© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 23 février 2018)- L’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Plan International Togo a procédé mardi 20 février 2018 à la médiatisation des campagnes d’offre de services intégrés de santé à travers les cliniques mobiles démarrées depuis novembre 2017. Associée à la  sensibilisation, cette sortie du 20 février pour l’offre de services de santé sexuelle au profit des élèves du Lycée Goudohoé de Tohoun dans la préfecture du Moyen-Mono (localité située à 54 km au Nord-Est de la ville de Notsè) a été appuyée par divers acteurs. C’était en présence de la Responsable du programme santé de la Délégation de l’Union Européenne au Togo, du Coordinateur du projet au niveau de Plan International Togo et des membres de l’équipe du projet au niveau de l’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF).

« Cette campagne est destinée à offrir aux élèves de cette localité, des soins de santé de qualité dans le but de lutter contre les infections sexuellement transmissibles (IST/VIH) et les grossesses précoces et non désirées en milieu scolaire », a confié à l’Agence de presse Afreepress, le Coordonnateur du projet : « Promotion des Droits des Adolescents à la santé génésique au Togo », Didier Nakpane. 

Le projet « Promotion des Droits des Adolescents à la santé génésique au Togo » est initié par Plan International Togo au profit des adolescent(-e-s) dans deux régions du pays. Il s’agit des Régions Centrale et Plateaux. Il permettra d’offrir des services de santé génésique de qualité aux jeunes en milieu scolaire et extrascolaire dans le but de « réduire la prévalence des grossesses précoces et non désirées parmi les filles adolescentes de 10 à 19 ans ».

Deux  cliniques mobiles  sont mises à la disposition du projet pour offrir à tout moment, des services aux jeunes des régions ciblées : une clinique pour ATBEF qui met en œuvre le projet dans la Région des Plateaux et une autre pour ADESCO (Appui au Développement et à la Santé Communautaire) qui intervient dans la Région Centrale.

« Nous avons voulu rapprocher l’offre de services de santé aux adolescents à travers la clinique mobile qui est opérationnelle depuis novembre 2017. Les sévices offerts dans le cadre de cette campagne portent sur les méthodes contraceptives (planning familial), le dépistage du VIH, la prise en charge des infections sexuellement transmissibles (IST) et la distribution de préservatifs », a indiqué M. Didier Nakpane.

Une initiative très appréciée par les bénéficiaires

L’initiative de la clinique mobile a été très appréciée par les élèves de Tohoun. Ils confient qu’elle va faciliter leurs besoins de consultations médicales et leur éviter l’arrêt de leurs études pour causes de grossesses non désirées ou de maladies sexuellement transmissibles.

« Je n’avais pas le courage d’aller dans les centres de santé pour me faire dépister mais grâce à cette sensibilisation et à la clinique mobile de Plan International Togo qui est venue au sein de notre établissement, j’ai pu le faire », a laissé entendre Elisabeth G., élève en classe de Terminale A4 au lycée de Tohoun.

La Responsable du programme santé de la Délégation de l’UE  a profité de sa présence dans la localité pour effectuer une visite auprès des autorités locales de Tohoun à savoir, le Préfet et le Chef de  canton ainsi que les membres des Organisations à Base Communautaires (OBC) qui ont été formés sur la compréhension des droits des adolescents sur les questions de santé sexuelle et reproductive. La délégation a également échangé avec le club des enfants «EYAGNO » de Tohoun. Des visites qui ont permis à la délégation de faire le suivi de l’évolution du projet dans cette localité.

Pour rappel, le projet « Promotion des Droits des Adolescents à la santé génésique au Togo » a été officiellement lancé le 1er décembre 2014 pour une durée de 5 ans. D’un montant total de 3,35 milliards de FCFA, Il est financé à 80%  par l’Union Européenne et à 20% par Plan International à travers l'Agence Suédoise de Développement International (ASDI).

Il couvre cinq (07) préfectures de la Région Centrale (Tchaoudjo, Tchamba, Blitta, Mô et Sotouboua) et deux préfectures de la Région des Plateaux à savoir la préfecture de l’Est-Mono et du Moyen-Mono.

870 clubs ont été mis en place avec un total de 21.750 adolescents de 10 à 19 ans dont 11,713 filles formés sur les questions liées à la santé sexuelle. Le projet a également permis de former 3 503 enseignants dont 528 femmes  sur la Santé, les Droits Sexuels et Génésiques,  240 prestataires de  santé dont 111 femmes sur les services conviviaux adaptés aux adolescents, 10 985 membres d’OBC dont 5 576 femmes pour accompagner les jeunes dans la promotion de leur droit à la SSR, et la lutte contre les relations sexuelles transactionnelles / forcées, 2 620 leaders communautaires et religieux dont 443 femmes acteurs sur la santé, les droits sexuels et génésiques des adolescents.

Raphaël A.

©Afreepress-(Lomé, le 23 février 2018)- Quatre chefs d’Etat du groupe de travail sur la monnaie unique de la CEDEAO ont posé, mercredi 21 février dernier à Accra (Ghana), les bases de la création d’une monnaie unique tant souhaitée et désirée par l’organisation sous régionale.

Ces quatre chefs d’Etat sont Faure Gnassingbé du Togo (président en exercice de la CEDEAO), Nana Akufo-Addo du Ghana, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Mamadou Issifou du Niger. La rencontre d’Accra a permis à ce groupe de présidents, de décliner une nouvelle feuille de route pour la création de la monnaie unique. Ils ont  par ailleurs annoncé la création cette année d’un institut monétaire commun qui aura la charge de réduire les critères de convergence et fédérer les institutions existantes. Une démarche saluée de partout par les populations, y compris celles du géant Nigérian.

Le président de la République du Nigeria a néanmoins, quelques réserves et observations sur la question. Il vient d’envoyer par la voix du gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, un message à ses pairs des pays francophones membres de la CEDEAO.

Selon Muhammadu Buhari, les pays qui utilisent le Francs CFA devraient donner un calendrier clair de désengagement de cette monnaie et rompre tout lien avec le trésor français. Les intentions dit-il, au sujet des inflations ne seront réelles que si ces pays s’engagent dans cette voie. Converger seulement les économies, affirme-t-il, ne suffirait pas.

 Il faut rappeler qu’à Accra, les chefs d’Etat ont réaffirmé la volonté politique de l’ensemble des pays de l’espace communautaire à parvenir à une monnaie unique d’ici 2020.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 23 février 2018)- Bientôt un renfort pour l’équipe des Eperviers du Togo. L’entraîneur de l’équipe première de football du Togo, Claude Le Roy, multiplie les contacts dans le but de renforcer son équipe.

Selon Augustin Améga, Media officer de l’équipe nationale du Togo, Claude Le Roy a rencontré jeudi 22 février 2018 à Bruxelles, Samuel ASAMOAH. « Le milieu de terrain de Saint Trond (D1-Belgique) dont la mère est de nationalité togolaise est courtisé depuis un moment par le staff des Éperviers du Togo. La réponse du joueur est attendue dans les jours à venir », a-t-il informé.

Une période de réflexion qui risque de ne pas trop durer, le joueur ayant de tout temps manifesté l’envie de rejoindre les rangs des Eperviers du Togo. « Il veut porter la tunique du Togo, sa mère est de Ouatchi, localité proche de la frontière du Bénin mais son papa est ghanéen. C’est un milieu gauche qui a la même allure que Sulley Mutari », faisait savoir  Hermann De Souza, l’agent du joueur dans une interview accordée au site www.africatopsport.com.

Samuel Asamoah évolue actuellement dans le club de première division belge de Saint-Trond VV au poste de milieu relayeur. « C’est un joueur technique qui, grâce à ses passes casse les lignes défensives. Il peut beaucoup apporter à la sélection du Togo, si on fait appel à lui », avait ajouté son agent.

A.Y.

Page 1 sur 728

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…