© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- Gérard Adja, tête de liste dans le Grand Lomé du parti Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a tenu vendredi 14 décembre 2018, son premier grand meeting de campagne électorale.

C'était à travers un gala de football organisé sur le stade Olympio de Kanyikopé. Gala qui a enregistré la présence des autorités locales et traditionnelles, des groupes folkloriques et plusieurs centaines de personnes.

Le football est un facteur de « rassemblement » et il était nécessaire pour Gérard Adja de mobiliser la jeunesse togolaise pour lui faire savoir qu'il y a encore de l'espoir et leur redonner de la confiance en un lendemain promoteur. 

« C'est une population très dense mais oubliée parce que les grands problèmes de Lomé se posent surtout ici. Donc je suis venu chez eux pour les rassurer et leur dire que s'ils votent pour moi et que je vais à l'Assemblée nationale, je vais faire en sorte qu'on élabore des lois pour les protéger. N'oubliez pas que le thème de notre campagne, c'est créer une république qui protège les citoyens. Je veux toucher tous les citoyens qui ne sont pas protégés aujourd'hui. C'est la grande majorité d'ailleurs. C'est pourquoi le choix de notre premier grand meeting a été fait à Kanyikopé », a-t-il laissé entendre.

Le gala a mis aux prises deux équipes que sont Miracle FC de Kanyikopé et Unisport de Kanyikopé. 

A la fin, l'assistance conquis par le candidat a fait la promesse de voter pour le MPDD et sa tête de liste dans le Grand Lomé. 

Christelle A.

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- La campagne électorale en vue des prochaines élections législatives rentrera dans quelques jours dans l'histoire. Mais une nouvelle page de l'histoire risque de s'écrire dans l'histoire politique du Togo avec l'émergence d'une nouvelle et jeune classe politique.  Parmi cette nouvelle classe politique qui pointé le bout du nez, il faudrait certainement compter sur une formation politique qui déroule toute son armada sur le terrain depuis l'ouverture de la campagne électorale le 4 décembre dernier et qui fait des émules au sein des populations.

Le Parti Démocratique Panafricain puisque c'est de lui qu'il s'agit est en passe de créer la surprise en raflant un nombre important de sièges au point de devenir la première force politique de l'opposition au Togo.

Cette question taraude les esprits depuis un moment et vaut tout son pesant d'or. Dans les dix circonscriptions où elle est présente, le parti du Dr Bassabi Kagbara, fait une véritable démonstration de force sur le terrain avec des messages et des programmes de société qui accrochent les populations et les électeurs.

Les populations promettent 30 sièges au PDP au soir du 20 décembre 2018, indiquent les responsables de cette formation politique.

« Si nous obtenons un score assez confortable à l'issue de ces élections, nous mettrons en place un gouvernement d'union nationale avec toutes les sensibilités pour dérouler notre programme de société au profit des populations », promet le parti de Dr Bassabi Kagbara,.

Le PDP propose à la population togolaise, une véritable relance économique du pays, l'amélioration des conditions de vie des populations, le partage équitable des richesses du pays, l'accès des jeunes aux emplois, une couverture sociale pour tous, une meilleure prise en charge santé avec statut particulier des agents, l'intensification de la contractualisation des structures sanitaires, équipement et construction d'un hôpital de référence. L'accès à l'éducation gratuite pour tous (suppression du bac 1, construction de 3 nouvelles universités, mise en place d'un prêt d'études pour les étudiants pour financer les études par une agence de l'État, prise en compte de l'évaluation continue pour certains examens) et politique de l'emploi pour tous.

« Nous voulons être représenté à l'Assemblée Nationale afin de faire aboutir les différentes reformes que sont la limitation du mandat présidentiel à deux, le mode de scrutin présidentiel à 2 tours, ainsi que les différentes lois de bonne gouvernance et de transparence devant promouvoir la relance économique et le développement du pays », ont confié les leaders du parti.

« Une chose est évidente, une nouvelle classe politique verra le jour au soir des élections du 20 décembre » promettent-ils.

Présent sur la scène politique depuis, le parti PDP, faut-il le rappeler a pris part aux législatives de 2003 et les présidentielles de 2010.

La rédaction

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- L'Autorité nationale pour l'interdiction des armes chimiques au Togo (ANIAC-Togo) a présenté vendredi 14 décembre 2018, son rapport bilan des activités menées au cours de l'année 2018. C'était au cours d'une rencontre organisée à son siège à Lomé en présence des représentants des ministères techniques, des Ambassades et des organisations internationales.

L'objectif de cette rencontre est d'informer le grand public des activités menées par l'ANIAC-Togo, ses missions, et son engagement au profit du bien-être socio-économique et la préservation du milieu naturel. Il s'est agi également pour la structure de présenter ses attentes pour l'année à venir et de solliciter le concours et la collaboration des différentes parties prenantes à la problématique de la gestion des produits chimiques pour l'atteinte de ses objectifs.

Il ressort du rapport présenté par l'ANIAC-Togo, que durant ces 12 derniers mois, l'organisme a procédé à des visites auprès des structures impliquées, a effectué des tournées de sensibilisation sur les dangers liés aux produits chimiques dans les grandes régions du Togo, a organisé des rencontres de formation et de renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la gestion des produits chimiques.

« L'humanité fait face de nos jours, a déploré Boyodé Pakoupati, Directeur de l'ANIAC-Togo, aux menaces des produits chimiques, notamment leur acquisition à des fins malveillantes par des groupes non-étatiques et les déboires enregistrés dans plusieurs domaines suite à cette utilisation irresponsable ».

Il a invité à cet effet, les professionnels des médias à être des porte-paroles de l'ANIAC-Togo auprès des Togolais et à porter haut les informations et sensibiliser le public sur le concept d'arme chimique.

Créée le 4 novembre 2015, l'ANIAC-Togo est une structure nationale dont la mission est de promouvoir la paix, la stabilité et la sécurité internationale en contribuant au désarmement général et au développement économique mondial.

Moulika S.

 

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- Rien ne peut arrêter les cadres du parti Union pour la République (UNIR) de la préfecture de Tchaoudjo dans leur volonté de ratisser large afin de concéder à leur parti, une brillante victoire au lendemain des élections législatives du 20 décembre prochain.

L’opération de séduction qu’effectue ces candidats depuis le 4 décembre 2018 n’épargne aucune localité de cette préfecture pas même le village Kparatao (environ 7,5 km à l’ouest de la ville de Sokodé).

Cette localité considérée à « tort ou à raison comme le bastion du Parti National Panafricain (PNP) a été prise d’assaut jeudi 13 décembre dernier par les candidats du parti UNIR aux élections législatives. Il n’y a pas eu assez d’espace sur la place publique de Kparato pour contenir la foule sortie en grand nombre pour accueillir la délégation du parti au pouvoir, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Dans une ambiance des grands jours, la délégation a invité les vaillantes populations de Kparatao et ses environs à avoir foi en Dieu et tenir parole comme à l’accoutumée en votant pour la liste UNIR Tchaoudjo le 20 décembre prochain.

La rencontre a également permis à l’équipe de campagne d’appeler la jeunesse de Kparatao à préserver la paix et à œuvrer pour la réconciliation et l’unité nationale.

Christelle A.

Page 1 sur 1092

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…