© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 8 mai 2019)- Le ministre de l'Economie et des finances, Sani Yaya, a procédé mardi 7 mai 2019 à Lomé, à l'ouverture de l'atelier de revue nationale de la performance des réformes et de validation de la matrice unifiée actualisée des réformes pour la période 2019-2020.

Selon le ministre, l'objectif de la rencontre est de « mesurer le chemin parcouru au cours de l'année 2018 et de fixer de nouveaux objectifs pour le court et moyen termes, en vue de se remettre en cause pour définir une nouvelle action plus efficace et aussi de fixer de nouveaux défis ». 

Ainsi, en termes de stabilisation du cadre macro- économique d'amélioration du climat des affaires, « d'énormes réformes ont été opérées », a-t-il souligné 

Il y a, a dit Dr Mongo AHARH-KPESSOU, Secrétaire permanent au ministère de l'Economie et des finances, chargé des mise en œuvre des reformes, « la réduction du nombre de taxes de 26 à 17 en conformité avec les directives fiscales de l'UEMOA, l'utilisation du manuel guide pour l'évaluation des projets d'investissements publics prioritaires et leur inclusion dans le budget annuel et aussi, la préparation et la planification d'une nouvelle stratégie de gestion de la dette à moyen terme visant à assurer la vitalité de la dette et à réduire les coûts du service de la dette ».

Pour sa part, le représentant-résident du Fonds monétaire international (FMI) au Togo, Dr Sampawendé Jules a salué les efforts du gouvernement togolais et a réitéré l'engagement de son institution à accompagner le pays dans la mise en œuvre du reste de ses projets de réformes.  

« Le Togo a réussi à implémenter 70% des réformes prévues avec succès. Les 30% restantes ne sont pas implémentées avec succès à cause des contraintes techniques. Au regard de cela ; nous pouvons dire que le Togo est sur la bonne voie de son émergence économique», a-t-il expliqué. 

 

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 8 mai 2019)- La 1ère édition de l'évènement : « La Passion des Mamans », destiné à promouvoir le rôle des mères au sein de la société togolaise, aura lieu le 25 mai 2019 à Lomé. L'information a été donnée mardi 7 mai 2019 au cours d'une conférence de presse tenue à Lomé par le comité d'organisation de l'événement.

Placée sous le haut parrainage de Mme Yawa Djigbodi Tségan, Présidente de l'Assemblée Nationale togolaise, l'évènement est organisé par l'association « Les Passions de ma Vie », avec pour partenaires, la société Togo cellulaire. Il entre dans le cadre de la « fête des mères » célébrée chaque année à travers le monde.

« La Passions des Mamans », selon ses promoteurs, est un concept à deux volets à savoir : un volet évènement annuel à l'occasion de la fête des mères et un volet social actif durant toute l'année.

Le premier volet vise à mettre en place des activités destinées essentiellement aux mères afin de favoriser d'une part, la promotion de leur santé et bien-être et d'autre part, de mettre en avant leur rôle prépondérant  dans la construction d'une communauté durable.

Il s'agira au cours de cet évènement, de mettre sous le feu des projecteurs, le quotidien des mamans, leurs défis et leurs passions en leur offrant un cadre d'échanges et de discussions.

« A travers des ateliers sportifs, culinaires, décoratifs, des conférences-débats et des rencontres festifs, les mamans seront donc mises à l'honneur. Ce volet va se dérouler en une journée. Une période qui coïncide avec la célébration mondiale de la fête des mères. Deux sites seront retenus pour le déroulement de l'évènement à savoir, la salle de réception de l'hôtel "Lebénin" pour la soirée de gala et l'espace "JOSEL" pour les autres activités », a confié à AfreePress Mme Irène MEHISSO, promotrice de l'évènement.

D'après Mme MEHISSO, le second volet concerne un projet social qui sera déployé sur une durée d'une année. Ce volet social permettra d'apporter des aides aux mères les plus défavorisées à travers des actions sociales bien définies, a-t-elle expliqué.

Pour rappel, l'association « les Passions de ma Vie » est une structure qui regroupe des jeunes professionnels du milieu évènementiel et artistique.

Raphaël A.

 

©AfreePress-(Lomé, le 7 mai 2019)- La représentation togolaise du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a procédé ce mardi 7 mai 2019 au lancement des activités marquant la célébration de ses 50 ans d'existence et les vingt-cinq (25) ans du Plan d’Action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD). 

C’était lors d'une cérémonie solennelle organisée à Lomé par le bureau de l’UNFPA au Togo en présence du ministre de la Planification du Développement et de la Coopération, Ayawavi Demba Tignokpa, du Représentant-résident du Système des Nations Unies au Togo, Damien Mama et de plusieurs personnalités et acteurs de la santé, a constaté sur place l’Agence de presse AfreePress.

Créé en 1969, l'UNFPA ouvre ses Bureaux pays au Togo 1972. Après 47 ans d'existence dans le pays, il est question dans le cadre de cette célébration, pour l’Agence onusienne et le gouvernement de faire l’état des lieux de leur coopération au profit du bien-être de la population. 

Selon le Représentant-résident de l’UNFPA au Togo, Saturnin EPIE, à l’instar de six (6) programmes entièrement exécutés et un septième en cours d'exécution pour 2019-2023, des avancées notables en matière de population et de développement, de santé sexuelle et de reproduction, de planification familiale, d’équité et d’égalité Genre, sont à mettre à l’actif de cette coopération. 

« Ici au Togo, la mortalité maternelle a quelque peu baissé. De 478 décès pour 100.000 naissances vivantes en 1998 on est passé aujourd’hui à 401. Mais ceci correspond encore à 2,5 décès de femmes par jour. La prévalence contraceptive est passée de 17% en 2013 à 21% en 2018. La fécondité totale est aujourd’hui de 4,8 enfants par femme contre 5,17 en 2013 et le statut de la femme dans la société et sa contribution à l’économie, à la politique et au développement sont en nette amélioration », a-t-il laissé entendre. 

Le ministre de la Planification du Développement et de la Coopération, Ayawavi Demba Tignokpa n’a pas manqué de saluer l’engagement de l’UNFPA aux côtés du gouvernement dans l’amélioration de la santé des populations. 

« À l’instar des autres agences du système des Nations Unies, l’UNFPA a toujours été aux côtés du gouvernement togolais dans ses multiples efforts en vue de répondre efficacement aux besoins des populations et d’améliorer leur bien-être. En cette occasion de la célébration des 50 ans de votre institution, je tiens à vous réitérer toute la gratitude du gouvernement pour tous ces acquis multiformes et pour la sollicitude particulière accordée à nos préoccupations », a-t-elle indiqué.

Les deux parties ont réaffirmé leur engagement à poursuivre les actions en vue d’atteindre l’ultime objectif de l’UNFPA qu’est de parvenir à « zéro besoin non satisfait en planification familiale, zéro décès maternel évitable et zéro violence et pratiques néfastes à l’égard des femmes et des filles ». 

La cérémonie de lancement a également été marqué par la remise officielle de matériels de travail aux associations engagées dans la santé de la mère et de l’enfant au Togo. Il s'agit d'un don de l’UNFPA Togo à ses associations partenaires. Dons composés d’ordinateurs, de motos, d’échographes, de caisses ASC, de sacs, de gilets, et des ventouses.

Pour rappel, cette célébration sera marquée au plan international par une Conférence de haut niveau qui aura lieu à Nairobi au Kenya du 13 au 15 novembre 2019. Ce sommet réunira plus de 179 États du monde.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 7 mai 2019)- Face à la presse mardi 7 mai 2019 à Lomé, les leaders de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) se sont prononcé sur l'actualité sociopolitique de l'heure et spécialement, l'organisation des élections locales. Selon le parti de Jean-Pierre Fabre, « le fichier électoral existant ne saurait être utilisé pour les locales ». 

Les dernières élections locales au Togo, explique-t-il, remontent à 1987. Ce qui suppose selon lui, que les listes pour ces élections locales remontent aussi à cette date. Pour cette raison, les leaders de l'ANC exigent une révision générale des listes électorales afin de constituer un fichier « fiable et capable de garantir l'équité et la transparence des prochaines élections ».

« On ne peut pas extraire le fichier des élections communales du fichier des élections présidentielles et législatives », ont-ils soutenu au cours de cette sortie médiatique. 

L'ancien chef de fil de l'opposition s'attaque également au découpage électoral qu'il qualifie de « scélérat », « tribaliste », « ethnique » qui selon lui, « remet en cause l'unité nationale ».

Il faut préciser qu'à cette rencontre, aucune information spécifique n'a été donnée sur la participation du parti de Jean-Pierre Fabre aux prochaines élections locales.

Amen A.

Page 13 sur 1260

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…