Diplomatie

Diplomatie (151)

©AfreePress-(Lomé, le 16 août 2018)- Le Président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani a reçu ce jeudi 16 août 2018 au siège de l’Assemblée Nationale à Lomé, la visite de son homologue le Président du parlement de la  Guinée Bissau, Cipriano Cassama. 

Présent à Lomé dans le cadre de la 42ème session ordinaire du Comité Inter-Parlementaire de l’UEMOA, Cipriano Cassama a tenu à rencontrer son homologue à qui il a présenté les remerciements du peuple guinéen pour le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé pour son implication dans la résolution de la crise en  Guinée Bissau.

« Nous sommes venus dire au président Dama Dramani de transmettre nos salutations à Son Excellence le Président Faure Gnassingbé pour son travail personnel pendant le temps de la résolution définitive de notre crise. Les crises ne finissent jamais mais nous sommes convaincus que le Président Faure Gnassingbé a vraiment fait un grand travail et nous devons le remercier pour les efforts louables abattus pour que la Guinée Bissau voit ses fils et filles sur le chemin de la réconciliation », a-t-il indiqué à la sortie de l’audience.

« La Guinée Bissau a eu une grave crise pendant 3 ans. C’est grâce au Togo qu’aujourd’hui notre pays est sur la voix de la stabilité, pour des élections législatives qui auront lieu le 18 novembre », a-t-il ajouté.

Il a pour l’occasion invité  Dama Dramani à prendre part à une session ordinaire « importante » qui va réunir tous les présidents des parlements au  Nigeria.

Christelle A.

©AfreePress-(Lomé, le 1er août 2018)-Le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a reçu en audience mercredi 1er août 2018, le Président de la Gambie, Adama Barrow. Les deux Chefs d’Etat ont au cours de cette audience, fait le tour d’horizon des relations de coopération entre les deux pays et la perspective de renforcement de ces relations, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Les deux personnalités ont également passé en revue les fléaux qui minent la sous-région. Ces fléaux qui ont pour nom, l’insécurité et le terrorisme.

Le Président gambien a pris part aux côtés de ses pairs africains, aux travaux du sommet conjoint CEDEAO-CEEAC sur « la paix, la sécurité, la stabilité et le terrorisme violent » et à la 53ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

En rappel, le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a œuvré pour le retour à la stabilité en Gambie au cours de son mandat à la tête de la CEDEAO.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 1er août 2018)- La passation de charges entre les Présidents Faure Gnassingbé du Togo et Muhammadu Buhari du Nigeria à la tête de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO, a eu lieu mardi 31 juillet 2018, à l’occasion de la cérémonie de clôture du sommet de la CEDEAO à Lomé.

A l’issue de cette cérémonie, le président togolais a adressé ses vifs remerciements à l'ensemble des Etats ayant pris part aux sommets tenus à Lomé. « L'esprit de fraternité qui a prévalu au cours de ces 3 rendez-vous régionaux conforte notre espérance en une intégration plus soutenue », a-t-il indiqué dans la soirée du 31 juillet 2018.

« Je salue et félicite SEM. M. Buhari pour son élection à la tête de la CEDEAO. Au nom du peuple togolais et en mon nom propre, je lui souhaite plein succès à la tête de notre communauté », a-t-il poursuivi.

Des messages de félicitation qui n’ont pas laissé indifférent le nouveau Président de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO qui a tenu à rendre la pareille à l’hôte togolais des sommets. 

« Truly humbled by my election today as the new Chairman of the Authority of Heads of State and Government of ECOWAS… ». « Je suis vraiment touché par mon élection aujourd'hui (31 juillet 2018) en tant que nouveau Président de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernements de la CEDEAO. Je m'engage à servir et à travailler avec mes collègues Chefs d'État pour assurer la paix, la sécurité, la bonne gouvernance et le développement socio-économique de la région », a-t-il publié sur son compte Twitter.

« Je remercie mes collègues pour l'honneur. Je voudrais tout particulièrement remercier mon prédécesseur, le président du Togo, Faure Gnassingbé, pour son excellente gestion de la CEDEAO. Et j'ai hâte d'accueillir la prochaine réunion à Abuja en décembre », a-t-il poursuivi.

Il faut rappeler que le sommet CEDEAO/CEEAC de Lomé a été consacré à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et la promotion de la paix et la sécurité dans les deux espaces.

Les participants ont discuté des moyens de mise en place de réponses décisives et durables aux différentes menaces à la sécurité des deux régions.

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 31 juillet 2018)- Le Président de la République du Nigeria, Muhammadu Buhari présidera pour les douze (12) prochains mois, la CEDEAO en succession du chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé.

L’ex-Général des Forces armées du Nigeria a été porté mardi 31 juillet 2018, à la tête de l’institution sous régionale en qualité de nouveau président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de la  CEDEAO par ses pairs à l’issue du 53ème sommet de l’organisation qui a pris fin à Lomé.

 Le président togolais a officiellement transféré ses pouvoirs au Nigérian au cours de la cérémonie de clôture de cette conférence en remettant à Muhammadu Buhari, le fanion de l’institution.

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 31 juillet 2018)- La 53ème session des chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO a pris fin dans la soirée du mardi 31 juillet à Lomé. Plusieurs recommandations ont été faites à l’issue de ce sommet qui a enregistré la participation de plusieurs délégations.

Sur le cas togolais, les chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO ont appelé les parties en crise à faire preuve de retenue et à privilégier la paix et la stabilité du pays. L’organisation encourage la poursuite du dialogue en vue des réformes consensuelles et institutionnelles, l’amélioration du cadre électoral dans l’optique de tenir les élections législatives au plus tard le 20 décembre prochain, la recomposition de la Cour Constitutionnelle et la limitation du mandat de ses membres, la limitation du mandat présidentiel et l’instauration des deux tours de scrutin à toutes les élections.

Elle demande également à la classe politique togolaise de privilégier la voie parlementaire pour l’adoption des réformes et au cas échéant, de faire appel au suffrage populaire (référendum) pour trancher la question et encourage le vote de la diaspora togolaise.

Le gouvernement du Togo est appelé à poursuivre la mise en œuvre des mesures d’apaisement en continuant le processus ayant permis la remise en liberté des personnes arrêtées et détenues dans le cadre des manifestations publiques de l’opposition.

La CEDEAO condamne également tous les actes de violence par usage d’armes à feu. Des armes, qui selon elle, sont essentiellement réservées aux forces de l’ordre et de sécurité.

Elle exhorte les personnes détenant ces armes subtilisées au cours des manifestations à les restituer aux forces de l’ordre et à l’endroit de ces dernières, elle recommande plus de professionnalisme dans l’exercice de leur travail de maintien de l’ordre et exhorte le gouvernement à procéder à la révision intégrale du fichier électoral en vue de l’organisation le 20 décembre 2018, des élections législatives.

L’organisation sous régionale s’est également penchée sur des crises en cours dans d’autres pays de la région comme le Mali et la Guinée Bissau.

Il faut rappeler que c’est le 30 juillet dernier que le ballet de sommets internationaux ont démarré sur le sol togolais par le 1er sommet conjoint CEDEAO-CEEAC consacré à la lutte contre le terrorisme et à l’extrémisme violent en Afrique et le sommet de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 31 juillet 2018)- La 53ème  session ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernements  de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a officiellement démarré mardi 31 juillet 2018 à Lomé à l’issue d’une cérémonie d’ouverture solennelle présidée par le Chef de l'État togolais, Faure Gnassingbé et président en exercice de l'organisation sous régionale, a constaté l’Agence de presse AfreePress.

Dans son discours d’ouverture, le Président Faure Gnassingbé, n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude à ses pairs pour leur engagement au service de l’institution. « Je voudrais saluer l’engagement personnel de chacun d’entre vous, dans cet exercice exaltant de construction de l’intégration régionale, en mettant en commun nos efforts, face aux défis de plus en plus importants du monde qui nous entoure », a-t-il laissé entendre.

Les sujets inscrits à l’agenda de ce 53ème sommet ont ensuite été déroulés par l’hôte togolais. Les chefs d’Etat présents à la session de Lomé, a-t-il indiqué, auront à examiner plusieurs dossiers relatifs à la situation dans la sous-région. Ils auront à parler de la crise alimentaire dans certains pays, du commerce international, des réformes institutionnelles et politiques dans plusieurs pays membres.

« Je ne doute pas un seul instant de la détermination et de la grande sagesse qui vous caractérise, pour encore une fois examiner les rapports et les dossiers qui nous seront soumis aujourd’hui », a-t-il dit en substance. 

Il a en outre félicité ses pairs pour leur participation active au  Sommet Conjoint CEDEAO/CEEAC tenu le 30 juillet dernier et les résultats qui en sont sortis. Ces résultats, a-t-il insisté, vont donner une plus grande perspective à l’action de la CEDEAO dans sa marche vers l’intégration régionale et africaine.

La cérémonie a été marquée par la prestation de serment du nouveau président de la Commission de la CEDEAO, l’Ivoirien Jean-Claude Kassi Brou et de cinq (5) nouveaux juges de la Cour de Justice de la CEDEAO.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 29 juillet 2018)- A quelques heures de l'ouverture officielle des travaux du sommet conjoint de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest - Communauté Économique des États de l'Afrique Centrale (CEDEAO-CEEAC), premier sommet du genre dans la vie des deux organisations sous régionales, plusieurs Chefs d'État des pays devant y prendre part, arrivent déjà à Lomé. Le ballet des avions s'est succédé dimanche 29 juillet 2018 à l'Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé Tokoin, a constaté l'Agence de presse AfreePress.

Les présidents Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire, Muhamadou Issifou du Niger, le Nigérian Muhammadu Buhari, Alpha Condé de la Guinée, Georges Weah du Liberia, Nana-Addo Akufo du Ghana,  le burkinabè Roch-Marc Christian Kaboré, le Congolais Dénis Sassous Nguesso, Julius Maada Bio de la Sierra Leone, Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé-et-Principe, Faustin-Archange TOUADERA de la République Centrafricaine, le Sénégalais Macky Sall et le Vice-Président Bornito de Sousa de l'Angola, ont atterri à l'aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé où ils ont été tour à tour accueillis par le Chef de l'État togolais, Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence des chefs d'Etat de la CEDEAO. 

Ils participent ce lundi 30 juillet 2018, au sommet conjoint CEDEAO-CEEAC initié par les présidents togolais Faure Gnassingbé et gabonais Ali Bongo et qui portera sur la paix, la sécurité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au sein des deux communautés. 

Les Chefs d'État et de gouvernements prendront part également à deux autres rencontres de haut niveau dans la capitale togolaise notamment, la 20ème session ordinaire des Chefs d’Etat et gouvernements de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et la rencontre des Chefs d'État de la CEDEAO le 31 juillet prochain

En rappel, plus de 26 Chefs d'État sont attendus à Lomé.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 24 juillet 2018)- Johannesburg (Afrique du Sud) abrite du 25 au 27 juillet 2018, le sommet des BRICS. Un acronyme anglais pour désigner un groupe de cinq pays qui se réunissent depuis 2011 en sommets annuels : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud (en anglais : Brazil, Russia, India, China, South Africa). Aujourd’hui, avec le développement du Mexique, on parle parfois de BRICSAM (en anglais : Brazil, Russia, India, China, South Africa, Mexico).

Parmi les Chefs d'Etat invités à prendre part aux travaux, figure le Président togolais, Faure Gnassingbé a appris ce mardi, l'Agence de presse AfreePress. Invitation jusqu’ici non confirmée par la présidence togolaise.

Les BRICS produisent aujourd’hui plus de la moitié de la richesse mondiale à égalité avec les grandes puissances mondiales dont l’économie est en constante recule. En 2014, les BRICS affichaient un PIB nominal cumulé de plus de 14 000 milliards de dollars US, soit pratiquement autant que celui des 28 pays de l’Union européenne réunis (18 874) et proche de celui des États-Unis (17 528) avec une population de près de 3 milliards d’habitants (soit 40 % de la population mondiale).

En dix ans, leur place dans l’économie mondiale a fortement progressé : 16 % du PIB mondial en 2001, elle atteint 27 % en 2011 et pourrait atteindre, selon certaines projections, 40 % en 2025.  

Plusieurs chefs d’Etat africains, notamment Ali Bongo du Gabon, Macky Sall du Sénégal, Yoweri Museveni de l'Ouganda et Filipe Nyusi de la Mozambique y sont invités.

Christelle A.

©AfreePress-(Lomé, le 30 juin 2018)- En fin de mission au Togo, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, Liu Yuxi, a été élevé, jeudi 28 juin 2018, au rang de Commandeur de l’Ordre du Mono par le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé. C'était au cours d'une cérémonie solennelle organisée au palais de la Présidence de la république.

Cette cérémonie a été suivie d’une audience au cours de laquelle, le diplomate chinois a témoigné sa gratitude au chef de l’Etat pour son accompagnement à la réussite de sa mission.

Par cette distinction honorifique, le Togo entend, aussi, exprimer sa reconnaissance pour l’excellent travail que Liu Yuxi a accompli pour le raffermissement de la coopération sino-togolaise ces quatre dernières années. Laquelle a été, à l'évidence, marquée par la réalisation de plusieurs ouvrages et infrastructures dont le nouveau siège de l'Assemblée Nationale.

« Je viens d’être décoré par le Président de la République et c’est un grand honneur pour moi. Cette distinction est le fruit du travail que j’ai réalisé au Togo mais surtout pour l’amitié entre nos deux pays frères et nos deux peuples» a souligné M. Liu Yuxi.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 11 juin 2018)- Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, Prof Robert Dussey, a débuté lundi 11 juin 2018, une visite de travail de deux (02) jours en Israël.

Le patron de la diplomatie togolaise a été reçu à son arrivée à Jérusalem par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Les discussions entre les deux personnalités ont porté sur la coopération bilatérale entre les deux pays dans les domaines de la politique, de l’économie et de la formation.

Au cours de sa visite, le Chef de la diplomatie togolaise aura une séance de travail avec le directeur général de l’Agence israélienne de Coopération internationale, Mashav Gil Haskel. Une agence qui apporte son expertise et soutien au Togo dans les domaines de la santé et de l’agriculture et dans bien d’autres.

Raphaël A.

Page 4 sur 11

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…