Diplomatie

Diplomatie (148)

©Afreepress-(Lomé, le 04 août 2017)- Le Togo accueille du 16 au 20 octobre 2017 à Lomé, le 1er sommet Afrique-Israël de l'histoire. Sont attendus à Lomé, près de 30 délégations de haut niveau dans le cadre de ce premier rendez-vous entre l’Afrique et l’Etat d’Israël. Une rencontre qui n’est pas du goût de tout le monde dont certains pays musulmans, notamment la Palestine. L’information fait la Une de plusieurs sites à travers le monde dont « The Jérusalem Post ».

Le portail d’information israélien rapporte qu’en marge du sommet de l’Union africaine de juillet dernier, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé s’est entretenu avec le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas qui était à Addis-Abeba pour appeler les pays africains invités à ce sommet à boycotter le rendez-vous. Et pour cause, le chef de l’autorité palestinienne tient à éviter que cette conférence se transforme en une rencontre de soutien à l'Etat hébreux et soit un problème pour la défense de la cause palestinienne en Afrique et dans le monde.

Selon les informations relayées par « The Jérusalem Post », l’Etat palestinien serait soutenu dans sa campagne par le Maroc qui voit en Israël, un concurrent pour ses envies d’expansion sur le continent africain.

Le président togolais, a également annoncé le site, a rendez-vous dans la semaine du 7 août prochain avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu pour discuter des derniers réglages de ce sommet.

Moulikatou S.

©Afreepress-(Lomé, 4 août 2017)- Le Combat pour l'Alternance Politique en 2015 (CAP2015) se désolidarise des démarches engagées par le gouvernement sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Des démarches qu’il estime conduites de « façon arbitraire ». Le regroupement accuse le ministre de la l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales de s’être « lancé dans des consultations unilatérale avec des partis politiques » sans aucun préalable. C’est la preuve que le « gouvernement fait fi de l'Accord Politique Global », a soutenu  mercredi 3 août 2017, Jean-Pierre Fabre, en marge de la marche organisée par ce regroupement de cinq formations politiques de l’opposition pour réclamer les réformes politiques dans le pays.

Cette manifestation, a insisté Jean-Pierre Fabre, est organisée dans le but d’obliger le gouvernement à prendre en compte les recommandations de l'APG.

La mise en place par le chef de l’Etat de la Commission de Réflexion sur les Réformes Politiques institutionnelles et constitutionnelles est une « provocation », a indiqué le président de l'ANC critiquant au passage, la présidente de cette commission, Awa Nana Daboya qui est selon lui, une « adepte du mode de scrutin uninominal à un seul tour ».

Le désir du peuple, a dit pour sa part Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, demeure la « limitation du mandat présidentiel à deux mandats de cinq ans ». Elle défend en outre, l’idée d’élections présidentielle et législative à deux tours.

Il faut rappeler que cette manifestation publique a débuté au rond-point Gakpoto à Bè Kpota à Lomé et a pris fin par un meeting organisé sur le terrain du Bas-fond devant le Collège Saint Joseph.

Théophile K.

©Afreepress-(Lomé, le 05 juillet 2017)- A l’issue du 29ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union Africaine, tenu à Addis-Abeba en Ethiopie du 3 au 4 juillet 2017, le ministre des Affaires Etrengères et de l’Intégration Africaine, Robert Dussey a fait le point de la participation de la délégation togolaise à cette grande messe africaine. C’était ce mardi, tout juste à la fin des travaux,  a appris l’Agence de presse Afreepress.

Selon Robert Dussey, c’est la première fois que le président de la République, Faure Gnassingbé arrive à une session de l’Union Africaine en tant que président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’est important, a-t-il souligné, parce qu’avant l’ouverture du sommet, les chefs d’Etat et de gouvernements avaient déjà eu une réunion extraordinaire de la CEDEAO consacrée à la réforme institutionnelle au niveau de l’organisation sous régionale, a-t-il révélé.

La réunion dont il est question, a-t-il poursuivi, a permis pour la première fois au Togo de revoir les postes statutaires au niveau de l’organisation sous régionale. « Nous avions 21 postes statutaires au niveau de la CEDEAO. II est question maintenant de revenir à 17 postes. Donc, c’est une responsabilité importante », a-t-il fait savoir.

«Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse». C’est le thème de cette 29ème session de l’UA. Une thématique « pertinente » aux yeux du chef de la diplomatie togolaise pour qui, le Togo est en avance sur cette thématique pour la simple raison, a-t-il dit, qu’il y a plusieurs actions menées par le gouvernement pour améliorer les conditions de vie des populations et celles particulièrement de la jeunesse des villes et des campagnes.

« Nous nous sentons parfaitement à l’aise parce que nous avons avancé sur tous ces projets et ces pôles de développement et nous pensons que discuter de cette question ici, à l’Union Africaine, c’est plutôt une contribution que le Togo est en train de faire. Et cette contribution du Togo est déjà reconnue par les Nations Unies », a-t-il soutenu.

La délégation togolaise a regagné Lomé mercredi en provenance d’Addis-Abeba.

Raphaël A.

©Afreepress-(Lomé, le 05 juillet 2017)- « Si vous nous laissez le temps, vous verrez que cette Université sera transformée et je vous donne rendez-vous l’année prochaine ». Ces mots ont été prononcés mercredi 5 juillet 2017 par Pr Komla Dodzi Kokoroko, président de l’Université de Lomé à l’occasion d’une cérémonie de remise de dons à la Bibliothèque centrale de cette université et au Corps de la Police universitaire.

Une occasion saisie par le Professeur de Droit public pour lancer un appel à l’endroit des étudiants. Il a rassuré ceux-ci sur son engagement à satisfaire leurs préoccupations qu’il promet de résoudre dès la rentrée académique 2017-2018. Lors de cette cérémonie, plus de 350 ouvrages de droit et d’économie de « haut niveau » ont été réceptionnés par Dr AVONO K. Mawuégnigan, Directeur de la Bibliothèque de l’Université de Lomé.

« C’est la deuxième fois que nous recevons des livres de la part de la Présidence cette année, et donc progressivement nous allons acquérir de nouveaux ouvrages pour faciliter les recherches aux étudiants et en même temps aux enseignants. Le programme de la présidence de l’UL, est de fournir des livres aux écoles et Facultés et donc progressivement, nous allons atteindre toutes les facultés », a laissé entendre Dr AVONO qui a rendu un « vibrant hommage » au Président de l’Université de Lomé pour les innovations qu’il apporte au monde universitaire.

En marge de cette cérémonie, une autre a eu lieu et a consisté en la remise de matériels de maintien d’ordre au Corps de la Police Universitaire (COPUL) de Lomé. Les dons ont été réceptionnés par AFANOU Koissivi, chef de ce corps de police.

Le matériel se compose d’une voiture 4X4, de quatre motos, de matraques, de menottes et de torches. Les hommes et femmes composant ce corps ont exprimé à l’administration universitaire, leur reconnaissance et ont réaffirmé leur engagement à travailler en vue de sécuriser les personnes et les biens sur le campus de l’Université de Lomé. « Ces outils de travail nous permettront de bien accomplir nos missions surtout avec la voiture d’intervention et les motos destinées aux patrouilles dans les recoins de l’Université », a affirmé le Chef Corps de la Police Universitaire.

Pour sa part, le Président de l’Université de Lomé a exprimé son engagement à améliorer les conditions de vie de ses étudiants. « Je veux être jugé demain ou après demain sur mes bilans positifs », a-t-il déclaré.

Il faut noter que l’Université de Lomé est aujourd’hui en cours de rénovation. L’administration universitaire a permis l’installation de la connexion WI-FI à haut débit sur le domaine de l’Université, la rénovation des Amphis et leur équipement,  l’implantation d’une  cinquantaine de reposoirs devant la bibliothèque de cette université ainsi que le début à partir de la rentrée prochaine, des études de Master dans toutes les Facultés.

Raphaël A.

©Afreepress-(Lomé, le 04 juillet 2017)- Le président de la République, Faure Gnassingbé, en marge de la 29ème session ordinaire de l’Union Africaine (UA) qui se tient dans la capitale éthiopienne du 03 au 04 juillet 2017, s’est entretenu lundi avec plusieurs personnalités présentes à Addis-Abeba. « La première personnalité introduite auprès du chef de l’Etat est le Président palestinien, SEM Mahmoud Abbass. L’entretien a porté sur des questions d’intérêt mutuel tenant à la coopération bilatérale et à la coexistence pacifique entre les peuples », informe un communiqué de la délégation togolaise.

Le chef de l’Etat s’est également entretenu avec Pr Yemi Osibanjo, Président par intérim de la République fédérale du Nigéria et le Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH, Dr Mark Dybul.

Avec le Nigérian Osibanjo, le chef de l’Etat a abordé des questions d’intégration régionale au sein de la CEDEAO. « Les deux dirigeants, sensibles au thème du sommet en cours ont également partagé leurs expériences respectives dans l’optimisation du dividende démographique par la promotion et l’autonomisation de la jeunesse », indique le communiqué de la présidence togolaise.

Il a également concédé une audience à Yoshifumi Okamura, représentant du gouvernement japonais pour la paix et la stabilité internationales. Le diplomate japonais a « félicité le chef de l’Etat pour sa récente élection à la présidence en exercice de la CEDEAO. Les perspectives du partenariat entre le Togo et le Japon, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de la TICAD ont également été abordées, de même que les efforts de renforcement de la paix sur le continent », a appris l’Agence de presse Afreepress.

Mme Amina Mohammed, Secrétaire générale adjointe des Nations unies a également été reçue par le président en exercice de la CEDEAO dans la journée de lundi.

Le sommet de l’UA se poursuit mardi avec les travaux en plénière et des nomination au sein de la commission de l'UA. La rencontre prend fin dans la soirée de ce mardi.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 03 juillet 2017)- Le 29e sommet de l'Union africaine (UA) a officiellement démarré lundi au siège de l’organisation africaine dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba. Placée sous le thème : « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse », cette rencontre offre l’occasion aux chefs d’Etat et de gouvernements de faire le point sur les activités de paix et de sécurité en Afrique ainsi que sur la création de la zone de libre-échange continentale (ZLEC) et la mise en œuvre de l'Agenda 2063.

Dès l’ouverture du sommet, les présidents ont tenu une séance à huis clos sur la question de la réforme de l’organisation continentale pour plus d’« efficacité» dans ses actions, informe la présidence togolaise dans un communiqué rendu public ce lundi.

Les réformes envisagées portent également sur la problématique du financement de l’UA qui veut se rendre plus autonome vis-à-vis des financements chinois et occidentaux et conforter sa crédibilité sur le plan international. Les chefs d’Etat et de gouvernement présents à Addis-Abeba procéderont justement à la fin du sommet, au vote du budget 2018 de l’organisation. Un budget qui selon les informations, accordera plus de places aux financements androgènes de l’organisation.

Pour sortir de sa dépendance financière, l’UA a confié au Rwandais Paul Kagamé, un projet de réformes. Kigali a opté pour la mise en place d’une nouvelle taxe de 0,2 % sur tous les produits non africains qui sont importés sur le continent. Une mesure qui devrait permettre de financer plus de 80 % des activités de l’Union africaine.   

Des débats sont prévus durant cette première journée sur cette proposition et sur le thème général du sommet qui parle de la valorisation du dividende démographique du continent pour impulser son développement.

Le sommet prendra fin mardi 04 juillet sur des nominations, essentiellement au niveau de la commission.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 2 juillet 2017)- La 29ème session ordinaire de l’Union Africaine (UA) s’ouvre lundi 3 juillet 2017 à Addis-Abeba en Ethiopie sous le thème : « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ». Prennent part à ce sommet, plus de cinquante chefs d’Etat et de gouvernements africains parmi lesquels le Togolais, Faure Gnassingbé dont l’avion a atterri dans la soirée de ce dimanche à la « Bole international Airport » dans la capitale éthiopienne.

L’Union Africaine pour optimiser la conduite des chantiers de développement à l’échelle du continent, relève dans un communiqué la Direction de l’information et de la communication de la présidence togolaise, a confié des thématiques prioritaires à dix-huit (18) chefs d’Etats. « A ce titre, SEM Faure Gnassingbé a été désigné comme leader pour la sécurité, la sûreté maritimes et le développement », fait connaitre ce communiqué.

Il faut rappeler que c’est la première participation au sommet de l’instance continentale du président Faure Gnassingbé en sa qualité de président en exercice de la CEDEAO, une organisation qui fait partie des 8 communautés économiques régionales retenues par l’UA comme piliers de l’intégration économique en Afrique.

Cette 29e session de l’UA sera essentiellement consacrée à l’apport des jeunes africains (qui représentent plus de 60% des 1,2 milliards d’habitants du continent) au développement du continent par l’exploitation du dividende démographique qu'ils représentent pour la lutte contre la misère et le sous-développement. La conférence connaitra également des questions de paix et de sécurité  sur le continent et de la mise en œuvre de l’agenda 2063 de l’UA.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 15 juin 2017) - Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a reçu en audience ce jeudi, le Vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Yesui Zhang en visite de 48 heures au Togo. Les deux personnalités ont discuté de l’état de leur coopération dans une perspective de redynamisation des relations sino-togolaises, a appris l’Agence de presse Afreppress.

A la fin de l’audience, M. Yesui Zhang a fait connaitre à la presse le contenu de ses échanges avec le Chef de l’Etat en laissant entendre avoir eu des discussions « très riches et très réussies » avec le président de la République.

« L’objectif principal de ma visite au Togo est de mettre en œuvre les consensus importants dégagés par le président de la République togolaise avec le président chinois en mai 2016 pendant la visite du président Faure Gnassingbé en Chine. Et nous constatons avec grand plaisir que les relations sino-togolaises se développent très bien avec un haut niveau de confiance politique mutuelle, une coopération pragmatique fructueuse et une grande amitié qui lie les deux peuples. Nous avons la conviction que grâce aux efforts de part et d’autres, les relations sino-togolaises auront un meilleurs avenir », a-t-il fait savoir au sortir de l’audience.

Arrivé à Lomé le 14 juin dernier, le Vice-ministre des Affaires étrangères de la Chine a été accueilli à l’aéroport International Gnassingbé Eyadema par son homologue togolais, Robert Dussey avec qui, il a eu immédiatement une  séance de travail dans la soirée de mercredi.  

Raphaël A.

©Afreepress-(Lomé, le 14 juin 2017)- Le Togo accueille en novembre 2017, la Conférence des ministres de la francophonie. Pour toucher du doigt le niveau de préparation de cette rencontre, Mme Béatrice Attelah, ministre des Affaires Etrangères de Madagascar et présidente de la conférence des ministres de la francophonie a séjourné au Togo du 12 au 13 juin 2017. Au terme de sa mission, la présidente de la conférence des ministres de la francophonie a été reçue en audience mardi par le président de la République, Faure Gnassingbé. Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur les moyens mis en œuvre par le Togo pour la réussite de la conférence des ministres de la francophonie. « Mme Béatrice Attelah a exprimé sa satisfaction pour les préparatifs de la prochaine conférence de la Francophonie qui se tiendra à Lomé », informe la présidence de la République.

Les deux personnalités ont également revisité l’état de la coopération entre le Togo et Madagascar et celle régionale entre la CEDEAO et le COMESA. Mme Béatrice Attelah a, lors de cet entretien, transmis au chef de l’Etat, un message de félicitation du Président malgache pour son élection à la tête de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).   

Avant Mme Béatrice Attelah, Faure Gnassingbé s’était entretenu avec Dominique Desruelle, Directeur adjoint du département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI) avec qui, il a discuté des perspectives économiques du Togo, des politiques de développement soutenues par le FMI avec un programme de l’ordre de 140 milliards de F CFA. « Monsieur Dominique Desruelle a félicité le Togo pour ses efforts en matière de bonne gouvernance », souligne dans un communiqué rendu public quelques heures après la rencontre, la Direction de l’information et de la communication de la présidence togolaise.  

La dernière personnalité à être reçue par Faure Gnassingbé est Jon Benjamin, ambassadeur de Grande Bretagne au Togo en fin de mission. Les défis et chantiers liés à la présidence du chef de l’Etat à la tête de la CEDEAO et l’état de la coopération entre la Grande Bretagne et le Togo, ont  été au menu des discussions entre les deux personnalités.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 13 juin 2017)- Mme Béatrice Atallah, Ministre des Affaires étrangères de Madagascar et présidente de la Conférence ministérielle de la francophonie, a été reçue lundi par son homologue togolais, Robert Dussey au Ministère des Affaires étrangères. Cette visite s'inscrit dans le cadre des préparatifs de la 33èmeConférence des ministres de la francophonie qui se tiendra à Lomé du 24 au 27 novembre 2017, a appris l'Agence de presse Afreepress.

Au cours de cette rencontre les échanges ont essentiellement porté sur les préparatifs techniques et logistiques de l'organisation de la conférence. Un document contenant les lignes directrices et les différentes orientations que nécessite la préparation de cette conférence, a été transmis à Robert Dussey, chef de la diplomatie togolaise.

En novembre 2017 sont attendus à Lomé, 84 ministres des Affaires Etrangères et leur délégation pour assister à la 33ème conférence des ministres de la francophonie.

Raphaël A.

Page 8 sur 11

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…