Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 21 janvier 2020)- « Les journalistes togolais au rendez-vous de l’assurance maladie ». C’est autour de ce thème que qu'à eu lieu mardi 21 janvier 2020 à Lomé, une rencontre d’information à l’endroit des professionnels des médias publics et privés. Organisée par l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), cette rencontre a pour but d’informer les participants sur les différents régimes d’assurance et du processus à suivre pour bénéficier des différents paniers de soins.

À l’occasion, le Président du Conseil national des patrons de presse (CONAPP), Arimiyao Tchagnao et le Président du patronat de Presse (PPT), Isidore Akolor ont tour à tour exposé devant la Directrice de l'INAM, Mme Myriam Dossou, les difficultés qu’éprouvent les journalistes togolais à se soigner efficacement en cas de maladie.

C’est dans ce sens qu’ensemble, ils ont salué l'initiative qui vise à intégrer dans les prochains jours, les journalistes dans la base de l’INAM.

Trois communications ont meublé la rencontre, à savoir, la mise en place des outils et processus de l'INAM, la mise en place des régimes d'assurance maladie et l'offre de soins et de contrôle médical de l'INAM.

Cette dernière communication prend en compte les composantes de l'offre de soins, le panier de soins, les consultations et taxations, les prestations couvertes et les prestations exclues.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 21 janvier 2020)- Le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a conféré lundi 20 janvier 2020 au palais de la Marina avec le Président de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), le Colonel Hamad Kalkaba Malboum, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Les échanges entre les deux (02) personnalités ont essentiellement porté sur le Championnat d’Afrique  de « Cross-Country » que le Togo accueille du 06 au 08 avril prochain.

« Nous avons parlé du développement du sport en général, et de l'athlétisme en particulier. Lomé abrite le Centre africain du développement d'athlétisme. Il était question de voir les possibilités que le gouvernement togolais a, d'offrir à ce centre un meilleur développement », a affirmé le responsable à l’issue de l’entretien.

Au cours de leur tête-à-tête, le patron de l’athlétisme africain a proposé au Président de la République, de voir le Togo accueillir en 2023 le Championnat d’athlétisme des moins de 20 ans. Il n’a pas hésité à manifester son admiration à l’endroit du Chef de l’Etat à la fin de leur rencontre.

« Nous avons été très heureux de trouver un Chef d’Etat sportif, qui connait ce que le sport représente pour l’image d’un pays et pour l’image de la jeunesse Africaine », a déclaré Hamad Kalkaba Malboum.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 21 janvier 2020)- Le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre a annoncé mardi 21 janvier 2020 avoir déposé près la Cour Constitutionnelle, un recours en invalidation de la candidature de l’actuel Président de la République, candidat du parti au pouvoir, Faure Essozimna Gnassingbé à l’élection présidentielle du 22 février prochain.

Les motifs de ce recours ont été présentés au public lors d’une conférence de presse animée à Lomé par l'ANC. « Grisés de se retrouver tous seuls à l’Assemblée nationale, sans aucune opposition, en raison du boycott de la C14 des législatives du 20 décembre 2018, mais surtout, habitués à voter avec une insoutenable légèreté des lois uniques qu’ils imposent aux autres, les députés RPT/UNIR de la 6e législature se sont rendus coupables de graves irrégularités en révisant la Constitution du Togo, le 8 mai 2019. Ce qui empêche aujourd’hui Gnassingbé Faure d’être candidat à la présidentielle du 22 février 2020 », a relevé ce parti.

Pour appuyer son recours, le candidat en lice pour la présidentielle estime que l’Assemblée nationale en procédant à la révision de la constitution après le dépôt d’un projet de loi du gouvernement portant modification des articles, 59, 60, et 100 de la Constitution est en violation de la loi fondamentale et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. La procédure suivie par l’Assemblée nationale pour obtenir la modification est entachée de fautes et de manquements graves aux articles 144 de la loi fondamentale, dénonce Jean-Pierre Fabre. Pour l’ANC, cette « flagrante méconnaissance » de la loi a abouti à la révision les 26 autres articles en plus trois du projet de loi du gouvernement.

« Le plus surprenant est que les modifications des 26 articles proviennent d’initiatives individuelles de députés. Ces modifications ne résultent pas d’un nouveau projet de loi du gouvernement, ni d’une proposition de loi formelle émanant d’au moins un cinquième des députés à l’Assemblée nationale », précise ce parti.

A cet effet, le candidat validé par la Cour constitutionnelle exige de la même haute juridiction d’invalider la candidature de M. Faure Gnassingbé. « Ayant déjà accompli trois mandats, donc plus de deux, Gnassingbé Faure ne peut plus être candidat. M. Gnassingbé Faure ne peut pas être candidat en vertu de la loi, à la présidentielle du 22 février. S’il l’est malgré tout, en violation de la constitution, ce sera un coup de force, un véritable coup d’État institutionnel », a déclaré M. Fabre.

Pour l’ANC, la saisine des juridictions nationales n’est qu’une première étape sur l’inéligibilité du candidat du pouvoir. Le parti compte saisir également des juridictions sous régionales à l’instant de l’Union inter parlementaire sur ce dossier.

Il faut signaler que l’ANC a également déposé un recours en récusation contre certains membres de de la Cour constitutionnelle. Il s’agit du Président de cette Cour Aboudou Assouma et Kouami AMADOS-KODJO dont le parti précise qu’ils ont fait déjà deux mandats au sein de l’institution.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 21 janvier 2020)- La Cour constitutionnelle reste résolument engagée à réussir sa partition dans le cadre des élections présidentielles du 22 février prochain. Les membres de cette juridiction ont entamé, mardi 21 janvier 2020 à Lomé, un séminaire consacré à la relecture des textes électoraux relatifs encadrant ce scrutin afin d'avoir le même niveau de compréhension desdits textes.

Il s’agit d’une occasion pour Aboudou Assouma et les 6 autres membres de la Cour, de s’approprier l’ensemble des textes régissant les élections présidentielles au Togo, tout en tenant compte des dernières modifications apportées à la Constitution togolaise.

Pour rappel, avec la révision constitutionnelle adoptée par l’Assemblée en mai 2019, désormais le Président de la République togolaise sera élu par un mode de scrutin à deux tours, pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois (Art 52 et 59).

Précédemment, le Président de la République était élu pour un mandat de 5 ans renouvelable sans limitation.

Anika A.

Page 1 sur 1530
  • pub_janvier_2020.jpg

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…