Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

© Afreepress (Lomé, le 23 septembre 2016)-L’ouverture le 21 septembre dernier de la nouvelle prison civile de Kpalimé (120) km au Nord-Est de Lomé) construite suivant les standards internationaux, suscite déjà des réactions. Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), « la voix des sans voix », une association de défense des droits de l’homme, s’est réjoui de cette nouvelle à travers un communiqué.

Néanmoins, relève le mouvement présidé par le pasteur Komi Edoh, la nouvelle prison commence avec le même problème toujours décrié, celui de la surpopulation carcérale. « Au total, plus de 360 détenus ont été amenés à la nouvelle prison de Kpalimé qui n’a qu’une capacité de 170 détenus », soutient-il.

A cette allure, prévient le MMLK, « le problème de la surpopulation carcérale n’est pas réglé mais est seulement déplacé à une autre dimension ».

Pour résoudre ce problème que rencontrent toutes les maisons d’arrêt au Togo, proposent le pasteur président et son association, il faut qu’un travail soit fait du côté des causes de la surpopulation carcérale. Selon le MMLK, ces causes sont les mandats de dépôt quasi-systématiques des juges, les détentions préventives trop longues, la lenteur judiciaire dans les procédures, la transformation fréquente des affaires civiles et commerciales en affaire pénale, la réticence de l’octroi de la liberté conditionnelle aux condamnés, conformément aux conditions prévues par le code de procédure pénale.

« A la lumière de tout ce qui précède, seule la volonté politique des autorités togolaises pourra résoudre les récurrents maux qui compromettent les conditions de vie dans les milieux carcéraux », reconnaît le pasteur Edoh Komi.

Pour information, les premiers détenus à être logés dans la nouvelle prison sont ceux des juridictions de Kpalimé, d’Agou, de Kévé et de Danyi.

Modeste K.

© Afreepress (Lomé, le 22 septembre 2016)-Un cocktail bilan et de remise de récompenses a mis fin ce jeudi à la 5ème édition de la Foire Adjafi, la foire des jeunes entrepreneurs qui s’est déroulée à Lomé du 26 août au 13 septembre 2016 sur le thème : « la compétitivité des entreprises de jeunes dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ».

En termes de bilan, selon les organisateurs, la foire cette année a compté avec plus de 1.200 exposants de 271 entreprises venues de six (6) pays de la sous-région ouest africaine, à savoir du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger et du Togo. 132.000 personnes ont visité la foire, soit 7.100 visiteurs par jour. Ce chiffre, d’après le promoteur de la foire Adjafi, Maxime Minasseh, dépasse largement les chiffres de visites de la 4ème édition qui sont de 104.000 visiteurs.

« Nos objectifs sont atteints sur l’aspect de la mobilisation, même si le chiffre de 200.000 visiteurs annoncé au départ n’a pas été atteint. Les objectifs sont aussi atteints sur le volet renforcement de capacités avec 11 jours contre 10 prévus de communications et de conférences thématiques liées à la compétitivité des entreprises de jeunes, la promotion des PME et PMI, les mécanismes d’accès au financement et aux débouchés », a indiqué M. Minasseh.

Les lauréats des deux (2) programmes d’excellence, le challenge « Pépite d’or » initié pour la première fois pour diffuser l’esprit entrepreneurial au sein des étudiants en formation et « Panier vert », une compétition des professionnels de la restauration à base de produits locaux, ont également été récompensés. L’Ecole supérieure d’agronomie (ESA) de l’Université de Lomé a enlevé le premier prix de 2 millions de francs CFA du « Pépite d’or ».

« C’est un événement qui est rentré dans la tradition du Togo et bientôt, il le sera dans la tradition de la sous-région ouest africaine », s’est réjoui le promoteur.

La 6ème édition de cette foire, vitrine des jeunes entrepreneurs, va confirmer l’ouverture de cette initiative à la zone UEMOA avec à la clé un thème révélateur : « l’agro-industrie, un secteur à fort potentiel économique dans l’UEMOA ».

« Il s’agit de continuer dans l’esprit de l’innovation en révélant les talents créatifs au-delà du Togo, notamment dans la sous-région, en renforçant la synergie d’action, l’esprit de réseau et de partage de bonnes pratiques entre jeunes entrepreneurs de la zone UEMOA », a soutenu M. Minasseh.

Comme innovation, la 6ème édition va plus développer le volet renforcements de capacités de la foire avec l’initiation des « Universités Adjafi » pour dérouler des stages et des formations pratiques aux métiers de la communication, du markéting et des nouvelles technologies, promet-on.

Telli K.

© Afreepress (Lomé, le 22 septembre 2016)-Les prochains Jeux olympiques des sourds auront lieu en 2017 en Turquie. La Fédération togolaise d’athlétisme (FTA) ne veut pas se faire compter ce rendez-vous mondial.

Pour préparer les athlètes togolais aux éliminatoires pour les qualifications à ces jeux, une compétition amicale d’athlétisme des sourds oppose ces jeudi et vendredi au stade de Kégué à Lomé, la Côte d’Ivoire au Togo. C’est ce qu’a appris l’Agence de presse Afreepress de la FTA.

Après la cérémonie d’ouverture, on assistera à plusieurs finales, notamment 100m femmes, 100m hommes, le poids chez les femmes et chez les hommes. La série de récompenses suivra.

Le vendredi, cinq (5) catégories de sports se dérouleront, à savoir 800m hommes, 200m femmes, 200 m hommes, longueur chez les hommes et le relais 4X 100m hommes. Les meilleurs de chaque catégorie seront récompensés.

Modeste K.

© Afreepress (Lomé, le 22 septembre 2016)-Va-t-on vers l’humanisation de la prison civile de Lomé ? La prison civile de Kpalimé (120 km au Nord-Est de Lomé), construite suivant les standards internationaux avec l’appui financier de l’Union européenne, est désormais ouverte. Ainsi, depuis le 21 septembre 2016, ont été transférés de la prison civile de Lomé à la nouvelle prison civile de Kpalimé, les détenus des juridictions de Kévé, d’Agou de Danyi et de Kpalimé.

L’information vient du ministère de la Justice, chargé des relations avec les institutions de la République.

Selon la même source, « jusqu’à nouvel ordre, les détentions préventives comme en exécution de peine sous le compte de ces ressorts juridictionnels auront lieu dans ce nouvel établissement pénitentiaire ».

Bâtie par l’entreprise Midnight Sun sur une superficie de deux hectares (2ha), la capacité d’accueil de cette nouvelle prison qui respecte les normes internationales, selon les informations, est de 161 détenus.

La construction de cette infrastructure pénitentiaire a nécessité une enveloppe financière de 1,5 milliard de francs CFA.

Telli K.

  • pub_canal_26_11_2019_02.jpg
  • pub_canal_26_11_2019_01.jpg

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…