© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©Afreepress-(Lomé, le 25 mai 2018)-Les acteurs de la société civile et des représentants des ministères sectoriels ont procédé mardi à Lomé à la validation du rapport national d’examen des cinq (05) ans de mise en œuvre de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la Population et le Développement en Afrique (DAAPD+5).

Ce travail a été rendu possible au cours d’un séminaire présidé par le Secrétaire Général du ministère de la Planification et du Développement, Etsri Homevor en présence des partenaires techniques et financiers du Togo, dont le Fonds des Nations Unis pour la Population (UNFPA). 

Le Togo a souscrit à quatre-vingt-huit (88) engagements fondés sur six piliers thématiques à savoir : la dignité et l’égalité, la santé, la mobilité, la gouvernance, les données statistiques ainsi que le partenariat et la coopération internationale.

Des efforts ont été réalisés de façon globale et des  améliorations ont été enregistrées à différents niveaux des secteurs portant sur le développement et la population, indique le document soumis à validation.

Quelques défis restent néanmoins à relever pour la mise en œuvre des 88 engagements en matière de population et développement en vue du renforcement des actions dans différents domaines pour la réalisation du dividende démographique, a fait savoir Etsri Homevor lors de cette rencontre.

Réalisé par le Cabinet d’Etudes de Recherche-Action (CERA), ledit rapport va être soumis à la fin du mois de mai à la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), comme contribution du Togo à l’élaboration du rapport continental consolidé de la revue du programme d’action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIDP) et des engagements de la Déclaration d’Addis-Abeba, respectivement 25 ans et 5 après leur mise en œuvre.

Christelle A.

©Afreepress-(Lomé, le 25 mai 2018)-Lucia Allah-Assogba, Wounséou Napo et le duo Komlan Bessanh & Kossi Addor sont des jeunes entrepreneurs qui s’illustrent de par leur travail et dynamisme. Ils ont reçu jeudi 24 mai 2018, la visite d’une délégation du Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ), conduite par Mme Victoire Tomegah Dogbé, ministre du Développement à la Base, de l'Artisanat, de la Jeunesse et de l'Emploi des Jeunes.

Mme Dogbé et sa suite sont allées discuter avec ces jeunes, de l'évolution de leurs entreprises et des difficultés auxquelles ils font face dans leurs activités au quotidien.

Mise en place en octobre 2013, « Togosimé », la  boutique de Lucia Allah-Assogba, spécialisée dans la commercialisation des produits alimentaires locaux a reçu un financement de 1.000.000 FCFA du FAIEJ. La délégation est allée à sa rencontre et a aussi visité les installations de l’entreprise de fabrication des produits cosmétiques et d’huile à base de neem « Extra-Neem », dirigée par Wounséou Napo et implantés à Sagbado Agotimé. Cette structure a aussi  bénéficié d’un  financement de 1.676.000 FCFA de la part du FAIEJ.

«Sois Eclairé Nutri Togo Sarl », une autre entreprise spécialisée dans la production de boissons à base de champignon  connue sous le nom de «Champiso » et dirigée par le duo Komlan Bessanh & Kossi Addor, a également reçu la délégation.

«Je sais que ces jeunes iront très loin pour le développement de notre pays », a laissé entendre Mme Victoire Tomegah-Dogbé à l’issue de cette tournée dans la préfecture du Golfe. Elle s’est dite « particulièrement heureuse » après avoir discuté avec ces trois « jeunes entrepreneurs dynamiques, enthousiastes qui ont envie de réussir ».

Il s’agit pour la ministre de faire connaître davantage au public togolais, les activités  de ces «belles réussites » connues à l’extérieur, formées, financées et suivies par le FAIEJ. 

Cette tournée a aussi permis aux jeunes en attente de financement de la part du FAIEJ, de découvrir les réalisations de leurs aînés afin de s’en inspirer.

Christelle A.

©Afreepress-(Lomé, le 25 mai 2018)-Le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale et l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Togo, ont procédé jeudi 24 mai 2018 à Lomé au lancement officiel du projet « Ending AIDS in West Africa (Mettre fin  au SIDA en Afrique de l’Ouest) (EAWA)». Ont pris part à cette cérémonie, des représentants des instances nationales de coordination de lutte contre le SIDA des pays prioritaires ciblés par le projet EAWA que sont le Togo, le Burkina Faso, la Guinée et le Bénin.

Ce projet, selon les deux parties est élaboré pour permettre au Togo et aux pays ciblés d’atteindre rapidement les objectifs 90-90-90 de l’ONUSIDA en mettant l’accent sur les populations clés.

Il est piloté par l'Agence américaine pour le développement internationale (USAID) et l’organisation non-gouvernementale international (FHI360) et bénéficie d’une dotation financière de 16,5 millions de Dollar US soit 10 milliards de FCFA par l'USAID avec une durée de vie de cinq (05) ans.

Le but  de «Ending AIDS in West Africa» est d'accélérer les progrès réalisés dans la lutte contre le SIDA en Afrique de l'Ouest par la prévention, les soins et le traitement. À la fin de ce projet, FHI360 et ses partenaires veulent parvenir à établir des Centres d'excellence pour les populations clés au Togo, au Burkina Faso, au Bénin et en Guinée afin d’améliorer la capacité et la qualité des programmes VIH/SIDA ciblant les populations clés, renforcer le partenariat entre les parties prenantes à tous les niveaux qui travaillent pour les mêmes objectifs afin d’accélérer, amplifier et rendre plus efficace le travail collectif visant à mettre fin au SIDA en Afrique de l'Ouest.

Les centres d'excellence des populations clés serviront de centre d'apprentissage, de prestation de service, de recherche et de mise à l’échelle des pratiques à haut impact (HIP) et des approche développement de partenariats, #EAWA lèvera des fonds complémentaires auprès d’autres partenaires tel que leFonds Mondial et d’autres acteurs des secteurs privé et public, promouvra l'apprentissage Sud-Sud et renforcera les capacités des réseaux et les partenaires régionaux et nationaux, a fait savoir le Directeur du projet, Wade Souley.

Selon l’ONUSIDA, 42% des personnes vivant avec le VIH en Afrique de l’Ouest et du Centre connaissent leur statut sérologique, 35% sont sous Anti rétroviral (ARV) et environ 25% seulement ont une charge virale supprimée.

Le projet EAWA vise à permettre d'ici 2020 à 90% des personnes vivant avec le VIH de connaître leur statut sérologique, permettre à 90% des personnes infectées par le VIH dépistées de recevoir un traitement anti rétroviral durable.

Théophile K.

 

©Afreepress-(Lomé, le 25 mai 2018)- C'est à travers un communiqué rendu public jeudi 24 mai que le groupe des Centristes, un regroupement de trois partis politiques s’est prononcé sur la situation sociopolitique actuelle du Togo caractérisée par un enlisement du dialogue et la radicalisation des positions  des camps en conflit.

Les Centristes dénoncent cette situation et l’absence d’évolution au niveau du dialogue inter-Togolais qui selon lui, est entré dans une phase de « latence » depuis le 23 février 2018, date de la troisième et dernière rencontre de discussions entre les protagonistes.

Tout ceci arrive alors que la « situation économique du pays continue à se détériorer et que les réformes constitutionnelles et institutionnelles urgentes continuent à être reléguées aux calendes grecques », fustige ce regroupement dans son communiqué.

Pour le Nouvel Engagement Togolais (NET) de Gerry Taama et ses amis que sont la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), et le Parti Démocratique Panafricaine (PDP), la résolution de la crise togolaise passera essentiellement par la « révision » de la Constitution qui se fera soit à l’Assemblée nationale, soit par référendum.

Il préconise de laisser de côté la question de la candidature ou non de l’actuel président, quitte à la régler éventuellement lors d’un accord politique et souhaite l’organisation rapide des élections locales et législatives suite à une révision en profondeur du cadre électoral.

Tout ceci doit se tenir au plus tard en décembre de l’année 2018, recommande les Centristes.

Le groupe a été officiellement présenté au public le 13 avril 2018 à Lomé. Il promet d’apporter un souffle nouveau à la lutte politique de l’opposition et se veut une force tampon entre les deux camps politiques.

Donis A.

Page 1 sur 846

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…