© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 9 juin 2019)- C’est à la clôture d’un atelier de formation sur la gestion des contentieux des élections locales, que le Président de la Cour suprême, Akakpovi Gamatho, a apporté plus d'éclairage sur les compétences et missions de son institution dans le cadre de ces élections.

Les compétences de la Cour suprême s’évaluent à trois niveaux, a-t-il expliqué d'entrée de jeu. La Cour, a-t-il dit, est compétente à « connaître  du contentieux des élections locales ». Le second niveau consiste pour la Cour de proclamer les résultats définitifs des élections locales et le troisième niveau, est celle des irrégularités relatives à la campagne électorale contenue  dans l’article 285 alinéa 2 du Code électoral. La Cour peut être saisie de ces irrégularités.

S’agissant des contentieux, elles se déclinent d’après lui, sous trois formes également que sont : les irrégularités liées aux critères d'inéligibilité qui relèvent de la compétence de la Chambre Administrative de la Cour suprême aux termes de  l’article 275 du Code électoral, les irrégularités ayant  trait à la non transmission d’une candidature à la Cour suprême.

Il existe deux hypothèses dans ce cas de figure également. « Il peut s'agir d'un contentieux qui porte sur  le récépissé définitif après avis du ministre de l’Administration territoriale au niveau de la CENI. Une deuxième hypothèse porte sur l’omission du nom du candidat sur la liste  des candidatures publiées par la Cour suprême », a fait savoir M. Gamatho.   

Aux termes des échanges, le Président de la Cour suprême tout en reconnaissant l’immensité de la tâche à eux confiée, a rassuré ses interlocuteurs sur le fait que les juges mettront les «bouchées doubles pour être  à la hauteur  de leur mission ».

Il faut rappeler que les prochaines élections locales au Togo se tiendront le 30 juin prochain.

Théophile K.

©AfreePress-(Lomé, le 8 juin 2019)- Lomé, la capitale togolaise abritera le 12 juin prochain en prélude au Forum économique Togo-UE des 13 et 14 juin 2019, une rencontre dénommée : « Atelier Off-Grid B2B Togo ». Rencontre co-organisée par l’Alliance pour l'électrification rurale (ARE), la Délégation de l’Union Européenne au Togo (DUE), la Coopération allemande au Togo et mise en œuvre par la GIZ et le Ministère des Mines et de l'Énergie.

L’évènement d’une journée réunira des acteurs clés des secteurs hors réseau et mini réseau du marché togolais, a appris l’Agence de presse AfreePress d'un communiqué de la GIZ.

L’objectif de cet atelier est « d’accroître » la visibilité des opportunités commerciales dans le domaine des énergies renouvelables au Togo et « faciliter » les investissements dans des mini réseaux et des projets hors réseau. 

« Il s’agira d’exploiter les meilleures options de financement et relier les principaux acteurs du marché », poursuit le communiqué.  

Sont attendus à Lomé pour cet évènement, des représentants du secteur privé national et international, des investisseurs et fournisseurs de technologie, des responsables du secteur public du Togo, des autorités locales, et des partenaires en développement du pays.  

L’atelier Off-Grid B2B Togo, selon ses organisateurs mettra en vedette : un panel sur l’état actuel et les opportunités du marché hors réseau et mini réseau au Togo, un panel sur le financement de rencontre solutions hors réseau et mini réseau au Togo et une rencontre B2B et réseautage.

« Le B2B offrira aux participants la possibilité de rencontrer des partenaires commerciaux actifs sur le marché hors réseau au Togo et d’identifier les opportunités d’affaires lors de réunions B2B en face à face », informe le comité d’organisation.

Il est à signaler qu’avec une capacité de production pouvant couvrir 65 % de sa consommation d’énergie, le Togo sollicite ses voisins pour combler le déficit. Afin de réduire cette dépendance et permettre à davantage de Togolais, surtout ceux des zones rurales d’accéder à l’électricité, le gouvernement s’est engagé activement dans la fixation d’objectifs nationaux ambitieux visant à augmenter le taux d’électrification à 50% d’ici 2020 et à 100% d’ici 2030. 

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 8 juin 2019)- Dans son discours du 26 avril dernier, le Chef de l'Etat Faure Gnassingbé a promis de porter à 25% la part des jeunes entrepreneurs dans les marchés publics. Une année plus tôt, en 2018 donc, le Président de la République annonçait l'entrée en vigueur de cette mesure, très favorablement accueillie par le monde des affaires. Douze mois après, la mesure est un « franc » succès de l'avis même de son initiateur, qui a décidé de porter de 20 à 25% au moins, le quotas des marchés publics à réserver par chaque autorité contractante, dans son plan annuel de passation des marchés publics, aux jeunes et femmes entrepreneurs de nationalité togolaise et exerçant sur le territoire national.

Portrait de Salifou Seydou... Ce jeune entrepreneur dont le travail est unanimement salué

Ils sont plusieurs milliers à avoir bénéficié de cette mesure. Mais parmi tous ces jeunes entrepreneurs, un s'illustre de par la qualité de son travail, son sens du professionnalisme et l'amour pour le travail bien fait.

Cet homme s'appelle, Salifou Seydou, responsable de l'entreprise TRYUM BTP. Une entreprise qui vient de se faire remarquer par les Togolais en conduisant à bien, la construction du Centre Médico-social (CMS) du canton de Légbassito (banlieue nord-ouest de la ville de Lomé).

Une partie de l'ouvrage confiée à la société de M. Salifou a coûté 132 millions de F CFA. Une somme entièrement financée par le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV). Un programme mis en œuvre par l’Agence nationale de développement à la base (Anadeb) dont la Directrice Mme Katanga a personnellement supervisé les travaux avec l'accompagnement très engagé du préfet d'Agoè-Niyvé.

Le CMS, destiné à assurer des soins de qualité aux populations du canton de Légbassito a été inauguré lundi 3 juin dernier par le Premier ministre, en présence du ministre de la Santé et de l'hygiène publique, Prof Moustapha Mijiyawa. La part des réalisations de l'entreprise TRYUM BTP comprend le bâtiment central, la paillote et un parking de cinq (5) voitures.

Les travaux confiés à la jeune entreprise dirigée par Salifou Seydou ont été exécutés dans le délai de 10 mois tel que contenu dans le cahier de charges de l'entreprise, au grand bonheur des populations bénéficiaires. « Nous sommes très contents de cette réalisation et nous remercions le gouvernement togolais, à commencer par le Président de la République. L'entrepreneur qui a fait le travail a été exemplaire et professionnel. Les travaux ont été remis dans le temps et nos enfants ont été employés sur le chantier. Je pense que ce sont des gens qui sont à encourager à qui il faut confier des travaux à faire », témoigne un responsables du Comité de développement du canton de Vakpossito rencontré sur les lieux.

Ce résultat, reconnaît l'entrepreneur est un motif de satisfaction et d'encouragement pour lui, à mieux faire. « Nous avons employé sur le chantier des centaines de jeunes du village notamment des élèves. Ce qui a permis à certains d'entre eux de payer leurs frais de scolarité alors qu'ils étaient renvoyés pour cette raison. C'est là encore un grand motif de satisfaction », laisse entendre M. Salifou Seydou.

Il faut relever que l'entreprise TRYUM BTP n'est pas à ses premières réalisations. Elle a déjà eu à réhabiliter la base marine de Lomé et entièrement construit celle de Kpémé. Elle est également présente sur le marché sénégalais, apprend-on.

Pour l'année 2018, près de 12 milliards 638 millions F CFA ont été octroyés aux jeunes entrepreneurs grâce à cette mesure et près de 4000 entrepreneurs qui sont des jeunes et des femmes ont saisi cette opportunité ce qui encourage le Chef de l'Etat à porter cette part à 25%.

A.Y.

©AfreePress-(Lome, le 8 juin 2019)- Le groupe pétrolier, Total Togo a primé vendredi 7 juin 2019 et ce pour la 5è fois consécutive, ses meilleurs chauffeurs et transporteurs de l'année. Il s’est agi pour les premiers responsables de cette société, d’encourager à travers ces prix, les meilleurs chauffeurs-livreurs et inciter ceux qui n’ont pas été récompensés à un bon travail, à afficher un bon comportement sur les routes et à fournir un service de qualité.

Au total, dix (10) personnes dont cinq (5) chauffeurs et cinq (5) transporteurs ont été jugés dignes d'être déclarés meilleurs chauffeurs-livreurs de l’année 2018 dans le cadre du concours « Challenge Chauffeurs » dont l'objectif est de parvenir à « zéro accident mortel sur les routes ». 

« Cette reconnaissance qu’on met en place est faite pour susciter et encourager les chauffeurs à s’engager un peu plus pour la sécurité. Le fait de donner ces prix, c’est dire aux autres qu’en faisant bien, on atteint un objectif et quand l’objectif est atteint, on a un résultat. Pour les critères, on se base sur la conduite des poids lourds, la performance au niveau du service, l’aspect comportemental des conducteurs au volant qui est l’un des axes prioritaires sur lesquels la performance est évaluée en matière de sécurité routière », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Frédéric RIVIÈRE, Directeur général de Total Togo. 

La sécurité routière est aux yeux du Directeur général de cette société, une " priorité absolue". Ce dernier a particulièrement félicité ses agents primés pour leur respect du concept « engagement-hygiène-sécurité et engagement-qualité (EHS-EQ), mis en place par la société dans le cadre de ses programmes de sécurité.

« L’année 2018 a été une année de succès en matière de sécurité, même si nous avons enregistré quelques accidents. Mais l’essentiel est que nous remarquons chaque année une régression de cas d’accident. Ceci veut dire que vous devez continuer à respecter la limitation de vitesse ainsi que les consignes de sécurité », a lancé à l’endroit des chauffeurs, le premier responsable de la société Total Togo.

Il faut rappeler que les lauréats ont remporté entre autres, un congélateur, une télévision écran LED, des cuisinières à gaz et des bouteilles de gaz. Des bons de recharge de gaz ont été distribués aux autres chauffeurs de la société.

Raphaël A.

Page 12 sur 1287

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…