Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Pékin, le 3 octobre 2019)- Une délégation togolaise, composée de plusieurs cadres de l'administration publique et responsables de la société civile, séjourne depuis le 23 septembre 2019 à Pékin en Chine dans le but de s'imprégner des méthodes et de l'expérience de la Chine en matière de réduction de la pauvreté. Comment ce pays s'est-il pris pour parvenir en un temps record, à une réduction drastique de la pauvreté sur son territoire ? Voilà la quête qui occupe la délégation togolaise depuis son arrivée à l'Université Renmin de Pékin. Parmi la délégation, se trouve la Directrice région Centrale de l'Agence nationale pour le développement à la base (ANADEB), Mme Wenbedigni Fleur ESSOH. Que lui apporte ce voyage et comment compte-t-elle utiliser les connaissances acquises en Chine pour le développement des populations dont elle a la charge dans la région Centrale ? C'est l'objet de cette interview.

Bonjour Mme Wenbedigni Fleur Essoh. Vous êtes la coordinatrice régionale de l'ANADEB. Vous séjournez depuis quelques jours à Pékin en Chine. Dites-nous quel est l'objet de ce voyage en Chine ?

Mme Wenbedigni Fleur Essoh : L'objet de ce voyage à Pékin en Chine c'est de découvrir l'expérience de la Chine en matière de réduction de la pauvreté, de partager les bonnes pratiques sur les méthodes et le mécanisme que la Chine a adoptés pour sortir très rapidement, les pauvres de leur situation de départ. C'est la première fois pour moi de prendre part à une telle rencontre internationale. C'est vraiment une opportunité de taille qui me permet de toucher du doigt la réalité d'un autre pays, surtout au niveau asiatique où le contexte n'est pas le même.

Comme vous le savez, la Chine était un pays pauvre et depuis 40 ans, la Chine a amorcé un processus très remarquable et intéressant en matière de développement qui permet de sortir près d’un million de sa population par an, de la pauvreté. Ce qui est encore très formidable, nous avons appris auprès des Chinois, que d'ici 2020, la Chine va éliminer toute la pauvreté de son territoire. C'est très remarquable et nous pensons que durant notre séjour, nous allons tirer les bonnes leçons de ce miracle qui nous est enseigné et nous allons, une fois de retour dans notre pays, tout en suivant les orientations de la politique de développement de notre pays mettre en œuvre les meilleures pratiques qui pourront rapidement booster le développement du Togo.

Quelles sont les bonnes pratiques que vous avez retenues au cours de votre séjour (qui est loin d'être achevé) et que vous pensez pouvoir utiliser dans votre travail au Togo ?

Mme Wenbedigni Fleur Essoh : Globalement, nous pouvons dire que la Chine dans sa stratégie de développement est intervenue dans les domaine importants du progrès. Je voudrai parler de l'agriculture, de la santé, de l'éducation, de la protection sociale. Quand nous écoutons l'expérience de la Chine, les aspects qui ont le plus retenu notre attention, c'est la réforme agraire qui est intervenue et qui a permis de faire une distribution équitable et valorisante des terres. C'est l'urbanisation des zones rurales, ce qui a permis de moderniser les campagnes et de disposer de réseaux routier et ferroviaire très importants et par là, d'équilibrer le développement.

Je parlais tout à l'heure d'un contexte chinois qui n'est pas trop loin du contexte africain. Il y avait peu de temps, les pauvres marginalisés se trouvaient beaucoup plus dans les villages et les campagnes. Il y avait alors des problèmes de chômage et de grande pauvreté, famine par exemple, l'Etat mettait en œuvre des mécanismes d'accompagnement de ces communautés pour les soutenir. Mais ce qui a permis réellement le décollage et l'émergence de la Chine, c'est l'urbanisation des zones rurales, c'est la redistribution des terres. On offrait des emplois aux paysans qui n'arrivaient plus à travailler la terre. Mais il faut reconnaître que la lutte pour la sécurité alimentaire a été un élément très important. Et donc, il fallait une mécanisation de l'agriculture. L'essentiel c'est la modernisation de l'agriculture et l’éducation qui reste la clé du développement.

La situation n'est pas trop différente de notre contexte. Au Togo actuellement, plusieurs réformes sont opérationnelles dans le secteur de l'agriculture avec des mécanismes de financement des agriculteurs, avec des projets d'entrepreneuriat rurales, avec la formation des jeunes et la création d’infrastructures adéquates pour le renforcement des capacités efficaces des jeunes. Je veux parler des IFAD qui ont été récemment lancés, le projet MIFA qui fait la promotion du financement du secteur agricole.

L'urbanisation a été un élément capital dans le développement de la Chine. Les ménages pauvres qui n'avaient pas de logements décents, le gouvernement leur offrait des logements sociaux adéquats. Une autre source de revenu des ménages pauvres est le transfert des revenus. Tout ceci est considéré dans le domaine de la protection sociale et dans ce domaine spécifiquement, nous avons pu constater qu'en Chine, l'éducation est gratuite aux primaire et au secondaire. Il faut offrir une éducation de qualité à toutes la population. Permettre aux gens d'avoir un niveau qui leur permet de s'insérer dans la chaîne de développement. Il ne faudrait pas exclure quelqu'un. C'est donc le développement inclusif comme notre pays aussi est en train de le faire actuellement.

Voilà entre autres éléments que vous avez appris qui peuvent toujours aider notre pays à amorcer son développement. Au-delà de tout ce qui est dit, quelle appréciation faite-vous de ce partenariat qui existe entre la Chine et le Togo et qui permet aujourd’hui à des cadres togolais de venir apprendre des expériences de la Chine ?

Mme Wenbedigni Fleur Essoh : C'est un partenariat gagnant-gagnant qui est basé sur le partage. Ici en Chine, nous suivons des cours théoriques et nous sortons également sur le terrain pour apprécier le concret. La Chine nous dit : « Vous êtes capables de vous développer parce que nous avons pu nous développer en passant par telle stratégie. La Chine nous le dit, la Chine peut nous accompagner dans notre processus de développement mais la Chine ne nous demande pas d'aller plaquer leur stratégie de développement. La Chine ne nous dit pas voilà nous sommes un modèle. Lorsqu'ils nous présentent leurs stratégies de développement, ils nous disent en même temps qu'ils ont rencontré des difficultés et nous expliquent la nature de ces difficultés. La Chine nous dit : « aujourd’hui nous avons réalisé des progrès, mais il reste encore des défis à relever et l'un de ces défis, c'est de faire en sorte que ceux que nous avons sorti de la pauvreté, ne retournent plus dans cette pauvreté ». Le défi c'est de faire en sorte que les gens puissent consommer ce qu'ils ont produit parce qu'ils ont constaté, après les recherches que des gens sont sortis de la pauvreté, c'est vrai. Mais c'est seulement de la pauvreté matérielle, il y a aussi d'autres formes de pauvreté comme la pauvreté mentale, dans laquelle les gens sont encore. Il faut donc faire en sorte que les gens puissent consommer ce qu'ils ont produit. En 2020, il n'y aura plus de pauvres matériels en Chine, mais il y aura d'autres cas sociaux à prendre en compte.

Donc entre la Chine et le Togo, il s'agit d'un partenariat qui est basé sur la présentation réelle des faits, sur des cas concrets et sur le renforcement des capacités des cadres togolais, surtout de l'administration qui sont beaucoup plus proches des communautés.

C'est quelque chose qui est très important et que j'apprécie personnellement. Nous souhaitons donc que ce partenariat entre la Chine et le Togo puisse produire des fruits afin que notre pays sorte de la pauvreté.

Que pouvez-vous dire aux premiers responsables du Togo et de la Chine qui ont permis ce voyage d'étude et de partage d'expériences ?

Mme Wenbedigni Fleur Essoh : Je voudrai dans un premier temps, témoigner toute ma gratitude et mes remerciements à son Excellence, Monsieur le Président de la République togolaise, qui a facilité cette mission. Je voudrai féliciter l'organisation de cette mission, remercier Mme le Ministre du Développement à la Base, de l'artisanat et de la jeunesse, qui croit en nous et nous fait confiance et rassurer Mme le Ministre que nous sommes engagés autour du programme social du Chef de l'Etat qui valorise le développement à la base.

Au retour de cette mission, nous allons faire un compte rendu à nos responsables mais également une restitution aux acteurs développement à la base, puisque nous sommes aussi avec la base. Nous allons restituer tout ce que nous avons appris aux acteurs locaux, pour que le développement locale soit une réalité dans nos villages, communes et régions.

Cette opportunité que le gouvernement nous accorde afin d'améliorer notre connaissance, est importante pour nous et nous souhaitons que la coopération entre la Chine et le Togo, soit un catalyseur de progrès et de prospérité partagés.

A l'endroit de nos encadreurs chinois qui sont avec nous tous les jours, nous les remercions et souhaitons que les échanges puissent se poursuivre et se renforcer, surtout en matière de partage de technologie.

Propos recueillis par Olivier A.

©AfreePress-(Lomé, le 2 octobre 2019)- Le Secrétariat d’Etat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel vient de lancer une campagne d’identification de 50 acteurs du secteur informel qui seront accompagnés pour leur formalisation. 

Dénommée « #FormalisonsLes », cette campagne digitale pilotée par l’équipe du secrétariat d’état permettra aux citoyens (twittos togolais) de participer à l’identification de 50 acteurs qui bénéficieront d’un accompagnement de la Délégation à l’Organisation du Secteur Informel (DOSI), un département du Secrétariat d’Etat, a appris l’Agence de presse AfreePress.

« Vous serez sollicités pour aider à identifier 50 acteurs du secteur informel que vous rencontrez au quotidien. @IFSIPRtg et @TogoDISI s’engagent à faire d’eux des entrepreneurs à part entière avant le 31 décembre 2019 », ont indiqué les responsables en charge de ce projet sur le compte twitter du département.

Ainsi, à travers cette campagne digitale innovante, des vendeuses de mets locaux, mécaniciens ou encore artisans pourront formaliser leurs activités et bénéficier des nombreux avantages qui vont avec, entre autres : l’accès aux services financiers ou de nouveaux marchés.

Pour rappel, ce projet entre dans la mise en œuvre de la politique d’inclusion financière et d’encadrement de l’action du secteur informel définie par le Secrétariat d’Etat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 2 octobre 2019)- L’Office Togolais des Recettes (OTR), vient de lancer une opération foraine visant à faciliter les formalités de dédouanement et d’immatriculation des motos en situation irrégulière au Togo. 

« Il est accordé par le commissariat des Douanes et Droits indirects, un abattement de 45% sur la valeur en douanes de toutes catégories de motos … », a indiqué une note d'information signée par le Commissaire Général de l'OTR, Philippe Kokou Tchodié.

« Cette mesure d’abattement n’est applicable qu’aux motos usagées acquises avant le 1er octobre 2019 », a précisé le Commissaire Général de l’OTR.

L’opération se déroule du 1er au 31 octobre 2019 sur l’ensemble du territoire national.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 2 octobre 2019)- Une délégation togolaise prend part depuis le 1er octobre 2019 à Paris, au Salon de tourisme « International French Travel Market  (IFTM TOP RESA), a appris l’Agence de presse AfreePress.

Au cours de ce grand marché touristique français, la délégation togolaise conduite par les responsables du ministère de la Culture, du Tourisme et des Loisirs attend mettre en œuvre une « stratégie de promotion et de marketing de la destination Togo » sur le marché français qui est premier pourvoyeur de touristes internationaux en direction des villes togolaises en raison des liens historiques et de l’affinité linguistique.

« L’objectif de la participation est d’accroître la visibilité du Togo sur le marché français en vue de booster davantage le flux des touristes français vers notre pays », informe la délégation.

Durant 4 jours de salon, la délégation togolaise exposera sur son stand K 59 du Pavillon 1 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, les potentialités naturelles du pays (plages de sable fin, lacs et lagunes, cascades, parcs nationaux…), son patrimoine culturel (chants et danses du terroir, fêtes traditionnelles et festivals, artisanat et habitat traditionnel dont le Koutammakou, Patrimoine Mondiale de l’UNESCO, ses capacités d’hébergement et d’organisation de voyages de découverte et d’agrément à travers des images sur divers supports illustrant les potentialités d’intérêt touristique et les établissements d’accueil et d’hébergement en vue de motiver les touristes potentiels aux voyages vers le Togo.

Par ailleurs, ce salon sera également une occasion pour les représentants de l’administration nationale du tourisme et les opérateurs privés togolais de rencontrer les Tour-opérateurs (T.O), grands organisateurs de voyages touristiques et discuter de la programmation des voyages de groupe vers le Togo dans le but de booster la fréquentation du Togo par les touristes internationaux. 

Pour rappel, la délégation togolaise est composée du Conseiller en communication du ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, du Directeur de la Promotion Touristique, du Directeur Général de l’Hôtel 2 Février, de l’Administrateur des Hôtels Sarakawa et Lébénin, des Directeurs des agences de voyages et de tourisme, Alba Travel Service et Transafrica ainsi que la Miss Togo 2019.

Plus de 34000 professionnels et acteurs du secteur touristique sont présents à ce salon qui prendra fin le 4 octobre prochain.

Raphaël A.

 

 

Page 17 sur 1423

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…