Diplomatie

Diplomatie (101)

©Afreepress-(Lomé, le 29 août 2017)- Arrivé en fin de mission au Togo, le chef de la Délégation de l’Union Européenne, en la personne de l’ambassadeur Nicolas Berlanga-Martinez multiplie des visites et prises de contacts avec les institutions de la République à quelques jours de son départ du Togo. L’ambassadeur était lundi 28 août 2017 au siège de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), où il a eu des échanges avec les membres de  cette institution.

Le visiteur s’est d’abord entretenu avec M. Pitang Tchalla, le président de la HAAC avant une entrevue ouverte aux autres membres de l’instance de régulation des médias togolais.

A cette occasion, M. Pitang Tchalla a réitéré ses « compliments et remerciements » à la Délégation de l’UE au Togo ainsi qu’à son chef pour les « appuis multiformes » à l’institution qu’il préside. Il a également rappelé toutes les « contributions » de l’Union Européenne en faveur de la HAAC notamment l’acquisition et la réparation du matériel de travail ainsi que le recrutement du personnel de monitoring. Tout cela, « si besoin en était, est le témoignage éloquent de la détermination de l’institution européenne à accompagner la Haute Autorité dans sa mission de régulation », a-t-il relevé. « Je garde de vous le souvenir impérissable d’un homme attaché à la liberté d’expression », a souligné le président de la HAAC avant de souhaiter davantage de succès à l’Ambassadeur.

Dans son intervention, Nicolas Berlanga-Martinez a inscrit sa visite dans la démarche d’un « ami » qui vient dire au revoir à l’instance de régulation avec laquelle il s’est « toujours senti à l’aise ». « Je pars épuisé mais avec la fierté d’avoir pris du plaisir à travailler avec vous pendant ces 4 ans » a déclaré le diplomate européen. Et d’ajouter : « Vous allez avoir une année exigeante pour cause d’élections et j’espère que l’Union Européenne sera à la hauteur de vos suggestions », précisant avoir expliqué à son successeur « l’importance » que revêt la HAAC dans la sauvegarde de la liberté d’expression et de presse au Togo.

Nicolas Berlanga-Martinez avait pris fonction au Togo comme chef de la Délégation de l’Union Européenne en 2013 en remplacement de M. Patrick Spirlet.

Afreepress et le service de presse de la HAAC

©Afreepress-(Lomé, le 22 août 2017)- Le Togo organise en octobre prochain, le tout-premier sommet Afrique-Israël de l’histoire. Si les préparatifs pour accueillir cette "rencontre historique" vont bon train à Lomé, l’initiative n’est pas bien accueillie par certains pays.

Plusieurs sources pointent du doigt l’Afrique du Sud, le Maroc et la Palestine, comme étant les nations qui œuvrent dans les coulisses pour l'échec de la rencontre.

Faure Gnassingbé, le président de la République togolaise et Benjamin Netanyahu ont-ils discuté de cette question lors du séjour du président en exercice de la CEDEAO à Jérusalem en début du mois d’août ? Difficile de le savoir même si certains médias internationaux sont affirmatifs sur le sujet.

Le Premier ministre israélien a déroulé le tapis rouge au président togolais à l’occasion de sa visite privée qui a pris l’allure d’une visite publique à Jérusalem, indique le site d’information de Jeune Afrique. « Reçu à dîner en tête à tête le 7 août, Faure a fait avec son hôte le point sur le nombre des chefs d’État attendus au sommet (une vingtaine), mais aussi sur les pressions exercées pour que ce dernier ne se tienne pas. L’Afrique du Sud, traditionnellement pro-palestinienne, serait à la manœuvre au sein de l’UA, mais aussi – si l’on en croit Netanyahu – le Maroc, qui verrait d’un mauvais œil l’irruption d’un concurrent sur ses marchés », soutient Jeune Afrique.

Il faut rappeler que la rencontre de Lomé entend propulser dans une nouvelle dimension les relations diplomatiques, politiques et économiques entre l’Etat hébreu et l’Afrique. Le sommet abordera des questions liées à la sécurité, la lutte contre le terrorisme l’agriculture, l’énergie, la santé et des TIC.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, August 22, 2017)- On Thursday, the President of Togo, Faure Gnassingbé, was at Freetown in Sierra Leone, to support his counterpart, President Ernest Bai Koroma, as the current chairman of ECOWAS and to convey the condolences of the people of Togo, to the Sierra Leonean populations for the tragedy caused by the rain that killed more than hundred people.

While research is continuing, a final assessment reveals 300 to 400 deaths including 105 children, 600 disappeared and nearly 3000 rendered homeless. For Faure Gnassingbé, this is an immense and unbearable tragedy. “Our emotion here is so intense, to the height of the drama,” he said. The situation in Sierra Leone, imposses a duty of “active solidarity” on all sides to face this challenge.

It should be remembered that last Monday, the president, as soon as the drama was announced, reacted via social media to show his sadness in relation to the plight of the Sierra Leoneans caused by the heavy rainfalls. “In this very painful times for our community, I offer my sincere condolences to the Sierra Leonean people on behalf of the people of Togo and those of the ECOWAS region. My counterpart President Ernest Bai Koroma can count on our support”, he said through his twitter account.

Patricia I.

©Afreepress-(Lomé, le 19 août 2017)- Le chef du gouvernement, Komi Selom Klassou a été dépêché vendredi 18 août au Burkina Faso par le président en exercice de la CEDEAO, pour « exprimer la solidarité et la compassion du président Faure Gnassingbé et de son peuple », à son homologue Rock-Marc Christian Kaboré suite à l’attaque terroriste perpétrée dimanche 13 août contre le restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou. Une attaque qui a fait plusieurs morts et blessés, a appris l’Agence de presse Afreepress.

«Le président togolais, président en exercice de la conférence des Chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO, a voulu personnellement venir présenter sa compassion à son frère et ami, le président du Faso, à tout le gouvernement et au brave peuple du Faso. Mais empêché, il nous a dépêché auprès du président du Faso », a indiqué le Premier ministre togolais à sa descente d’avion à Ouagadougou. Il n’a pas manqué de condamner l’attaque et de lancer un vibrant appel aux pays de la sous-région à former une coopération pour la lutte contre le terrorisme.

« Pour pouvoir vaincre ces terroristes qui créent la zizanie, perturbent la quiétude et compromettent le développement de nos pays, nous devons inscrire nos actions dans une dynamique de coopération », a-t-il laissé entendre recommandant au passage, la mutualisation des moyens et des stratégies entre les pays et le partage d’informations entre les services dans un cadre régional.

L’attaque contre le restaurant Aziz Istanbul situé en plein cœur de la capitale du Burkina Faso a fait 20 morts et plusieurs dizaines de blessés.

Raphaël Aziamadji

©Afreepress-(Lomé, le 15 août 2017)-Le président en exercice de la CEDEAO, le togolais Faure Gnassingbé se dit « très touché » par les événements malheureux qui ont frappé ces derniers jours, le Burkina Faso et la Sierra Léone.


Le président en exercice de la CEDEAO a adressé lundi, un message au peuple sierra-léonais après la mort de plusieurs personnes dans des coulées de boue après de fortes précipitations. « J’ai été attristé par la disparition de nombreux Sierra Léonais dans des éboulements et coulées de boue suite à de fortes précipitations. En ces temps très douloureux pour notre communauté, je présente au nom du peuple togolais et de ceux de l'espace  CEDEAO mes sincères condoléances au peuple frère Sierra Léonais. Mon homologue le Président Ernest Bai Koroma peut compter sur notre soutien », indique-t-il.


Quelques minutes après l’attaque terroriste qui a frappé le Burkina Faso dans la nuit du 13 au 14 août dernier, le président togolais a également réagi à travers son compte Twitter et exprimé ses « sincères condoléances ainsi que celles du peuple togolais » au peuple et aux autorités du Burkina Faso.

« C'est avec une vive émotion et une profonde tristesse que j'ai appris l'attaque terroriste dont a été victime la capitale du Burkina Faso », a-t-il fait savoir sur son compte Twitter. Dans la lutte contre le terrorisme en Afrique, il recommande un nécessaire renforcement de la coopération en matière de renseignements dans la communauté CEDEAO et sur tout le continent africain. La sécurité des citoyens des pays membres de l’organisation régionale, avance-t-il, reste l’une de ses plus grandes priorités.


Le chef suprême des armées togolaises n’oublie pas de saluer la mémoire du capitaine Tangaou Massamaesso du contingent togolais au Mali tué lundi 14 août, dans un attentat terroriste à Douentza et exprime à sa famille, sa « compassion ».


A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 13 août 2017)- Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a reçu en audience en fin de semaine dernière, le ministre du Commerce et de l’Industrie du Ghana, Alan Kyerematen qui a pris part à Lomé au 16ème  Forum de l’AGOA.

L’officiel ghanéen a profité de sa visite au chef de l’Etat, pour féliciter le Togo pour la « réussite » du Forum de l’AGOA qui selon lui, va désormais « booster les relations commerciales entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays d’Afrique Subsaharienne ». Les deux personnalités ont également abordé la question du renforcement des échanges commerciaux entre le Togo et le Ghana, a appris l’Agence de presse Afreepress.

Cette rencontre est une opportunité pour le Togo et le reste du continent pour développer leurs potentialités et exporter leurs produits vers le reste du monde, a martelé Alan Kyerematen pour qui, chaque pays doit pouvoir produire avant d’exporter. « Nous devons donc développer nos capacités productives dans le secteur privé. Ce qui doit créer des emplois pour les jeunes et générer des revenus qui permettront à nos Etats de financer le développement », a ajouté M. Alan Kyerematen.

Raphaël Aziamadji

©Afreepress-(Lomé, le 12 août 2017)- Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a reçu en audience vendredi, une délégation  américaine conduite par le Secrétaire d’Etat adjoint au Trésor, Eric Meyer présent à  Lomé dans le cadre du 16ème Forum de l'AGOA.

L’homme d’Etat américain a discuté avec le chef du gouvernement des défis auxquels fait face l'agriculture togolaise et proposé des mesures devant aider à sa réorganisation grâce à l’accompagnement du système des nations Unies.

Il a été question  pour la délégation  américaine, de travailler avec le gouvernement sur les pistes et stratégies à mettre en œuvre pour inciter les partenaires du Togo à aider le pays à asseoir une agriculture efficace et moderne afin d’améliorer les conditions de vie des populations.

« Nous avons parlé de l’intégration de ces défis dans le Plan National de Développement en préparation pour voir comment nous pouvons travailler avec le FIDA de même que les partenaires soutenus par les Etats-Unis en vue de faire avancer l’économie togolaise », a laissé entendre Eric Meyer.

L'entretien s'est déroulé en présence du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, le Colonel Ouro-Koura Agadazi ainsi que de plusieurs membres de son cabinet.

Raphaël  Aziamadji

©Afreepress-(Lomé, August 09, 2017)- Togo President Faure Gnasingbe’s visit to Jerusalem this week is the latest demonstration of Israel’s success in reaching out to African nations.

Prime Minister Benjamin Netanyahu and his wife Sara hosted a dinner Monday evening for Togo President Faure Gnassingbe at the Prime Minister’s residence in Jerusalem.

Gnassingbé has faced pressure from the Palestinians to cancel an Africa-Israel summit that the West African nation is due to host in October, Prime Minister Benjamin Netanyahu said Sunday at the weekly Cabinet meeting.

“These pressures are the best testimony to the success of our policy, of Israel’s presence in Africa,” Netanyahu stated.

Visiting Jerusalem this week, Gnassingbe, chairperson of the Economic Community of West African States (ECOWAS), wrote in the prime minister’s guestbook, “I dream of Israel’s return to Africa and Africa’s return to Israel.”

“Togo is a true friend of the State of Israel,” Netanyahu declared.

Source : unitedwithisrael.org 

©Afreepress-(Lomé, le 08 août 2017)- Le chef du gouvernement togolais, Komi Sélom Klassou a procédé mardi à l’ouverture solennelle de la 16ème édition du Forum de la Loi sur les opportunités d’affaires en Afrique mieux connue sous le vocable : African Growth and Opportunity Act (AGOA) qui est une loi américaine votée par le Congrès des Etats-Unis il y a 17 ans pour faciliter les échanges de marchandises entre les Etats-Unis et l’Afrique.

Démarré ce mardi à l’Hôtel Radisson Blu du 2 Février à Lomé, ce forum représente selon le Premier ministre, un « important jalon pour les acteurs présents en vue de faire de la coopération un outil de prospérité partagée ».

Mme Bernadette Legzim-Balouki, la ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, a de son côté, nourri l'espoir que de cette rencontre, sortent des résolutions pour l'éclosion d'un secteur privé et d'une société civile dynamiques et performants devant permettre de renforcer et de diversifier les exportations entre les Etats-Unis et le continent africain.

Elle a en outre, exhorté les opérateurs économiques africains, à saisir les multiples opportunités qu’offrent les marchés internationaux pour accroître leurs affaires. « Le présent forum donne l’occasion à tous les acteurs que ce soit du secteur public, du secteur privé ou de la société civile, d’échanger et d’apporter des contributions à l’amélioration des échanges commerciaux entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays de l’Afrique subsaharienne », a-t-elle souligné.

C’est l’occasion, a-t-elle dit aux participants composés en majorité d’opérateurs économiques, de mettre en exergue le rôle « ô combien important du secteur privé et de la société civile dans le développement économique par le commerce en général et en particulier dans la recherche des voies et moyens pour une application efficace de l’AGOA dans les différents pays éligibles ».

Elle a pour finir, regretté le fait que les dispositions de l’AGOA n’aient pas été exploitées de façon optimale par les opérateurs économiques africains souhaitant au passage, que la rencontre de Lomé constitue le cadre idéal pour identifier les vrais obstacles de la situation et  définir des actions structurantes pour organiser davantage les filières à fort potentiel d’exportation.

A Lomé, les participants venus de 38 pays d’Afrique et des Etats-Unis vont travailler à améliorer le cadre de l’AGOA et rendre cette loi plus profitable aux deux parties en partenariat.

Raphael Aziamadji

©Afreepress-(Lomé, le 04 août 2017)- Le Togo accueille du 16 au 20 octobre 2017 à Lomé, le 1er sommet Afrique-Israël de l'histoire. Sont attendus à Lomé, près de 30 délégations de haut niveau dans le cadre de ce premier rendez-vous entre l’Afrique et l’Etat d’Israël. Une rencontre qui n’est pas du goût de tout le monde dont certains pays musulmans, notamment la Palestine. L’information fait la Une de plusieurs sites à travers le monde dont « The Jérusalem Post ».

Le portail d’information israélien rapporte qu’en marge du sommet de l’Union africaine de juillet dernier, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé s’est entretenu avec le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas qui était à Addis-Abeba pour appeler les pays africains invités à ce sommet à boycotter le rendez-vous. Et pour cause, le chef de l’autorité palestinienne tient à éviter que cette conférence se transforme en une rencontre de soutien à l'Etat hébreux et soit un problème pour la défense de la cause palestinienne en Afrique et dans le monde.

Selon les informations relayées par « The Jérusalem Post », l’Etat palestinien serait soutenu dans sa campagne par le Maroc qui voit en Israël, un concurrent pour ses envies d’expansion sur le continent africain.

Le président togolais, a également annoncé le site, a rendez-vous dans la semaine du 7 août prochain avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu pour discuter des derniers réglages de ce sommet.

Moulikatou S.

Page 4 sur 8

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…