© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©Afreepress-(Lomé, le 11 novembre 2016)- « Les maladies d’origine hydrique ou liées aux problèmes d’assainissement restent l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Au-delà des enjeux de santé, l’assainissement est un facteur de développement et de dignité de chaque être humain. L’hygiène et l’assainissement jouent à ce titre un rôle clé dans la réalisation des objectifs de développement durable, aux côtés de la bonne santé et de l’égalité des sexes ».

C’est en ces termes que M. Hada TCHINGUE, Représentant Résident de Plan International Togo par intérim a officiellement lancé le 8 novembre dernier, les travaux des représentants des communes du Togo et des partenaires techniques et financiers dont l’objectif est de partager les connaissances et expériences dans le cadre du projet « Des toilettes pour Tous à Sokodé ».

C’est la ville de Sokodé (420 Km au Nord de Lomé) qui a offert son ca cadre à cette importante rencontre des acteurs impliqués dans ce projet.

Selon les experts présents à cette rencontre, l’objectif principal de ce projet est « d’améliorer les conditions de vie des populations de Sokodé ». Il vise surtout et avant tout à faciliter l’accès de tous aux toilettes et à mettre en place un système de collecte, transport, traitement et réutilisation des boues de vidange dans l’agriculture. « C’est une expérience novatrice au Togo et d’autres communes pourront s’en inspirer pour améliorer le cadre de vie des populations. L’association de la microfinance et de l’assainissement, autre innovation de ce projet, présente également un intérêt majeur pour favoriser non seulement l’accès de tous les ménages aux toilettes, mais également l’équité sociale », a insisté l’un des participants.

Il s’agit d’un projet qui adopte une approche participative dans sa réalisation. Les comités d’assainissement de quartier et les populations sont étroitement associés à la détermination des besoins et à leur satisfaction ce qui, selon Plan International Togo, permet le « renforcement et la responsabilisation des communautés. Cette approche s’inscrit d’ailleurs dans l’approche de gestion communautaire des projets adoptés par Plan International qui place les communautés au centre de leur propre développement », se félicité l’organisation.

Toute chose qui réjouit aussi le représentant de la Facilité Africaine de l’Eau, Ousseynou GUENE, qui dit qu’il s’agit là d’un « projet pilote porteur ». « C’est un projet d’avenir. Ce qui est essentiel, c’est la démarche utilisée : c’est un projet qui vient de la Mairie de Sokodé et de sa population » et qui repose sur 4 composantes à savoir l’amélioration de l’accès des ménages aux toilettes privées, le rétablissement durable du service de collecte et de transport des boues de vidange, le traitement et réutilisation des boues de vidange et enfin la gestion du projet, capitalisation et partage des informations.

Le projet Toilettes pour Tous à Sokodé a démarré en mai 2013 et est financé par la Facilité Africaine de l’Eau, Plan International, la Mairie de Sokodé et les bénéficiaires pour un montant total de plus de 1,3 milliard de FCFA. La Mairie de Sokodé et Plan International Togo assurent respectivement la maitrise d’ouvrage et la maitrise d’ouvrage déléguée du projet.

A.Y.

 

 

©Afreepress-(Lomé, le 11 novembre 2016)- « Les maladies d’origine hydrique ou liées aux problèmes d’assainissement restent l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Au-delà des enjeux de santé, l’assainissement est un facteur de développement et de dignité de chaque être humain. L’hygiène et l’assainissement jouent à ce titre un rôle clé dans la réalisation des objectifs de développement durable, aux côtés de la bonne santé et de l’égalité des sexes ».

C’est en ces termes que M. Hada TCHINGUE, Représentant Résident de Plan International Togo par intérim a officiellement lancé le 8 novembre dernier, les travaux des représentants des communes du Togo et des partenaires techniques et financiers dont l’objectif est de partager les connaissances et expériences dans le cadre du projet « Des toilettes pour Tous à Sokodé ».

C’est la ville de Sokodé (420 Km au Nord de Lomé) qui a offert son ca cadre à cette importante rencontre des acteurs impliqués dans ce projet.

Selon les experts présents à cette rencontre, l’objectif principal de ce projet est « d’améliorer les conditions de vie des populations de Sokodé ». Il vise surtout et avant tout à faciliter l’accès de tous aux toilettes et à mettre en place un système de collecte, transport, traitement et réutilisation des boues de vidange dans l’agriculture. « C’est une expérience novatrice au Togo et d’autres communes pourront s’en inspirer pour améliorer le cadre de vie des populations. L’association de la microfinance et de l’assainissement, autre innovation de ce projet, présente également un intérêt majeur pour favoriser non seulement l’accès de tous les ménages aux toilettes, mais également l’équité sociale », a insisté l’un des participants.

Il s’agit d’un projet qui adopte une approche participative dans sa réalisation. Les comités d’assainissement de quartier et les populations sont étroitement associés à la détermination des besoins et à leur satisfaction ce qui, selon Plan International Togo, permet le « renforcement et la responsabilisation des communautés. Cette approche s’inscrit d’ailleurs dans l’approche de gestion communautaire des projets adoptés par Plan International qui place les communautés au centre de leur propre développement », se félicité l’organisation.

Toute chose qui réjouit aussi le représentant de la Facilité Africaine de l’Eau, Ousseynou GUENE, qui dit qu’il s’agit là d’un « projet pilote porteur ». « C’est un projet d’avenir. Ce qui est essentiel, c’est la démarche utilisée : c’est un projet qui vient de la Mairie de Sokodé et de sa population » et qui repose sur 4 composantes à savoir l’amélioration de l’accès des ménages aux toilettes privées, le rétablissement durable du service de collecte et de transport des boues de vidange, le traitement et réutilisation des boues de vidange et enfin la gestion du projet, capitalisation et partage des informations.

Le projet Toilettes pour Tous à Sokodé a démarré en mai 2013 et est financé par la Facilité Africaine de l’Eau, Plan International, la Mairie de Sokodé et les bénéficiaires pour un montant total de plus de 1,3 milliard de FCFA. La Mairie de Sokodé et Plan International Togo assurent respectivement la maitrise d’ouvrage et la maitrise d’ouvrage déléguée du projet.

A.Y.

 

 

©Afreepress-(Lomé, le 11 novembre 2016)-La 11e conférence annuelle de l’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe, le Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC), une organisation regroupant en son sein des parlementaires de plusieurs pays issus des quatre (4) coins du globe partageant des valeurs libérales démocrates, a été ouverte ce vendredi à Lomé par le Premier ministre, Komi Sélom KLASSOU.

Placée sous le thème : « des solutions économiques, sociales et environnementales inclusives pour accompagner la migration : une stratégie libérale », cette conférence à laquelle prennent part plusieurs personnalités, dont Louis MICHEL, Co-président de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE et Co-président de l’ALDEPAC et Johan VAN HECKE, Coordinateur politique et membre fondateur de l’ALDEPAC, vise à structurer une réflexion proactive en vue de faire des propositions pour une amélioration des pratiques et politiques migratoires, au service du développement.

« Il s’agit de contribuer à éclairer les choix politiques sur les déterminants économique, social et environnemental des migrations et à élaborer des stratégies structurantes pétries des valeurs qu’incarnent et que véhiculent les Libéraux et démocrates à savoir promouvoir une société juste, libre et ouverte qui permette à chacun de ses citoyens de partager pleinement dans la société en leur offrant, par la même occasion, l’opportunité d’exploiter leur potentiel, loin de la pauvreté, de l’ignorance et de la discrimination », a indiqué M. KLASSOU.

« Des images choquantes de migrants entassés dans les lieux insalubres aux portes de l’Europe, des corps sans vie d’Africains rejetés et repêchés par centaines en Méditerranée, fuyant la guerre et l’indigence, nous sont régulièrement servies. Cette situation intenable doit davantage interpeller vivement notre conscience collective en tant que représentants de peuples et en tant que gouvernants. Pour ce faire, nous devons revisiter les stratégies de partenariat, repenser le développement et en finir avec la pauvreté », a déploré le Premier ministre.

Le choix cde Lomé, selon lui pour abriter cette conférence internationale revêt une importance capitale : « ce choix consacre de nouveau Lomé comme carrefour des grandes rencontres internationales », a-t-il précisé.

« Le Togo est un pays stable qui garanti la liberté de ses citoyens, la liberté d’expression, d’association, un pays qui a fait des progrès remarquables, les nouvelles infrastructures, le nouveau aéroport, un port en extension. Le Togo devient de plus en plus  important et incontournable en Afrique. Grâce aux efforts du président Faure Gnassingbé,  le Togo change », a indiqué pour sa part Johan VAN HECKE, Coordinateur politique et membre fondateur de l’ALDEPAC.

D’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), environ 3.162 personnes sont mortes ou disparues en mer Méditerranée en 2014 en tentant d’immigrer en Europe. D’autres statistiques faisaient déjà ou font froid dans le dos.

Bernadette A. 

©Afreepress-(Lomé, le 11 novembre 2016)- Directeur de la communication de la Présidence de la République jusqu’en septembre dernier où il a été remplacé pour raisons de santé, Cléo Pétchezi (Essodéina Pétchézi), comme aiment à l’appeler ses proches, a livré son dernier combat contre la mort ce vendredi. La triste nouvelle est parvenue à la rédaction de l’Agence de presse Afreepress peu après 13 heures GMT.

Selon les informations recueillies, ce cinquantenaire, ancien journaliste à la télévision nationale TVT, était depuis quelques mois alité. Tour à tour, il sera admis en France où il subira une série d’interventions chirurgicales pour revenir ensuite au pays. A Lomé, il est admis au pavillon militaire du CHU Sylvanus Olympio où il était en observation jusqu’à ce vendredi 11 novembre 2016 date à laquelle il a baissé les armes pour toujours.

L’homme aura servi pendant plusieurs années en tant que Directeur de la communication de la Présidence de la République.

Cléo Pétchézi a travaillé au Département Communication de la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) à Addis Abeba en Ethiopie. Il a été journaliste-présentateur à la Télévision nationale TVT. Juriste de formation, il est passé au cabinet du Ministre des Affaires Etrangères Koffi Panou en tant que chargé à la communication et nommé plus tard Secrétaire adjoint de la Présidence de la République.

En 2005, il est fait lauréat du Trophée Jules Verne à Amiens, dans le cadre de « la dictée de Bernard Pivot

Les condoléances de la rédaction de l’Agence de presse Afreepress vont à la famille de l’illustre disparu et aux personnalités qu’il a servies avec tant de dévouement.

A.Y.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…