© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 17 avril 2019)- Les neuf (9) nouveaux membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ont prêté serment mardi 16 avril 2019 devant le bureau de l’Assemblée nationale, avec à sa tête sa Présidente, Tségan Yawa Dzigbodi.

La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée en présence du Président de la Cour Constitutionnelle, Aboudou Assouma, de plusieurs membres du gouvernement à l’instar du ministre des Droits de l’Homme chargé des relations avec les institutions de la République, Christian Trimua.

Avant d’être renvoyés dans leur mission de « promotion et protection des Droits de l’Homme », ces membres sont passés devant l'Assemblée nationale pour confirmer leur engagement à travailler dans l’intérêt de la nation. 

« Je jure de bien et fidèlement remplir ma mission telle que prévue par la Constitution et la loi, de l’exercer en toute impartialité et indépendance, d’assurer sans défaillance les devoirs qu’elle m’impose et de garder les informations et des délibérations », ont individuellement déclaré chacun. 

Dans son intervention, la Présidente de l’Assemblée nationale, a rappelé l'importance de cette prestation de serment, qui selon elle, est une obligation légale et une pratique institutionnelle importante dans la République.

« Conformément à l’article 9 de la loi organique N°2018-006 du 20 juin 2018, avant leur entrée en fonction, les membres de commission prêtent serment devant le bureau de l’Assemblée Nationale », a-t-elle rappelé. 

Elle a par ailleurs, salué l’engagement et la volonté du gouvernement sous la conduite du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, à faire de la CNDH, un véritable organe de promotion et de protection des Droits de l’Homme dans le pays.  

« La détermination du Chef de l’Etat a permis au Togo d’opérer, à travers la loi organique n°2018-006 du 20 juin 2018 relative à l’organisation et au fonctionnement de la CNDH ; des réformes nécessaires pour davantage d’indépendance et d’efficacité de l’institution. Plus encore, ces réformes font de la CNDH, un mécanisme national de préservation de la torture », a-t-elle indiqué. 

Voici la nouvelle compositions de la CNDH par domaine d'intervention.

Santé : Mme Lidie Bessie-Kama,

Droit et Justice : Mme Afi Atitso, Yaovi Sronvi,

Protection de l’environnement : Wéngbama Kodaga,

Sciences humaines : Tembe Aïssah-Assih,

Défense des droits : Dosseh Sohey, Mme Nakpa Polo, Abdou-Raouf Ouro-Yondou, Didi Sanvee.

Raphaël A. 

©AfreePress-(Lomé, le 17 avril 2019)- La Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) a rendu public mardi 16 avril 2019 son rapport sur la gestion médiatique des élections législatives du 20 décembre 2018.

C’était lors d’un atelier bilan organisé à Lomé à l’intention des responsables des organes de presse, du Ministère de la Communication, des Sports et de l’Éducation à la citoyenneté et au civisme et de ses partenaires techniques dont le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). 

D’après la HAAC, la presse togolaise dans son ensemble a fait preuve de responsabilité tout au long du processus électoral. « Il me plaît d’adresser aux professionnels des médias, mes sincères félicitations pour le comportement de la presse au cours de ces élections législatives. Je voudrais donc traduire la satisfaction de la HAAC, car aucun incident notable n’a été signalé dans le processus de couverture médiatique. La HAAC n’a été saisie d’aucune plainte pour non-respect des dispositions prises, ni de plainte pour des menaces sur un journaliste au cours de l’exercice de son métier pendant le processus », s’est félicité Pitalounani Télou, Président de la HAAC.

Occasion pour lui d’inviter les organisations professionnelles ainsi que l’ensemble des partenaires à rester mobilisés pour la réussite des échéances électorales à venir.

L’instance de régulation a dans cette optique, formulé des recommandations à l’endroit des acteurs impliqués dans l’organisation des élections.

Les responsables de la HAAC demandent au gouvernement de veiller à la mise à disposition "rapide" de ressources financières suffisantes afin de lui permettre d’organiser à temps, toutes les activités du processus électoral, d’assurer le financement public des médias officiels et privés, de renforcer l’effectif du personnel du service de monitoring de la HAAC et de prendre les dispositions pour l’enlèvement des affiches à la fin de la campagne.

A l’endroit des médias, l’institution recommande le respect scrupuleux des textes règlementaires édictés pendant la période électorale, de se conformer aux prescriptions des cahiers des charges des radios et télévisions privées et d’informer systématiquement la HAAC de tout partenariat ou synchronisation avec les médias au plan national et international.

Pour finir, l’instance de régulation demande aux candidats de respecter les délais règlementaires de dépôt des messages et déclarations pour le visionnage, l’obligation d’envoyer des représentants dûment mandatés auprès de la HAAC pour le visionnage et de s’approprier les textes législatifs et règlementaires relatifs aux élections.

Raphaël A.

LA DEPECHE N°0951 DU MERCREDI 17 AVRIL 2019

©AfreePress-(Lomé, le 17 avril 2019)- Dans la droite ligne de son programme « Zokeke », la Délégation à l'organisation du secteur informel (DOSI), a officiellement lancé lundi 15 avril 2019, une tournée nationale de formation à l'endroit des conducteurs des taxis-motos du Togo.

Cette tournée, organisée en partenariat avec la Direction des transports routiers et ferroviaires, va permettre au final à 1400 conducteurs d'obtenir leur permis de conduire Catégorie A et de se formaliser, indique la DOSI.

Pendant vingt (20) jours, six (6) différentes villes du pays vont accueillir les équipes de la DOSI chargées de l'implémentation de ce projet, a appris l'Agence de presse AfreePress.

Selon les organisateurs, les retombées de cette tournée de formation seront la création de 1400 entreprises de transport participant à la vie économique du pays, dans la droite ligne des objectifs déclinés dans le Plan national de développement (PND 2018-2022).

Pour rappel, le programme Zokeke, initié par la DOSI a été lancé en 2018 avec 182 conducteurs de taxi-moto qui sont  accompagnés dans la formalisation de leur travail.

Amen A.

Page 3 sur 1231

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…