© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 16 juin 2019)- La Journée infranationale de l'enfant africain est célébrée chaque 16 juin dans le monde. Il s’agit d’une journée qui commémore le massacre des enfants de Soweto en 1976 par le régime de l’apartheid (Afrique du Sud).

Pour marquer d’un cachet spécial cette journée au Togo, onze (11) Centres de Développement des Enfants (CDE) des églises partenaires du Cluster AVE-AGOU, avec l’appui de l’ONG Compassion Internationale Togo ont organisé samedi 15 juin 2019 à Amoussoukopé (83 km au nord-ouest de Lomé), une séance de sensibilisation sur les droits de l’enfant.

Placée sous le thème : « l’Action humanitaire en Afrique : Les droits de l’enfant d’abord », il s’est agi pour « Compassion Internationale Togo » et ses partenaires CDE, d’amener les parents de la préfecture d’Agou à comprendre la nécessité de promouvoir le développement holistique des enfants.

D’après les organisateurs, bien qu’une simple journée, la commémoration de cette date permet de sensibiliser et de rappeler aux populations, les bonnes conduites à tenir dans la promotion des droits, devoirs et protection des enfants.

« De par le monde entier et principalement en Afrique, les droits des enfants ne sont pas respectés. Et sur notre continent, il a été instauré une journée de l’enfant qui est célébrée chaque 16 juin. Comme pour cette année est tombée sur un dimanche, nous avons voulu célébrer ça aujourd’hui pour pouvoir partager les droits de l’enfant à toute la communauté. À travers notre thème, nous estimons qu’on doit faire tout dans l’intérêt supérieur des enfants. Il faut les impliquer dans les décisions qui les concernent et ne pas décider à leur place », a confié à l’Agence de presse AfreePress, SEPLEDJI Kossi Iréné, Facilitateur de partenariat de Compassion Internationale.

À travers des causeries-débats et scénettes, les responsables de ces centres et leurs enfants ont attiré l’attention des populations de cette localité sur les différentes formes de violation des droits des enfants, passant par les maltraitances et la traite des enfants. Ils ont également mis l’accent sur les devoirs des enfants vis-à-vis de leurs parents ainsi que de leurs communautés.

Invité à cette séance de sensibilisation, le Responsable de la Brigade de la Gendarmerie d’Amoussoukopé, Major TCHANI Wad n’a pas manqué de rappeler les dispositions prises par le Togo pour punir les cas de maltraitance et de non-respect des droits de l’enfant. Il a, à cet effet exhorté les participants à une prise de conscience sur le sujet.

Pour rappel, « Compassion internationale Togo » est une organisation chrétienne à but non lucratif qui a pour mission la défense des droits des enfants et leur développement holistique.

À travers les CDE créés grâce aux partenariats avec les églises locales, l’ONG vient en soutienaux enfants en les délivrant de la pauvreté spirituelle, économique, sociale et physique et en leur donnant les moyens de devenir des adultes chrétiens responsables et accomplis, a rappelé ADIVIGNON Dieudonné, Coordinateur de le CDE de Batoumé (préfecture d’Agou).

Implantée depuis 2008 au Togo, l’organisation prend en charge la scolarisation et les soins de santé de plus de 60.000 enfants et plus de 2000 mamans et leurs bébés. Elle est en partenariat avec des centaines églises dans les régions Maritime, Plateaux, et de la Kara.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 16 juin 2019)-La transformation structurelle de l’économie togolaise est au premier plan de la concrétisation du Plan National de Développement (PND 2018-2022). Quels sont les potentiels atouts dont dispose le Togo pour réaliser ses ambitions et devenir un pays émergent dans la sous-région à l’horizon 2022 ? A ces questions, d’éminentes personnalités et experts de la finance mondiale ont donné vendredi 14 juin 2019 leurs avis.

Au tour du panel : « Togo, le centre d’affaires, d’investissement et de la haute finance émergente d’Afrique de l’Ouest », plusieurs panélistes dont Dominique Strauss-Kahn, ancien Directeur Général du Fonds monétaire international (FMI), ont avancé leurs arguments.

Pour les panélistes, le Togo peut compter sur ses acquits notamment le port autonome de Lomé, le nouvel aérogare de Lomé, et travailler son capital humain pour devenir la destination privilégiée des investisseurs.

« Les atouts du Togo reposent sur son port, porte d’entrée vers la sous-région, la présence de grandes banques et sa stabilité financière. Le Togo a fait des efforts considérables en matière de finances publiques. Le Plan national de développement est un atout et j'ai bon espoir que dans les années à venir, les réalisations seront importantes », a laissé entendre l’ancien ministre français Dominique Strauss-Kahn. Cet avis est partagé par le financier Lionel Zinsou, qui a salué le climat des affaires dans le pays et son niveau de sécurité qui fait du Togo, un pays compétitif.

« Aujourd’hui le port de Lomé est une réussite extraordinaire. Personne n’aurait parié il y a 10 ans que ce port serait au bénéfice de tout le corridor togolais et des pays de l’hinterland. Et c’est une chose assez unique. Aussi, le Togo est extrêmement en avance sur tous les sujets de sécurité maritime, et d’économie bleue… A toutes les époques de l’histoire, les grands ports où on a pris de grands paris capitalistes, où on a fait de la construction capitale grâce à la grande aventure maritime ou au commerce maritime, ces ports sont à nature des grandes places financières et c’est ça qui fait qu’on arrive à réussir au Togo », a-t-il poursuivi.

Tout en se félicitant des ambitions du PND, ces experts en économie et finances mondiales recommandent au gouvernement togolais d'investir dans la formation professionnelle en lien avec les métiers liés aux services financiers, à la promotion du bilinguisme, et de renforcer les infrastructures notamment les télécommunications.

« La compétitivité c’est au prime abord, une question de coût. Le coût de la main-d’œuvre, le coût des financements, le coût des investissements et notamment les investissements fonciers », a souligné l’ancien patron du FMI.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 16 juin 2019)- Le Premier ministre Komi Klassou a officiellement mis fin aux travaux du 1er forum Togo-UE. C'était vendredi 14 juin 2019 au cours d'une cérémonie de clôture solennelle en présence des membres du gouvernement et de nombreux invités de marque. M. Klassou, a saisi l'occasion pour donner rendez-vous aux participants pour la 2ème édition qui aura lieu l'année prochaine, a-t-il dit.

Ce 1er forum entre le Togo et l'Union européenne a connu au total, plus de 70 conférenciers qui ont animé plusieurs panels consacrés à des thématiques relatives au développement de l'agriculture, de l'énergie, de la transformation manufacturière, des infrastructures et de l'entrepreneuriat des jeunes.

« Au Forum économique Togo-Union européenne, près de 142 projets d'une valeur de 852 milliards FCFA ont été validés. Ce qui constitue un résultat prometteur d'un lendemain meilleur pour la population togolaise », a indiqué le Premier ministre dans son discours de clôture.

De leur coté, les investisseurs venus du continent européen ont manifesté leur satisfaction et dressé un bilan « élogieux » à l'égard de cette première édition. Plusieurs d'entre eux ont réaffirmé leur engagement à soutenir le Togo et son Plan national de développement (PND). « Maintenant, il s'agit de tirer le meilleur profit de ce forum et de travailler ensemble avec les partenaires locaux avec qui nous avons échangé. L'UE est prête à intensifier son soutien au Togo », a affirmé Bruno Hanses, le chargé d'affaires par intérim de la délégation de l'Union européenne à Lomé.

Au nom du secteur privé, le président de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo, Germain Meba a pour sa part, remercié le gouvernement togolais pour l'initiative qui selon lui, a permis aux entrepreneurs togolais de s'ouvrir davantage sur le reste du monde.

Amen A.

 

©AfreePress-(Lomé, le 15juin 2019)- Lionel Zinsou, Aliko Dangote, Dominique Strauss-Kanh, Adé Adeyemi, Mario Pezzini, et plusieurs grands noms de la finance européenne et mondiale ont pris part au 1er Forum Togo-Union européenne organisé du 13 au 14 juin 2019 à Lomé. Un forum qui, de l'avis de tous les observateurs a été un « franc succès ».

L'attraction de cette rencontre économique et des opportunités d'affaires entre le Togo et l'Union européenne, a été sans nul doute, le richissime homme d'affaires nigérian, Aliko Dangote. Il a animé vendredi aux côtés du professeur Carlos Lopes, Etienne Giro, et Mario Pezzini un panel consacré aux opportunités d'investissements au Togo.

Le nigérian n'a pas manqué de saluer la vision des autorités togolaises qui selon, s’attellent à créer le cadre et les conditions incitant à l'investissement dans le pays. «  Au Togo, vous avez tous les atouts pour faire l'agriculture : la terre, le climat, l'eau. Alors, le Togo doit freiner ses importations. Le Togo peut produire tout ce qu'il consomme parce qu'aucune politique économique durable ne peut se mettre en place avec un élargissement effrénée de la balance commerciale. Vous ne pouvez pas survivre longtemps à 8 milliards d'importations et 2 milliards d'exportations », a fait savoir le PDG du groupe Dangote. Selon lui, le seul port en eau profonde d'Afrique de l'ouest, peut exporter facilement tout ce qu'il produit vers le marché de la CEDEAO qui fait plus de 350 millions. « Avec un marché qui s'agrandit davantage grâce la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), nous pourrons attirer plus d'investissements locaux et étrangers », a-t-il poursuivi.

Dans le cadre de ce partenariat avec l'UE, M. Dangote rêve de voir un jour le Togo transformer son coton, exporter des habits pour satisfaire la demande mondiale. Il n'a pas manqué de mettre un accent particulier sur les opportunités qu'offrent les secteurs de la logistique, de l'agriculture, des mines et d' l'industrie.

Aliko Dangote est un homme d’affaires nigérian né en 1957 à Kano. Considéré comme l’homme le plus riche d’Afrique, il est à la tête du Dangote Group présent aujourd’hui dans le ciment, l’agroalimentaire, la logistique et l’immobilier. Selon le classement des plus grosses fortunes du monde publié par le magazine Forbes, Aliko Dangote constituerait la 64ème fortune mondiale.

A.Y.

Page 4 sur 1287

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…