© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 13 mai 2019)- L’Afrique de l’Ouest est en proie à des attaques terroristes de plus en plus violentes. Le Burkina Faso, le Bénin, le Ghana et le Togo sont désormais en alerte maximale. Le Togo ayant même renforcé sa présence militaire à la frontière nord du pays avec à la clé, l'arrestation de plusieurs djihadistes.

Selon des sources régulièrement bien renseignées, la France dans une note à ses ressortissants, leur déconseille fortement des déplacements dans la zone de Cinkassé jusqu’à Mandouri.

Le pays d'Emmanuel Macron n’exclut pas une attaque  terroriste sur le sol togolais et en appelle à une vigilance accrue de ses ressortissants, particulièrement dans les lieux fréquentés par les expatriés.

« Compte tenu de la présence avérée de groupes armés actifs au sud-est du Burkina Faso, les autorités togolaises ont déployé d’importants moyens pour sécuriser leur frontière septentrionale. Dans ce contexte d’opérations militaires, la zone frontalière avec le Burkina Faso est formellement déconseillée, de même que le passage de la frontière à Cinkassé », informe une note parvenue samedi à la rédaction de l’Agence de presse AfreePress.

Ainsi, en raison du contexte sécuritaire au Burkina Faso, le nord de la région des Savanes et la partie nord de la frontière avec le Bénin, à partir de la ville de Nadoba, sont déconseillés sauf raison impérative. 

De même, le reste du pays est placé en vigilance renforcée. « Le front de mer à Lomé et les abords des hôtels situés à proximité sont déconseillés aux promeneurs, particulièrement le soir. Des cas d’attaques à l’arme blanche ont été signalés », informe la note.

Même si des dispositifs sécuritaires sont pris, le gouvernement togolais compte par ailleurs sur la collaboration des populations avec les forces de défense et de sécurité, pour mettre hors d'état de nuire ces terroristes, indique de son côté, le ministre de la Sécurité Yark Damehane.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 13 mai 2019)- Le capitaine des Éperviers, Shéyi Emmanuel Adébayor a salué samedi, l'hommage à lui rendu par la municipalité de Lomé en associant son nom à une rue du quartier Totsi à Lomé.

« Rue Adébayor, ce n’est pas quelque chose de petit, l’histoire a été faite. Tout comme ce signe restera, je promets de vous garder dans mon cœur pour toujours. Je suis vraiment honoré, merci », a-t-il posté sur sa page Facebook.

Capitaine et leader pendant longtemps de l'équipe nationale de football du Togo, Adebayor est par ailleurs revenu sur sa carrière professionnelle qui selon lui, a été dédiée au service de son pays.

« En grandissant sans rien, j’ai vite compris que le football serait mon moyen de sortir de la pauvreté. C’était ma passion, je l’ai fait pour m’amuser. Mais cela m’a amené dans des endroits que je n’aurais jamais pu imaginer. Une des choses qui m’a permis de rester sur le droit chemin, c’est de savoir que je le faisais pour mon pays, le Togo. Je le faisais pour mon peuple », a-t-il laissé entendre.

Il dit être reconnaissant pour le soutien "indéfectible" qu'il a reçu de la part du public togolais tout au long de sa carrière professionnelle.

« Je sais que le peuple Togolais m’a soutenu et est reconnaissant pour mes services à la nation », a écrit le ballon d’or 2008.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 11 mai 2019)- La Délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo a salué jeudi 9 mai dernier, l’adoption des réformes constitutionnelles par l’Assemblée nationale. Pour la représentation de l'UE au Togo, ces réformes adoptées par "consensus" constituent des avancées majeures pour le pays.

« Nous saluons l’adoption de ces réformes par l’Assemblée nationale. Certes, on n’a pas encore étudié tous les détails, mais le fait que ce soit adopté et par consensus, c’est un grand pas pour le pays », a laissé entendre Bruno Hanses, Chargé d’affaires par intérim de la Délégation de l’UE à Lomé à l'occasion de la célébration de la journée de l' Europe.

L’Union Européenne, par la voix de M. Hanses s’est par ailleurs félicité des élections locales qui auront lieu le 30 juin prochain au Togo. « Ces élections sont souhaitées et attendues par l’Union européenne depuis de nombreuses années. On va avoir donc le fruit d’un travail collectif ente le Togo et l’UE », a-t-il indiqué.

Pour rappel, au total 29 articles de la Constitution ont été modifiés le 8 mai dernier par les députés de la 6e législature. Au rang de ces réformes, la limitation du mandat présidentiel de cinq ans renouvelable une seule fois,  et le mode de scrutin à deux tours pour la présidentielle.

Raphaë A.

©AfreePress-(Lomé, le 11 mai 2019)- La 5e édition du Salon de l'immobilier et de l'habitat de Lomé (FEST’IMMO) a officiellement ouvert ses portes vendredi 10 mai 2019 sur le site du Centre Togolais des expositions et foires de Lomé (CETEF). 

La cérémonie inaugurale de cet évènement a été présidée par la ministre de la Ville, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Salubrité Publique, Koko AYEVA.

Le Salon a lieu du 10 au 12 mai au CETEF et est organisé avec le concours de l’Ordre des Architectes du Togo. Il réunit plus d’une centaine d’exposants togolais et étrangers représentant plus de 30 métiers du secteur de l’immobilier et de l’habitat notamment des promoteurs immobiliers, des agents immobiliers, géomètres, banquiers, assureurs, architectes, décorateurs, hussiers, notaires, avocats, juristes de droit fiscal et du droit des affaires….

Pour le Directeur du FEST’IMMO 2019, AKITANI Dodji Romuald, cet évènement se veut un cadre de rencontre des professionnels du secteur de l’immobilier, mais surtout de confiance d’expertise, pour répondre aux attentes des futurs acquéreurs et investisseurs en proposant un dialogue direct et personnalisé avec les professionnels de l’immobilier.

« Aujourd’hui nous sommes à la 5e édition, et avec l’appui du gouvernement, beaucoup de choses ont été faites en termes de défis surtout le code du foncier qui a été promulgué. Cette année nous avons apporté des innovations d’abord au niveau de l’organisation, la surface d’exposition a été augmentée de 1500 m2 à 4000 m2, les conférences-débats sont à l’honneur, mais avec des thèmes très pertinents ainsi que des consultations gratuites auprès des experts en architecture. Nous avons initié cette année aussi un concours d’architecte qui permettra de faire travailler plus de deux cents étudiants », a confié M. AKITANI Dodji.

La ministre en charge de la Ville, de l’Urbanisme, de l’Habitat a de son côté, réaffirmé la volonté du gouvernement à soutenir l’initiative pour l’internationalisation des prochaines éditions.

« Nous sommes sans savoir que l’immobilier et l’habitat constituent un poumon pour l’économie et aussi pour le bien-être des populations. Sur le plan économique, ce secteur génère de la main-d’œuvre locale. Aussi, nous avons remarqué que les matériaux locaux sont prônés à ce rendez-vous annuel. Le gouvernement de son côté s’engage à soutenir cette initiative, non seulement pour son internationalisation, mais, aussi prendre des décisions pour promouvoir le secteur de l'immobilier. Cet engagement se fait déjà sentir avec le code foncier et domanial qui est entré en vigueur depuis 2018 », a-t-elle indiqué. 

Il est à noter que plus de 10.000 visiteurs sont attendus à ce salon qui sera pour eux, une occasion pour remporter des lots dont une villa F2 et d’autres prix constitués de matériaux de construction grâce au jeu tombola lancé par l'organisation. 

Raphaël A.

Page 10 sur 1261

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…