© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 17 mai 2019)- Le recensement électoral comptant pour les élections locales du 30 juin prochain, a démarré jeudi 16 mai 2019 sur l’ensemble du territoire national. A Lomé, une équipe de l’Agence de presse AfreePress a sillonné quelques Centres de Recensement et de Vote (CRV) de la préfecture du Golfe pour constater l’effectivité de l’opération. 

L'équipe a sillonné les centres de recensement et de vote d’Aflao Ségbé, Sagbado et du Lycée 2 février d’Agbalépédo. Même si dans ces centres la mobilisation n'est pas celle des grands jours dans la matinée, quelques vingtaines de personnes étaient dans les rangs devant les salles de classe à l’ouverture des portes pour se faire établir leurs cartes. 

Du côté des opérateurs de saisie, les matériels ont été mis à disposition pour effectuer l’opération de recensement mais connaissent quelques difficultés.

« Nous avons démarré comme convenu et les gens étaient là très tôt avant notre arrivée. Pour le moment les choses ne vont pas vite à cause du dysfonctionnement de certaines machines, mais nous faisons le meilleur pour satisfaire tout le monde. Aussi les numéros mis à notre disposition pour appeler en cas de difficultés ne sont pas actifs pour le moment. Donc on n’est obligé d’attendre et on espère que les techniciens viendront nous aider pour qu’on puisse aller plus vite que ça », a confié a AfreePress, Somévi Kossi, président CELI-Ségbé.

Outre le dysfonctionnement des machines, les chefs de centres ont signalé également l’ouverture tardive des salles de classe.

« Nous avons l'impression que c'est fait sciemment. Pendant plusieurs heures, c'est deux ou trois personnes qui ont été enrôlées. On n'est pas du tout contents », s'emporte Koffi Semeko, un citoyen venu se soumettre à l'opération. 

La même accusation est portée par certaines formations politiques de l'opposition. Pour Georges-William Kuessan, président du parti Santé du Peuple, rien n'a été comme prévu. « Nous pensons que cela est fait à dessein. Vous savez que c'est essentiellement les militants de l'opposition qui n'ont pas pu s'enrôler en 2018. On essaie de les empêcher de le faire », a-t-il laissé entendre.

La CENI à travers la personne de son président se défend et promet de mettre tout en oeuvre afin de remédier à ce problème.

« Les bureaux que nous avons visités ont effectivement ouvert leurs portes et ont commencé les enregistrements. Tout le dispositif est mis en place pour résoudre les problèmes signalés pour que le processus se déroule normalement sur les trois jours », a indiqué M. Ayassor qui appelle la population à la patience.

Il faut rappeler que l’opération prendra fin le 18 mai prochain.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 16 mai 2019)- La Ministre du Développement à la base, de l'artisanat et de la jeunesse, Victoire Tomegah Dogbé a procédé jeudi 16 mai 2019 à Zafi (Préfecture de Yoto), au lancement officiel du projet des «Travaux à haute intensité de main-d'œuvre (THIMO) » en présence de la Directrice générale de l'Agence nationale de développement à la base (ANADEB), Mazalo KADANGA.

THIMO, a expliqué cette dernière, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la première composante du projet d'opportunités d' "Emploie pour les jeunes vulnérables" (EJV). Un projet dont l'objet premier est de « fournir des opportunités de revenus aux jeunes pauvres et vulnérables du Togo».

Ce projet prend en compte 14.000 jeunes des deux (02) sexes dans la tranche d'âge de 18 à 35 ans, en situation de pauvreté et issus de 200 villages du pays. 

« A ce jour, 5.040 jeunes sur 7.720 enregistrés ont été sélectionnés par tirage au sort réalisé de façon participative en assemblées villageoises. Les femmes occupent 58% du nombre des jeunes sélectionnés », a fait savoir Mme Mazalo KADANGA.

Ces volontaires percevront chaque dix jours, la somme de 15.000 FCFA pour leur travail, et ce durant quatre (04) mois. Ils bénéficieront aussi de formations sur le développement d'affaires et sur les compétences de vie.

Ce projet, a laissé entendre la ministre Dogbé, « traduit la volonté du Chef de l'Etat d'apporter une réponse adéquate au problème de chômage qui entrave le développement socioéconomique du Togo ». Elle a profité de cette occasion pour exhorter les bénéficiaires à s'engager d'avantage dans les différentes composantes dudit projet, à s'unir et à prier pour que la paix et le développement règnent au Togo.

« Je suis très contente de constater des avancées significatives du projet EJV. Après avoir écouté  des témoignages des jeunes bénéficiaires de ce programme au Nord du pays, je suis convaincue que les résultats seront bientôt atteints avec succès. Je réitère le soutien sans faille de mon institution à accompagner le Togo dans ses différents projets de développement communautaire, notamment le programme national de développement (PND) qui scelle notre partenariat actuel », a laissé entendre la Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo, HAWA Cissé Wagué.

En marge des activités, la ministre Victoire Tomegah Dogbé a procédé à la remise d'outils de travail ( pelles, brouettes, pioches etc) aux volontaires des préfectures de Yoto, de Vo et du Bas-Mono.

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 16 mai 2019)- La 8e édition de la « Foire Adjafi » se tiendra du 22 août au 8 septembre 2019 sur l’aire de sport du Lycée Agoè-Nyivé. C’est ce qu’annonce le comité d’organisation de cette foire annuelle dédiée à la promotion des jeunes entrepreneurs.

L'annonce a été faite ce jeudi lors d’une cérémonie de lancement présidée par le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) Germain MEBA en présence des premiers responsables du ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la Jeunesse, des agences partenaires de cette foire et des opérateurs économiques.

L’édition 2019 de la « Foire Adjafi » d’après ses promoteurs, veut attirer l’attention des acteurs publics et privés sur le sujet de la sécurité sociale particulièrement celle du jeune chef d’entreprise. 

Ainsi, le thème retenu pour cette manifestation à caractère commerciale est : « La sécurité sociale des jeunes chefs d’entreprise africains pour une croissance inclusive ».

« Nous avons choisi d’aborder ce thème pour que les questions de santé, d’accident professionnel, de famille, de retraite et de recouvrement ou de cotisation soient beaucoup plus prises en compte dans l’accompagnement et dans le développement des entreprises de jeunes », a indiqué à AfreePress, le promoteur de la Foire Adjafi, Komlan Marius Maxime MINASSEH.

A l’agenda de cette 8e édition, il y a des ateliers de formation à l’endroit des jeunes filles entrepreneurs, six communications animées par des entreprises et   institutions de la place, une table ronde des organisations de jeunes entrepreneurs, une rencontre d’échanges animée par la CCIT et une soirée de récompenses. 

La foire Adjafi 2019 sera également marquée par une campagne "exceptionnelle" de mobilisation des visiteurs au cours de laquelle, 25 000 tickets d’accès seront distribués gratuitement. 

Plus de 250 exposants et 200 000 visiteurs sont attendus sur le site de la foire.

Organisée par l’Agence MAXKOM, la « foire Adjafi » est une manifestation annuelle dédiée aux jeunes entrepreneurs. Elle attend apporter une répondre aux difficultés de visibilité, d’impact commercial et de renforcement de capacités des jeunes entreprises togolaises. 

Raphaël A.

Page 4 sur 1261

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…