© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 12 juin 2019)- La Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton du Togo (FNGPC COOP-CA), en collaboration avec l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) a initié mardi 11 juin 2019, un atelier national à l’endroit des professionnels des médias sur la filière cotonnière.

Placé sous le thème : « Production de 200 000 tonnes de coton graine à l'horizon 2022 : rôle des médias ». Cet atelier a permis d’outiller les journalistes sur les actions menées par la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) et ses associations partenaires pour le développement de la filière cotonnière au Togo. Il a également permis de mettre en lumière, les efforts des producteurs à la base pour l’atteinte de l'objectif stratégique de la NSCT qui est l'atteinte de l'objectif 200 000 tonnes de conton à l’horizon 2022.

« Cette formation a permis aux participants de mieux cerner les notions liées à la filière cotonnière ainsi que le fonctionnent du réseau des producteurs et les autres acteurs, afin de sensibiliser les populations par des émissions et/ou reportages pour contribuer à l’atteinte de la vision stratégique 2022 de la filière cotonnière  qui cadre parfaitement avec le Plan national de développement (PND) », a laissé entendre le Président de la FNGPC-COOP-CA, Hodabalo YOSSO à l’ouverture des travaux.

Les responsables de cette fédération se félicitent d’ores et déjà, des résultats enregistrés pour le compte de la nouvelle campagne agricole. « Les producteurs de coton toujours déterminés, sont déjà sur une bonne lancée. La preuve, la production cotonnière est passée de 117 000 tonnes pour le compte de la campagne 2017-2018 à 137 000 tonnes pour la campagne 2018-2019, soit un taux de croissance de 15%. La superficie totale embrasée est de 179 602 hectares contre 168 000 hectares au cours de la campagne précédente. Cette campagne a généré un revenu brut de 34 milliards de FCFA », a rappelé M. YOSSO.

Une quarantaine de professionnels de médias venus des cinq régions du pays, ont pris part à cet atelier.

Première culture de rente au Togo, le coton s’affirme comme le 4e produit d’exportation après le clinker, le ciment et les phosphates. Il est l’un des produits agricoles qui contribuent de manière substantielle au PIB, soit à hauteur de 1 à 4,3% selon les sources officielles. 

Créée en octobre 2005, la Fédération Nationale des Producteurs de Coton est devenue le 17 septembre 2013, une société coopérative avec un Conseil d'Administration (FNGPC COOP-CA) en conformité avec les textes de de l’OHADA. Elle se donne pour mission, d’améliorer les conditions d’organisation, de fonctionnement et de gestion des organisations de producteurs de coton.  

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 12 juin 2019)- L’Ambassadeur d’Allemagne au Togo, Christoph Sander en poste au Togo depuis le 12 août 2015, est arrivé en fin de mission. Et pour lui rendre un hommage mérité et lui exprimer la reconnaissance du Togo, un dîner officiel lui a été offert mardi 11 juin 2019, par le ministère des Affaires étrangères et de l’intégration et des Togolais de l’extérieur.

Le ministre des Affaires étrangères, tenait à travers ce dîner, à témoigner sa gratitude à M. Christoph Sander pour avoir fait « preuve de responsabilité » lors de sa mission au Togo et contribué au renforcement de la coopération entre l’Allemagne et le Togo.  

« Vous avez toujours engagé l’Allemagne sur un chemin de partenariat très fort avec le Togo. Vous avez engagé l’Allemagne dans toutes les discussions intergouvernementales que nous avions eues deux fois sous votre égide ici au Togo. Vous avez engagé votre pays à signer avec le Togo des accords de partenariat importants. Et nous pensons que c’est ce qui signifie l’éthique et la responsabilité et nous vous félicitons », a laissé entendre Prof Robert Dussey à l'occasion de ce dîner.

« Pendant quatre ans, nous avions passé ensemble de bons moments et avions aussi passé des moments difficiles dont vous avez été témoin. (…) Nous continuerons avec conviction à chérir et à nourrir notre précieuse coopération avec l’Allemagne pour nous permettre de franchir ensemble de nouveaux pas dans l’enracinement de la démocratie et les droits de l’Homme dans notre pays… », a ajouté le ministre.

M. Sander n'a pas fait mystère de sa joie. La joie d'avoir servi au Togo pendant toutes ces années mais aussi de sa tristesse au moment de quitter le pays. Cependant, il dit avoir un motif de soulagement au moment de laisser ses charges à un nouveau diplomate. La satisfaction d'avoir contribué à  l’organisation des élections locales en vue d’asseoir un processus de décentralisation plus fort pour le développement du pays.

« Les questions relatives aux élections locales ont été très importantes pour l’Allemagne dans nos contacts avec le Togo dans le cadre de notre coopération. Donc je suis heureux finalement qu’on ait pu arriver à ce moment important que nous croyons. Et moi je crois qu’il est vraiment important de prendre des décisions de développement plus proches des citoyens dans les communes », s'est-il satisfait.   

Il est à rappeler que l’Allemagne à travers la GIZ, apporte des appuis techniques et financiers à l’État togolais dans plusieurs domaines tels que l’agriculture, l’éducation, la santé, l’électrification rurale par les énergies renouvelables et la décentralisation.  

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 12 juin 2019)- Le Togo s’apprête à organiser ses premières élections  municipales depuis plus de 30 ans. Quels sont les enjeux de ce scrutin? Quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour assurer le bon déroulement de cette élection ? Qui peut être un élu local et quel est son rôle ? 

Ce sont entre autres, les questions auxquelles le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payodowa Boukpissi a apporté des éléments de réponse mardi 11 juin 2019 au micro de radio Victoire Fm.

Pour le ministre Boukpessi, c’est la Cour suprême qui seule, est habilitée à valider les candidatures conformément à la loi. « J’ai écouté beaucoup de polémiques sur cette question. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que quand les listes sont reçues par la CENI, l’institution fait des vérifications pour savoir si les dossiers présentent des problèmes. Ensuite, les listes sont envoyées à l’Administration territoriale qui fait de son côté des vérifications administratives afin de faire son rapport écrit noir sur blanc. Tout cela est transmis à la Cour suprême qui peut accepter ou non une liste », a-t-il indiqué. Il y a selon lui, un délai qui est accordé à chaque institution impliquée dans le processus, pour rendre public son rapport.

« Si vous sortez d’un examen, après le maître vous fait la remarque que vous avez commis une faute, vous ne pouvez plus aller demander votre copie pour retourner corriger. Ça ne se fait pas comme ça. Les conditions à remplir sont très claires. Si vous avez les pièces exigées, c’est bien. Si vous ne les avez pas, c’est que vous avez échoué. Dans tous les cas, la décision finale appartient à la Cour suprême qui est la plus haute instance de juridiction du pays », a-t-il martelé à l'endroit des candidats recalés.

Les Délégations spéciales qui ont régenté les collectivités locales jusqu'ici, ont-elles été efficaces dans leur fonctionnement? Le gouvernement par la voix du ministre Payadowa Boukpessi pense que non. « Je me pose la question. Est-ce que quelqu’un pouvait dire que les délégations spéciales ont réussi ? Si nous organisons les élections locales, c’est parce qu’elles n’ont pas atteint leurs objectifs », a-t-il avoué.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 12 juin 2019)- Le Centre Entrepreneurial des Femmes d’Affaires au Togo (INNOV-UP), avec l’appui du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation Internationale de la Francophonie (BRAO-OIF) a initié mardi 11 juin 2019 à Lomé, une session de formation sur les aspects juridiques des affaires à l’endroit des jeunes entrepreneurs togolais. 

L’objectif visé, est le renforcement des capacités de ces jeunes entrepreneurs, promoteurs de startups incubés à INNOV’UP sur les éléments juridiques et pratiques, afin que ceux-ci soient outillés pour relever les défis auxquels ils seront amenés à faire face au cours de leur parcours entrepreneurial.

« L’idée, c’est de donner les clés aux chefs d’entreprises et porteurs de projets afin qu’ils puissent trancher un certain nombre de questions juridiques qui parfois constituent un frein pour leur évolution. Par exemple, quelle forme juridique choisir pour exercer ? Comment créer sa société ? Faut-il créer sa société ? Et une fois la société créée, quel contrat conclure ? Qu’est-ce qu’un contrat ? La protection du savoir-faire, le dépôt d’une marque. Ce sont là des questions stratégiques pour le chef d’entreprise et qui lui semblent un parcours du combattant », a indiqué le formateur, Arnaud TESSALONIKOS, Avocat associé, Président de l’Association Francophone de Prévention des Risques Numériques (AFPRN), présent à Lomé dans le cadre du Forum économique Togo-Union Européenne.

Des milliers d’entreprises voient le jour chaque année au Togo (4 201 entre janvier et avril 2019 selon les données du Centre des formalités des entreprises, CFE).

Pour les responsables d'INNOV’UP, la plupart de ces entreprises ne survivent pas par faute d’un encadrement adéquat. 

 INNOV’UP, en tant que premier centre incubateur au Togo, s’engage à travers des sessions de formation, à accompagner les jeunes chefs d’entreprises et à les aider à pérenniser leurs affaires.

Une trentaine de jeunes chefs d'entreprises ont bénéficié de cette formation.

Raphaël A. 

Page 10 sur 1287

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…