© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 21 juillet 2019)- Dans un communiqué rendu public vendredi 19 juillet 2019, la Direction générale de l’Institut national d’assurance maladie (Inam) a répondu aux informations faisant croire que seuls les soins administrés au premier jour d'hospitalisation des assurés, sont pris en charge par ses services. 

L’Inam dans un communiqué, a tenu à rassurer tous les bénéficiaires de ses services que dans le cadre de ses missions, aucune disposition de nature à détériorer la qualité des soins n'est prise. « Toutes les mesures prises n’ont pour seul objectif que de préserver ce bien commun qui sauve des vies tout en renforçant la solidarité et en préservant l’intérêt collectif », précise l'Inam.

L’institution dirigée par Mme Myriam Dossou apporte un démenti « formel » à travers son communiqué.  

Afin de lutter contre les fraudes et garantir des soins de qualité à ses assurés, l’Inam a adopté et mis en vigueur des règles de délivrance de soins dans les centres de santé conventionnés. Pour les soins en ambulatoire (cas ou le patient n’est pas hospitalisé), il est autorisé aux centres de santé privés d’utiliser, le premier jour, leur produits (médicaments) pour soigner les patients Inam, mais à compter du deuxième jour, les produits doivent être prescrits dans le carnet de feuilles d’ordonnance pour être achetés dans une pharmacie. 

« Il est donc claire que cette règle ne limite pas le nombre de jours de prise en charge des patients dans les centres de santé conventionnés comme certaines personnes tentent de le faire croire à l’opinion », souligne le communiqué de l’Inam. 

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 21 juillet 2019)- Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a reçu samedi 20 juillet 2019 en audience, Mme Coralie Gevers, nouvelle Directrice des opérations de la Banque Mondiale pour le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Togo. 

Mme Gervers est allée se présenter officiellement au Chef du gouvernement après sa prise de fonction en qualité de Directrice des opérations de l’institution  dans la région ouest-africaine.

Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur l’appui de la Banque mondiale dans la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2022). Le Chef du gouvernement, Komi Selom Klassou a saisi cette occasion pour expliquer à la nouvelle Directrice des opérations, les trois axes stratégiques du PND et surtout les attentes du Togo vis-à-vis de la Banque Mondiale dans la réalisation de ce plan.

« C’est ma première visite officielle au Togo et le Premier ministre m’a vraiment expliqué la vision et la perspective du gouvernement. En particulier les trois grands axes du PND (2018-2022) pour avoir une bonne gestion économique et une croissance axée sur l’amélioration du climat des affaires et le soutien à l’entrepreneuriat. Nous avons aussi parlé de l’appui du groupe de la Banque Mondiale à ce PND. L’appui de la Banque Mondiale se marque surtout dans le premier et le troisième axe. À ce jour, nous avons un portefeuille d’activité de près de 400 millions de dollars en soutien au PND », a déclaré Coralie Gevers au sortir de l’entrevue.

Mme Gevers a réitéré l’engagement du groupe à poursuivre son soutien au Togo pour son développement. 

Il est à noter que l’audience s’est déroulée en présence de la Représentante-Résidente de la Banque Mondiale au Togo, Awa Cissé Wagué, et de la Ministre de la Planification du Développement et de la Coopération, Demba Tigokpa.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 juillet 2019)- L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) a rendu public mercredi 17 juillet 2019, les résultats de l’enquête par Grappes à Indications Multiples (MICS6-2017) sur la santé maternelle et infantile, l’éducation et l’accès à l’eau, l’assainissement et à l’internet au Togo.

L’enquête réalisée dans le cadre du 6è cycle des enquêtes MICS (MICS6) du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) relève qu’en matière de santé, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 71 pour 1000 contre 88 pour 1000 en 2013-2014. Le taux de mortalité néonatale est de 27 pour 1000 et le taux de prévenance contraceptive est de son côté passé de 11% en 2010 à 17% en 2013-2014 puis à 21% en 2017. Soit un progrès significatif.

En matière d’éducation, le taux net de scolarisation est passé de 83% en 2013 à 88,6% en 2017 au cours primaire et 38,3 % au secondaire 1er cycle, souligne l’INSEED. 

Pour ce qui concerne l’accès à l’eau potable et à l'assainissement, seulement 75% des populations ont accès à une source d’eau potable améliorée. 81% des ménages n’ont pas accès à un service d’assainissement sain. 

S’agissant de la protection de l’enfance, 48% des enfants togolais de 5 à 17 ans sont jusqu’à 2017 sous la menace du travail forcé dans le pays.

L’enquête révèle également que dans la même année, 6,4% des femmes âgées de 20-24 ont été contraintes au mariage avant d'atteindre l’âge de 15 ans et 24% des femmes âgées de 20-24 ans ont été mariées avant leur dix-huitième anniversaire. Ce qui montre selon l’INSEED, un taux élevé de mariage précoce des jeunes filles au Togo.

Les résultats de cette enquête démontrent aussi que d’énormes efforts restent à faire en matière d’accès à l’électricité et à l’internet au Togo. En 2017, seulement 53,2%, des Togolais disposent de l’électricité et 26% seulement d’entre ont accès à internet dans leur maison.

Pour rappel, l’enquête MICS6-2017 a couvert les cinq régions du pays. « Elle a touché les femmes et hommes âgés de 15 à 49 ans, les enfants âgés de 0 à 5 ans et ceux âgés de 5 à 17 ans avec un taux de 98,2% de réponses », a confié à l’Agence de presse AfreePress, le Secrétaire Général de l’INSEED, Tchiou Animaou.

Les enquêtes MICS, a-t-il rappelé, mesurent les indicateurs clés qui permettent aux pays de produire des données en vue de leur utilisation dans les politiques, programmes et plaidoyers pour l'atteinte des résultats des ODD. 

D’après lui, les résultats issus de l’enquête de 2017, permettront au gouvernement et ses partenaires ainsi qu’aux organisations de la société civile, de disposer de données fiables afin de mener des actions visant l’amélioration des conditions de vie des populations.  

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 juillet 2019)- Les violences entre les communautés Tchokossi et Gangam ont au cours du mois de juin 2019, endeuillé la préfecture de l'Oti Sud. Pour ramener l'accalmie dans cette partie du pays, d'importants renforts des forces de défense et de sécurité ont été déployés dans la région où des ministres du gouvernement étaient vendredi 19 juillet 2019 dans le but d'offrir des dons de vivre et de non-vivres aux populations victimes de ces conflits communautaires, au nom du Chef de l'État Faure Gnassingbé.

D’un montant total de 88 millions de FCFA, ces dons ont été remis aux populations concernées en présence   du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Gal Yark Damehane et de sa collègue de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation, Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Les affrontements entre Gangam et Tchokossi, deux communautés de la région des Savanes le 28 juin dernier, ont fait au moins deux (2) morts, une dizaine de blessés et une cinquantaine de maisons incendiées, et plus de 2 000 personnes déplacées.

A travers ce geste, explique le ministre en charge de la Sécurité, le gouvernement attend apporter de l’aide aux populations sinistrées et réitérer son engagement à la promotion du climat de paix dans le pays.

Raphaël A.

Page 5 sur 1326

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…