© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 14 novembre 2018)- En marge de la célébration de la Journée africaine des statistiques, l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED), appuyé par le ministère de la Planification du Développement a expliqué mardi aux professionnels des médias, l’importance de la statistique dans une société. Le Système statistique national (SSN) est selon les organisateurs, un cadre administratif regroupant les fournisseurs, les producteurs et les utilisateurs des statistiques publiques ainsi que les organes de coordination des activités et les institutions nationales de formation des statisticiens et démographes. Les statistiques a rappelé le Directeur général de l’INSEED Koame Kouassi, «occupent une place prépondérante dans le processus d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi-évaluation des différents programmes de développement dans notre pays ». En témoigne l’implication de l’INSEED et des autres structures du SSD dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) adoptés en septembre 2015 par le Togo et du Plan national de Développement (PND) 2018-2022.

La célébration de la Journée africaine des statistiques placée sous le thème : « Des statistiques officielles de haute qualité pour assurer la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif », est une occasion offerte aux statisticiens africains de sensibiliser l’opinion publique africaine sur l’importance des relevées statistiques dans la gestion du développement des pays. Ce thème selon le Directeur général de l’INSEED, « revêt également une importance capitale pour le Togo, car il cadre bien avec lac volonté du gouvernement de mettre les statistiques au centre de la prise de décisions politiques », a-t-il ajouté.

L’apothéose de cette célébration aura lieu lundi 19 novembre 2018 à Dapaong.

La journée africaine de la Statistique est instituée en mai 1990 par les pays membres de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Théophile K.

©AfreePress-(Lomé, le 14 novembre 2018)- La coalition des 14 partis de l'opposition (C14) a annoncé en conférence de presse mardi 13 novembre 2018, la reprise de ses manifestations.

Ajouter à cela, elle a fait connaître sa volonté d'appeler au boycott des trois jours de prorogation exceptionnelle du recensement électoral recommandée par la facilitation de la CEDEAO et son refus d'autoriser ses représentants à aller prêter serment devant la Cour constitutionnelle afin de rejoindre les rangs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), institution chargée de l'organisation et de la supervision des élections.

Une posture qui inquiète visiblement le Groupe des 5, qui dans un communiqué rendu public mardi 13 novembre 2018, a invité ce regroupement à saisir l’opportunité des recommandations de la CEDEAO relatives au processus électoral et à la prorogation des opérations d’inscription sur les listes électorales afin de faire enrôler ses partisans pour des élections prochaines qu'il veut «régulières», «transparentes» et «crédibles».

En saluant l'implication de la CEDEAO dans la résolution de la crise togolaise, les ambassades d’Allemagne, des Etats‐Unis d’Amérique, de France, la Délégation de l’Union européenne (UE) et la Coordination du Système des Nations Unies au Togo (SNU) ont insisté sur la nécessité de « préserver » un climat de paix et éviter toute forme de violence dans le pays.

Ce groupe a par ailleurs encouragé le gouvernement à poursuivre les mesures d’apaisement entamées par l’accélération des procédures judiciaires et l’exploration de mesures de « clémence additionnelle » pour la « libération » d'autres détenus.

Pour finir, les ambassadeurs ont affirmé leur disponibilité à accompagner les Togolais vers la résolution durable de la crise.

Raphaël A.

mercredi, 14 novembre 2018 07:15

TOGO MATIN N°0438 DU MERCREDI 14 NOVEMBRE 2018

TOGO MATIN N°0438 DU MERCREDI 14 NOVEMBRE 2018

©AfreePress-(Lomé, le 13 novembre 2018)- Un atelier régional sur le projet « MICROSOL-UEMOA » centré sur le développement d’une plateforme agricole intégrée de production, de transformation et de conservation de produits utilisant l’énergie solaire, a débuté mardi 13 novembre 2018 à Lomé.

Cette rencontre d'échanges scientifiques rassemble les points focaux des ministères concernés par ce projet des États membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), des représentants de la Société africaine des biocarburants et des énergies renouvelables (SABER) et des personnes ressources identifiées. Ils vont au cours de cette rencontre, faire le point de l’avancement du programme régional afin de faire l’état des lieux du fonctionnement des équipements de production d’énergie sur le terrain et valider les études de faisabilité soumises par les experts.

Le système MICROSOL_UEMOA a été développé par la société Schneider Electric et ses partenaires à la suite d’une convention signée avec la Commission de l’UEMOA et la SABER. Il permet de produire simultanément de l’électricité et de la chaleur pour alimenter en énergie (électrique et thermique), les applications agricoles (irrigation, pisciculture, séchage, transformations, pasteurisation, etc.).

Selon le président directeur de la SABER, Adji Otèth Ayassor, le système MICROSOL_UEMOA garantit l’absence d’émission de gaz à effet de serre. « Par la production d’énergie propre, il contribue à réduire la pression sur les ressources naturelles. Les composants sont en acier et en aluminium facilement recyclables. Un stockage thermique innovant permet la production d’énergie la nuit », a-t-il confié à l’Agence de presse AfreePress.

Grâce à ce projet, a-t-il poursuivi, plus de cent-mille (100 000) personnes auront accès à l’énergie électrique nécessaire pour l’irrigation, l’éclairage, la pisciculture, la transformation agricole et la fourniture d’eau potable et cela sans émettre du CO2 ».

À travers ce projet, il sera de mini centrales électriques et thermiques seront installées sur des sites offrant les possibilités de capter de l'énergie en vue de son utilisation pour faire fonctionner, de façon efficiente, les applications.

Koffi A.

Page 1 sur 1051

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…