Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 26 novembre 2019)- SOS villages d’enfants a organisé le 23 novembre 2019, dans le cadre des festivités marquant les 40 ans de sa présence au Togo, une soirée dédiée aux donateurs et bienfaiteurs. Venus de la France et d’autres pays à travers le monde, les hôtes ont eu l’opportunité de connaître davantage à quelles fins sont utilisés les soutiens multiformes qu’ils apportent à cette organisation de protection et de défense des enfants vulnérables.

« En 40 années d’existence, SOS villages d’enfants, qui avait démarré ses activités avec deux programmes en est aujourd’hui à quatre. Avec nos projets ordinaires et spécifiques, nous avons durant cette période réussi à faire bénéficier à environ 700 enfants, une prise en charge totale et 80% d’entre eux sont aujourd’hui autonomes. Ils sont des employés ou s’auto-emploient », a déclaré Narcisse Aguim, Directeur de programmes à SOS villages d’enfants Lomé.

Elisabeth MORET, Directrice de SOS Villages d’enfants France, présente à la soirée s’est exprimée sur la relation qui existe entre son institution et celle du Togo. « La collaboration entre SOS France et SOS Togo a presque 40 ans. Nous travaillons ensemble depuis 1980. Ce lien s’est renforcé petit à petit dans la durée. SOS France a participé au financement de la rénovation de SOS villages d’enfants de Lomé en 2012 et depuis, nous soutenons de plus en plus d’associations togolaises financièrement. Pour faire fonctionner les villages SOS, il faut pas mal d’argent. Notre partenariat est basé aussi sur les échanges », a-t-elle précisé.

SOS village d’enfants a ouvert son premier programme au Togo en 1979 et ne fonctionne que grâce aux dons de personnes de bonne volonté ou des entreprises. Aujourd’hui avec l’augmentation du nombre de ses pensionnaires, cette organisation manque de moyens surtout financiers pour accomplir sa mission.

« Nous sommes en train d’aller vers d’autres entreprises et individus pour élargir la bande parce que le besoin est énorme et on a besoin de ressources », a lancé la Directrice Nationale de SOS villages d’enfants, Mme Manzi-Nika Essohouna Bakoussam.

Dans la stratégie 2030 de cette association, a-t-elle enchaîné, l’accent sera beaucoup plus mis sur le cœur de ce métier, c’est-à-dire la prise en charge de l’enfant.

SOS Villages d'Enfants veut des enfants qui grandissent dans une famille chaleureuse, pas nécessairement au sein des villages et « c’est ce qui justifie notre programme de renforcement des familles d’accueil que nous menons avec l’Etat », a indiqué Mme Bakoussam.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 26 novembre 2019)- Les progrès réalisés ces derniers temps par le Togo sur le plan économique, ne relèvent pas du miracle. « La recette tient en une formule : le travail collectif ». C'est ce que révèle le Président de la République Faure Gnassingbé dans le N°3022 du 24 au 30 novembre 2019 du magazine Jeune Afrique.

Dans une Tribune d'une page publiée dans ce numéro, le Chef de l'Etat revient sur les « secrets » et « recettes » du succès de son pays en matière de transformation économique.

« Beaucoup de chemin a été parcouru par le peuple togolais, et nous sommes déterminés à créer les conditions d'un partage de la prospérité, mais nous le faisons avec méthode, engagement et détermination. Il s'agit pour nous de créer les fondements d'une économie togolaise forte, attractif et ouverte sur le monde, à même de permettre l'amélioration effective des conditions de vie de nos concitoyens », a-t-il indiqué dans cet article.

Tous ces résultats, insiste-t-il, ont été rendus possible grâce au changement de paradigme dans la stratégie de développement du pays.

« Pour réaliser notre potentiel, nous devons développer une infrastructure moderne et construire des infrastructures plus robustes, associés à des investissements massifs dans nos jeunes et en capital humain », c'est ce que dit-il. Grâce aux réformes réalisées dans plusieurs secteurs, en l’occurrence le secteur économique, ceci combiné aux initiatives sociales prises en faveur du financement du secteur informel et de l'agriculture, le Togo a le taux de chômage le plus bas de l'Afrique de l'Ouest, a-t-il souligné.

« Grâce à ces actions, nous avons le taux de chômage le plus bas de l'Afrique de l'Ouest », dixit Faure Gnassingbé. Selon les chiffres rendus publics en 2015 à l'issue d'une étude (Questionnaire des indicateurs de base du bien-être, Quibb), seulement 3,4% de togolais sont au chômage et le taux de sous-emploi se stabilise à 24,9%.

Selon les statistiques de l’Organisation Internationale du travail (OIT), le taux d’emploi moyen au Togo est estimé à 77,7% sur la période 2000 à 2018. Cette évolution est largement supérieure à la moyenne en Afrique subsaharienne estimée à 64%.

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 26 novembre 2019)- Le groupe Togocom a depuis lundi 25 novembre 2019, un nouveau Directeur général. Il s'agit du malgache Paulin Alazard, premier responsable de Axian Group (groupe actionnaire principal ). Il remplace à ce poste, M. Affoh Atcha-Dedji qui a dirigé la société pendant 11 ans.

Le nouveau Directeur général a officiellement pris ses fonctions lundi 25 novembre à l'issue d'une cérémonie de passation de service intervenue au siège de la société, a appris l'Agence de presse AfreePress.

M. Alazard s’est engagé, à cette occasion à œuvrer dans la continuité de son prédécesseur. Il a souligné sa détermination à relever les défis des télécommunications au Togo et promis des « investissements importants » pour faire, a-t-il dit, de Togocom, un groupe puissant au niveau national et régional.

Pour rappel, le nouveau patron de Togocom est en même temps le premier responsable d’Axian Group. Un groupe africain diversifié.

Le gouvernement a officiellement accepté le 6 novembre dernier, l’offre du consortium international Agou Holding composé du conglomérat malgache Axian Group et du Capital-investisseur Emerging Capital Partner (ECP) en vue de l’acquisition de 51% du capital de la holding public Togocom né de la fusion des sociétés Togo cellulaire et Togo Télécom.

L'autorité publique en acceptant de céder une partie de son action à ce groupe étranger, vise l’amélioration de la connectivité internationale, le renforcement du transport terrestre, la densification du maillage du réseau d’accès très haut débit fibre et mobile ou encore l’introduction de nouvelles technologies pour accompagner la digitalisation du Togo.

Togocom est désormais valorisée à plus de 210 milliards FCFA.

Raphaël A.

Page 17 sur 1483
  • pub_canal_26_11_2019_02.jpg
  • pub_canal_26_11_2019_01.jpg

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…