Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 16 janvier 2020)- A quelques semaines de la tenue du premier tour de l'élection présidentielle au Togo, les équipes des candidats déclarés sont à pied d'œuvre pour ratisser large autour de leur porte-étendard. C'est le cas du parti Union pour la République (UNIR) qui mobilise sa base pour une victoire « écrasante » du Président, Faure Gnassingbé au soir du 22 février 2020.

Mercredi 15 janvier 2020, ce parti était au contact de ses militants dans la commune d’Agoènyivé 1, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Sous la conduite de la Vice-présidente d’UNIR du Grand Lomé, Mme Ibrahima Méïmounatou, la rencontre a permis à la délégation de présenter les vœux de nouvelle année aux populations de ladite localité et de les sensibiliser sur les idéaux du parti, qui sont « la paix et la cohésion sociale ».

La délégation a profité de l’occasion pour lancer une invitation solennelle aux habitants de la commune d’Agoènyivé 1 pour qu’ils soutiennent le Président, Faure Gnassingbé dans le cadre des élections présidentielles prochaines. UNIR ne doit pas s’inscrire dans une logique de deuxième tour, a soutenu Mme Méïmounatou.

« Nous devons tout faire pour que notre candidat, son Excellence Faure Gnassingbé, notre champion soit élu déjà au premier tour », a-t-elle laissé entendre. Un message apprécié par l’assistance qui a promis de s'inscrire dans cette dynamique du parti UNIR.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 15 janvier 2020)- Le ministère de la Justice a exécuté à 100% les activités inscrites dans sa lettre de mission au titre de l’année 2019. C'est en tout cas, ce qu'indiquent les premiers responsables de ce ministère dans le bilan de l'année 2019 présenté à la presse ce mercredi.

Le ministère de la Justice, se félicite entre autres, de la création de cinq nouvelles maisons de justice, de la finalisation de la construction du tribunal de Sokodé, du vote du nouveau code de l’organisation judiciaire, de l’opérationnalisation du tribunal de commerce de Lomé, et de la tenue d’audiences publiques permettant de traiter un nombre considérable de litiges, ainsi que de la poursuite de la réforme du système carcéral ou l’actualisation de la Politique Nationale de la justice (PNJ).

Ce ministère dit avoir lancé au cours de l’année 2019, deux concours de recrutement d’auditeurs de justice et de greffiers, ainsi que des délivrances foraines de certificats de nationalité à différentes couches de la population.

Le département annonce aussi la concession de 25% de parts de marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs, conformément aux instructions du Président de la République, Faure Gnassingbé.

En termes de perspectives, notamment pour l'année 2020, le ministère dirigée par Pius Agbetomey compte opérationnaliser les maisons de justice nouvellement créées, mettre en œuvre la nouvelle organisation judiciaire, et procéder à l’élaboration du nouveau code de procédure pénale.

Le ministère de la Justice a réaffirmé son engagement à poursuivre les efforts pour relever les défis juridiques et judiciaires pour faire face au foncier au Togo.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 15 janvier 2020)- Les Togolais iront dans les urnes le 22 février prochain pour élire leur Président. Un scrutin que contestent les « Forces du consensus démocratique ». Un groupe composé d'organisations de la société civile et de partis politiques.

Réuni en conférence de presse mercredi 15 janvier 2020, le mouvement a annoncé l'organisation de nouvelles manifestions dans les jours à venir dont le but est de « dénoncer les irrégularités constatées dans l’organisation de cette élection ».

« Beaucoup de citoyens se sont retrouvés en marge du processus électoral lorsque le gouvernement a décidé d’organiser la révision du fichier électoral sur 3 jours avec des machines en panne. Ils sont ainsi ôtés de leurs droits de vote. En dehors du fichier, d’autres manquements graves sont à relever à savoir, le refus du gouvernement à ce que la proclamation des résultats se fasse bureau de vote par bureau de vote. Alors que c’est un élément très important pour assurer la transparence des résultats », a dénoncé Prof Dosseh David, premier porte-parole du Font Citoyen Togo Debout.

Les forces du consensus démocratique s’opposent aussi à la configuration de la nouvelle Cour constitutionnelle. Car selon elles, « l’acte constitutif de la cour constitutionnelle mentionne clairement qu’il faut 9 membres mais le pouvoir a commis un acte de forfaiture en faisant prêter serment à 7 membres sur 9 ».

Ainsi après analyse de la situation et vu les irrégularités constatées, Prof David Dosseh et les siens envisagent de faire des manifestations populaires pour dénoncer la situation. Par ailleurs, les forces du consensus démocratique refusent de donner une consigne de vote à ses membres et au peuple Togolais.

« Nous nous sommes une organisation de la société civile et notre devoir n’est pas de soutenir un parti politique dans le cadre de cette élection présidentielle. Chaque citoyen a le droit de voter pour le candidat de son choix », a précisé le responsable du FCTD.

Anika K.

©AfreePress-(Lomé, le 15 janvier 2020)- La 6e édition des Journées Portes Ouvertes de la presse (JPO) a officiellement démarré mercredi 15 janvier 2020 à Kara (420 km au nord de Lomé) autour du thème : « Média, facteur de cohésion sociale ». La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence du Préfet de la Kozah, Colonel Hèmou Badibawou Bakali, des élus locaux, du représentant du président de l'Université de Kara ainsi que de nombreux étudiants.

Après Sokodé pour l'édition précédente, c'est le tour de la ville de Kara d'abriter la 6e édition de l'initiative portée par le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP). Il s'agit pour l'organisation, de permettre aux populations d'aller au contact des hommes et femmes des médias et de découvrir leurs réalités.

« A notre élection à la tête du CONAPP, nous avons osé le pari de la délocalisation de cette manifestation. Pour nous, il était primordial que les populations des autres villes du Togo, soient aussi associées et qu'elles se sentent concernées... », a rappelé le Président du CONAPP El-Hadj Arimiyao Tchagnao à cette occasion.

La particularité de cette édition, a-t-il précisé est la participation pour une première fois, de tous les médias de la région de la Kara et des Savanes.

Durant trois jours, les journalistes, patrons de presse, techniciens et autres auxiliaires des médias vont réfléchir sur leur métier et son devenir. Ils vont explorer les pistes de solution en vue de l'amélioration de leurs prestations. Il sera aussi question pour le CONAPP de rappeler à ses membres, leur rôle dans la préservation de la paix dans le pays en ces périodes d'élections.

« Nous avons un rôle central dans la construction et le maintien de la paix et de la cohésion dans notre société surtout en ces périodes où notre pays se prépare à tenir une élection présidentielle. Les médias sont appelés à jouer un rôle d'architecte de paix et de bonne entente entre les Togolais. Le monde entier nous regarde. Si tout se passe bien, nous seront applaudis. Mais si ça va mal, nous serons pointés du doigt comme étant les premiers responsables de cet échec ...», a lancé El-Hadj Arimiyao Tchagnao à l'ouverture des travaux.

Une initiative chaleureusement saluée par le Préfet de la Kozah qui a dit tout son honneur, d'accueillir dans la ville de Kara, la presse togolaise.

« Sentez-vous à l'aise et travaillez à faire rayonner votre métier au Togo », a-t-il souhaité avant de déclarer officiellement lancées, les Journées Portes Ouvertes de la presse à Kara.

Il faut rappeler que ces assises de Kara vont permettre de renforcer le rôle des médias dans la construction d'une société de paix et de revisiter les principes de base du travail de la presse en période électorale. Les membres du CONAPP vont au cours de ces JPO, revisiter et s'approprier le contenu du nouveau code de la presse voté par l'Assemblée nationale le 30 décembre dernier.

Les défis auxquels est confronté la presse togolaise seront également débattus lors de ces JPO.

« Nous allons également profiter de l'occasion pour manifester aux yeux du monde entier, notre union et notre volonté de faire évoluer notre corporation en planchant sur un projet de grille tarifaire harmonisée et sur d'autres décisions à même de redorer le blason des médias togolais », a complété M. Tchagnao dans son discours.

À Kara, le CONAPP attend prendre des décisions « courageuses » et garantir un meilleur devenir à ce corps de métier mettant en œuvre ces décisions. Il sera question de travailler à donner une meilleure image au métier de journalisme. « Il est temps, mesdames et messieurs, chers journalistes de nous respecter nous-mêmes et d'imposer le respect à nos interlocuteurs et à tous ceux qui sollicitent au quotidien nos services», a lancé le président du CONAPP au démarrage des travaux.

Ces 6e Journées Poètes Ouvertes de la presse vont être meublées d'émissions foraines, de conférences-débats, d'exposition de journaux et d'une table ronde consacrée à l'avenir du métier de journaliste au Togo.

Raphael A.

Page 8 sur 1528
  • pub_janvier_2020.jpg

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…