress (Lomé, le 7 octobre 2016)-Onze (11) nouveaux Ambassadeurs de pays d’Afrique et d’Europe ont présenté ce vendredi au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, leurs lettres de créances.

Il s’agit des diplomates du Royaume d’Espagne, de la République tchèque, de la République du Botwana, de la Slovaquie, du Danemark, de la Guinée équatoriale, des Pays bas, de l’Afrique du sud, de la Turquie, du Canada et de l’Italie.

Ces nouvelles représentations diplomatiques comptent travailler avec le Togo sur plusieurs plans. On note entre autres la coopération dans les domaines de la sécurité maritime, du commerce, de l’économie, de l’industrie, de la paix et de l’agriculture.

Bernadette A.

© Afreepress (Lomé, le 3 octobre 2016)-Plus que quelques jours pour le Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique qui se tiendra à Lomé du 10 au 15 octobre prochains.

Toutes les dispositions sécuritaires sont prises pour que ceux qui feront le déplacement de Lomé pour ce Sommet, séjournent sans « problème » au Togo. C’est l’assurance que le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey a apportée ce lundi aux ambassadeurs accrédités au Togo, lors d’une rencontre qu’il a eue avec eux.

« C’est vrai que c’est un sommet africain mais il n’y aura pas que les Africains dans ce sommet, nos partenaires qui nous accompagnent seront aussi de la partie. Toutes les dispositions surtout sécuritaires sont prises pour que nos hôtes séjournent sans problèmes au Togo », a déclaré l’Ambassadrice Virginie Kouvahé, chargée des « side events », à la fin de la rencontre.

D’autres dispositions ont également été prises pour la réussite de cette rencontre internationale. Ces dispositions, selon la diplomate togolaise, concernent les problèmes de visas dans les ambassades togolaises et même dans les pays où le Togo ne dispose pas de représentation diplomatique. « Nous avons aussi pris les dispositions pour que ceux qui peuvent prendre les visas dans nos ambassades puissent le faire et les pays où nous n’avons pas de représentation diplomatique, nous leur avons adressé des courriers qui doivent leur permettre de prendre leur vol et ce visa sera délivré à l’aéroport à leur arrivée à Lomé », a-t-elle indiqué.

Deux sortes d’activités vont animer ces six (6) jours à Lomé. Outre les conférences qui auront lieu et dont la plus importante sera celle des chefs d’Etat et de gouvernement à l’issue de laquelle sera adoptée la « Charte de Lomé », il y aura des activités connexes comme le « village des partenaires ». Il y sera dressé des stands pour exposer les technologies en matière de sécurité maritime.

Telli K.

©Afreepress-(Lomé, le 28 sept. 2016)- Le journal israélien, « The Jérusalem Post » a publié mardi un article sur son site consacré à la coopération entre l’Afrique et Israël et le rôle du Togo dans la redynamisation de ces relations. Le journal revient sur les échanges qui ont eu lieu lors de la rencontre de haut niveau organisée entre Israël et quelques pays africains à New-York en marge de la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies tenue du 20 au 26 septembre dernier.

 Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé et les présidents Paul Kagamé du Rwanda et Ernest Bai Koroma de la Sierra Leone, avaient pris part à cette rencontre de haut niveau consacrée au renforcement des liens entre l’Etat d’Israël et le continent africain. «L'Afrique est en proie à des difficultés et Israël détient la clé pour l’aider »,  a affirmé à cette rencontre, Faure Gnassingbé.

Selon lui, l’Afrique a besoin de tous ses partenaires dont Israël pour résoudre ses problèmes. «Si Israël n’est pas la seule nation à maîtriser l'expertise nécessaire pour permettre le développement du continent, mais il fait partie des plus dynamiques et des plus compétitifs », a fait remarquer le président togolais. Il a dit être impressionné par les « problèmes de sécurité uniques » auxquels Israël doit chaque jour faire face. La réelle portée de ces menaces a été prise par le chef de l’Etat lors de son dernier voyage dans le pays de Ben Gourion. Ce voyage, a-t-il fait savoir, lui a permis de comprendre à quel point l’expertise israélienne peut « contribuer à l’avancée de l’Afrique ».

Les pays africains doivent laisser de côté leur hésitation et travailler avec Israël pour sauvegarder les intérêts du continent africain, a indiqué le président togolais dont le pays s’apprête à accueillir en 2017 les premières rencontres Afrique-Israël.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a laissé entendre que le continent africain avait beaucoup d’importance pour son pays et voudrait proposer une amitié et un partenariat avec chacun des pays africains.

Après la réunion, l'ambassadeur d’Israël à l'ONU Danny Danon a organisé un événement destiné à présenter les dernières évolutions technologiques israéliennes aux chefs d'Etat présents à la rencontre. L’entreprise Energiya Global Capital, qui développe des projets d’énergie solaire abordable dans le but de fournir de l'électricité propre à 50 millions de personnes dans le monde d'ici à 2020 a présenté aux chefs d’Etat ses innovations et projets.

Pour Benjamin Netanyahu la technologie israélienne peut apporter beaucoup à l’Afrique. «La technologie change tout. Et la technologie est liée à de nombreux domaines: les soins de santé, l'agriculture, l'éducation, et bien plus encore. Nous voulons partager nos connaissances et de la technologie avec le monde », a-t-il affirmé.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé le 23 octobre 2016)- Les Nations unies sont très intéressées par le sommet sur la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique. Elles seront présentes en octobre aux côtés du Togo au cours de cette rencontre de haut niveau. C’est le message qu’a délivré vendredi Mohamed Ibn Chambas à Faure Gnassingbé qui l’a reçu en entretien à New-York.

Le sommet de Lomé constitue pour le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, une « opportunité » pour tout le continent afin de définir une approche globale dans sa lutte contre la piraterie maritime. Le diplomate a dit espérer des résultats « concrets » à l’issue de cette rencontre.

Le sommet de l’Union africaine sur la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique se tient à Lomé du 10 au 15 octobre 2016. L’ONU sera représentée par  une délégation de haut niveau conduite par son Secrétaire Général si son agenda le lui permet, a-t-on appris.

A.Y.

Page 10 sur 10

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…