© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 17 juillet 2019)- La conférence annuelle de l’Union panafricaine des avocats  (PALU) a officiellement démarré ce mercredi 17 juillet 2019 à Lomé autour du thème : « L’Avocat africain de demain pour une Afrique émergente ». 

Durant les quatre (4) jours que va durer cette réunion, les participants seront appelés à réfléchir aux approches de résolution des problèmes qui entravent la contribution des avocats au développement du contient noir. 

« En Afrique, le secteur de la justice est essentiellement confronté aux défis des innovations  technologiques. Le plus important aujourd’hui est que  la profession des avocats qui semble être attaquée par des éléments extérieurs, soit orientée vers un nouvel horizon. Il faut se mettre en synergie au plan international et éviter d’évoluer en électrons libres. Pour y arriver, il faut aussi que les acteurs de ce secteur se donnent assez de moyens afin de  faire face à l’avenir qui est si menaçant », a laissé entendre Me Koffi DOGBEAVOU, avocat au barreau de Lomé.

L’un des sujets phares qui fera débat au cours de cette réunion est « l’Avocat et les autres professions juridiques : quelle collaboration pour améliorer le service de la justice en Afrique » ?

Pour le ministre de la Justice, Puis Agbetomey, le débat autours de ce sujet offre une occasion réelle pour des échanges riches et approfondis entre les professionnels de justice que sont les avocats, les magistrats, et les auxiliaires de la justice ».

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 17 juillet 2019)- La Cour Suprême a proclamé ce mercredi 17 juillet 2019, les résultats définitifs des élections locales du 30 juin 2019 après les résultats provisoires proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Selon la Cour Suprême, les recours déposés par les partis politiques et listes de candidats indépendants ayant pris part aux élections municipales, révèlent de graves irrégularités dans deux communes. Ce qui a conduit à l'annulation de ces élections dans les communes de Wawa 1 et Zio 4 pour « irrégularités graves ».

« Considérant qu’aux termes des dispositions de l’article 148 du Code électoral dans le cas où la Chambre Administrative de la Cour suprême constate des irrégularités graves, elle en prononce l’annulation pure et simple », a indiqué la Cour suprême présidée par le juge Akakpovi Gamatho. 

« Le gouvernement fixe alors par décret en conseil des ministres et sur proposition de la CENI, la date du nouveau scrutin qui a eu lieu au plus tard dans les 30 jours suivant la proclamation de la Chambre Administrative de la Cour Suprême », poursuit l’institution.

La Cour a par ailleurs validé la participation de 40 partis politiques et de 100 listes indépendantes à ces élections dans 115 communes sur l’ensemble du territoire. 

Raphaël A. 

©AfreePress-(Lomé, le 17 juillet 19)-Madjri Gagnon, âgé d’une cinquantaine d'années a été retrouvé mort dimanche 14 juillet dernier dans son domicile au quartier Bè (Lomé), a appris l’Agence AfreePress.

Selon les informations, l’homme expert-comptable de son état a été égorgé dans la nuit du 13 au 14 juillet dans son domicile où il habitait avec sa femme et ses enfants.

Le drame est survenu à l’issue d’une dispute entre le défunt et son épouse. « La veille du meurtre, un vendredi nuit, une dispute aurait encore éclaté entre eux. Et 24 heures plus tard, alors que l’homme dormait,  il aurait été attaqué par un groupe de personnes. Il se serait défendu, mais le nombre des meurtries aurait eu raison de lui. Sa gorge a été tranchée de part en part sous le menton, ne lui laissant aucune chance de survie », rapporte mercredi 17 juillet 2019 le journal « Liberté » dans sa parution N°2962.

Aux dernières nouvelles, le meurtre de feu Madjri Gagnon aurait été commandité par sa femme avec qui, il serait dans un processus de divorce. Elle serait parvenue à ses fins avec l’aide d’un groupe d’hommes qui a pris la fuite après cet acte macabre.

Celle-ci a été arrêtée et les autres meurtriers sont activement recherchés par les forces de sécurité, rapporte le journal.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 17 juillet 19)- L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) organise depuis ce mercredi 17 juillet 2019, un atelier consacré à la présentation des résultats de l’enquête par Grappes à Indications Multiples (MICS). Enquête réalisée au Togo dans le cadre du 6è cycle des enquêtes MICS (MICS6).

L’enquête MICS est menée en 2017 par l’INSEED en collaboration avec le Ministère de la Santé, de l'Éducation, de l'Action sociale avec l'appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour d'Enfance (UNICEF) et du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

L'atelier de Lomé va permettre à l’INSEED de présenter les résultats de cette enquête à l’ensemble des acteurs que sont les ministères, les organisations de la société civile, les médias et les acteurs des collectivités locales. La recherche avait pour but la production d'informations récentes et fiables pour l’évaluation de la situation des ménages et en particulier, des enfants et des femmes au Togo, de fournir les données sur au moins 40% les indicateurs des Objectifs de Développement Durable (ODD) et les nouveaux enjeux dans le contexte de l’Agenda 2022 pour le développement durable et fournir des données de base pour l’élaboration des nouveaux programmes et politiques.

Elle a porté essentiellement sur la santé maternelle et infantile, l’accès à l’eau et l’assainissement par les populations et la protection des enfants.

Cette enquête, a fait savoir le Secrétaire général de l’INSEED, Animaou Tchiou a permis de recueillir des informations auprès des femmes et hommes âgés de 15 à 49 ans et sur les enfants âgés de 0 à 5 ans et ceux âgés de 5 à 17 ans.

L’échantillon de MICS6-2017 a couvert 8 404 ménages dans 420 zones de dénombrement et le taux de réponse des ménages est de 98,2% et est représentatif au niveau national, au niveau des milieux de résidence (urbain et rural) ainsi qu’au niveau des 5 régions du pays, de la ville de Lomé et du Golfe urbain », a-t-il expliqué.

L’enquête MICS6 est l’une des importants projets qui permettent au gouvernement de mener des actions au profit de la population, s'est réjoui le Directeur de Cabinet du Ministère de la Planification, de Développement et de la Coopération, EDJEOU Essohanam. « Les résultats ont permis d’ores et déjà de mettre à jour l’analyse des privations multiples auxquelles font face les enfants dans notre pays », a-t-il précisé à l’ouverture des travaux.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du Représentant résident de l’UNICEF au Togo, Dr Isselmou BOUKHARY.

Pour rappel, les enquêtes MICS mesurent les indicateurs clés qui permettent aux pays de produire des données en vue de leur utilisation dans les politiques, programmes et plaidoyers pour suivre les progrès en particulier sur les ODD.

Raphaël A.

Page 4 sur 1322

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…