mardi, 06 novembre 2018 09:36

Burkina Faso: Réouverture  du procès du coup d’État manqué de 2015

(Photo rfi) (Photo rfi)

©AfreePress-(Lomé, le 06 novembre 2018)- L’interrogatoire des personnes présentées comme étant les cerveaux présumés du coup d'État avorté du 16 septembre 2015 a démarré lundi 5 novembre 2018.

Devant la barre, vont se succéder plusieurs anciennes autorités civiles et militaires, notamment  les généraux Gilbert Dienderé et Djibrill Bassolé, l’ancien patron de la diplomatie burkinabè, le Colonel-major Boureima Kiéré, l’ex-chef d'état-major particulier du Président de la transition, le Commandant Abdoul Aziz Korogo, le chef de corps par intérim du Régiment de Sécurité présidentielle et l'ex-bâtonnier, Me Mamadou Traoré.

Le procès ouvert  le 27 février dernier a vu déjà comparaître environ 80 personnes accusées d’atteinte à la sûreté de l’État.

Au regard de ces accusations, indique Maître Olivier Yelkouni, un des avocats du Général Gilbert Dienderé, on peut considérer que le procès entre dans sa phase décisive.

D’après Me Guy Hervé Kam, l’un des avocats de la partie civile, l'interrogatoire des accusés permettra de savoir ce qui s'est réellement passé durant ce coup d'État contre la transition.

Christelle A

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…