© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress (Lomé, le 24 juin 2019)- Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Gal Yark Damehane était l’invité de l’émission « Audi Actu » sur Radio Victoire Fm ce lundi 24 juin 2019.

Le rôle des forces de l’ordre et de sécurité en période électorale, les mesures sécuritaires prises par le gouvernement pour mettre le Togo à l’abri des menaces terroristes observées dans les pays voisins, ont été les principales sujets abordés par le ministre.

Dans son innervation, il rappelé la mission principale assignée à la Force Sécurité Élection (FOSE2019) essentiellement composée des agents de la police et de la gendarmerie. Pour le Général Yark Damehane, la FOSE a été créée par pour accompagner la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans l’organisation des élections dans le pays.

« La mission essentielle de cette force est d’assurer la sécurité avant, pendant et après les élections. La FOSE 2019 est appelée à protéger tous les candidats, accompagner les candidats sur les lieux de meetings et assurer la sécurité du vote dans les centres de recensement et de vote », a précisé le ministre.

Le ministre a également condamné l'agression dont a été victime une délégation du parti Alliance Nationale pour le Changement (ANC) vendredi dernier à Sokodé (région Centrale).

« Cet agissement n’est pas responsable. Nous devons apprendre à être tolérants les uns envers les autres. On peut ne pas avoir la même conviction politique, mais on peut être tolérant. Nous avons vu dans notre pays en 2010 des partis très opposés s’embrasser au cours d’une caravane. Nous avons suivi ces agressions sur la délégation de l’ANC et nous les condamnons », a laissé entendre le ministre.

En expliquant l’attitude adoptée par les agents de la FOSE présents sur les lieux lors de l’agression de l’ex-chef de file de l’opposition Jean Pierre Fabre, le ministre estime que ces derniers ont « pesé le pour et le contre enfin de ne pas provoquer une autre situation désagréable dans cette ville ».

« Est-ce qu’il fallait disperser les gens ? Et s’il faillait disperser, ça pouvait dégénérer. La force a été patiente et a observé. La FOSE a identifié les gens et même s’il faut agir, ce n’était pas le moment…», a précisé le Général.

Occasion pour le ministre de donner plus de précisions sur l’incident dans lequel 5 Nigérians ont failli perdre la vie à Lomé.

« La fille a son copain qui est Nigérian. Selon les témoignages, elle a passé la nuit avec le Nigérian et le lendemain peut être il n’avait rien donné et la fille a alertée ses frères qu’elle a été violentée. Au départ on nous a dit qu’elle a été poignardée. Ceux-là qui sont

allés chez les Nigérians n’ont même pas cherché à savoir à comprendre. C’est après qu’on se rend compte que c’est une fausse information qu’elle a donnée à ses frères qui sont allés agresser les Nigérians ce qui n’est pas normal. Il y a un qui a été mis sous les verrous. Les autres y compris la fille sont en train d’être recherchés pour répondre de leur acte », a-t-il fait savoir.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 24 juin 2019)- À travers un communiqué rendu public dimanche 23 juin 2019, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Tchambakou Ayassor a porté à l’attention des chefs des partis politiques et des candidats indépendants, la disponibilité des spécimens des bulletins de vote pour la campagne électorale.

« Les candidats peuvent retirer les spécimens des bulletins de vote à compter de ce jour (dimanche 23 juin 2019, NDLR) au siège de la CENI et à partir de demain lundi 24 Juin 2019 à 8 heures dans toutes les Commissions Électorales Locales Indépendantes (CELI) », précise le président de la CENI dans le même communiqué.

Il faut rappeler que la campagne électorale pour les élections locales de 2019 a débuté le 14 juin dernier sur toute l'étendue du territoire national et se poursuit jusqu'au 28 juin prochain.

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 24 juin 2019)- La campagne électorale débutée le 14 juin dernier pour le compte des élections municipales du 30 juin 2019 bat son plein sur l'ensemble du territoire national. Dans la commune Lacs3, le mouvement Œuvrons pour le Bien-être de notre Communauté » (OBEC) conduit par la princesse TETTEVIAH Dédé Pamela ne se donne pas de répit et multiplie des sorties publiques dans le souci de conquérir le maximum de voix à sa cause.

Après les caravanes de sensibilisation organisées dans les villages composant la commune Lacs3, caravanes organisées sur le thème des valeurs de citoyenneté et de développement communautaire, TETTEVIAH Pamela a entamé dimanche, la phase des portes à portes pour découvrir d'avantage les vraies réalités de sa circonscription électorale.
« Ce mode de campagne permet d'être en parfaite communion avec les électeurs, de se faire découvrir à eux et de prendre connaissance de leurs préoccupations quotidiennes en vue de commencer par leur trouver des solutions idoines. J'ai sillonné beaucoup de villages et des doléances ont été recensées. En tout cas, je sais ce qui m'attend quand je serai élue maire de la commune de Lacs3 », a-t-elle laissé entendre.

Une fois élue, la princesse pense booster le développement de sa commune par les ressources locales disponibles pour créer de l'emploi à la jeunesse, tisser des partenariats pour la construction et la réhabilitation des infrastructures communautaires, encourager l'inclusion financière tout en assurant l'autonomisation des femmes, redonner confiance aux personnes âgées en instaurant une journée du 3è âge dans la commune, donner une nouvelle dimension au tourisme avec une formation professionnelle en faveur des jeunes guides touristiques. Bref, inscrire la commune dans la sphère des grandes communes du Togo.
« J'ai vu celle sur qui mon choix sera porté. Elle a compris nos doléances. A la maire, j'irai la voir pour que les problèmes des conducteurs soient résolus. Elle nous a offert des casques pour nous protéger et nous prodigue de sages conseils. J'ai aimé cette campagne car, elle n'est plus celle que nous connaissons par le passé où c'est juste sur les affiches que vous voyez les candidats », a lancé Jean Tété, président des jeunes conducteurs de taxi moto d'Agbodrafo.

Amen A.

 

©AfreePress-(Lomé, le 24 juin 2019)- Un dîner d'adieu a été offert dimanche 23 juin 2019 à Lomé par le gouvernement togolais à Dr Aboubakar Sylver MINKO MI-NSEME, ambassadeur de la République gabonaise au Togo, a appris l'Agence de Presse AfreePress. Un dîner pour marquer la fin de la mission au Togo  de celui qui est devenu depuis quelques années, le doyen du corps diplomatique au Togo. 

La rencontre a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l'intégration africaine, Prof Robert Dussey. Au nom de l'ensemble du peuple togolais et des amis du corps diplomatique accrédité au Togo, il a salué le travail de M. Sylver MINKO MI-NSEME en poste depuis sept (7) ans au Togo. 

« Les diplomates du niveau de responsabilité de l'Ambassadeur Aboubakar Sylver MINKO MI-NSEME ont la lourde responsabilité de porter à l'international les ambitions de leurs Etats et c'est bien ce qu'il a fait durant l'exercice de sa fonction de diplomate en terre togolaise. Il savait parler du Gabon, des priorités et ambitions de son pays, et ceci avec du talent. Il a du talent pour la diplomatie, domaine par  excellence de gestion des relations humaines. Je puis affirmer ici et maintenant qu'il a pleinement accompli sa mission avec succès, à la grande satisfaction du gouvernement togolais  », a déclaré Robert Dussey. 

Le Chef de la diplomatie togolaise a aussi profité de la rencontre pour faire mention des grandes actions accomplies par Aboubakar Sylver MINKO en matière de renforcement de la coopération entre le Togo et le Gabon. Il s'agit entre autres de différentes visites d'amitié et de travail entre le président de la République, Faure Gnassingbé et son homologue, Ali Bongo du Gabon.

Les travaux de la première session du Sommet Conjoint CEDEAO-CEEAC sur « la Paix, la Sécurité, la Stabilité et la lutte contre le Terrorisme et l'Extrémisme violent », organisé ici à Lomé, le 30 juillet 2018 par le Togo et le Gabon est aussi selon Robert Dussey, l'un des projets qui ont été réussis par le diplomate  Sylver MINKO.

Il faut noter que Docteur Aboubakar Sylver MINKO MI-NSEME est appelé à poursuivre sa mission au Maroc au service de sa terre-patrie, le Gabon après avoir passé 7 ans de séjours au Togo.

Amen A.

Page 1 sur 1290

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…