jeudi, 22 février 2018 10:25

Le MMLK se réjouit de la mise en œuvre des mesures d’apaisement exigées par l’opposition

©Afreepress-(Lomé, le 22 février 2018)- Aussitôt dit, aussitôt fait. Les personnes détenues dans le cadre des manifestations publiques de rue et celles arrêtées dans l’affaire des incendies des marchés de Lomé et Kara, ont recouvré leur liberté. Cette mesure fait suite à l’accord intervenu le 19 février dernier au dialogue inter-Togolais entre le pouvoir et l’opposition.

Dans un communiqué rendu public jeudi 22 février 2018, le Mouvement Martin Luther KING salue le respect de cet accord par le gouvernement. Cette mesure « hautement louables » selon le mouvement, « résulte de la dynamique des mesures d'apaisement, préalables au dialogue inter-togolais ouvert le 19 février dernier entre l'opposition et le pouvoir sous la médiation Ghanéenne ». C'est la preuve une fois encore, s’exclame pasteur Edoh Komi, que si « les filles et les fils de ce pays sont animés d’une bonne volonté et de compréhension, ils peuvent accomplir l'aspiration et la destinée communes en vue d'un meilleur vivre ensemble et de bonheur partagé (sic) ».

Le MMLK se réjouit en outre, de la libération d’une partie des détenus et souhaite « ardemment de voir le reste des militants encore incarcérés et les membres du Mouvement Nubuéke,  recouvrer également leur liberté ».

Le mouvement dit saluer l'application de ces décisions sur décret du président de la République et espère que les engagements et résolutions qui seront pris à la fin  de ce dialogue, seront mis en application pour « l'intérêt supérieur de la nation ». 

Pour finir, le mouvement dirigé par pasteur Edoh Komi exhorte la classe politique togolaise à s’entendre au cours de ce dialogue sur l'essentiel.

Le gouvernement a procédé mardi et mercredi derniers, à la remise en liberté de plusieurs personnes arrêtées à l’occasion des manifestations de rue débutées le 19 août 2017. D’autres détenus dans l’affaire des incendies des marchés de Lomé et Kara ont eux-aussi, bénéficié de cette mesure.

Suspendu le 19 février pour 72 heures dans le but de donner une chance à la mise en œuvre des mesures d’apaisement décidées par le pouvoir et l’opposition, le dialogue inter-togolais reprend vendredi 23 février prochain en présence du médiateur ghanéen, Nana Akufo-Addo.

A.Y.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…