© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 27 juin 2019)-L’Alliance Nationale des Consommateurs et l’Environnement ANCE a célébré mercredi 26 juin à Lomé, la Journée internationale de lutte contre l’abus de la drogue et le trafic de la drogue. C’était à travers une conférence de presse animée par les responsables de cette organisation non gouvernementale à Lomé autour du thème : « la santé pour la justice, la justice pour la santé ».

Il s’est agi pour l’ANCE-Togo de partager avec les acteurs (gouvernement et société civile), les résultats d’une étude-pilote réalisée dans les quartiers Agbalépédogan et Kélégougan (Lomé) dans le cadre du projet de mise en place des coalitions communautaires antidrogue, une approche développée aux États-Unis.

Les résultats issus de cette étude pilote sont plutôt alarmants. « Le plus jeune consommateur de drogue et substance psychoactive observé dans ces deux zones de Lomé a seulement neuf (9) ans », révèle le rapport.

Pour l’ANCE, cette situation interpelle tous les acteurs qui doivent mettre l’accent sur la prévention avec une implication réelle des communautés.

« Depuis plusieurs années, les États et la communauté internationale ont mis l’accent sur l’approche répressive pour lutter contre les drogues, cette approche a certes fonctionné, elle a produit des résultats, mais elle n’a pas permis d’éradiquer le problème de drogue. A la fois la consommation et le trafic ont augmenté. Ce qui montre que l’approche a ses limites c’est pourquoi un autre concept a été développé et se veut participative », a indiqué le Directeur exécutif de l'ANCE-Togo, Fabrice Ebeh.

Pour venir à bout de ce fléau, indique-t-il, la justice doit être au service de la santé et la santé au service de la justice. « Il faut une interaction entre les deux pour aider nos frères qui ont des problèmes de drogue. Ces derniers ont besoin de nous, on peut les envoyer en prison, mais une fois sortis, ils commettent d’autres délits plus graves », a-t-il fait observer.
Raphaël A. 

 

©AfreePress-(Lomé, le 27 juin 2019)-Le Togo dispose désormais d'une nouvelle loi sur la décentralisation et les libertés locales. Le vote de cette loi a eu lieu mardi 25 juin dernier à l’Assemblée Nationale et dote les futurs conseillers municipaux, d'un outil important leur permettant d’accomplir leur en toute sérénité.

Le nouveau texte proposé par le gouvernement a officialisé la suppression de la préfecture comme collectivité territoriale et fixe le mandat des élus locaux à six (6) ans renouvelables deux (2) fois.

Pour le Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi, le Togo compte désormais avec cette nouvelle loi, deux niveaux de collectivités territoriales, à savoir les communes et les régions.

« Ce sont les conseils de préfecture qui sont supprimés. Il ne s’agit pas des préfectures en tant que subdivisions territoriales. Ces subdivisions territoriales administratives dénommées préfectures restent et resteront encore et seront dirigées par les Préfets. Le pouvoir du préfet connaît un accroissement important puisque le nombre de communes à contrôler dans le cadre de l’exercice de la tutelle, a connu une augmentation importante. Aujourd’hui nous avons toujours 39 préfets pour contrôler 117 communes donc le travail des préfets est devenu un travail important », a-t-il laissé entendre à l'occasion de ce vote à l’Assemblée Nationale.

Cette nouvelle mouture, qui introduit par ailleurs cinq nouveaux articles relatifs aux districts autonomes et en abroge 70, prend également en compte la nouvelle nomenclature des impôts et taxes du code général des impôts.

Raphaël A.

 

©AfreePress-(Lomé, le 27 juin 2019)- Les élections locales auront lieu dimanche 30 juin prochain au Togo. L’objectif de ces élections est d’impliquer davantage les acteurs à la base dans la prise de décisions relatives au développement de leur propre localité.

Au parti Union pour la République (UNIR), la volonté d’aller vers ce développement harmonieux se fait d’ores et déjà sentir à travers des projets communs de société.

Mardi, cette unicité d'action a encore été observée lorsque la caravane de Docteur Atafeinam Abalo, candidate Unir à Agoè-Nyivé 1 a quitté Fiovi (CEG Agoè-nyivé nord) pour rejoindre le meeting de la candidate Unir Agoè-Nyivé 6 qui est Cynthia Gnassingbé Essonam à Adétikopé (environ 15 km au nord de Lomé).

Pour ces deux candidates, il s’agit de réaffirmer par cette action, les idéologies de leur parti et par la même occasion, donner le ton des actions d’assainissement et autres activités d’intérêt communautaire qui vont être concrétisées dans la préfecture d’Agoè-Nyivé au lendemain des élections locales.

Les deux candidates entendent aussi à travers ce témoignage de solidarité, poursuivre leur campagne intercommunale instaurée depuis le début des manifestations afin de créer une synergie autour de leurs projets de société qui s'articulent autour de la la création d’emplois, la formation et la recherche des partenaires techniques et financiers .

Raphaël A.

 

©AfreePress-(Lomé, le 27 juin 2019)- Les candidats en lice pour les élections locales du 30 juin 2019 poursuivent leurs opérations de charme auprès des électeurs et ceci pour 24 heures encore. Parmi la kyrielle de candidats engagés dans cette bataille, une liste se détache du lot. Celle des indépendants de « Mianto Kpoé Lawoe » en course dans la commune de Golfe 4. L'équipe « Mianto Kpoé Lawoe » était mercredi 26 juin 2019 en meeting à Tokoin Dogbéavou où elle a exposé son projet de société et essayé de conquérir les cœurs des électeurs.

Le développement intégral, participatif et inclusif de la commune d'Amoutiévé (Golfe 4) en général et de Tokoin Dogbéavou en particulier. Ça été le message principal adressé aux candidats de la liste « Mianto Kpoé Lawoé » à l'assistance qui a bravé les intempéries de ce mercredi pour se réunir autour de cette liste.

« Dès que nous aurons la mairie, il sera mis sur pied le conseil économique et social, un comité local pour assurer la sécurité du quartier et la création d'emplois en faveur des jeunes. En ce qui concerne l'éducation, un comité de jeunes répétiteurs sera mis en place pour accompagner les élèves, les collégiens et lycéens. Des efforts seront faits pour pallier au manque d'eau potable et d'assainissement du quartier », a promis Youssouf Omar Bougonou.

Après avoir pris connaissance des projets qui leur sont soumis, les habitants dudit quartier n'ont pas hésité et ont promis de « voter massivement » pour la liste « Mianto Kpoé Lawoe ».

Pour rappel, la campagne électorale prend fin le 28 juin prochain et l'élection aura lieu dimanche 30 juin 2019.

Amen A.

 

Page 1 sur 1295

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…