© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©Afreepress-(Lomé, le 17 novembre 2016)-Depuis ce mardi 15 novembre, le repos biologique qui planait sur le lac artificiel Nangbéto, très riche en ressources halieutique, a pris fin. L’information a été donnée par le dernier conseil des ministres.

Une cérémonie officielle d’ouverture du lac a eu lieu ce mercredi dans un village côtier de Nangbéto (167 km au nord de Lomé) en présence du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, le colonel Ouro-Kouro Agadazi qui a dressé le bilan de la dernière campagne de pêche qui a précédé le repos biologique.

Selon le ministre, d’année en année, les quantités de captures sur ce lac augmentent. De 1500 tonnes de capture de poissons l’année dernière, on est à 2.300 tonnes cette année.

« Cela signifie que d’année en année, il y a une adhésion des acteurs à la base, même si quelques ratés ont été signalés », a-t-il signalé. Contre ces « ratés », le ministre compte faire agir les équipes de son département en termes de sensibilisation et de communication.

Le repos biologique imposé par le gouvernement sur ce lac, permet aux ressources halieutiques de ce lac artificiel de se reproduire. D’une durée de quatre (4) mois chaque année, le repos biologique cette année a duré du 15 août au 15 novembre.

Modeste K.

©Afreepress-(Lomé, le 17 novembre 2016)-La communauté internationale célèbre le 19 novembre prochain, l’édition 2016 de la Journée mondiale des toilettes placée sous le thème : « Des toilettes et des emplois ». Environ 2,4 milliards de personnes vivent encore dans le monde sans sanitaire améliorée et 1.000 enfants meurent chaque jour dans le monde parce qu’ils mangent sans le savoir leur propre caca ou celui des autres.

Au Togo, les statistiques sont tout aussi alarmantes. Alors que la part du budget de l’Etat qui est accordée au secteur de l’eau et de l’assainissement ne dépasse pas 1% depuis une dizaine d’années, seuls 12% de la population ont une latrine améliorée et 52% de cette population pratiquent encore la défécation à l’air libre. Conséquence, 10 enfants de moins de 5 ans meurent chaque heure des suites de la consommation d’aliments contaminés par leur caca ou celui des autres.

La coordination nationale du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et assainissement (WSSCC), le Conseil de concertation pour l’assainissement de base au Togo (CCABT) et la Croix rouge togolaise (CRT) ont officiellement lancé l’édition 2016 de la Journée mondiale des toilettes ce jeudi au siège de la CRT à Lomé.

Pour éveiller la conscience de la communauté togolaise et couper la chaîne oro-fécale, les activités de cette journée seront marquées par la campagne ‘’fin de la défécation à l’air libre au Togo, je m’engage. Et toi ?’’. La coordination nationale de WSSCC a signé dans le cadre de la mise en œuvre de cette campagne un contrat avec trois (3) organisations, à savoir la Plateforme des organisations de la presse pour la santé (PLAFOPS), le collectif des artistes du Togo et le Groupe de réflexion des amis pour le développement de l’humain (GRADH).

Pour porter ces informations à la communauté, nous avons besoin des médias pour leur accompagnement, les artistes qui sont les porte-voix de cette communauté et les metteurs en scène afin que dans les moindres recoins, on sache que, sans le savoir, on est en train de mourir parce qu’ils ou leurs entourages auraient déféqué à l’air libre », a indiqué Achille Lokossou-Dah-Landé, Coordonnateur national de WSSCC.

Selon lui, pour arriver à bout de ce phénomène de défécation à l’air libre, il faut agir autrement. « Il n’est plus question de donner des latrines clés en main aux gens. Cette stratégie qui a engrangé des milliards n’a pas porté de fruit », a-t-il ajouté tout en précisant, cette campagne permettra d’éveiller la conscience des populations.

La campagne ‘’fin de la défécation à l’air libre au Togo, je m’engage. Et toi ?’’ démarre dans le mois de décembre prochain ave la formation des différentes organisations. Au nombre des activités, logent entre autres des campagnes « toilettes propres », « villages propres », des concours de meilleur article, des caravanes dans les grandes villes du pays et des concerts géants.

Pour réussir l’initiative, les organisateurs de la campagne comptent travailler sur sept (7) axes : les médias, les écoles, le monde des arts et du sport, les autorités politiques, le secteur privé, la religion et le citoyen.

Pour rappel, la défécation à l’air libre est aujourd’hui considérée dans le monde comme un problème d’assainissement majeur.

G.B.

©Afreepress-(Lomé, le 16 novembre 2016)-Les travaux du nouveau siège de l’Assemblée nationale en construction, avancent fort bien. Le taux de réalisation des travaux est estimé à 23,4% contre un délai consommé de 15,83%.

Tel est le constat fait ce mercredi sur le chantier de ce nouveau symbole de la coopération entre la Chine et le Togo, par le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani accompagné par le ministre en charge des Infrastructures, Ninsao Gnofam et l’Ambassadeur de la Chine au Togo, Liu Yuxi.

« A chaque fois que j’arrive, le chantier pousse de jour en jour parce que les Chinois, c’est ce qu’il faut reconnaître et saluer, travaillent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ils sont à un niveau d’avancement des travaux qui dépassent les prévisions. L’Assemblée nationale salue cet état des choses », a déclaré à la fin de la vérification de l’état d’avancement des travaux, le n°1 de l’Assemblée nationale togolaise.

Il n’a pas manqué à l’occasion de saluer l’implication personnelle du chef de l’Etat dans la réalisation de cette infrastructure qui une fois terminée, permettra aux 91 députés de disposer d’un lieu de travail digne de ce nom et de quitter définitivement le Palais des Congrès de Lomé où ils continuent de travailler.

Pour l’Ambassadeur de Chine au Togo, l’impression est tout aussi grande. « Je suis profondément impressionné par la rapidité et l’efficacité du travail de près de 200 techniciens et ouvriers togolais et chinois. Le travail avance très bien avec les efforts conjoints des deux parties », a-t-il précisé.

Construit sur un site d’une superficie de 10,9 hectares, avec un montant de 10,267 milliards de francs CFA, le nouveau siège de l’Assemblée nationale togolaise, une fois à terme, aura trois (3) blocs comprenant une grande salle des plénières, un hall de réunion, des bureaux, une galerie et des passerelles.

Pour rappel, le délai d’exécution du chantier arrive à échéance en juillet 2018.

Bernadette A.

©Afreepress-(Lomé, le 16 novembre 2016)-Au Togo, le taux de décès des mères s’élève à 401 pour 100.000 naissances vivantes et toutes les 12 heures, une femme meurt des suites de grossesse et des complications de grossesse. Le ratio sage femme (personne en charge de la mère et de l’enfant) et population est d’une sage femme contre plus de 7.500 femmes alors que la norme veut qu’une sage femme desserve 4000 femmes et la norme ramenée aux femmes en âge de reproduction est d’une sage femme pour 300 alors qu’au Togo, elle est d’une sage femme pour 4000.

Dans le cadre de célébration de ses 50 ans, l’Association des sages femmes du Togo (ASSAFETO) a reçu la visite d’une délégation de la Confédération internationale des sages femmes (ICM).

Plantant le décor, la présidente de l’ASSAFETO, Eloïse Adandogou a rappelé que le chantier de la qualité de service en vue d’une meilleure santé de la mère et de l’enfant au Togo, est encore vaste.

« Quand on n’a pas la main d’œuvre nécessaire et les compétences nécessaires en nombre et en qualité dans un environnement propice, on peut tout faire, on ne pourra jamais arriver à bout de cette mortalité maternelle. L’issue que l’ICM propose, permet aux pays qui en font la demande d’analyser à fond leur système de santé pour identifier les problèmes qui se posent et trouver des solutions à l’issue des travaux de groupes thématiques », a-t-elle déclaré.

Selon Luc de Bernis, membre de la délégation de l’ICM, l’organisation mondiale offre un cadre d’analyse pour la pratique des services de sage femme et aussi une approche progressive qui permet de développer des soins de services existants.

La pratique, a-t-il poursuivi, est basé sur un outil d’analyse de toutes les composantes du système santé à 4 étapes : il faut connaître les besoins, la réponse technique qui existe déjà et ce qui manque. La troisième chose concerne les ressources humaines. Un pays qui se développe est un pays qui investit dans ses ressources humaines. Les sages femmes ont aussi besoin d’un environnement pour travailler correctement. Il faut que le service soit disponible, accessible, acceptable et qu’il soit de qualité et respectueux des désirs des patients.

Bernadette A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…