lundi, 11 décembre 2017 11:29

Dossier : La conférence de l’UEMOA de Lomé, un véritable cadre d’épanouissement des affaires dans la zone

©Afreepress-(Lomé, le 10 décembre 2017)- Une conférence sous régionale placée sous le thème : « UEMOA : Entrepreneuriat et Croissance » a pris fin vendredi 09 décembre 2017 à Lomé. Elle est une initiative d’Emergence Capital en collaboration avec le « Think Tank Club 2030 Afrique », l’Agence Française de Développement (AFD) et les Young Leaders de la Fondation AfricaFrance.

Axée sur le rôle et  l’importance du secteur privé dans la croissance économique en Afrique, la rencontre a réuni des chefs d’entreprises et des promoteurs de start-ups venus d’Afrique et d’Europe, des experts et des professionnels du secteur des affaires et des Young leaders (jeunes leaders d’Afrique).

Inciter les investisseurs à s’installer dans la zone UEMOA

La rencontre de Lomé a permis aux participants de travailler au renforcement de l’attractivité dans la zone. Ils ont fait cinq (05) grandes exhortations à l’endroit des gouvernants qui vont dans le sens de la redynamisation du secteur des affaires dans les pays membres de l’UEMOA. 

Les participants à l’atelier ont entre autres exhorté les Etats de l’UEMOA, à réaliser les réformes nécessaires à l’émergence et au renforcement de l’esprit d’entrepreneuriat, créer des synergies par une mise en réseau des acteurs permettant la compétitivité des entreprises, améliorer le climat des affaires pour faire de l’UEMOA, une zone d’accueil des idées par excellence, inciter et promouvoir la production et la consommation locale pour stimuler la demande solvable, la capacité à exporter et le développement d’un « local content » et passer de la parole aux actes en mettant en pratique toutes les déclarations, les résolutions et recommandations déjà prises. 

Outre ces recommandations, les participants ont encouragé les Etats membres de l’UEMOA à favoriser la « facilitation de l’accès au financement pour les startups » et proposé le renforcement de l’accompagnement des entrepreneurs, l’inclusion de l’entrepreneuriat comme une matière à part entière dans les programmes scolaires et la réduction de l’impact du poids social ainsi que la  multiplication des sources de financement.

La zone UEMOA doit guérir ses handicaps pour se développer

Edem Tengue, Directeur d’Emergence Capital et co-organisateur de l’événement est revenu sur les principaux handicaps qui freinent l’essor de l’économie de la région et portent un coup dur aux investissements. « Malgré les efforts importants des gouvernements et de la commission de l’UEMOA, d’importants risques demeurent. Ils sont de plusieurs ordres », a fait savoir M. Tengué.

Si la plupart des pays de la zone UEMOA ont fait le choix de l’OHADA en matière de droit des affaires, les mécanismes d’application de ces dispositions posent problème, a-t-il relevé. Il a mis l’accent sur la lenteur de l’appareil judiciaire et sa modernité qui sont, selon lui regardés dans les cercles des investisseurs internationaux comme étant un sérieux handicap à l’investissement. « La protection des investisseurs minoritaires, le respect du droit de propriété, la sanction de la rupture de contrat, le règlement judiciaire de l’insolvabilité posent toujours problème », a-t-il souligné.  

Ces questions ont d’ailleurs fait l’objet d’un workshop durant le forum où les participants ont relevé les difficultés opérationnelles que rencontrent les promoteurs d’affaires, qu’ils soient des entrepreneurs de startups ou des multi nationales bien établies. Ces difficultés sont de plusieurs ordres et portent sur les procédures de création des entreprises,  l’accès à l’électricité et à internet partout même en milieu rural, l’enregistrement de la propriété foncière, les relations des investisseurs avec les administrations publiques.

«  Il faut des administrations publiques souples et réactives. Le nombre de documents utilisés pour exporter ou importer doit diminuer avec la dématérialisation, les systèmes fiscaux doivent être simples, claires et intelligibles pour les investisseurs. Finalement il faut un accès à des capitaux à des  coûts raisonnables », a-t-il souhaité avant d’appeler les décideurs à assurer une meilleure vulgarisation des actes uniformes de l’OHADA qui sont encore largement méconnus et de donner à la Commission Nationale OHADA du Togo, des moyens d’action lui permettant de jouer véritablement son rôle d’aiguilleur de la pratique du droit des affaires OHADA.

« Il faut inculquer la culture entrepreneuriale en favorisant son enseignement à toutes les étapes du système éducatif pour éveiller très tôt les consciences et les vocations, rendre la justice plus accessible aux justiciables en mettant en place des mécanismes moins onéreux voire gracieux d’entraide et/ou consultation juridique. Tels sont quelques propositions  qui   font suite des travaux sur « l’intégration juridique au climat des affaires » », a conclu Edem Tengué.

Les Workshops organisés au cours de la conférence ont tourné autour de 4 thématiques à savoir : le meilleur modèle d’électrification rurale au Togo, la facilitation de l’accès au financement pour les jeunes entrepreneurs Togolais, l’intégration juridique au climat des affaires et l’attractivité de l’UEMOA pour les investissements directs à l'étranger.

Un grand rendez-vous profitable à la jeunesse togolaise

Ce grand rendez-vous du monde de l’économie et des affaires de la zone UEMAO a été marqué  par des sorties de terrain et des cérémonies de lancement de plusieurs  projets.

Le président du Club 2030 Afrique, Edem Tengué a procédé vendredi au lancement officiel d’un  projet de construction d’un espace de co-working pour les jeunes entrepreneurs  à Lomé. Un espace qui est appelé à être le « cadre idéal de discussions et de réflexions sur les projets portés par les jeunes togolais ».

Les organisateurs ont également électrifié 4 salles d’une école à Bagbé, localité située à 35 km au Sud-Ouest de Lomé où ils ont offert 25 kits composés de lampes solaires aux meilleurs élèves de cet établissement.

Il faut préciser que  la délégation des Young leaders a été reçue par le Premier Ministre, Komi Selom Klassou dans la matinée du vendredi à qui, elle a transmis les « recommandations » de la rencontre de Lomé. Des reommandations destinées à favoriser la formation, l’emploi et l’entrepreneuriat chez les jeunes.

A cette occasion, le chef du gouvernement a salué le caractère « précis et réaliste » des suggestions et la cohérence des thèmes débattus. « Ces recommandations proviennent de personnes qui connaissent la réalité et qui travaillent au quotidien sur ces questions », a-t-il déclaré  à l’issue de l’entretien.

Christelle A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…