© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 20 octobre 2018)- Laetitia AVIA, la députée de La République en Marche d’origine togolaise est résolument engagée à lutter contre la « glottophobie ».

Mme AVIA a annoncé jeudi 18 octobre 2018, sa décision de déposer une proposition de loi contre les discriminations linguistiques afin de lutter contre ce type de discrimination connu sous l’appellation de « glottophobie ». Une discrimination manifestée à l’égard des personnes parlant avec un accent étranger ou local.

« Parle-t-on moins français avec un accent ? Doit-on subir des humiliations si on n’a pas d’intonations standardisées ? Parce que nos accents sont notre identité, je dépose, avec des députés de La République en Marche une proposition de loi pour reconnaître la glottophobie comme source de discrimination », a posté la députée sur son compte Twitter.

Cette décision fait suite à une scène de moqueries captée par des caméras. Scène dans laquelle le chef de file de La France insoumise et député des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, se moquait de l’accent d’une journaliste alors que celle-ci lui posait des questions sur ses déboires avec la justice.

Le terme de « glottophobie » a été théorisé en 2016. Il fait référence à « l’accent d’une personne » que « l’accent, qu’il soit mosellan, ch’ti, du sud de la France, parisien ou encore banlieusard ».

Christelle A.

©AfreePress-(Lomé, le 20 octobre 2018)- Le parti Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) vit ses dernières heures.

Lors d’une Convention nationale devant avoir lieu ce samedi 20 octobre 2018 entre les cadres, militants et sympathisants de cette formation politique, la décision de changement d’identité pour OBUTS va officiellement intervenir.

Selon les informations à la disposition de l’Agence de presse AfreePress, le parti fondé en 2009 par l’ancien Premier ministre Agbéyomé Messan KODJO, changera désormais de dénomination pour s’appeler : « Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement » (MPDD).

Cette décision selon les premiers responsables de l’OBUTS est prise pour adapter leur parti à l’évolution de l’environnement politique du pays et lui permettre de s’ouvrir à d’autres forces politiques du moment.

Plusieurs autres « importantes » orientations seront décidées au cours de cette convention nationale à laquelle prennent part, une centaine de délégués venus de toutes les régions du pays.

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 19 octobre 2018)- La 2e édition « des Universités du 3e âge » a pris fin jeudi 18 octobre 2018 sur une note de satisfaction des participants et de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM).

Cette rencontre organisée dans le prolongement de la Journée internationale des personnes âgées est placée sous le thème : « Personnes âgées, richesse de la nation ». Elle a offert selon l’INAM, un cadre d’échanges et de partages d’informations et d’expériences entre les personnes âgées et apporté des solutions aux préoccupations de ces personnes sur des questions de leur santé et de leur bien-être.

« Notre satisfaction est totale, parce que nous avons eu pendant ces deux jours, l’opportunité d’entendre des experts nous parler du diabète, de l’hypertension, et de bien d’autres maladies liées à la vieillesse. Nous avons relevé des solutions qu’on pourra apporter aux vieilles personnes. Les échanges ont été très riches parce qu’il y a eu beaucoup de questions qui ont été posées, des tabous brisés, et également des fausses vérités élucidées. Aujourd’hui les réseaux sociaux donnent beaucoup d’informations. Donc il était important de se retrouver dans cet endroit et de faire tomber certains clichés, fausses vérités et pratiques qui ne sont pas de nature à aider nos vieilles personnes. L’un des points à retenir, c’est que le 3e âge n’est pas une fatalité et c’est une graine qu’il faut semer assez tôt », a indiqué à la fin de la rencontre, la Directrice générale de l’INAM, Myriam Dossou d’Almeida.

En dehors de son caractère récréatif, la 2e édition des Universités du 3e âge a servi aussi de cadre d’information et de sensibilisation sur les programmes et opportunités disponibles au Togo et dans la sous-région à l’endroit des personnes du 3e âge. Un programme imaginé pour permettre aux personnes âgées de planifier leur retraite et avoir une vieillesse heureuse.

« Les gens ont découvert pas mal d’informations portant sur les associations et les programmes gouvernementaux qui existent pour leur apporter de l’aide. Cela va leur permettre aussi de s’assurer à l’INAM afin d’être dans de bonnes conditions de vie et  ainsi réduire les risques d’aggravation de leurs conditions sanitaires », a poursuivi Mme Myriam Dossou. 

Les personnes âgées représentent environ près de 6% de la population togolaise. Au-delà des pathologies liées à la vieillesse, ces personnes font souvent face à d’autres défis comme la réduction de leur mobilité, la solitude, l’isolement et le manque d’informations sur leurs conditions sanitaires.

Durant les deux jours, les participants ont pris part à des causeries-débats animées par des experts en médecine, des nutritionnistes et des cardiologues. Un espace d’écoute et de conseils en santé et bien-être a été également installé et les visiteurs ont bénéficié de contrôles médicaux.

L’initiative est saluée par les participants qui ont profité de l’occasion pour exprimer d’autres doléances à l’endroit de l’INAM dont la plus importante reste l’élaboration d’un guide de santé et du bien-être dédié aux personnes âgées.

« Les thèmes ont été bien choisis et concernent essentiellement les problèmes de santé des personnes du 3e âge. Il y a des choses que nous faisons dans l’ignorance, mais avec cette rencontre, nous avons été mis sur le bon chemin. D’une façon générale, cette édition a été une réussite et nous avons appris beaucoup de choses. Nous avons souhaité qu’on mette ces informations ensemble pour que cela constitue pour nous, un guide de santé et du bien-être pour nous permettre de ne pas commettre certaines erreurs. Nous tenons à exprimer nos sincères remerciements à l’INAM et ses collaborateurs pour cette initiative et nous souhaitons que d’autres éditions vont suivre même à l'intérieur du pays et vont nous permettre de mieux nous porter et de vivre plus longtemps », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Gumedzoe Y. Mawuena, participant.

L’INAM à travers cette initiative a démontré qu’il est important de prendre les personnes âgées au sérieux afin de bénéficier de la richesse qu’elles ont. Les Universités du 3e âge sont organisées également pour permettre aux personnes âgées de transmettre leurs connaissances à la jeunesse. Pour atteindre cet objectif, elles doivent être en bonne santé, a indiqué Mme Myriam Dossou.

« C’est une préoccupation louable parce qu’à un moment donné, quand on est à la retraite, on se sent oublié et abandonné. Ces rencontres nous permettent de nous dire d’abord que nous avons un potentiel à transmettre et qu’il y a des gens qui se préoccupent de nous », a ajouté M. Gumedzoe. 

Un point de vue défendu par Mme Ama Lawson, âgée de 70 ans qui a pris part à la rencontre. « Ces rencontres nous ont beaucoup édifiés et nous devons prendre conscience et surtout appliquer les conseils qui ont été donnés par rapport à notre santé.  Nous avons appris ici que la vieillesse ou la retraite ne doit pas constituer une fatalité et un signe de découragement pour nous. On ne doit pas se dire qu’on est abandonnés. Il faut organiser son épanouissement soi-même », a-t-elle laissé entendre.

Cette 2e édition des « Universités du 3e âge » a enregistré une mobilisation plus importante que la précédente, se félicitent les organisateurs qui donnent rendez-au public, l’année prochaine pour l’édition suivante. « Notre objectif c’est de ressembler 1000 personnes et cet objectif est atteint », se réjouit la Directrice générale de l’INAM. 

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 octobre 2018)- La société OPTI ASSET MANAGEMENT (OAM), une société de gestion d’actifs, s’est présentée au public togolais lors d’un atelier organisé jeudi 18 octobre 2018 à Lomé en marge des journées portes ouvertes de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).

Placée sous le thème : « Comment définir sa stratégie gagnante et comment se faire accompagner », cette rencontre avait pour but d’informer et d’amener les entreprises à s’intéresser au marché financier régional.

Il faut à ces entreprises et sociétés, une « parfaite compréhension de certaines stratégies » portant sur les stratégies actives et passives. Parlant des stratégies passives, les premiers responsables de l’OAM ont rappelé qu’elles ont trait aux investissements dans les indices boursiers en retour de rendements.

En sa qualité d’acteur financier et régional de l’Union Économique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), l’OAM a mis l’accent au cours de cet atelier, sur les astuces que les épargnants peuvent utiliser en investissant sur le marché financier.

Ces entreprises peuvent, « soit adopter la gestion directe, c’est-à-dire contacter directement une Société de Gestion et d’Intermédiation et se faire gérer leurs comptes par ladite société. Ou, elles peuvent aller sur la gestion collective et investir dans les Fonds Communs de Placement qui sont des paniers collectifs des valeurs immobilières dans lesquelles les épargnants détiennent des parts. Ceci permet la diversification du portefeuille et minimise un tant soit peu, les risques inhérents à ce portefeuille », a confié à AfreePress, Kouassivi Kpétémey, Directeur général de OAM.

Cette rencontre, à en croire les premiers responsables de l’OAM, est une occasion d’amener les populations à développer la culture boursière et diminuer leur esprit de réticence.

L’OAM a été mis en place en 2002 sur l’initiative de la Société de Gestion et d’Intermédiation (SGI-TOGO) et de quelques acteurs du système financier togolais.

 Théophile K.

 

Page 1 sur 1027

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…