Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 13 novembre 2019)- Le ministre de la Communication, des sports et de la formation civique, Katari Foli-Bazi, le président de la Haute Autorité de l'Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) Pitalounani Télou et les représentants des organisations professionnelles de la presse, ont procédé, mardi 12 novembre 2019 à la signature de la charte des médias pour la prévention des conflits et la protection des droits de l'homme et de l'enfant au Togo.

En résumé, le contenu de cette charte stipule que les professionnelles des médias dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations sur l'actualité politique, sociale, culturelle et économique nationale, doivent éviter d'être à l'origine de troubles, de conflits et d'actes constituant des menaces pour la paix et la cohésion nationale.

« L'implication de la HAAC aux côtés du PNUD et de l'UNICEF dans la lutte contre les conflits et violences et la promotion des droits de l'homme et de l'enfant, cadre bien avec sa mission. Celle de veiller à ce que les médias ne diffusent ou ne publient pas des informations qui pourraient conduire à des violations récurrentes de ces droits », a indiqué M. Télou.

Il a profité de l'occasion pour inviter les acteurs des médias à jouer de façon professionnelle leur partition, sans se substituer aux leaders politiques, surtout en périodes électorales.

Au nom des autres organisations de presse du Togo, le président de l'Observatoire Togolais des Médias (OTM), Aimé Ekpé, a pris l'engagement de respecter cette charte et bien plus, à en faire la promotion, afin que les acteurs concernés maîtrisent cet outil indispensable dans l'exercice du métier de journaliste.

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 13 novembre 2019)- La Cellule Millenium Challenge Account (MCA-Togo) a démarré mercredi 13 novembre 2019, un atelier de présentation de la carte des scores validés par le Togo au titre de l’année fiscale 2020 dans le cadre du « programme Compact » du Millennium Challenge Corporation (MCC).

Selon les résultats rendus publics par l’Etat américain, le Togo valide pour la deuxième fois consécutive, quatorze indicateurs. Du côté de la Coordonnation Nationale de la Cellule MCA-Togo, on attend partager avec les acteurs sectoriels, les résultats des performances du Togo d’une part et les encourager à œuvrer davantage pour accompagner le gouvernement à poursuivre les réformes, d’autre part.

« Le travail de base a été fait par les comités sectoriels. Nous avons un plan d’action au titre de cette année, donc nous sommes venus apprécier les actions qui ont marché et voir les actions à mener pour atteindre les 20 indicateurs du programme. Notre objectif c’est de faire davantage parce que les citoyens attendent beaucoup du gouvernement », a-t-il indiqué.

L’évaluation qui est la 17e du genre du MCC a concerné quatre-vingts (80) pays dont le Togo. Elle a porté sur trois catégories d’indicateurs à savoir : la bonne gouvernance, la liberté économique, et l’investissement dans le capital humain. « Globalement, le Togo a satisfait pour la quatrième fois consécutive, les trois critères d’éligibilité au programme Compact à savoir : la validation de l’indicateur "contrôle de la corruption", la validation d’au moins un des indicateurs de droits démocratiques (droits politiques et libertés civiles) et la validation de la majorité des vingt indicateurs avec au moins un indicateur au vert », a laissé entendre le Ministre Stanislas Baba.

Les progrès remarquables du Togo traduisent, a-t-il poursuivi, l’affirmation d’une volonté politique au plus haut niveau porté par le chef de l’État.

Les indicateurs satisfaits par le Togo au titre de l’année 2020 sont notamment, le contrôle de la corruption, la liberté d’information, les libertés civiles, l’Etat de droit, les dépenses d’éducation primaire, le taux d’achèvement des filles au cycle primaire, la protection des ressources naturelles, l’inflation, la politique budgétaire, la qualité de la réglementation, le genre dans l’économie, les droits fonciers, l’accès au crédit, et la création d’entreprise.

Occasion pour la Cellule MCA-Togo de réaffirmer l’engagement du gouvernement à maintenir cette dynamique en vue de conserver et consolider les acquis et valider les indicateurs au rouge à la prochaine évaluation.

Pour rappel, le Millennium Challenge Account est une initiative d’aide des États-Unis d'Amérique, dont l’objectif est de réduire la pauvreté à travers la croissance économique durable.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 13 novembre 2019)- « Élaborer une stratégie de développement des compétences dans les secteurs des transports et de la logistique au Togo ». Tel est l’objectif d’un atelier de deux jours qui réunit depuis mardi 12 novembre 2019 à Lomé, des acteurs nationaux impliqués dans la formation et l’insertion professionnelle du Togo.

Initiée par l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE) avec l’appui du Bureau international du travail (BIT), cette rencontre se veut un cadre de présentation des résultats de l’étude diagnostique des besoins en compétences dans les secteurs des transports et de la logistique et de définition des axes stratégiques de développement des compétences en se basant sur la méthodologie « Compétences pour le commerce et la diversification économique » dénommée STEP.

Pour le Directeur général de l’ANPE-Togo, Edmond Amoussou, la mission majeure de son agence est de chercher avec l’accompagnement du gouvernement, des solutions appropriées aux difficultés d’insertion professionnelle à la problématique emploi/formation et à l’insuffisance ou absence de mains-d’œuvre qualifiées dans certains secteurs d’activités.

Selon lui, les travaux du l'atelier vont permettre d'examiner et enrichir le rapport "STEP" élaboré par l’équipe technique nationale en juillet 2018 et d’esquisser les axes stratégiques permettant d’élaborer la stratégie de développement des compétences dans les secteurs des transports et de la logistique identifiés comme porteurs du Plan national de développement (PND 2018-2022), à travers lequel le gouvernement entend faire du Togo un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

Pour rappel, le STEP est un outil développé par le Bureau International du Travail (BIT) qui d’après les organisateurs de la rencontre de Lomé, a fait ses preuves dans 15 pays du monde et dans 8 pas africains. Adaptable à un secteur donné, l’outil offre une orientation stratégique qui permette d’intégrer les actions de développement des compétences dans les politiques sectorielles, ont-ils souligné.

« L’élaboration et la mise en œuvre de cette stratégie au Togo permettront de trouver des solutions à la problématique de l’adéquation de formation à l’emploi en mettant à la disposition du secteur productif, une main-d’œuvre qualifiée capable de relever les défis de la performance et de la compétitivité », a confié à l’Agence de presse AfreePress, le Directeur général de l’ANPE à l’ouverture des travaux.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, 12 novembre 2019)- En tournée de travail au Togo, la mission conjointe ONU-CEDEAO conduite par le diplomate Ibn Chambas, Représentant du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, a échangé mardi 12 novembre 2019 à Lomé avec une délégation du groupe parlementaire NET-PDP, a appris l'Agence de presse AfreePress.

Conduite par son président Gerry Taama, la délégation du Nouvel engagement togolais (NET) et Parti Démocratique Panafricain (PDP) a donné son avis sur le processus électoral en cours et l'accompagnement qu'elle attend de la part des institutions internationales pour la réussite de ce processus.

A cette occasion M.Taama a fait l'historique de la situation politique du pays à ses interlocuteurs en revenant sur les 5 dernières élections auxquelles lui et son parti ont eu à prendre part, avant de présenter le contexte actuel.

Il est revenu sur l'épineuse question de la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour Constitutionnelle. Des questions qui, a-t-il dit, préoccupent les formations politiques du pays.

« Même si on pense qu'une CENI technique est la meilleure formule, la composition actuelle est issue d'un accord. De même pour la Cour Constitutionnelle, la recomposition a été faite à l'Assemblée Nationale et il faut mettre cette composition en application », a indiqué le patron du NET.

Quant au processus électoral, la délégation du NET-PDP a présenté deux exhortations à la délégation de l'ONU et de la CEDEAO.

Le NET demande l'accès au fichier électoral et sa disponibilité et la publication des résultats bureaux de vote par bureau de vote afin de faciliter la transparence de l'élection et des recours.

Amen A.

Page 6 sur 1455

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…