Diplomatie

Diplomatie (92)

© Afreepress (Lomé, le 7 octobre 2016)-Onze (11) nouveaux Ambassadeurs de pays d’Afrique et d’Europe ont présenté ce vendredi au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, leurs lettres de créances.

Il s’agit des diplomates du Royaume d’Espagne, de la République tchèque, de la République du Botwana, de la Slovaquie, du Danemark, de la Guinée équatoriale, des Pays bas, de l’Afrique du sud, de la Turquie, du Canada et de l’Italie.

Ces nouvelles représentations diplomatiques comptent travailler avec le Togo sur plusieurs plans. On note entre autres la coopération dans les domaines de la sécurité maritime, du commerce, de l’économie, de l’industrie, de la paix et de l’agriculture.

Bernadette A.

© Afreepress (Lomé, le 3 octobre 2016)-Plus que quelques jours pour le Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique qui se tiendra à Lomé du 10 au 15 octobre prochains.

Toutes les dispositions sécuritaires sont prises pour que ceux qui feront le déplacement de Lomé pour ce Sommet, séjournent sans « problème » au Togo. C’est l’assurance que le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey a apportée ce lundi aux ambassadeurs accrédités au Togo, lors d’une rencontre qu’il a eue avec eux.

« C’est vrai que c’est un sommet africain mais il n’y aura pas que les Africains dans ce sommet, nos partenaires qui nous accompagnent seront aussi de la partie. Toutes les dispositions surtout sécuritaires sont prises pour que nos hôtes séjournent sans problèmes au Togo », a déclaré l’Ambassadrice Virginie Kouvahé, chargée des « side events », à la fin de la rencontre.

D’autres dispositions ont également été prises pour la réussite de cette rencontre internationale. Ces dispositions, selon la diplomate togolaise, concernent les problèmes de visas dans les ambassades togolaises et même dans les pays où le Togo ne dispose pas de représentation diplomatique. « Nous avons aussi pris les dispositions pour que ceux qui peuvent prendre les visas dans nos ambassades puissent le faire et les pays où nous n’avons pas de représentation diplomatique, nous leur avons adressé des courriers qui doivent leur permettre de prendre leur vol et ce visa sera délivré à l’aéroport à leur arrivée à Lomé », a-t-elle indiqué.

Deux sortes d’activités vont animer ces six (6) jours à Lomé. Outre les conférences qui auront lieu et dont la plus importante sera celle des chefs d’Etat et de gouvernement à l’issue de laquelle sera adoptée la « Charte de Lomé », il y aura des activités connexes comme le « village des partenaires ». Il y sera dressé des stands pour exposer les technologies en matière de sécurité maritime.

Telli K.

©Afreepress-(Lomé, le 28 sept. 2016)- Le journal israélien, « The Jérusalem Post » a publié mardi un article sur son site consacré à la coopération entre l’Afrique et Israël et le rôle du Togo dans la redynamisation de ces relations. Le journal revient sur les échanges qui ont eu lieu lors de la rencontre de haut niveau organisée entre Israël et quelques pays africains à New-York en marge de la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies tenue du 20 au 26 septembre dernier.

 Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé et les présidents Paul Kagamé du Rwanda et Ernest Bai Koroma de la Sierra Leone, avaient pris part à cette rencontre de haut niveau consacrée au renforcement des liens entre l’Etat d’Israël et le continent africain. «L'Afrique est en proie à des difficultés et Israël détient la clé pour l’aider »,  a affirmé à cette rencontre, Faure Gnassingbé.

Selon lui, l’Afrique a besoin de tous ses partenaires dont Israël pour résoudre ses problèmes. «Si Israël n’est pas la seule nation à maîtriser l'expertise nécessaire pour permettre le développement du continent, mais il fait partie des plus dynamiques et des plus compétitifs », a fait remarquer le président togolais. Il a dit être impressionné par les « problèmes de sécurité uniques » auxquels Israël doit chaque jour faire face. La réelle portée de ces menaces a été prise par le chef de l’Etat lors de son dernier voyage dans le pays de Ben Gourion. Ce voyage, a-t-il fait savoir, lui a permis de comprendre à quel point l’expertise israélienne peut « contribuer à l’avancée de l’Afrique ».

Les pays africains doivent laisser de côté leur hésitation et travailler avec Israël pour sauvegarder les intérêts du continent africain, a indiqué le président togolais dont le pays s’apprête à accueillir en 2017 les premières rencontres Afrique-Israël.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a laissé entendre que le continent africain avait beaucoup d’importance pour son pays et voudrait proposer une amitié et un partenariat avec chacun des pays africains.

Après la réunion, l'ambassadeur d’Israël à l'ONU Danny Danon a organisé un événement destiné à présenter les dernières évolutions technologiques israéliennes aux chefs d'Etat présents à la rencontre. L’entreprise Energiya Global Capital, qui développe des projets d’énergie solaire abordable dans le but de fournir de l'électricité propre à 50 millions de personnes dans le monde d'ici à 2020 a présenté aux chefs d’Etat ses innovations et projets.

Pour Benjamin Netanyahu la technologie israélienne peut apporter beaucoup à l’Afrique. «La technologie change tout. Et la technologie est liée à de nombreux domaines: les soins de santé, l'agriculture, l'éducation, et bien plus encore. Nous voulons partager nos connaissances et de la technologie avec le monde », a-t-il affirmé.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé le 23 octobre 2016)- Les Nations unies sont très intéressées par le sommet sur la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique. Elles seront présentes en octobre aux côtés du Togo au cours de cette rencontre de haut niveau. C’est le message qu’a délivré vendredi Mohamed Ibn Chambas à Faure Gnassingbé qui l’a reçu en entretien à New-York.

Le sommet de Lomé constitue pour le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, une « opportunité » pour tout le continent afin de définir une approche globale dans sa lutte contre la piraterie maritime. Le diplomate a dit espérer des résultats « concrets » à l’issue de cette rencontre.

Le sommet de l’Union africaine sur la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique se tient à Lomé du 10 au 15 octobre 2016. L’ONU sera représentée par  une délégation de haut niveau conduite par son Secrétaire Général si son agenda le lui permet, a-t-on appris.

A.Y.

vendredi, 23 septembre 2016 18:44

Sommet de Lomé : La Chine met la main à la pâte

Écrit par

©Afreepress-(Lomé, le 23 sept. 2016)- « L’Union Africaine a fait un meilleur choix en organisant ce sommet à Lomé, car Lomé est déjà devenue avec son port en eau profonde, l’une des plus importantes villes côtières de l’Afrique de l’Ouest ». Ces propos ont été prononcés vendredi à Lomé par  Liu Yuxi, Ambassadeur de Chine au Togo à l’occasion d’une cérémonie de remise de dons à l’Etat togolais.

La Chine a procédé vendredi à la remise de dons au Togo, lot composé de vingt et un (21) ordinateurs de bureau, soixante (60) ordinateurs portables, cinquante (50) ordinateurs de table, une (1) photocopieuse, dix (10) imprimantes, trente-quatre (34) machines de fax, cinq (5) téléviseurs, une (1) caméra, quatre (4) climatiseurs, douze (12) motos, soixante (60) imprimantes Laser, dix (10) copieurs, consommables pour imprimantes et copieurs et cinq (5) bus de 24 à 29 places. Les lots ont été reçus dans les locaux du ministère des Affaires Etrangères par le locataire des lieux, Robert Dussey.

Profitant de cette cérémonie, M. Dussey s’est félicité de l’excellence des relations de coopération entre la Chine et le Togo et a vivement salué l’engagement du pays du soleil levant aux côtés du Togo « depuis que les chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé de tenir le sommet au Togo ».

De son côté, l’Ambassadeur de Chine au Togo a exprimé l’engagement de son pays à accompagner l’Etat togolais. Il a salué au passage la bonne santé de la coopération sino-togolaise surtout dans les domaines de « renforcement des capacités, de sauvegarde de la sécurité maritime et de la formation des ressources humaines ». « Nous allons continuer à travailler main dans la main avec nos frères togolais pour un bon déroulement du Sommet », a-t-il indiqué.

500 millions de F cfa soit 800 mille dollars américain (800.000US). C’est la valeur total de ce don.

Le sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité, sûreté maritime et le développement en Afrique se déroule du 10 au 15 septembre 2016. Une charte sur la sécurité, sûreté maritime est attendue au sortir de cette rencontre de Lomé.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 18 sept. 2016)-

Le Président de la République, Faure Gnassingbé prendra part à la 71ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies (ONU) qui s’ouvre du 20 au 26 septembre 2016, a appris l’Agence de presse Afreepress de sources proches de la Présidence de la République.

A New-York, le Président de la République aura un agenda chargé. Lundi 19 septembre, Faure Gnassingbé sera présent à la cérémonie d’ouverture de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la gestion des mouvements massifs de réfugiés et migrants suivie d’une réunion des Chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (CPS-UA). Sa journée de travail prendra fin par la signature de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Le 20 septembre 2016, le Président de la République prendra part à la cérémonie d’ouverture du débat général de la 71ème session ordinaire de l’Assemblée générale. Son discours devant l’Assemblée générale est prévu pour le 21 septembre prochain.

Les travaux de cette 71ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations unies sont placés sous le thème : «Les objectifs de développement durable, un élan universel pour transformer notre monde». Cette session est la première qui se tient après l’adoption des ODD en septembre 2015.

La mise en œuvre des Objectifs pour le Développement Durable (ODD) occupe une place de choix dans les politiques publiques du Togo. Le pays figure parmi les 21 pays pilotes choisis  pour la mise en œuvre des ODD. Mais bien avant cela, depuis 2012, le Togo avait mis en place plusieurs programmes de lutte contre la pauvreté et de promotion du développement durable. Parmi ces programmes, trônent en bonne place la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE), la stratégie nationale de développement 2013-2017, la création d’un Fonds national de finance inclusive qui ont permis un recul de la pauvreté de 61,7% en 2006 à 55,1% en 2015.

Le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) vient compléter cette liste. Il est entré en vigueur depuis février dernier est doté d’un montant total estimé à 155.147.034.112 FCFA (environ 258 millions de dollars) sur 3 ans. Il prévoit, entre autres, une aide aux populations rurales et vulnérables, d’améliorer l’offre des services sociaux de base et d’impliquer les populations dans le développement économique et social de leur localité.

A.Y.

© Afreepress (Lomé, le 16 septembre 2016)-A Washington (Etats-Unis) depuis ce mercredi où il doit prendre part à la conférence « Our Ocean », le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine ne perd pas le temps.

Robert Dussey a eu des discussions avec plusieurs personnalités sur la tenue du 10 au 15 octobre prochains à Lomé, du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique. La présidente de l’Ile Maurice, Ameenah Gurib-Fakim, le chef de la diplomatie chilienne, Heraldo Munoz et Linda Thomasfield,  la conseillère Afrique du président américain ont échangé avec M. Dussey.

Prévue du 15 au 16 septembre, la conférence « Our Ocean » se concentre sur les questions océaniques clés du temps, notamment les zones marines protégées, la pêche durable, la pollution marine, et les impacts liés au climat sur l'océan.

C’est une mobilisation internationale de 90 pays du monde voulue par le président américain.

Telli K.

© Afreepress (Lomé, le 13 septembre 2016)-Le chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Togo, Nicolas Berlanga-martinez, l’Ambassadeur de France au Togo, Marc Fonbaustier et l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo, Christoph Sander ont animé ce mardi au siège de la Délégation de l’UE au Togo une conférence de presse conjointe sur le changement climatique, avec en toile de fond l’accord intervenu à paris au cours de la COP 21, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

C’est à l’occasion de la célébration de la Semaine européenne du climat au Togo. Les trois (3) diplomates ont loué l’accord de Paris et estimé que la mobilisation qui a conduit à cet accord ne doit pas faiblir jusqu’à ce que les conditions de sa mise ne vigueur soient réunies.

« L’accord de paris a été une grande réussite et cet accord, nous devons veiller à les autres Etats suivent le pas de la France, des Etats-Unis et de la Chine dans la ratification de cet accord. D’autres Etats doivent faire le même pas pour atteindre le seuil des 55 pays, représentant 55% des émissions mondiales pour l’entrée en vigueur de cet accord », a indiqué M. Berlanga martinez.

Tout en promettant que la France continuera de jouer le rôle prépondérant qu’elle a joué dans l’accomplissement de l’accord de Paris, Marc Fonbaustier a tenu à relever les trois (3) avancées majeures obtenues avec l’avènement de cet accord. « Cet accord est ambitieux parce que plafonnant le réchauffement à pas plus de 1,5 ou 2°, contraignant parce tous les Etats, que ce soit les plus développés, les pauvres, les riches ou les plus ou moins industrialisés se sont mis autour. C’est enfin un traité universel au sens du droit international public », a-t-il précisé.

La semaine européenne du climat sera marquée au Togo par plusieurs activités notamment la projection du film « Demain » par l’ONG Jeunes verts dans plusieurs localités de l’intérieur du pays. Un théâtre d’improvisation sera également présenté ce 14 septembre à l’Institut Goethe sous le thème : « protection environnementale, changement climatique ». La France et l’Ue organisent le 15 septembre à l(intention des journalistes à l’Institut français de Lomé une formation à travers l’Alliance des médias pour l’eau et l’assainissement (AMEA).

L’UE démarrera prochainement un programme spécifique pour appuyer la mise en œuvre d’une réponse nationale aux problèmes posés par le changement climatique au Togo. Ce programme, selon les informations, contribuera à la réduction de la vulnérabilité climatique au Togo par des œuvres de prévention de la ressource forestière, des sols et de l’efficacité énergétique.

Pour rappel, les nations du monde entier se réunissent en novembre prochain à Marrakech au Maroc pour la COP 22.

Telli K.

Page 7 sur 7

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…