© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfeeePress-(Lomé, le 22 mars 2020)- Le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a adressé samedi 21 mars à travers un communiqué ses félicitations aux professionnels de la santé et à l’ensemble de la population togolaise, pour leur adhésion aux mesures prises par le gouvernement pour éviter la propagation de la pandémie du COVID-19.

Occasion pour le gouvernement d’informer la population de nouvelles dispositions pour la prise en charge des personnes contaminées. « En raison de l’évolution de l’épidémie au COVID-19 dans notre pays, le Chef de l’État a décidé que le CHR Lomé-Commune soit dédié uniquement à la prise en charge des maladies infectieuses.

À cet effet, les dispositions urgentes ont été prises et les malades du COVID-19 sont transférés ce samedi 21 mars 2020 dans ledit CHR. Les patients qui y étaient hospitalisés ont été transférés dans les autres hôpitaux publics de Lomé », informe le communiqué. Par conséquent, les consultations et admissions au CHR Lomé-Commune sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Les patients sont priés de se diriger dorénavant vers le CHU Sylvanus Olympio, le CHU Campus, l’Hôpital de Bè ou les autres établissements de soins publics ou privés de Lomé, poursuit le communiqué.

Le gouvernement dans son communiqué présenté également ses excuses à la population pour les désagréments créés par cette nouvelle disposition et exhorte une fois de plus, l’ensemble de la population à observer toutes les mesures préventives recommandées.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, 22 mars 2020)- Le Syndicat National des Tenanciers des Bars et Restaurants du Togo (SYNATERTO) et la Brasserie BB Lomé donnent des orientations pour éviter la propagation de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) à travers les bars.

S’alignant sur les dernières mesures prises par le gouvernement contre cette maladie, le SYNATERTO et la BB Lomé insistent sur le respect scrupuleux de la fermeture de toutes les discothèques sur toute l’étendue du territoire. « Les bars ne doivent pas regrouper plus de cent (100) clients.

Dans les bars, avoir un écart d’au moins deux mètres entre les tables », préconisent ces opérateurs économiques dans un communiqué. La Brasserie BB Lomé et ses partenaires encouragent également le port du cache-nez et des gants par le personnel des bars et l’observation des règles d’hygiène personnelle préconisées par l’OMS.

Ils appellent par ailleurs à la suspendre l’utilisation de verres dans les bars et favoriser celle des pailles.

Les tenanciers des Bars et Restaurants et les responsables de Brasserie invitent aussi les consommateurs à débarrasser les bouteilles vides et encouragent les bars et les restaurants à mettre en place le lavage systématique des mains des consommateurs et à mettre à la disponibilité des clients du gel hydro alcoolique.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 22 mars 2020)- La crise sanitaire née de la propagation du Coronavirus (COVID-19) a entraîné une spéculation sur les prix des produits de première nécessité sur les marchés au Togo. Une situation créée par des opérateurs économiques « véreux » pour profiter de la pandémie. Dans un communiqué rendu public samedi 21 mars 2020, le gouvernement met en garde les opérateurs économiques qui se livrent à ces pratiques et annonce des sanctions conformément à la loi.

« Il a été donné de constater en ces périodes de la pandémie du Coronavirus que certains opérateurs économiques se livrent à la spéculation sur les prix des produits de première nécessité ou refusent parfois de vendre certains articles notamment, le lait, le riz, la farine de blé, les huiles végétales, les concentrées de tomates, le sucre, le savon de ménage, les pâtes alimentaires, le gel hydro alcoolique, les masques et gants de protection, etc. Ces pratiques qui créent des pénuries artificielles sur les marchés sont contraires aux dispositions des articles 13 et 18 de la loi N°99-011 du 28 décembre 1999 portant concurrence au Togo », précise le gouvernement dans son communiqué.

Occasion pour les autorités du pays de rappeler aux détenteurs de supermarchés, supérettes, boutiques et officines, le respect des mesures barrières notamment la distance sécuritaire de 1 mètre à observer entre les personnes, le lavage des mains, la limitation du nombre de clients et le contrôle de la température à l’entrée.

« Le gouvernement en appelle à la conscience de tous pour le respect strict de ces dispositions en ces périodes difficiles et informe les opérateurs économiques que des contrôles inopinés des inspecteurs du commerce, des agents de la santé et les forces de l’ordre seront menés sur l’ensemble du territoire à compter de ce jour », informe le communiqué qui précise que tout contrevenant sera sévèrement puni conformément aux lois en vigueur.

Raphaël A.

©AfeeePress-(Lomé, le 21 mars 2020)- On l'attendait pour la classer parmi les préfectures totalement perdues pour UNIR. Pour des raisons connues de tous, il y avait peu de Togolais qui pronostiquait une victoire du Président Faure Gnassingbé et de son parti aux dernières élections dans la préfecture de Tchaoudjo. Point n'est plus besoin de revenir sur les moments troubles que notre pays a connus à partir d'août 2017 jusqu'à la fin de l'année 2018. Des événements qui ont eu pour berceau, la ville de Sokode et embrasé tout le pays.

A cette époque, les leaders et cadres du parti UNIR originaires de cette localité, dont un certain Adoyi Esso-Wavana, étaient sur la sellette. Les cadres du parti UNIR de cette préfecture très stratégique de par sa position géographique, étaient traités de tous les noms à l'époque. On les accusait d'avoir délaissé le terrain politique à l'opposition par leur inaction. En milieu Tem-Cotocoli, un adage laisse entendre que le rappel à l'ordre ne saurait être assimilé à une insulte.

Les personnalités ainsi indexées, sans honte ni hypocrisie, et loin de minimiser le phénomène PNP, ont compris que rien ne peut prospérer dans la division. Elles ont très vite pris l'engagement de raffermir les liens entre eux au prime abord, puis de travailler avec la jeunesse qui avait besoin d'assurance et de directives. Comme un seul homme, ces cadres ont repris la route du terrain avec à la clé, des actions concrètes et urgentes. Associations de développement par ici, mise en place de coopératives, réalisations de projets agricoles, aménagement de collèges et lycées, éclairage publique, création d'activités génératrices de revenu, par là. Voilà les quelques actions qui ont été prises pour répondre à l'urgence du terrain et aux besoins des populations délaissées. Plus de deux ans après ces événements malheureux et les réponses courageuses et hardies qui ont été apportées et qui ont permis de maîtriser la situation, voici enfin pour vous l'identité des hommes et femmes qui ont courageusement affronté la tempête politique et calmer les eaux impérieuses de la manipulation politique qui ont faillit ramener notre pays à 50 ans en arrière. Adoyi Esso-wavana apparaît comme le grand chef d'orchestre de tout ce travail d'orfèvre. Malgré l'attaque contre sa maison qui a été cassée et brûlée et ses biens emportés, l'homme n'a fléchi face à l'adversité. Les menaces et intimidations ont suivi pendant la campagne des dernières législatives. Toutes ces choses n'ont pas eu d'effet sur la conviction politique de l'homme.

Comment passer sous silence des noms des personnalités comme le ministre Katari Foli Bazi homme de terrain et de défis, Amadou Mansour, Ouro Sama, Koko Ayeva? Bref tous étaient présents dans cette bataille et ont su très tôt, mettre la machine UNIR en branle comme pour confirmer l'adage selon lequel, celui qui veut voyager loin devrait bien ménager sa monture. Le paquet a été mis à tous les niveaux et les résultats obtenus à l'occasion de l'élection législative de décembre 2018, associés à la majorité acquise lors des élections locales, sont venus confirmer la reconquête de Tchaoudjo par ses cadres UNIR.

Avec trois (3) députés et tous les maires remportés par le parti de Faure Gnassingbé dans cette partie du pays, tout est réuni pour permettre au Président de la République de reprendre le contrôle du terrain. Quand on fait du bon boulot, on ne récolte que du bon.

Le score honorable du parti UNIR dans la préfecture de Tchaoudjo mérite d'être classé parmi les plus grands exploits politiques de notre pays de ces 30 dernières années. Beaucoup aveuglement s'accordaient à penser que la crise de 2017 allait emporter les acquis démocratiques et les institutions de la République togolaise. Mais ceux-ci ignorent qu'en politique, on n'abandonne pas un terrain acquis. Ceux qui avait en main le gouvernail du navire de la préfecture de Tchaoudjo et qui ont un temps abandonné celui-ci, sont revenus reprendre la main et récupérer leur bien.

Avec cette victoire et surtout le score réalisé, les cadres de Tchaoudjo pourraient dorénavant et fièrement lever la tête et dire, nous l'avons fait. Cette victoire vient lever le doute, et surtout les suspicions autours de la fidélité et de l'engagement de beaucoup de militants Tem-Cotocoli sur lesquels pesaient beaucoup de doutes sur la sincérité de leur engagement.

77% pour une ville qui a vécu les pires moments de notre nation, il faut tirer chapeau à tous pour le travail abattu mais rappeler également que la jeunesse à besoin de constance et de leur présence permanente.

A bon entendeur, peu de mots.

Page 9 sur 1610

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…