© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©Afreepress-(Lomé, le 21 novembre 2016)-Les représentants de la chefferie traditionnelle, des groupements, des coopératives et associations de femmes, des ONG, des médias et les leaders religieux des préfectures de Vo, Zio, Kloto, Bas-Mono, Haho, Yoto et Agou ont pris part du jeudi au samedis derniers à Vogan (50 km au nord de Lomé), à un atelier de formation des femmes des Organisations de la société civile (OSC), groupements et coopératives agricoles de Maritime-Est et Plateaux sur les droits de la femme à la terre, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

Initiée par la Fondation allemande Konrad Adenauer Stiftung, cette formation intitulée « Projet Ewoh 2 ‘’Un monde sans faim’’ » s’inscrit dans le Programme pour le dialogue politique en Afrique de l’ouest (PDWA) et vise à éveiller les consciences sur le droit d’accès de la femme à la terre afin de permettre à celle-ci de contribuer à la production agricole dans le souci de réduire la pauvreté et la faim au Togo et dans la sous-région ouest africaine.

Cette rencontre a permis d’éclairer les participants sur le genre et les droits de la femme à la terre pour une meilleure connaissance et application des textes de protection et de promotion de celle-ci.

Les acteurs des collectivités locales ont suivi des communications sur les notions des droits humains, les droits économiques, sociaux et culturels, le droit de la femme à la propriété et au foncier, la réalité de l’accès des femmes à la terre au Togo et en Afrique, les instruments de protection des droits de la femme à la propriété et au foncier, l’importance de l’accès des femmes à la terre dans le développement social et économique. On note également des travaux de groupes, des restitutions, l’identification des actions et des recommandations.

Mme Claire QUENUM, présidente de WILDAF-Togo, l’un des communicateurs, a mis l’accent sur la problématique du droit foncier au Togo, spécifiquement sur le droit de la femme à la terre et à l’égalité entre les sexes. « A l’issue des formations, les participants devront être capables de sensibiliser, éduquer et communiquer avec les populations pour un changement de comportement vis-à-vis de la femme et de bannir les vieilles pratiques »   a-t-elle indiqué.

Le coordonateur national Togo de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung, M. Maurice Kossi GBLODZRO ,après avoir présenté dans son allocution la fondation comme une organisation politique allemande œuvrant pour le développement et ses actions au Togo et en Afrique , a souligné la nécessité de protéger les femmes contre les pratiques ancestrales contraires aux droits humains et freinant leur émancipation, tout en prenant les mesures pouvant favoriser le développement économique des femmes au Togo et dans les autres pays ouest africains concernés par le projet.

M .Kokou LEGUEDE, le préfet de VO, pour sa part, a témoigné sa gratitude à la Fondation Konrad Adenauer Stiftung pour cette initiative qui vise, selon lui, à valoriser l’image de la femme à travers la promotion de son droit.

Il a indiqué que l’autonomisation de la femme rurale passe par la prise en compte de ses besoins fonciers, principale ressource nécessaire à son travail. « Les superficies qu’elles exploitent sont souvent petites et à faible productivité. Cette précarité les confine dans une position de dépendance foncière et économique vis-à-vis des hommes dans les milieux où l’agriculture est la principale source de revenus. Il est donc temps qu’on considère la femme en améliorant sa condition de vie et en la traitant au même titre que les hommes », a-t-il souhaité.

Bruno B.

vendredi, 18 novembre 2016 14:55

Le GAAT démystifie l’utilisation des TICs

©Afreepress-(Lomé, le 18 novembre 2016)-Une centaine de jeunes étudiants diplômés venus d’ici et d’ailleurs prennent part depuis ce vendredi à Lomé à la 1ère édition du « Togo Youth Tech Camp », un programme de formation initié par le Global Almuni Association of Togo (GAAT) regroupant tous les jeunes Togolais bénéficiaires des programmes de bourses d’études aux Etats-Unis d’Amérique.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de Mike Pryor, Directeur de la session des affaires publiques à l’Ambassade des USA au Togo, et du président en exercice de Global Almuni Association of Togo (GAAT), Sylvio Combey Combetey, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

Cette 1ère édition du « Togo Youth Tech Camp » s’inscrit dans le cadre de la semaine du Global Almuni Association of Togo (GAAT). L’objectif visé par cette séance de formation, c’est d’outiller les participants sur un certain nombre de choses en matière des technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de les démystifier aux yeux des participants.

Il sera concrètement question au cours de cette journée de formation, selon le président de GAAT, Sylvio Combey Combetey, d’amener les participants à se familiariser avec les outils internet notamment, les réseaux sociaux, les applications, le « blogging », le « twitter » et comment créer sa propre page web sur internet.

« Nous sommes à la première édition du Togo Youth Tech Camp, une manifestation qui vient corroborer dix séances de formation gratuite sur les TICs organisées tous les vendredis du mois à l’American Corner de l’Université de Lomé. C’est pour non seulement démystifier les TICs mais aussi faire comprendre aux gens qu’il n’y a rien de sorcier quand on parle de TICs. Donc tout le monde peut s’y mettre. Aujourd’hui, l’illettré du 21ème siècle, c’est celui qui ne sait rien de l’internet ou de l’outil internet », a-t-il laissé entendre.

Ouvrant les hostilités, Mike Pryor, Directeur de la session des affaires publiques à l’Ambassade des USA, après s’être félicité de l’initiative et le leadership du GAAT, a souligné qu’aucun appui n’est plus important ou n’a un impact plus grand que les programmes d’échanges éducatifs qu’offrent les USA.

« Cette semaine, nous célébrons la semaine du GAAT et nous avons fait beaucoup d’activités à Lomé et dans d’autres villes où les gens sont bénéficiaires de nos programmes afin de faire des changements positifs dans les communautés. L’idée est de susciter l’innovation chez les jeunes parce que dans le monde la technologie est en train d’égaliser l’opportunité pour tous. Dans le passé, il faut avoir une usine pour faire les jeux vidéo mais maintenant avec les TICs, c’est faisable par le biais de nos Smartphones. Le but de ce programme est de permettre aux gens de comprendre les aspects de la technologie », a-t-il expliqué.

Selon lui, seuls ces genres de formation qui sont un pas vers un avenir plus brillant, permettront au Togo en particulier et à l’Afrique en général d’avoir dans un futur proche des « Gates » ou des « Zuckeberg » togolais.

Ainsi faut-il le rappeler, la première édition du « Togo Youth Tech Camp », est une manifestation qui vient corroborer dix séances de formation gratuite sur les TICs organisées tous les vendredis du mois à l’American Corner de l’université de Lomé dénommé, « vendredi TICs ».

Modeste K.

©Afreepress-(Lomé, le 18 novembre 2016)-L’Organisation non gouvernementale Espoir Vie-Togo (ONG EVT) dispose désormais d’un immeuble flambant neuf où elle va ériger son siège social et son centre de prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). L’immeuble (2) à deux étages situé à Djidjolé Aflao-Gakli (Lomé) construit avec plusieurs centaines de millions de francs CFA, a été inauguré ce vendredi.

C’est au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part les ministres de la Santé et de la protection sociale, Pr Moustafa Mijiyawa et de la Planification du développement, Kossi Assimaïdou, la Coordinatrice du Système des Nations Unies au Togo (SNU-Togo), Khardiata Lo N’diaye et l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, David Gilmour.

De l’acquisition du terrain au démarrage des travaux du rez-de-chaussée, grâce au financement des membres et des bénéficiaires de cette ONG, au soutien financier apporté par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo pour la finition du rez-de-chaussée, à la main tendue américaine pour la construction des deux (2) étages, sans oublier le financement apporté par Espoir Vie-Togo France pour la construction du bloc intégrant la salle de jeux des enfants et la pharmacie, les travaux ont duré presque dix (10) ans.

D’un lieu exigu, l’ONG dispose aujourd’hui d’une propriété beaucoup plus grande comprenant des salles de consultation, d’accouchement, d’inoculation, des salles d’attente, des dortoirs, une pharmacie, des toilettes et une section administration en plus d’un puits avec une pompe électrique et un réservoir d’eau.

« Le parcours a été complexe. Nous sommes aujourd’hui contents parce que nous disposons d’un cadre qui peut accueillir tout le monde. Le personnel sera à l’aise. En matière de VIH, il faut de la discrétion pour ne pas pousser les gens à la discrimination. Chaque membre du personnel peut désormais être seul avec son patient pour l’écouter, lui venir en aide et pouvoir le suivre correctement pour savoir ce qu’il lui faut. Les patients qui n’aimaient pas venir chez nous compte tenu de l’exiguïté de notre cadre, peuvent venir », a indiqué le président du Conseil d’administration de l’ONG EVT, Komlan Djadja-Avonyo.

Avec le nouveau local, l’ONG Espoir Vie-Togo peut non seulement faire la prise en charge psychologique, médical et social des PVVIH mais, faire des analyses médicales dans son laboratoire et traiter tout individu dans son centre médico-social, s’est-il réjoui.

Cependant, il a rappelé que l’ONG a besoin d’un véhicule pour assurer la coordination de ses activités et de l’installation d’énergie solaire pour amoindrir les coûts liés à l’électricité.

Tout en félicitant le travail déjà abattu par le personnel de cette ONG en matière de lutte contre le VIH/Sida, spécialement de services aux PVVIH, aux orphelins et aux enfants vulnérables depuis 1995, l’Ambassadeur américain s’est réjoui de la fin des travaux de construction de cette infrastructure.

« L’une des grandes priorités de l’ambassade des Etats-Unis est l’expansion des soins de santé de qualité à toute la population togolaise. Et je suis fier que nous ayons pu financer la construction de ce centre grâce aux fonds du programme d'aide humanitaire du département de la défense des Etats-Unis. Grâce à cette nouvelle construction, le personnel du centre ménagera encore plus d’efforts pour venir en aide aux plus démunis », s’est félicité le diplomate américain.

Khardiata Lo N’diaye a exprimé la solidarité de son institution à toutes les personnes pour lesquelles ce centre est construit et n’a pas manqué de signaler que cette inauguration arrive à quelques jours de la commémoration du 1er décembre, Journée d’engagement et de mobilisation contre le VIH dans le monde.

L’ONG Espoir Vie-Togo a été créée en août 1995.

Bernadette A.

©Afreepress-(Lomé, le 18 novembre 2016)-Plus d’activités sportives et culturelles sur le stade de Kégué à Lomé jusqu’à la fin du 7ème Tournoi de l’intégration qui aura lieu du 26 novembre au 3 décembre 2016. Ainsi en a décidé le ministre de la Communication, de la culture, des sports et de la formation civique, Guy Madjé Lorenzo par le biais d’un communiqué.

Et pour cause, des travaux d’aménagement ont été entrepris sur ce stade qui abritera la quasi totalité des matchs de ce tournoi. Seuls deux (2) derniers matchs de groupe seront disputés au stade municipal.

« Le ministre profite de l’occasion pour exhorter la communauté des pays membres de l’UNEMOA à faire massivement le déplacement du stade de Kégué en vue de supporter les équipes engagées dans la compétition », indique le document ministériel.

Le match d’ouverture de cette compétition des huit (8) pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) opposera le Togo au Mali le 26 novembre au stade de Kégué.

Le Burkina Faso est le tenant du trophée conquis en 2013 en Côte d’Ivoire.

Voici la composition des poules :

Poule A : Mali, Côte d’Ivoire, Niger, Togo,

Poule B : Burkina Faso, Sénégal, Guinée Bissau, Bénin

Modeste K.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…