© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 15 mars 2019)- Démarré mardi dernier, le dialogue inter-gouvernemental visant à renforcer la coopération entre le Togo et la République Fédération l’Allemagne a pris fin 13 mars 2019. Les conclusions issues de ces assises sont plutôt bonnes pour le Togo.

Les autorités allemandes ont annoncé la mise à disposition du Togo d'une enveloppe financière supplémentaire de plus de 44 milliards de FCFA dans le but d'accompagner les actions de développement inscrites dans le Plan National de Développement (PND 2018-2020) du Togo.

« Afin que notre coopération puisse continuer et prospérer, l’Allemagne est prête à mettre à la disposition de la coopération germano-togolaise, des fonds supplémentaires d’un montant allant jusqu’à 66,5 millions d’euros soit plus de 44 milliards de FCFA sous forme de don. Ces fonds sont prévus pour les secteurs prioritaires de notre coopération bilatérale notamment, le développement économique durable, la formation professionnelle, l’agriculture, le développement rural, la bonne gouvernance (décentralisation), et les projets de la santé et l’énergie », a indiqué  Brigit Pickel, Cheffe de la Délégation allemande aux travaux.

Pour joindre l’acte à la parole, les deux parties ont signé à l’issue de ce dialogue, un mémorandum d’accord qui définit le décaissement de ces fonds sur les deux prochaines années.

Il faut rappeler que les négociations se sont déroulées entre une délégation d’experts allemands conduite par l’Ambassadeur Christoph Sander et une délégation de ministres togolais, avec à sa tête  Demba TIGNOKPA, Ministre de la Planification du Développement et de la Coopération.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 15 mars 2019)- Les 11e Universités du Notariat Togolais se sont déroulées du 12 au 14 mars 2019 à Lomé. Organisée par la Chambre Nationale des Notaires du Togo en collaboration avec la Chambre Interdépartementale des Notaires de la Cour d’Appel de CEAN, la rencontre qui a pris fin jeudi a permis aux notaires de réfléchir sur les défis auxquels fait face leur secteur d'activité. Ces universités ont également permis aux participants de s’approprier les textes juridiques de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique  du Droit des Affaires (OHADA).

Trois thèmes ont meublé ces 11e Universités du Notariat Togolais à savoir : « Notaire, instrument et conseil des collectivités locales », « Pratique du nouveau régime juridique des valeurs mobilières dans l’espace OHADA : s’approprier la transmission de la dématérialisation et la sanction du défaut de non-libération des actions », et enfin, « Rôle et responsabilité du notaire dans le nouveau Code Foncier ».

« Durant les trois jours, il s’est agi d’échanger sur les sujets majeurs de la société, notamment l’implication des notaires dans l’ensemble des secteurs d’activités, dont la gouvernance locale », a confié à l'Agence de presse AfreePress, Me TSOLENYANU Koffi, président de la Chambre Nationale des Notaires du Togo.

A l’issue des travaux, plusieurs recommandations ont été formulées dans le but d’améliorer la pratique de ce métier au Togo.

A l’endroit de la Chambre Nationale des Notaires du Togo, les participants ont recommandé entre autres, la mise en place d’une commission au sein du corps des notaires du Togo afin d'identifier l’étendue du domaine d’intervention du notaire auprès des collectivités locales et élaborer les modèles d’actes y afférant, la mise en place d’un cadre permanent de concertation et d’échanges entre la Chambre nationale des notaires et l’Office Togolais des Recettes (OTR).

A l’endroit du gouvernement, les 11e Universités du notariat formule le vœu de voir les notaires être impliqués davantage dans l’organisation et la gestion des transactions foncières au sein des collectivités locales afin de s’assurer de leur meilleure sécurité juridique. Les notaires souhaitent également l’implication de la Chambre nationale des notaires dans l’élaboration des décrets d’application de la nouvelle loi foncière et demandent au gouvernement de prendre des dispositions  pour rendre effective la dématérialisation des actions des sociétés commerciales (SA, SAS) au plan national. L'autre demande adressée au gouvernement est la réduction des délais accordés à l’autorisation préalable dans le cadre des acquisitions immobilières par des étrangers.

Enfin à l’endroit de l’OTR, l'édition 2019 des Universités du notariat togolais recommande l’implication de la Chambre des notaires dans le processus de vulgarisation et de sensibilisation des populations sur la nouvelle loi foncière.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, 15 mars 2019)- Le Président de la République a séjourné du 10 au 13 mars 2019, à Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis dans le cadre d'une visite de travail et d'amitié effcetuée dans ce pays du Moyen-Orient. Une visite qu'il a mise à profit pour vendre aux autorités émiraties et aux opérateurs économiques, les opportunités d'investissement que leur offre son pays en mettant en avant les grands axes du Programme nationale de développement (PND).

Parmi la délégation ministérielle qui a accompagné le Chef de l'Etat dans ce voyage, se trouvent les ministres Robert Dussey (Affaires Étrangères et intégration des Togolais de la diaspora), Cina Lawson (Économie numérique et télécommunications), Sani Yaya (Économies et Finances) et Dédériwe Marc Abli Bidamon (Énergies et Mines ). Ce dernier a d'ailleurs eu l'honneur mardi 12 mars dernier, de parapher un mémorandum d'entente entre le Togo et la société AMEA POWER d'Abu Dhabi. Un mémorandum portant sur le financement et la construction par cette société, de quatre centrales solaires au profit du Togo. Quels sont les avantages de cet accord d'entente pour le peuple togolais ?

Le ministre Dédériwe Marc Abli Bidamon, explique tout dans l'interview ci-dessous. Lire l'entretien.

Bonjour Monsieur le ministre. Un mémorandum d'entente est intervenu mardi 12 mars 2019 entre votre ministère et la société AMEA POWER d'Abu Dhabi. Dites-nous sur quoi porte ce mémorandum et quels sont ses avantages pour notre pays ?

Dédériwe Marc Abli Bidamon : Permettez moi avant de répondre à votre question, de profiter de l'occasion pour saluer encore une fois la clairvoyance et le pragmatisme du Chef de l’État qui a décidé très tôt, d’investir dans le développement socio-économique du pays pour faire de ce secteur, l'une de ses priorités.

Au mois de juin dernier, sur l'impulsion du Chef de l'Etat, le gouvernement a lancé sa stratégie d'électrification totale du Togo. L'objectif est que d'ici 2020, tous les Togolais puissent avoir accès aux services énergétiques les plus modernes et à un coût abordable quels que soient leurs lieux de résidence et quelles que soient leurs classes sociales.

Le deuxième objectif poursuivi par cette stratégie, est de permettre à notre pays d'ici 2030, de parvenir à l'indépendance énergétique totale. Actuellement nous dépendons des importations à hauteur de 50%. Mais d'ici 2030, l 'objectif c'est de pouvoir avoir une indépendance totale si tant est qu'on doit importer de l'énergie, que ce soit une option, pas une obligation.

Le troisième objectif visé par la stratégie, c'est d'augmenter la part des énergies renouvelables dans les offres énergétiques pour permettre au Togo de contribuer un temps soit peu, à l'effort mondial d'atténuation des effet des changements climatiques.

La stratégie prévoit la construction de quatre (4) centrales solaires. On est dans la droite ligne de la réalisation de ces objectifs.

Dans ce protocole, la société AMEA POWER qui est une des grandes sociétés au Moyen-Orient en termes de construction des infrastructures énergétiques et le Togo, ont affirmé leur volonté de travailler ensemble pour la construction de cette centrale solaire d'une capacité de 30 Mégawatts.

Le protocole s'assigne comme objectif d'ici 2020, que la centrale soit opérationnelle. A partir de ce protocole d'accord, on va commencer les discussions pour pouvoir arriver à la signature d'un contrat avec des obligations de parts et d'autres et très rapidement, on envisage dans la mesure du possible, commencer la construction d'ici juillet ou août afin que ça prenne fin d'ici 2020.

Comment le financement de ces centrales va être bouclé? Est-ce que ce financement est déjà acquis ?

Dédériwe Marc Abli Bidamon : Oui le financement est acquis. En janvier 2019, le Fonds d'Abu Dhabi pour le développement a accordé un financement partiel de 15 millions de dollars US au Togo qui avait envoyé une lettre de demande en ce sens. Le fonds a accordé un financement de 15 millions de dollars qui correspond à peu près, à la moitié du financement recherché. Donc la société AMEA POWER va apporter par des fonds propres, la différence et éventuellement faire un prêt pour compléter le financement pour pouvoir boucler les travaux d'ici juillet 2020.

Le PND a été lancé il y a seulement quelques jours. Dans lequel de ses axes, s'intègre cet accord de financement ?

Dédériwe Marc Abli Bidamon : L'énergie est transversale et se retrouve dans les trois axes du PND. Le premier axe qui est de faire du Togo un centre d'affaires par excellence et un centre logistique de premier ordre, répond à ce besoin. Qui parle de centre d'affaires, parle forcément de l'énergie. Sinon sans l'énergie, comment peut-on faire effectivement tourner ce centre d'affaires ?

Le deuxième axe qui est la transformation minière. Qui parle d'industrie de transformation, parle forcément de l'énergie et le troisième axe, qui est l'inclusion sociale et qui entend améliorer les conditions de vie des Togolais. On ne peut améliorer ces conditions sans l'énergie.

Donc comme je l'ai dit, dans les trois axes, l'énergie se retrouve.

Interview réalisée par Olivier A.

©AfreePress-(Lomé, 15 mars 2019)- Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, après avoir pris part à la réunion ministérielle de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), à Abu Dhabi le 2 mars dernier, a poursuivi son séjour dans ce pays des Emirats Arabes Unis. Cette fois-ci aux côtés du Chef de l'Etat, Faure GNASSINGBE qui a effectué du 10 au 13 mars 2019, une visite de travail et d'amitié dans ce pays.

Plusieurs activités et entretiens avec les premiers responsables d'Abu Dhabi, ont marqué le séjour du Président de la République togolaise en terre émiratie. Le Président  Faure GNASSINGBE a fortement profité de son voyage pour vendre aux investisseurs privés et aux autorités d'Abu Dhabi, le Programme national de développement (PND) du Togo. Un programme qui a été officiellement lancé le 4 mars dernier à Lomé.

A la fin de son passage dans ce pays du Moyen-Orient, le ministre Robert Dussey résume dans cette interview, les grandes lignes de tout ce qui a été fait au cours de ce voyage et présente les futures actions prévues à l'agenda du Chef de l'Etat qui, selon lui, nourrit le souci de boucler le budget nécessaire à la mise en œuvre des trois grands axes du PND. Lisez plutôt.

Bonjour M. le ministre. Le Président de la République a achevé mercredi 13 mars 2019, une visite de travail de trois jours aux Emirats Arabes Unis, plus précisément à Abu Dhabi. Pouvez-vous nous expliquer le sens et la portée de cette visite du Chef de l'Etat dans ce pays ?

Robert Dussey : Le président de la République, Faure Gnassingbé vient d'achever une visite de travail officiel à Abu Dhabi. Cette visite revêt une importance particulière parce que c'est la première fois que le Président de la République a été reçu, à la fois par le prince héritier d'Abu Dhabi qui préside de fait, les Emirats Arabes Unis et également le Premier ministre et Vice-président de Dubaï.

Le Président de la République a profité de cette visite officielle pour non seulement, renforcer la coopération entre les Emirats Arabes Unis et le Togo, mais également présenter le Programme national de développement (PND) qu'il a lancé il y a quelques jours à Lomé, à tous les acteurs de la vie économique d'Abu Dhabi et de Dubaï.
Quelle importance revêt cette visite pour le Chef de l’Etat et pour le Togo ?

Robert Dussey : Cette visite est d'une importance capitale parce que c'est la première fois après le lancement du PND, que le Président de la République se déplace lui-même pour présenter les trois axes indispensables du PND à des partenaires. Et comme vous l'avez constaté, plusieurs mémorandums d'entente ont été signés par les différents ministres en présence du Président de la République. Ce qui marque sa disponibilité et son engagement à continuer à travailler pour sortir les populations togolaises de la pauvreté. Et nous avons eu un apport beaucoup plus favorable qu'on pouvait l'espérer du côté des Émirats Arabes Unis parce que le Président de la République et tous les ministres, ont eu à rencontrer et à discuter directement avec les hommes d'affaires, les femmes d'affaires, les acteurs de la vie économique et sociale d'Abu Dhabi et de Dubaï et les résultats qui sont sortis aujourd'hui sont bénéfiques pour les populations togolaises.

Nous voulons ici remercier le Président de la République pour sa vision et son engagement pour le Togo en espérant que le PND qu'il a lancé, sera un succès. Il l'est déjà par cette première visite officielle qu'il a effectuée ici sur la terre des Émirats Arabes Unis.

Est-ce pour le PND uniquement que le Chef de l’État a effectué cette visite ?

Robert Dussey : Cette visite a deux volets. Un volet diplomatique et politique et un volet économique. Les relations entre les Emirats Arabes Unis et le Togo ont toujours été des relations très bonnes. Aujourd'hui elles se renforcent de plus en plus parce que les Émirats Arabes Unis se prêtent à la disponibilité de soutenir l'action du gouvernement togolais et du Président de la République, le Président Faure GNASSINGBE.

Le fait qu'ils soient le premiers à accepter de recevoir le Président de la République et que le Président de la République ait présenté les trois axes du PND, à la fois au Prince héritier, Président de fait des Emirats et au Premier ministre de Dubaï, est un signe important que les Emirats Arabes Unis s'engagent à soutenir le Togo et son PND.

Ce qui est encore plus important dans les accords que nous avons signés, c'est d'abord un engagement du secteur privé. C'est dire qu'ici, ce sont les hommes d'affaires des Emirats Arabes Unis qui viennent signer des accords et des financements des projets du PND. Ce qui rentre bien sûr dans la vision du Président de la République parce que le PND, pour nous au Togo doit être supporté à plus de 65% par le secteur privé et nous avons la chance que le secteur privé des Emirats Arabes Unis vient supporter cette action et nous espérons bien évidement que le secteur privé togolais accompagnera cette dynamique du PND que nous pensons, est déjà une réussite par tout le support que nous avons aujourd'hui sur le plan international.

Mais ce n'est qu'une visite des Emirats Arabes Unis. Dans les jours et les mois qui viennent, le Président de la République continuera des visites dans la région et dans certaines d'autres régions du monde qui sont capables de mobiliser des fonds pour soutenir le Programme national de développement du Togo.

Interview réalisée et transcrite par Olivier A.

Page 9 sur 1200

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…