© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

© Afreepress (Lomé, le 5 octobre 2016)-Le jeudi 29 septembre dernier, l’Assemblée nationale togolaise a adopté la loi portant modification du Code pénal pour rendre imprescriptibles les crimes de torture. Cette modification adapte par la même occasion la définition d’acte de torture à celle mentionnée dans la Convention contre la torture.

Par une déclaration en date de ce mercredi dont copie a été faite à l’Agence de presse Afreepress, l’Union européenne (UE) au Togo, en accord avec les Chefs de Mission des Etats membres de l’UE résidant au Togo, félicite le Togo.

Il s’agit, selon l’UE, d’ « un pas important pour renforcer le cadre légal au Togo dans la lutte contre la torture ».

La Délégation de l’Union européenne au Togo réaffirme sa disponibilité de continuer à œuvrer, aux côtés du Togo, pour le respect universel des droits humains.

Modeste K.

© Afreepress (Lomé, le 5 octobre 2016)-« La lutte ouverte le 5 octobre 1990 a permis d’obtenir des gains inestimables. Nous pouvons parler de la liberté d’expression, de la liberté de presse. Aujourd’hui, grâce à la Charte des partis politiques, on a mis fin au parti unique, parti d’Etat. La lutte nous a permis d’obtenir une nouvelle Constitution, nous en sommes encore à nous battre pour obtenir les réformes institutionnelles et constitutionnelles, nous en sommes encore à demander l’organisation des élections locales ».

C’est ce qu’a déclaré ce mercredi à Lomé, Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, Secrétaire générale  de la  Convention démocratique des peuples africains (CDPA), à l’occasion du 26ème anniversaire de la date du 5 octobre qui avait marqué le début de l’instauration de la démocratie au Togo.

Les avancées observées depuis ce « printemps togolais », selon elle, ne sont pas uniquement le résultat des combats menés par l’opposition, mais de la volonté des autorités politiques d’évoluer vers plus de liberté, vers plus de démocratie.

« 5 octobre 1990-5 octobre 2016, cela fait 26 ans déjà que la jeunesse togolaise s’est dressée pour dire non à la dictature et au régime RPT qui s’est imposé aux Togolais depuis 1967. Ce jour-là, feu Eyadéma apprit à ses dépens ce que la colère d’un peuple veut dire. Parce que des jeunes avaient osé, le processus de démocratisation fut amorcé au Togo. Mais 26 ans après, ce processus évolue toujours entre espoir et désenchantement », a-t-elle dressé.

La CDPA demande expressément au pouvoir togolais de se ressaisir et de faire procéder « sans plus attendre » aux réformes politiques restaurant, entre autres dispositions, la limitation du mandat présidentiel et les élections présidentielles à deux (2) tours, aux réformes électorales en instituant un cadre électoral fermant, dit le parti dans une déclaration liminaire, « la porte aux fraudes et aux élections locales attendues par le peuple depuis plusieurs décennies ».

La Secrétaire générale  de la  CDPA, trouve par ailleurs que le temps est venu de mettre fin à la « monarchie » qui selon elle, s’installe au Togo et en Afrique. Elle dit prendre à témoin le cas de l’élection présidentielle dernière au Gabon et les « contorsions » du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo.

Au cours de l’anniversaire, l’ « opération siège rose » a été faite devant les journalistes. « L’acte que nous venons de poser est la détermination de la CDPA en tant que parti portant un certain nombre de valeurs qui sont des valeurs de la sociale démocratie dont notre pays a besoin. Sa détermination à puiser davantage dans ses valeurs les ressources dont le parti a besoin pour continuer à jouer le rôle de premier plan que nous avons commencé à jouer dans ce pays depuis 1987 », a-t-elle précisé.

Une campagne jeunesse rose à la reconquête de Lomé opèrera aux endroits suivants : Siège de la CDPA, le marché de Bè, les rails d’Akodésewa, le port TP3, l’esplanade du marché de Hédzranawoé, le marché de Totsi, la station gare routière Agbalèpédogan, Agoè Assiyéyé et Adidoadin.

Bernadette A.

© Afreepress-(Lomé, le 5 octobre 2016)-Selon les indicateurs issus des enquêtes démographiques et de santé réalisées par le Fonds mondial pour la Population (UNFPA) au cours des 25 dernières années, le nombre moyen d’enfants par femme est passé de 6,4 en 1988 à 5,2 en 1998, puis à 4,8 en 2013. Bref, la population togolaise est relativement jeune. Les adolescents et jeunes en âge de travailler sont plus nombreux que les enfants et les personnes âgées. Ce constat constitue un dividende démographique important à exploiter par le Togo. Cette préoccupation fait depuis plusieurs mois objet d’analyse des acteurs impliqués dans l’étude démographique.

Le rapport de ces travaux d’analyse du dividende démographique selon la méthodologie des comptes de transferts nationaux (DD&NTA) a été présenté aux différents acteurs et aux médias au cours d’un atelier de validation ce mercredi à Lomé. C’était en présence du Représentant assistant de l’UNFPA au Togo, Koffi VIDZRAKOU, du président du comité de pilotage Djeckbary BAMBAH, et de la Directrice des études de la population Egnonam WOMITSO, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

Selon le Représentant assistant de l’UNFPA au Togo, cette baisse graduelle de la fécondité concomitamment à la mortalité qui est en baisse depuis plusieurs décennies grâce à l’amélioration des conditions socio-sanitaires est un atout pour le pays et c’est le moment de tirer meilleurs parti de la fenêtre d’opportunité.

« L’atelier de présentation et de validation du Rapport d’analyse du dividende démographique selon la méthodologie des comptes de transferts nationaux constitue une étape importante de la feuille de route élaborée par les cadres nationaux ayant pris part à Dakar en octobre 2015 à l’atelier régional de formation sur la mesure du DD&NTA. Feuille de route que nous avons tous ensemble adoptée en avril 2016 pour conduire le processus d’analyse du dividende démographique au Togo dans un esprit participatif en vue de son exploitation au profit de la croissance économique du Togo », a-t-il indiqué.

Pour M. VIDZRAKOU, la mise en place rapide par le gouvernement, du Comité de pilotage et de l’équipe technique sur la question, est déjà un indicateur fort d’appropriation nationale qui inaugurait d’une belle suite dans la mise en œuvre de cette feuille de route.

« Aujourd’hui, le rapport d’analyse du dividende démographique selon la méthodologie des comptes de transferts nationaux du Togo est disponible et sera validé incessamment au terme de notre rencontre de ce jour et l’UNFPA s’en félicite. Ce rapport s’inscrit, faut-il le rappeler, dans le cadre de la recherche des voies et moyens les mieux adaptés pour tirer bénéfice de la dynamique de population, qui constitue aujourd’hui une opportunité pour booster la croissance économique du Togo, en accompagnant cette transformation structurelle de la population par des actions idoines de développement du capital humain, de création d’emplois décents et de bonne gouvernance », a-t-il souligné.

Le Représentant assistant du l’UNFPA n’a pas manquer de rappeler que c’est dans cette optique que son institution s’emploie à promouvoir le concept du dividende démographique, en vue de son appropriation nationale par l’ensemble des pays en développement et particulièrement ceux des pays d’Afrique subsaharienne qui ont dans leur majorité, amorcé le processus de la transition démographique depuis plusieurs années , avec la baisse progressive du niveau de fécondité.  

Il faut dire que le dividende démographique désigne l’accélération de croissance économique qui pourrait résulter de la transformation de la structure par âge de la population, à mesure que la proportion de la population à charge diminue pendant que celle des jeunes et des adultes en âges de travailler augmenter

Mathurin A.

DOUNIA LE MONDE N°538 DU MERCREDI 05 OCTOBRE 2016

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…