mercredi, 13 février 2019 08:39

Festival sur le Niger 2019 couplé de la 2e édition de Ségou’Art : Des ateliers et Masters Class en Arts Plastiques pour renforcer les connaissances des jeunes apprenants

©AfreePress-(Lomé, le 13 février 2019)- Le Festival sur le fleuve Niger couplé à la deuxième édition de Segou’Art, le salon international d’arts contemporains du Mali bat son plein dans la cité des Balanzans, capitale du royaume Bambara (Ségou) au Mali avec une kyrielle d’activités. Véritable carrefour de rencontres et d’échanges entre les professionnels, collectionneurs, galeristes et amateur d’arts, cette biennale qui a pris son envolée en 2016, est un salon d’exposition d’œuvres d’art et permet à des jeunes artistes d’aller à l’école des ainés.

Ainsi les 2 jeunes artistes plasticiens de la 3e vague du programme Kôrè Qualité ont bouclé leur 3e année de formation par un master classe. Débuté le 25 janvier 2019 sous la supervision du célèbre artiste plasticien Ludovic Fadaïro (Bénin), l’atelier a permis aux jeunes artistes de bénéficier des enseignements, conseils et appuis multiformes devant leur permettre de donner vie à des œuvres artistiques inspirées de leur imagination. Leur maître leur a appris à creuser au tréfonds d’eux-mêmes et de leur environnement pour découvrir des formes cachées et des inspirations non dévoilées. Il leur a ouvert la voie qui leur permettra ainsi de poser leurs premiers pas dans l’univers des artistes professionnels.    

Chaque œuvre est un acte important et primordial qui ne cède à aucune facilité selon Ludovic Fadaïro. Elle explore les grandes questions que l’homme se pose sur la vie et sur lui-même. Elle est, pour celui qui la contemple, une invitation à un voyage qui le mènera à terme à la rencontre avec son être universel. Il estime que l’œuvre se construit, se crée au détour des signes auxquels l’artiste donne vie.

Les stagiaires, durant cette période d’incubation, ont travaillé dans des ateliers érigés dans l’enceinte de la Fondation sur les berges du fleuve Niger. Les travaux de création des 2 stagiaires ont porté, pour l’artiste Mohamed Diabakate, sur la création d’une sculpture à 3 dimensions représentée par 3 personnes avec de petites têtes soutenues par de gros ventres. À travers cette œuvre, il illustre les réalités de la politique actuelle dans le monde.

Pour sa part, Ange Marie Dakouo, le deuxième stagiaire a travaillé sur la reconstitution de l’être à travers une sculpture. Il part d’un assemblage de fils de fer pour construire le squelette de son œuvre qu’il habille de gris-gris qu’il a fabriqué à l’aide de carton, du papier journal récupéré et du fil.

Cet atelier/master classe avec les jeunes artistes qui a pris fin le 1er février 2019 s’est enchainé avec deux autres workshops. En dehors de l’exposition de leurs œuvres dans le cadre de Ségou’Art édition 2, plusieurs grands noms de l’art contemporain ont transmis à la génération montante leurs expériences. Le premier a été animé par le sénégalais Solly Cissé, peintre, sculpteur, photographe, vidéaste et scénographe, mondialement connu par ses œuvres.

Le deuxième workshop a réuni de jeunes artistes autour de: Barthélemy Toguo du Cameroun, Phillipe Sodard de Haïti, le designer Cheick Diallo du Mali, Ludovic Fadaïro du Bénin et Soly Cisé du Sénégal. Au cours de ce colloque, Barthélemy Toguo, artiste vivant et travaillant entre Paris et Bandjoun, tout comme le collège d’artistes présents à ses côtés, a fait un récit de sa vie et de son parcours. Pour lui, il fallait dire ce que l’on a envie de savoir sur la vie de l’artiste avant de prodiguer d’utiles conseils. Il estime également que Ségou’Art est une initiative ambitieuse, et couplée avec le Festival sur le Niger, l’art devient plus réel en association avec d’autres univers culturels.

La gent féminine était à l’honneur avec l’atelier des femmes plasticiennes du Mali. Cet atelier était placé sous la direction de l’artiste plasticienne américaine Janet Goldner avec pour thème : « Intérieur à l’extérieur ».

Interférence a grâce à son projet artistique décoratif, permis d’illuminer les nuits la ville de Ségou. La Fondation sur le Niger, les berges du fleuve et certains édifices publics, rayonnent avec des projections lumineuses artistiques. Un groupe d’artistes d’Interférence venus de la Tunisie a en prélude à Ségou’Art, animé des ateliers d’art lumineux avec de jeunes artistes plasticiens et étudiants du conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasséké Kouyaté de Bamako.

Notons que cette édition de Ségou’Art qui se déroule du 1er au 09 février, est placée sous le parrainage de M. Abdoulaye Konaté, ancien Directeur du Conservatoire National des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté de Bamako. Il est l'une des figures emblématiques des arts plastiques au Mali et allie la tapisserie, la peinture et la sculpture.

Ségou’Art#2, c’est également des expositions Internationales IN avec 16 jeunes artistes sélectionnés sur 112 candidatures. Ils sont originaires du Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ouganda, Kenya, Maroc, RDC, Congo et du Mali. C’est enfin des expositions des jeunes artistes du Mali, expositions des artistes seniors invités, expositions OFF à travers la ville de Ségou, Galeries & Centres d’Art invités, Musique, Danses, Théâtre.

La rédaction

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…