Diplomatie

Diplomatie (125)

©Afreepress-(Lomé, le 13 juin 2017)- Mme Béatrice Atallah, Ministre des Affaires étrangères de Madagascar et présidente de la Conférence ministérielle de la francophonie, a été reçue lundi par son homologue togolais, Robert Dussey au Ministère des Affaires étrangères. Cette visite s'inscrit dans le cadre des préparatifs de la 33èmeConférence des ministres de la francophonie qui se tiendra à Lomé du 24 au 27 novembre 2017, a appris l'Agence de presse Afreepress.

Au cours de cette rencontre les échanges ont essentiellement porté sur les préparatifs techniques et logistiques de l'organisation de la conférence. Un document contenant les lignes directrices et les différentes orientations que nécessite la préparation de cette conférence, a été transmis à Robert Dussey, chef de la diplomatie togolaise.

En novembre 2017 sont attendus à Lomé, 84 ministres des Affaires Etrangères et leur délégation pour assister à la 33ème conférence des ministres de la francophonie.

Raphaël A.

©Afreepress-(Lomé, le 10juin 2017)- Une trentaine d'experts,  de décideurs et des cadres des administrations des polices techniques et scientifiques  (Pts) de 10 pays d'Afrique de l'Ouest et de la France ont achevé jeudi une rencontre de haut niveau tenue dans la capitale ivoirienne pour débattre des questions liées à la « modélisation » d'une police technique et scientifique adaptables dans les pays de la CEDEAO et à une composante d'appui à la coopération régionale dans le domaine de la PTS.

La rencontre fait suite à la 14ème réunion des chefs de police tenue en septembre 2013 au Niger sous l'égide d'Interpole et de la CEDEAO. Elle se veut un cadre d'échanges qui permette aux participants de promouvoir un traitement des affaires conformes aux règles d'un Etat de droit et à la bonne gouvernance en soutenant une culture de la preuve matérielle et scientifique par opposition à la culture de l'aveux.

L'atelier se situe dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui au renforcement de la Police Technique et scientifique en Afrique de l'Ouest (ARTECAO). Son objectif est la sensibilisation des pays membres du projet sur le rôle des polices technique et scientifique dans l'enquête et le procès-verbal.

L'atelier d'Abidjan a également permis de favoriser la mise en place de la « modélisation » d'une PTS type adaptable dans tous les pays de la sous-région, de présenter le niveau d'expertise du laboratoire de police scientifique d'Abidjan et de la direction de l'informatique et des traces technologiques.

L'ARTECAO va aussi permettre de favoriser la création d'un centre régional de ressources techniques et de formation en matière de PTS localisée à Abidjan, de favoriser la reconnaissance de la juste place de la PTS comme socle fondamental de l'enquête pour l'ensemble de la chaîne pénale,  de promouvoir une meilleure implication de la magistrature en tant qu’autorité judiciaire dans la conduite des enquêtes et de recours à la Pts, d'optimiser le recours à la PTS à un impact positif dans la lutte contre les atteintes aux droits des femmes et de la jeunesse, de définir des règles d’échanges internationales et de présenter les activités d’ARTECAO pour 2017.

DBD

©Afreepress-(Lomé, le 9 juin 2017)- « Le président Emmanuel Macron se rendra en visite officielle au Maroc les 14 et 15 juin », a appris l’Agence de presse Afreepress suite à des déclarations d’une source à l'Élysée. Selon cette même source, le président français rencontrera le roi Mohammed VI au cours de son déplacement. « Il s’agit d’une visite éminemment politique. Les deux pays examineront les différents volets de leur coopération », a déclaré du côté marocain, un haut responsable qui confirme ainsi la tenue effective de cette visite.


Ce déplacement est le premier d’Emmanuel Macron dans un pays du Maghreb en tant que Président. Par ailleurs, selon l’agence Reuters, le président français se rendra « dans les prochaines semaines » en Algérie. Ce déplacement aurait été décidé lors d’un entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Abdelaziz Bouteflika au cours duquel les deux chefs d’État auraient fait le point sur la situation en Libye et sur le dossier sahélo-saharien, indique l’agence.


Paris essaie de mener une politique d’équilibre entre les deux voisins du Maghreb, divisés sur la question du Sahara occidental. La tension entre le Maroc et l’Algérie s’est exacerbée depuis le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) en janvier dernier, et le durcissement de son offensive diplomatique sur le dossier de son intégrité territoriale.


Aklom A.

©Afreepress-(Lomé, le 08 juin 2017)- Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé était jeudi en visite de terrain au poste frontalier de Kodjoviakope, point de passage entre le Togo et son voisin de l’Ouest, le Ghana. Au cours de ce déplacement, il a rappelé l’urgence et la nécessité d’appliquer les règles de la Cédéao en matière de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans cet espace géographique qui regroupe plus d’une quinzaine de pays et 300 millions d’âmes.

« J’ai visité cet après-midi le poste frontière d'Aflao entre le Togo et le Ghana. Occasion pour moi d'échanger avec les chefs de poste, douaniers, usagers et populations sur les conditions de traversée de nos frontières. Les témoignages me confortent dans l’idée d'aller plus vite dans la construction d’une CEDEAO respectueuse des textes légués par les pères fondateurs », a fait connaitre Faure Gnassingbé à l’issue de cette sortie de terrain.

Il s’agit d’une visite « inopinée » qui a permis au chef de l‘Etat de s’assurer de l’application des textes communautaires en ce qui concerne la libre circulation des personnes et des biens. « J’ai parlé lors de mon élection à la tête de la Cédéao de construire la Cédéao des peuples. L’un des droits fondamentaux demeure la libre circulation des biens et des personnes. Par cette visite, il s’agit de m’assurer de l’application des textes communautaires », a-t-il ajouté.

Sur les lieux, il a confié à la presse être informé de toutes difficultés auxquelles font face les populations pour aller d’un point à l’autre de la frontière. « Nous savons ce qu’est réalité et les plaintes des populations. Nous voulons nous assurer que les pratiques sont en total conformité avec les textes et c’est un premier constat. Il faut poursuivre les efforts entamés par la Cédéao pour faciliter la libre circulation des populations de tous les pays membres de cette organisation, a-t-il fait savoir.

Faure Gnassingbé a pris la direction de la Cédéao le 4 juin dernier à l’issue de la 51ème Assemblée générale de cette organisation tenue à Monrovia au Libéria.

A.Y.

jeudi, 08 juin 2017 16:10

Faure Gnassingbé en visite au Nigéria

Écrit par

©Afreepress-(Lomé, le 08 juin 2017)- Après son élection à la tête de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’issue du 51e sommet de l’organisation tenu à Monrovia au Libéria, le Président de la République togolaise Faure Essozimna Gnassingbé a effectué ce 07 Juin une visite de travail dans la République Fédérale du Nigeria.  Au cours de cette visite, le chef de l’Etat s’est entretenu avec le Vice-Président de la République Fédérale du Nigéria, Professeur Yemi Osinbajo, a appris l’Agence de presse Afreepress au travers d’un communiqué du service presse de la présidence de la République togolaise.

Les grands chantiers relatifs à l’intégration sous régionale et la libre circulation des biens et des personnes ont été abordés au cours des discussions, a rapporté le communiqué.

Le Vice-Président nigérian a promis transmettre le contenu de leurs discussions et les vœux de prompt rétablissement du Président togolais au Président nigérian, Muhammadu Buhari.

Faure Gnassingbé était accompagné au cours de cette visite par le Ministre du Plan, Kossi Assimaïdou et l’ancien ministre des affaires étrangères Koffi Esaw.

 

Aklom A.

©Afreepress-(Lomé, le 06 juin 2017)- Elu le 04 juin dernier à la tête de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’issue de la 51ème Assemblée générale des pays membres de cette organisation, le président de la République togolaise, Faure Gnassingbé continue de recevoir de nombreux messages de félicitations de la part de ses pairs de la région. La dernière en date vient du président sénégalais, Macky Sall, qui a adressé à travers le réseau social Twitter, ses félicitations au Togolais Faure Gnassingbé. « A la suite du rassemblement à Monrovia, je tiens à féliciter @FEGnassingbe, nouveau Président de la #CEDEAO », a-t-il indiqué lundi 05 juin sur son compte Twitter.

C’est le réseau aux 140 caractères qu’a également choisi Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire pour témoigner son amitié à son homologue togolais en indiquant qu’il félicite son « jeune frère le Président @FEGnassingbe pour son élection à la tête de la #CEDEAO».

Elu pour la première fois par acclamation par ses pairs à la tête de l’organisation sous régionales, le président Faure Gnassingbé s’est engagé à faire progresser l’organisation et permettre la réalisation d’une CEDEAO des peuples.

Lors de ce sommet qui s’est déroulé à Monrovia au Libéria, les pays membres ont décidé de repousser en décembre prochain, l’étude du dossier de candidature d’adhésion du Maroc à la CEDEAO. Il a été également décidé de réduire de 15 à 9, le nombre des Commissaires de l’organisation. Le nombre des postes statutaires dans l’ensemble des institutions de la CEDEAO sera également ramené à 18.

A l’issue de cette rencontre, la Tunisie a obtenu le statut d’Etat observateur. La Mauritanie, un ancien pays membre qui demande son retour au sein de l’organisation, a été autorisée à présenter une requête de réadmission dans ce sens.

La prochaine Assemblée générale de la CEDEAO se tiendra en décembre 2017 à Lomé au Togo.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, 08 mai 2017)- C’est Emmanuel Macron qui succèdera à François Hollande à la tête de la République française pour les cinq prochaines années. Le leader du mouvement « En marche » a été élu  dimanche 7 mai 2017, Président de la République française avec un score de 66,1% des voix contre 33,9%  pour son adversaire du Front national, Marine Le Pen.

Avec cette élection, c’est le monde entier qui se réjouit avec le peuple français. Le Président Faure Gnassingbé n’a pas dérogé à la tradition et a envoyé quelques heures après l’annonce des résultats, un message de félicitations au nouveau président pour cette victoire, qui selon lui, « récompense » sa « vision pour la grande nation française ».

« En cette heureuse occasion, je vous formule mes vœux ardents de santé et de succès dans l’accomplissement de vos futures charges au service d’une France forte et engagée sans cesse en faveur de la paix et la prospérité dans le monde », écrit le chef de l’Etat togolais à Emmanuel Macron.

Tout en saluant les « excellents liens d’amitié traditionnelle et de coopération » qui unissent le Togo et la France, il a exprimé son « vif souhait » de travailler avec lui à renforcer le partenariat au cœur des relations franco-togolaises.

A 39 ans, le candidat du mouvement « En Marche » devient le 8e président de la République française et le plus jeune président de la 5e république.

Raphaël A.

©Afreepress-(Lomé, le 03 mai 2017)- Comme annoncé, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo et son homologue togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, se sont rendu mercredi 03 mai au poste frontalier juxtaposé de Noépé dans la préfecture de l’Avé, a appris l’Agence de presse Afreepress. Cette sortie de terrain s’inscrit dans le cadre de la visite d’Etat de 48 heures qu’effectue le président ghanéen au Togo.

Plut tôt dans la journée de mercredi, les deux chefs d’Etat, assistés de leurs collaborateurs respectifs, ont abordé au nouveau palais de la présidence à Lomé l’état de la coopération entre leur pays dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique. Plusieurs projets ont été revisités au cours  de cette séance de travail. Le lancement du projet transfrontalier de production et de distribution d’eau potable à partir du fleuve « Volta » au profit des communautés des deux pays, la fourniture de matériels végétaux performants, la fourniture de géniteurs améliorateurs de volailles, le partage d’expériences dans les filières agricoles et halieutiques, ont été au menu de cette rencontre entre les deux personnalités.

Les délégations ghanéennes et togolaises ont convenu au cours de leurs échanges,  d’accélérer la mise en œuvre du projet transfrontalier d’eau potable de Sogakope-Lomé, en commençant par une « actualisation de l’avant-projet sommaire et de l’étude de faisabilité du projet » et par une « évaluation des impacts environnementaux du projet ».

Les deux présidents ont ensuite visité les installations « modernes » du Port Autonome de Lomé.

Raphael A.

©Afreepress-(Lomé, le 03 mai 2017)- Le président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a accueilli dans la soirée de mardi à la frontière d’Aflao, son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo qui entame une tournée d’Etat dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale. Le Togo est le premier pays voisin que visite Nana Akufo-Addo après son accession au pouvoir en janvier 2017.

Une première rencontre entre les deux chefs d’Etat s’est tenue à l’ancien palais de la présidence de la République située en bordure de mer à près de 2 Km de la frontière Togo-Ghana. Un entretien auquel a pris part Gilchrist Olympio, président national de l’Union des forces de changement (UFC, opposition).

A la tête d’une importante délégation,  Nana Akufo-Addo et son homologue Faure Gnassingbé vont travailler à redynamiser le partenariat économique et sécuritaire entre le Togo et le Ghana.

Les deux délégations se rendront ce mercredi au poste frontalier juxtaposé de Noépé situé à une cinquantaine de kilomètres au Sud-Ouest de Lomé. Un poste financé par l’Union européenne à hauteur de 7 milliards de Fcfa et destiné à faciliter la libre circulation des personnes et des biens entre les deux pays frères.

Nana Akufo-Addo achève sa visite le 04 mai prochain et s’envolera ensuite vers la Côte d’Ivoire et le Caméroun où il est attendu.

Le programme complet de la visite d’Etat de Nana Akufo-Addo au Togo.

Mardi 2 mai

15h 15 : mise en place terminée des corps constitués à l’Ancien Palais de la Présidence de la république

16h 00 : Arrivée de SEM le président de la république du Ghana

-           Accueil par S.E.M. le Président de la république Togolaise

-           Honneurs militaires

-           Tête a tête entre les deux Chefs d’Etat

-           Départ pour l’Hôtel Radisson Blu

19 h 30 : 19:30 : soirée libre

Mercredi 3 mai

8h-8h50 : Rencontres privées (lieu à préciser)

9h00 : Départ pour NOEPE

9h20 - 10h 20 : Visite du poste de contrôle  juxtapose de NOEPE

10h40 : Retour à Lomé

10h50 -12h20 : Séance de travail entre les deux délégations au Nouveau Palais

12h30 : Déjeuner à l’Ambassade du Ghana au Togo

14h50 : départ de l’Hôtel pour le Port Autonome de Lomé

15h-16h : Visite du port autonome de Lomé

16h30- 18h :   Rencontre avec la communauté ghanéenne au centre des conférences - Radisson Blu

19h30 : diner offert par S.E.M le Président de la république Togolaise en l’honneur de S.E.M le Président de la République du Ghana à la salle FAZAO hôtel Radisson Blu

Jeudi 04 mai

8h 00 : départ pour l’aéroport International Gnassingbé Eyadema.

©Afreepress-(Lomé, le 20 avril 2017)-Une session de formation du personnel des parlements des Etats membres de la CEDEAO, a démarré à Lomé le 19 avril 2017. Il s’agit de former ces personnels sur les techniques de rédaction de rapports spécialisés. C'est une initiative de l’Institut National des Etudes Législatives du Nigéria, avec l’appui de la Fondation Africaine de Renforcement des Capacités, a appris l’Agence de presse Afreepress.

Les tâches des personnels parlementaires de la CEDEAO portent essentiellement sur les techniques de rédaction des rapports spécialisés notamment, les rapports des sessions annuelles des commissions, d’analyses des projets de loi, de supervisions législatives. A cet effet, il est primordial que ces personnels parlementaires élèvent leur niveau, avancent les organisateurs.

L’objectif de cette formation, a fait savoir le Secrétaire Général du parlement de la CEDEAO, Dr. Magbagbeola, c’est de renforcer les capacités du personnel des parlements membres, afin que de par cette formation, ils puissent être des personnes de qualité pour leurs parlements. « Nous parlons de contrôle,  de tous ce qui est analyse et de divers domaines spécialisés et relatifs au parlement », a-t-il déclaré.

La formation selon Alfonse WAGUENA du parlement du Togo, va permettre au personnel parlementaire, d’apporter une plus-value à la documentation de travail des différentes assemblées et plus de fiabilité aux archives parlementaires.

Raphael A.

Page 7 sur 9

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…