© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 19 avril 2019)- Après Cotonou, Ouagadougou et Accra, Lomé abrite depuis ce jeudi 18 avril 2019 une rencontre de la plateforme de concertation de lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée dans la sous-région. Elle regroupe les Chefs des services de renseignement, des forces de défense et de sécurité de sept (7) États de l’Afrique de l'ouest (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Niger et Togo).

En effet, les Chefs d’État de la sous-région ont décidé en février 2019, à Accra de mettre sur pied un système de déploiement simultané des forces de défense et de sécurité sur les frontières communes en vue de lutter plus efficacement contre le terrorisme et la criminalité.  

C’est dans cette logique que la rencontre de Lomé a lieu. Elle permettra aux responsables en charge de la Sécurité de ces différents États de faire le point sur la planification du déploiement au niveau de chaque pays afin de procéder à l’adoption consensuelle d’une stratégie de déploiement.  

« Il est tout à fait normal que nous conjuguons nos efforts pour essayer d’arriver à bout du phénomène terroriste. D’abord le fait d’être ensemble, nous donne une première réussite qui est l’échange d’informations parce que le phénomène ne se crée par en un seul point et ne regroupe pas des individus d’une seule nationalité. Aujourd’hui toute l’Afrique, surtout le sud du Sahara est embrasée donc il va de soi que nous aussi au niveau des États nous développons un même esprit et de nous mettre ensemble pour lutter contre le terrorisme et c’est cette synergie qui va nous permettre de réussir », a laissé entende le Chef d’Escadron du Mali, Abdoulaye Modibo Sao. 

Présent à l’ouverture des travaux, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Gal Yark Damehane n’a pas manqué de souligner les efforts déjà engagés par le Togo en matière de lutte contre la criminalité.  

« La présence de tous permettra à notre initiative de renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent par l’échange directe et en temps réel de renseignements. (…) Notre pays pour sa part, s’est pleinement inscrit dans cet esprit et a procédé au déploiement de ses forces sur sa frontière nord avec le Burkina Faso. Ce déploiement nous a déjà permis d’opérer plus d’une quarantaine d’interpellations, dont une vingtaine était recherchée par le Burkina Faso.  Cet exemple parmi tant d’autres montre la nécessité et de l’importance de ce dispositif », a-t-il indiqué. 

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 avril 2019)- Mme Yawa Kouigan est désormais la nouvelle Directrice adjointe de la direction de l'information et de la communication de la Présidence de la République Togolaise. 

Elle a été portée à ce poste jeudi dernier par le Chef de l'État Faure Gnassingbé, a appris l'Agence de presse AfreePress.

« En toute humilité et avec le respect qui sied, je voudrais exprimer mes remerciements au chef de l'Etat, SEM Faure E. Gnassingbé. Avec l'ensemble des équipes de la direction, nous continuerons de mettre compétence, abnégation, enthousiasme et loyauté au service des importants enjeux dont nous sommes appelés à traiter au sein du Cabinet, sous la très haute autorité du Président de la République », a écrit Mme Kouigan sur son compte tweeter ce jeudi 18 avril 2019.

Mme Yawa Kouigan avait déjà fait ses preuves au sein de l'ancienne Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), en tant que membre chargé de la communication de cette institution.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 18 avril 2019)- Le gouvernement a adopté mercredi 17 avril 2019 en conseil des ministres, des projets de loi autorisant l’adhésion du Togo à plusieurs accords internationaux dans le souci de mobiliser des ressources financières pour la mise en oeuvre du Plan National de Développement (PND).

Le premier projet de loi adopté par Faure Gnassingbé et son gouvernement autorise l'adhésion du Togo à la société financière « Africa finance corporation (AFC) ». 

L'Africa finance corporation a été créée à travers une charte adoptée le 28 mai 2007 à Lagos au Nigeria par des institutions financières et des hommes d'affaires africains en vue de combler l’insuffisance d’investissement dans le secteur des infrastructures de développement en Afrique.

Sa mission principale est de stimuler la croissance économique et le développement industriel des pays africains, en mettant ensemble les banques, les institutions financières locales et les partenaires des secteurs public et privé pour concevoir, financer et réaliser des projets d’infrastructures.

Ainsi, l’adhésion à cet accord permettra au Togo d’élargir son groupe de partenaires financiers et donnera l’opportunité aux institutions financières nationales de bénéficier des facilités de prêts de la société en vue de contribuer au financement des projets prioritaires du PND, informe le communiqué ayant sectionné le conseil.

L'autre projet de loi adopté pour faciliter la mobilisation des ressources financières en faveur du PND, est relatif à l’adhésion du Togo aux statuts de la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures (AIIB), adopté le 29 juin 2015 à Pékin (Chine).

L'AIIB est une institution financière multilatérale de développement, créée pour répondre aux besoins croissants dans le domaine des infrastructures des Etats membres. Elle a pour but de mobiliser les ressources complémentaires nécessaires permettant d’éliminer les difficultés financières que connaissent les pays les moins avancés et de compléter l’action des banques multilatérales de développement existantes.

D'après le gouvernement, la « proactivité » du Togo a permis au pays d'être admis en qualité de membre, quatre mois après l’acte de candidature, fait par le Président de la République en septembre 2018, au cours d’une visite au siège de la banque en Chine.

« Le parachèvement du processus par le vote à l’Assemblée nationale après l’adoption du présent projet de loi autorisant l’adhésion du Togo permettra à notre pays de mobiliser des ressources financières additionnelles nécessaires à la réalisation des objectifs visés par le PND », indique le conseil des ministres.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 18 avril 2019)- Deux responsables du Parti National Panafricain (PNP), Gueffé Nouridine et Kéziré, convoqués au Service de recherche et d'investigation (SRI) au lendemain des manifestations du 13 avril 2019, ont été déposés à la prison civile de Lomé. Ils sont accusés de « n’avoir pas tenu compte de l’avis de l’autorité sur les itinéraires des manifestations du 13 avril 2019 organisées par le PNP ».

Des arrestations que condamne la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14), qui dans un communiqué rendu public ce jeudi, s'insurge contre la situation.

« Cette dernière évolution vient malheureusement s’ajouter au bilan déjà très lourd (1 mort, des dizaines de blessés et une trentaine de personnes arrêtées dont au moins 20 déjà condamnées et incarcérées, le saccage du domicile de Tikpi Atchadam, Président national du PNP) des violentes répressions exercées par les forces de défense et de sécurité sur les populations civiles aux mains nues », déplore la C14 dans son communiqué.

La coalition profite de cette sortie pour présenter ses condoléances à la famille de Ziedhine Traoré, militant du PNP mort à Bafilo et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. 

Elle demande par ailleurs, que la « lumière soit faite par un organe indépendant sur les violences du 13 avril afin que les responsabilités soient clairement situées et les coupables traduits en justice ».

Pour finir, elle appelle à « l’union sacrée de toutes les forces vives de la nation incluant les partis politiques, les organisations de la société civile et de la diaspora dans le cadre d’un vaste Mouvement citoyen pour l’alternance », conclut le communiqué signé de la Coordinatrice de la C14, Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON.   

Raphaël A.

Page 1 sur 1231

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…