© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©Afreepress-(Lomé, le 22 novembre 2016)- Initié à New Delhi depuis 1995, la 21ème édition de la Journée mondiale de  la pêche  a été célébrée lundi 20 novembre à Lomé par le Cadre  Régional de Concertations des Organisations de la Filière Pêche Artisanale en Afrique de l’Ouest (COFPAO). C’était grâce à une conférence de presse organisée ce 20 novembre au siège de cette organisation sis Klikamé (Lomé) que ses premiers responsables ont expliqué les raisons qui ont motivé la mise en place de leur regroupement ainsi que ses domaines d’intervention.

La  conférence  de presse a regroupé les acteurs de la pêche artisanale et les professionnels des médias. Le thème retenu pour cette 21ème édition est : « Pour des organisations de pêcheurs artisanaux, de mareyeuses et de transformatrice professionnelles fortes au service de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest ». Le COFPAO a saisi l’occasion pour éclairer la lanterne des populations sur les conditions de travail des pêcheurs artisanaux et le bien-fondé de la consommation des poissons.

« Notre mission est de rendre visite à nos partenaires pour discuter et partager toutes les informations que nous avons produites. Pour ce faire, nous avons travaillé au niveau du Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles (ROPPA) afin de discuter avec les ayants droit. Nous voulons permettre aux journalistes, aux autorités et aux populations  d’avoir des informations sur nos activités. Nous pensons à cet effet améliorer la situation des pêcheurs dans  la sous-région, mettre en place un système de libre circulation des personnes et des biens, assurer une bonne sécurité alimentaire au niveau des pays de l’Afrique de l’Ouest, avoir des produits de bonne qualité pour assurer une pêche durable, faire une connexion avec la pêche continentale et la pêche lagunaire. Bref, nous pensons développer un plan stratégique de développement de la pêche artisanale avec l’appui de la CEDEAO et l’UEMOA », a déclaré le président de l’INICOOPEMA, Samba Gueye.

La vision des organisations de pêche artisanale, portée par le COFPAO, est de satisfaire convenablement aux besoins en protéines animales des populations Ouest Africaines, créer des emplois et des revenus aux pêcheurs de la filière (pêcheurs transformatrices, micro mareyeuses, mareyeurs) de vivre décemment de leur métier.

Le COFPAO s’est assignée pour mission de mettre en place une structure de dialogue et de concertation avec les décideurs au niveau régional dans le but de de contribuer à la mise en place de politiques et programmes de soutien à la filière pêche artisanale. Elle entend également assurer un meilleur accès des professionnels de la pêche artisanale à des marchés porteurs, tout en menant des actions qui permettent de promouvoir la pisciculture et l’aquaculture, la transformation et la valorisation de produits halieutiques de qualité et le soutien des initiatives des femmes et la promotion des bonnes pratiques de pêche durable.

 Même si les conditions de pêche sont difficiles, le métier de la pêche est sans doute prometteur  et nourrit son homme, pense COFPAO.

Théophile K.

©Afreepress-(Lomé, le 21 novembre 2016)- Dans le but de remettre au goût du jour les connaissances de leurs collaborateurs respectifs, les rédactions de l’Agence de presse en ligne Afreepress et du bihebdomadaire, Togo matin ont initié le week-end dernier, une rencontre de formation et de recyclage. Il s’est agi pour les premiers responsables de ces deux rédactions d’échanger avec leur personnel sur l’évolution du travail, les manquements constatés et de partager avec eux, les exigences du métier de journaliste et ses principes de base.

 « L’attitude du journaliste sur les lieux de reportage  »  et « la différence entre les genres factuels et les genres d’analyse ou de commentaire» ont été les deux thématiques développées par Johannes Yao Akoli (responsable locale du site d’information Republicoftogo.com) et Franck Ayawo ASSAH (Directeur de Publication du journal Togo Finance et Business).

Le journalisme a des exigences et règles, a laissé entendre Olivier Adja, patron de l’Agence de Presse bilingue Afreepress à l’ouverture de la rencontre. Il a mis l’accent sur l’aspiration première de l’Agence de presse Afreepress qu’il dirige, qui selon lui, repose sur le professionnalisme et la rigueur dans le traitement des informations.  

De son côté, l’hôte de la rencontre, Montchosso Dieudonné Korolakina, Directeurs de Publication de Togo Matin a insisté sur la « vision futuriste » que poursuit son organe.  « Notre vision est une vision futuriste. Nous pensons qu’après nous, nos organes de presse doivent continuer par exister. Comme on ne finit jamais d’apprendre, nous avons jugé bon de se remettre à niveau afin d’améliorer l’image des journalistes au Togo», a-t-il laissé entendre.  

Dans le développement de sa thématique, M. Akoli s’est de sa part beaucoup appesanti sur les techniques de collecte, de traitement et de diffusion des informations. Selon lui, un bon journaliste doit être « ponctuel, concentré et rigoureux » sur les terrains de reportage afin de prendre l’essentiel de ce qui est dit. Le choix de l’angle, selon lui, facilite grandement ce travail.

Tout journaliste, d’après Franck Ayawo ASSAH, doit savoir faire la différence entre les genres journalistiques tels que les genres factuels et d’analyse. Se basant sur des exercices pratiques, celui-ci a amené les participants à faire établir la différence qui existe entre les  deux genres et à maîtriser les subtilités qui existent entre eux.  

Les deux rédactions ont promis de pérenniser cette expérience et de l’étendre à d’autres rédactions de la presse togolaise au besoin.

Mathurin A.

UNION POUR LA PATRIE N°972 DU MARDI 21 NOVEMBRE 2016

mardi, 22 novembre 2016 13:16

TOGO REVEIL 242 DU MARDI 21 NOVEMBRE 2016

TOGO REVEIL 242 DU MARDI 21 NOVEMBRE 2016

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…