Diplomatie

Diplomatie (89)

©Afreepress-(Lomé, le 25 janvier 2017)- Un pont de 120 mètres de portée verra bientôt le jour sur le fleuve Mono à Alinmondji, a appris l’Agence de presse Afreepress de sources proches du gouvernement. Le Président de la République se rendra jeudi dans cette localité située dans la préfecture de l’Est Mono pour présider à la cérémonie de pose de première pierre, donnant ainsi le coup d’envoi aux travaux. Il s’agit d’un projet, avance les experts, qui rime  parfaitement avec les objectifs du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) initié par le gouvernement.

Le projet bénéficie d’un financement de l’Etat togolais, de la BOAD et de la BIDC et coûtera environ 77.036.500.000 F CFA. L’ouvrage permettra d’après les informations, aux populations de la préfecture de l’Est Mono de rallier facilement la Route nationale N°1 (RN1) avec une réduction considérable du temps de parcours et du coût du transport.

Il entre dans le cadre du programme d’investissement dans le secteur des transports qui vise à soutenir le développement économique et social et l’intégration en Afrique de l’Ouest par la réhabilitation de la RN1, sur le tronçon Atakpamé-Blitta-Aouda (150 km), la mise en œuvre des mesures de facilitation du transport et la réalisation des aménagements connexes.

A cet endroit il y existait un pont qui est aujourd’hui en mauvaise état obligeant les populations à parcourir environ quarante kilomètres avant d’accéder à la nationale N°1 à partir du contournement de Nyamassila ou d’Anié. La construction de ce pont va donc  faciliter la tâche aux populations d’Alinmondji et de Nyamassila et permettra de rallier sans difficulté le chef-lieu de la préfecture de l’Est-Mono, Elavagno.

Les travaux préparatoires ont démarré le 2 novembre 2016 avec les études topographiques et géotechniques.

Il est aussi prévu la construction de 11 km de piste d’accès aux zones les plus enclavées à partir du nouveau pont. Les travaux seront exécutés par la Société CHAABANE et leur contrôle et surveillance par le groupement de bureaux DECO / AGEIM. Ils s’inscrivent dans le projet plus global dénommé : « projet Multinational Togo/Burkina Faso : réhabilitation de routes et facilitation du transport sur le corridor Lomé- Cinkansé- Ougadougou ».

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 25 janvier 2017)- Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Marocain, Sallah Eddine Mezouar a été reçu mardi 24 janvier 2017 à Pya par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, a appris l’Agence de presse Afreepress des services de la communication de la présidence de la République.

Cette visite, selon la présidence de la République, entre dans le cadre de « l’étroite coopération entre ces deux pays ». L’émissaire du Roi Marocain Mohammed VI était porteur d’un message du roi Mohamed VI. Un message de renforcement des liens d’amitié et de coopération entre le Togo au Maroc.

Ce fut une occasion pour le Président de la République de passer au peigne fin l’état des relations de coopération entre les deux pays. Il s’agit donc d’une relation axée sur le développement durable. Au cours de cette rencontre, Sallaah Eddine Mezouar a exprimé sa reconnaissance au nom du Roi Mohammed VI au chef de l’Etat pour sa « participation aux travaux de la COP 22 qui s’est tenue  en novembre 2016 à Marrakech ».

Comme annoncé depuis quelques mois, le Maroc par le biais de son ministre, a réitéré l’engagement du pays qui est celui de sa réintégration à l’Union Africaine (UA) car, affirme-t-il « le Maroc  a accompli toutes les procédures légales, le parlement a voté et a ratifié la charte, l’acte constitutif,  pour qu’à l’occasion du sommet de l’UA à Addis-Abeba, l’intégration du Maroc soit effective ».

Théophile K.

©Afreepress-(Lomé, le 18 janvier 2017)- L’atelier d’échanges sur les réformes politiques et institutionnelles organisé du 11 au 15 juillet 2016 par le Haut-commissariat à la réconciliation et à l’unité nationale (HCRRUN) semble avoir été particulièrement suivi par les diplomates africains et occidentaux en poste au Togo. Quelle analyse font-ils de l’initiative ?

La réponse à cette interrogation a été donnée mardi par  l’Ambassadeur du Gabon au Togo, Sylver Aboubakar Minkominseme. Selon le porte-parole des diplomates accrédités au Togo, il s’agit là d’une initiative qui apportera à coup sûr une « réponse nationale à un défi national en indiquant la direction que devrait prendre les réformes politiques et institutionnelles ».

« Ce cadre réunissant les personnalités politiques, les juristes, les sociologues, les représentants des organisations de la société civile, les institutions de la République, les médias, les partis politiques, la chefferie, les autorités religieuses et les centrales syndicales a eu pour mission d’apporter une réponse nationale à un défi national en indiquant la direction que devrait prendre les réformes politiques et institutionnelles », a-t-il laissé entendre le 17 janvier dernier au palais de la présidence alors que le corps diplomatique était reçu par le chef de l’Etat. 

Pour Sylver Aboubakar Minkominseme, les Togolais qui ont participé à ces assises ont pris en compte les enjeux de développement actuels et les menaces sécuritaires planétaires que le pays doit intégrer et relever pour atteindre un développement économique harmonieux dans la paix et la stabilité afin d’atteindre l’émergence. 

Celui-ci n’a pas manqué d’encourager le peuple togolais à poursuivre dans cet élan afin de parachever les chantiers entamés en matière de réformes politiques mais aussi économiques.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 18 janvier 2017)- L’année 2016 s’est achevée sous le signe de la renaissance de la diplomatie togolaise. C’est du moins la lecture que fait Sylver Aboubakar Minkominseme, Ambassadeur du Gabon au Togo et doyen du corps diplomatique.

Le doyen des Ambassadeurs accrédités au Togo s’est exprimé sur la question mardi à l’occasion de la présentation des vœux du corps diplomatique au chef de l’Etat Faure Gnassingbé. A cette occasion, il est longuement revenu sur les grandes réussites diplomatiques du Togo au cours de l’année 2016. Entres autres réussites, il a cité le Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sûreté, la sécurité maritimes et le développement en Afrique, la visite à Lomé de Manuel Valls, l’ancien Premier ministre français et la conférence annuelle de l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe, le pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC) que le Togo a abritée en décembre 2016. 

En 2017 a-t-il dit, plusieurs autres rencontres sont annoncées à savoir le sommet Israël-Afrique sur la sécurité et le développement et le forum annuel de l’AGOA qui se tiendra à la fin de l’année. « Le Togo devra donc accueillir plus de mille délégués et des délégations de près de 38 pays. Le choix des membres de l’AGOA et de ceux de l’OIF pour organiser la Conférence ministérielle de la francophonie (CMF) à Lomé en novembre 2017, confirme l’importance du Togo sur la scène diplomatique économique internationale », a fait savoir l’Ambassadeur du Gabon qui se réjouit de l’intérêt que la communauté internationale éprouve pour le pays.  « Nous pouvons affirmer que l’année 2016 fut l’année de la diplomatie togolaise », a-t-il laissé entendre et d’estimer que l’organisation de tous ces « événements au Togo » est le prodrome d’une année 2017 riche en activités diplomatiques, assurant au passage,  le chef de l’Etat du soutien de tout le corps diplomatique en poste au Togo. « Nous vous accompagnerons dans votre effort de consolidation de la démocratie togolaise », a-t-il martelé. 

Ont pris part à cette rencontre, les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques accrédités au Togo, les représentants des institutions et organisations internationales, les Consuls…  

La présentation des vœux de nouvel an a débuté le 17 janvier dernier au palais de la présidence de Lomé avec la réception par le Président de la République des différents corps organisés du pays.

Théophile K.

©Afreepress-(Lomé, le 13 janvier 2017)- Le 27e Sommet Afrique-France s’ouvre vendredi à Bamako au Mali. Au total, une quarantaine de chefs d’Etats africains et 2000 participants sont attendus à cet important rendez-vous annuel entre l’Afrique et la France. Au nombre de ces présidents, figure Faure Gnassingbé du Togo.

La France partage « d’excellentes » relations avec les pays africains dont le Togo où elle développe plusieurs projets d’ordre socioéconomique. L’Agence française de développement (AFD) finance au Togo, plusieurs projets dans les domaines de l’éducation, la santé, l’entreprenariat, l’eau, l’assainissement et le développement urbain. A Bamako, ce sera l’occasion pour Faure Gnassingbé et François Hollande de réaffirmer et renforcer les relations de coopération entre leurs deux pays.

A l’agenda de cette rencontre, figurent des questions de coopération politique et économiques entre le continent et la France.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 7 novembre 2016)-Le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey, en Iran depuis ce dimanche, a rencontré les plus autorités politiques de ce pays islamique, notamment le président, Hassan Rouhani, le président du Parlement iranien, Ali Laruani et son collègue des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

C’est ce que l’Agence de presse Afreepress a appris ce lundi du ministère des Affaires étrangères.

Les deux ministres des Affaires étrangères ont procédé à un large échange de vues sur les questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et multilatéral. Abordant les questions d’ordre bilatéral, les ministres des Affaires étrangères iranien et togolais ont exprimé leur volonté d’œuvrer au renforcement des relations de coopération entre les deux (2) pays notamment dans les domaines politique, économique, scientifique, culturel, agricole, sanitaire, touristique et éducatif.

Le chef de la diplomatie togolaise a rappelé la gratitude des plus hautes Autorités togolaises à la partie iranienne pour sa précieuse contribution dans le cadre de la construction des premières infrastructures de l’Université de Kara et a manifesté le souhait que cette coopération soit étendue à d’autres projets notamment la construction de nouveaux locaux abritant le ministère togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.

Les questions internationales ont été également au cœur des discussions des deux personnalités. Les deux chefs de la diplomatie togolaise et iranienne ont exprimé leurs vives préoccupations face à la recrudescence des actes terroristes et des crises à multiples facettes qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement du monde.

La visite du chef de la diplomatie togolaise en Iran prendra fin ce lundi.

Bernadette A.

© Afreepress (Lomé, le 19 octobre 2016)-Le Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique tenu à Lomé du 10 au 15 octobre derniers, s’est achevé avec l’adoption et la signature de la Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

Dans un message adressé au chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon ne tarit pas d’éloges pour ce document juridique dénommé « Charte de Lomé ».

Dans son message, le Secrétaire général de l’ONU estime que la Charte de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique couronne des années d’efforts visant à transformer les eaux africaines en un puissant agent de croissance, de développement et de sécurité humaine.

« Elle illustre de manière éclatante que le continent est déterminé à créer une économie bleue sûre, prospère et durable » a t-il déclaré.

Le n°1 de l’ONU réitère au chef de l’Etat togolais « l’appui indéfectible » de son organisation.

Telli K.

© Afreepress (Lomé, le 18 octobre 2016)-Le gouvernement chinois, avec à sa tête, le président Xi Jinping, a félicité ce lundi le Togo pour la réussite du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

L’information a été portée à la connaissance de l’opinion par Jinghu Xu, la Représentante spéciale du gouvernement chinois pour les affaires africaines, à sa sortie d’une audience que lui a accordée le chef de l’Etat, togolais, Faure Gnassingbé.

« J’ai transmis les salutations sincères du gouvernement chinois avec à sa tête le président Xi Jinping, au président de la République pour la pleine réussite du sommet. Le Togo a fait un travail remarquable, l’organisation est parfaite, l’arrangement est vraiment minutieux et l’hospitalité du peuple togolais n’est pas un vain mot. Toutes les délégations, y compris chinoise, ont fait l’objet d’un accueil très chaleureux de la part du Togo », a annoncé l’émissaire chinoise.

Mme Xu a profité de l’occasion pour parler des relations de coopération qui lient les deux pays depuis 44 ans. « Malgré les changements qui se produisent au niveau international et dans les deux pays, l’amitié sino-togolaise est restée toujours constante et se raffermit avec le temps », a-t-elle relevé.

Elle a aussi réitéré la disponibilité de la chine à travailler ensemble avec le Togo dans sa marche vers l’avant.

Modeste K.

© Afreepress-(Lomé, le 14 octobre 2016)-Arrivé à Lomé ce jeudi pour prendre part au Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique qu’abrite Lomé depuis lundi dernier, le Premier ministre somalien, Mohamed Omer Arte a qualifié l’événement d’ « historique ».

« Un sommet sur la protection de nos côtes qui a été à la une des discours du président togolais, est non seulement important pour la Somalie mais pour toute l’Afrique. Je viens prendre part à ce sommet pour dire que nous soutenons l’économie bleue et rappeler aux autres pays que nos côtes doivent être sécurisées. Nous faisons partie de l’Afrique et nous devons promouvoir toute bonne décision commune », a-t-il indiqué à son arrivée à Lomé.

Comme le Premier centrafricain, Mathieu Simplice Sarandji, le chef du gouvernement somalien a été accueilli à l’aéroport de Lomé par le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou.

Ce vendredi marque une étape importante dans la marche vers la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement. Plusieurs chefs d’Etat vont arriver au Togo ce jour pour prendre part à la conférence des chefs d’Etat ce samedi.

Modeste K.

© Afreepress (Lomé, le 13 octobre 2016)-A Lomé ce mercredi pour jouer son rôle dans les travaux du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, la Présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini Zuma a, dans une interview, soutenu que l’heure est venue pour l’Afrique de protéger son secteur maritime pour plusieurs raisons.

« L’espace marin est un bien commun à tous, pour le commerce et la sécurité du continent. Si nous avons un bien, il est de notre devoir de le protéger. La sécurité dans le secteur maritime est très importante étant donné que c’est par la mer que se font plusieurs échanges commerciaux », a fait savoir Mme Zuma.

Selon elle, les côtes africaines qui favorisent la promotion du tourisme doivent également être protégées. « Il y a des criminels et pirates qui utilisent malheureusement la mer à des fins et des trafics illicites, notamment le commerce de la drogue, les armes et les trafics humains. D’où l’urgence aujourd’hui d’avoir une stratégie commune pour protéger nos mers et nos océans », a-t-elle relevé.

La première intervention de la Présidente de la Commission de l’UA est attendue ce jeudi au cours de la réunion du Comité exécutif de l’UA.

Modeste K.

Page 6 sur 7

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…