vendredi, 08 décembre 2017 10:22

Interview du député HOWANOU Edoh Albert : « Si nous constatons une seule défaillance, nous n’hésiterons pas à interpeller le ministère des infrastructures »

©Afreepress-(Lomé, le 08 décembre 2017)- Suite à la visite effectuée vendredi 1er Décembre 2017 par le Ministre Ninsao Gnofam des Infrastructures et des Transports sur la route Notsè-Tohoun en construction, des informations faisant état de travaux bâclés sur ledit tronçon, et ne respectant pas les normes requises, ont circulé sur les réseaux sociaux. Ces informations ont amené le député UNIR, Albert HOWANOU fils de la localité, à sortir de sa réserve. « Il faut arrêter ces ragots », a-t-il lancé. Pour lui, ce qui se raconte est très loin de la réalité du terrain.

« Nous sommes élus de la localité, si nous constatons une seule défaillance, nous n’hésiterons pas à interpeller le ministre des infrastructures, pour le moment, Dieu merci, les travaux se déroulent bien sur la route », a-t-il affirmé…

Voici l’intégralité de l’entretien.

Forum de la semaine : Bonjour honorable. Ces derniers temps, la route Notsè-Tohoun est sur toutes les lèvres. Plusieurs informations ont circulé sur les réseaux sociaux, mettant en cause les travaux de l’entreprise MNS-Groupe qui ne respecteraient pas les normes, et donc qui ne vont pas dans l’avantage des populations que vous représentées. Que dites-vous ?

Député HOWANOU : Tout d’abord, je voudrais vous remercier pour l’opportunité que vous m’offrez de me prononcer sur le cas de cette route, en tant qu’élu de la localité.

Sur les informations qui circulent, je dirai que ce ne sont pas ces derniers temps que des gens font distiller ces informations. Elles (informations) circulaient depuis fort longtemps. Mais ce que certains, ou du moins, ceux qui donnent de ces informations ne savent peut-être pas, c’est que, en tant que député de la localité, nous ne sommes pas restés les bras croisés depuis le lancement des travaux, nous suivons attentivement la manière dont les travaux se déroulent. C’est vrai, nous ne sommes pas des techniciens, mais nous menons nos petites enquêtes auprès des spécialistes, sans toutefois faire du bruit. Et pour le moment, d’après ce que nous avons comme informations, rien n’est fait pour désavantager les populations. Nous sommes élus de la localité, si nous constatons une seule défaillance, nous n’hésiterons pas à interpeller le ministre des infrastructures, pour le moment, Dieu merci, les travaux se déroulent bien sur la route. De grâce, il faut arrêter ces ragots.

S’agissant du traitement des ouvriers que des gens soutiennent qu’ils sont mal traités. C’est archi faux. Les montants avancés sont loin de la réalité. Je ne suis pas sûr que si les ouvriers étaient mal traités, ils allaient continuer par manifester leur dévouement au travail sur le terrain. Nous passons chaque fois sur la route, nous voyons comment les travaux se déroulent. Nous sommes fiers que ce soit une entreprise dont le propriétaire est natif du milieu qui soit en train de réaliser ces travaux. Je crois qu’il faut simplement le féliciter et l’encourager.

Forum de la semaine : Le vendredi 1er Décembre 2017, le ministre des Infrastructures était sur les lieux avec une équipe de techniciens de son département. Il a estimé les travaux à 70% et pense que s’il n’y a pas d’obstacle, MNS-Groupe, l’entreprise en charge des travaux, pourrait les terminer d’ici 6 (six) mois, du moins la chaussée. Vous qui êtes pratiquement au contact de cette route chaque jour, vous y croyez ?

Député HOWANOU : J’ai écouté le ministre et j’ai également écouté le responsable de MNS-Groupe. Ce je relève, c’est que ce dernier a marqué sa volonté de faire cette route dans les normes de la qualité. Il a également fait savoir des initiatives ad hoc qui ont été prises, en vue de travailler de jour comme de nuit afin de rester dans le délai. Je m’en réjouis. Et j’ai foi en cet engagement de MNS-Groupe. Je pense qu’elle est capable de le faire. Mais, comme l’a dit le ministre, il faut compter avec les catastrophes, ce que nous ne souhaitons pas.

En tout état de cause, nous sommes fiers aujourd’hui que les travaux soient arrivés à ce niveau. Personne n’y est cru à un moment donné. C’est pourquoi, je profite pour dire merci au Chef de l’Etat, son excellence Faure Gnassingbé, pour ce joyau qui est en train d’être fait, grâce à sa politique de développement impulsé depuis 2006, et qui va faire bénéficier aux populations de Tohoun et de bien d’autres localités, voire d’autres pays. Les populations du moyen Mono lui en sont reconnaissantes.

Je fais ces remerciements, également, au nom des parlementaires sans frontières pour les droits des Enfants dont je suis moi-même président. Car, l’avenir de notre pays, c’est la jeunesse, et parmi cette jeunesse, les enfants d’aujourd’hui en font partie.

Forum de la semaine : Un mot sur la crise politique actuelle que traverse le pays ?

Député HOWANOU : Oui, je voudrais tout d’abord saluer les multiples initiatives prises par le gouvernement sous l’impulsion du chef de l’Etat et qui vont dans le sens de l’apaisement. Il faut soutenir ces initiatives et inviter aussi les autres (opposition) à mettre de l’eau dans leur vin. Personne n’a intérêt à ce que le pays stagne à cause des querelles politiques. Nous sommes fiers qu’un dialogue soit annoncé et nous pensons que de ce dialogue, sortiront de bonnes décisions pour le bien du Togo et des togolais. C’est pourquoi, il faut éviter les positions tranchées. C’est aussi l’occasion de dire merci aux bonnes volontés, surtout aux chefs d’Etat africains qui offrent leurs bons offices pour une sortie de crise.

Vous savez, le chef de l’Etat, son excellence Faure Gnassingbé aime ce pays. Vous avez vu que depuis quelques temps, malgré la crise politique, il y a des actes qui se posent dans plusieurs localités et dans les coins les plus reculés pour satisfaire aux besoins des populations. C’est cela un homme d’Etat.

Forum de la semaine : Un mot aux populations du Moyen Mono ?

Député HOWANOU : D’abord, il faut féliciter les populations du Moyen Mono, pour leur patience, et le sens de tolérance dont elles ont toujours fait montre. Qu’elles continuent par soutenir le chef de l’Etat, son excellence Faure Gnassingbé, pour sa politique de paix et de développement. Le développement est un processus, et il faut y croire.

Enfin je voudrais inviter mes frères et sœurs du Moyen Mono, quelques soient nos convictions politiques, à rester soudés et à ne pas se laisser aller à la tentation. La paix n’a pas de prix. Et nous ne devons pas mettre en cause cet acquis si cher au chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Propos recueillis par Forum de la semaine.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…