Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©Afreepress-(Lomé, le 06 Février 2017)- « Le ministère de la sécurité et de la protection civile invite les conducteurs et  propriétaires des motos immobilisées pour diverses infractions au code de la route depuis 2014 jusqu'au 31 décembre 2016 dans toutes les sections de la Division de la  Sécurité  Routière de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong à se présenter dans ces différentes unités du 06 au 11 février pour les formalités de retrait de leur engins », informe un communiqué rendu public le 2 février dernier par le Colonel ministre, Yark Damehame.

Les propriétaires des milliers d’engins à deux roues, immobilisés par les forces de l’ordre dans les postes de commissariats et de gendarmeries ont le sourire aux lèvres. Ils n’ont plus besoins de réunir assez des moyens pour le retrait de leur moyen de locomotion et ceci jusqu’à la fin du mois de février 2017. Ces personnes munies des documents justificatifs pourront retirer leur engin à deux roues sans  payer d'amendes forfaitaires ni de frais de fourrière. C’est du moins ce qu’annonce la note du ministre Yark Damehame.

Ces retraits d’engins se feront dans les différentes sections de la Division de la Sécurité Routière.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 04 Février 2017)- Plan International Togo a tenu mercredi à Lomé une rencontre avec la presse destinée à éclairer la lanterne des hommes de médias sur les résultats d’une enquête portant sur les châtiments corporels en milieux scolaires. C’est une activité qui rentre dans le cadre du projet : « Education sensible au genre et sans violence », un projet qui a pour objectif la lutter contre les violences en milieu scolaire.

Pendant des mois, des sensibilisations ont été menées sur la question de la violence en milieux scolaire et des méthodes alternatives enseignées au personnel. Après ces sensibilisations, Plan International Togo a voulu rendre public les résultats de son enquête.

On apprend que 100% des Inspecteurs et directeurs des établissements scolaires interrogés affirment avoir reçu et vulgarisé auprès du corps enseignant, la note circulaire n°094/MEPSEFP/CAB/SG portant orientation de l’année scolaire 2015-2016 et contenant une disposition qui met en garde les enseignants violents à l’égard des élèves. 86% des directeurs affirment avoir participé aux renforcements de capacités sur les méthodes alternatives, 47,36% des enseignants interrogés ont une connaissance de cette note circulaire et 85% des élèves attestent avoir entendu parler de la protection des enfants contre toutes les formes de violence soit sur les médias ou au sein de leur établissement.

Plan International Togo dit avoir noté, à la suite de ce travail, une diminution des violences à l’égard des élèves au cours de cette année scolaire 2016-2017 par rapport aux années précédentes.

Théophile K.

©Afreepress-(Lomé, le 03 Février 2017)- La 3ème séance de travail du groupe de réflexion mise en place par le Premier ministre pour mener des réflexions sur la situation du système éducatif togolais, s’est tenue jeudi à Lomé en présence des représentants de la Coordination des Syndicats de l’Education du Togo (CSET) et des ministres Georges Aïdam, Gilbert Bawara et Komi Tchakpélé.

Etaient face à face pour essayer de trouver des solutions aux  différents problèmes qui minent le secteur de l’éducation au Togo, acteurs du monde syndical, enseignants, représentants des comités des parents d’élèves, membres du gouvernement. Les questions des primes et allocations réclamées par les enseignants, des affectations dites « punitives » et du statut particulier ont été les principaux sujets abordés par les participants.

« Un débat houleux, mais dans une atmosphère conviviale a permis aux uns et autres de revoir leurs copies afin de mieux trouver des mécanismes pour une sortie de crise assez durable », a confié à Afreepress au sortir des travaux, Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative.

Selon Komlan Nouwoussan, Secrétaire Général de l’Union Nationale des Syndicats Indépendants du Togo (UNSIT) et porte-parole de la Coordination des Centrales Syndicales du Togo (CCST), le gouvernement a manifesté sa « bonne volonté » et sa « bonne foi » lors des discussions afin, a-t-il dit, de faire « bouger la situation initiale vers une autre situation ». Sur toutes les questions qui ont été abordées, « le gouvernement a pris l’engagement ferme de veiller conformément aux dispositions légales, à ce que l’enseignant ne soit point affecté lorsqu’il observe un mot d’ordre de grève ou revendique ses droits », a laissé entendre de son côté, Atsou ATCHA,  porte-parole de la coordination des Syndicats de l’Education (CSET).

Cette réunion qui vise essentiellement à mettre les « nouveaux invités du CSET » au parfum des précédentes conclusions sorties des dernières rencontres, a été aussi l’occasion pour le gouvernement d’échanger avec ses partenaires de l’éducation de leurs revendications, afin de trouver une solution définitive aux incessantes crises qui secouent le secteur de l’éducation.

Fabian A.

©Afreepress-(Lomé, le 03 Février 2017)- Mercredi, les jardins de la résidence de Nicolas Berlanga Martinez ont servi de cadre à une double cérémonie : celle d’hommage à Obilalé Kodjovi, ancien gardien de but de la sélection de football du Togo victime en 2010 de l’attentat de Cabinda qui l’a définitivement éloigné des stades et la dédicace de l’œuvre de l’écrivain Gbati Gmadjom intitulé : « La passionnante histoire du Football Togolais ».

Acteurs politiques, amoureux du ballon rond, amateurs, vieilles gloires du foot, hommes de lettres. C’était toute une flopée de personnalités qui a honoré de sa présence cette rencontre.

Cette soirée-dédicace, a confié l’auteur, M. Gbati à l’Agence de presse Afreepress, est organisée afin d’honorer la mémoire des illustres disparus, « ces valeureuses personnes qui ont fait la  fierté du football Togolais d’antan », a-t-il insisté. «Ce livre a pour objectif d’écrire une belle page de l’histoire du Football Togolais et en ressortir les grandes lignes de ces fabuleux joueurs d’antan, qui ont fait la fierté de ce pays, on ne peut qu’être fier et soutenir une telle initiative », a laissé entendre de son côté, l’ancien premier ministre Edem Kodjo.

La cérémonie de dédicace et d’hommage a débuté par une visioconférence depuis la France avec l’ex-portier de l’équipe des Eperviers, Kodjovi Obilalé qui n’a pas manqué de remercier l’assistance pour l’initiative et manifesté sa reconnaissance au chef de la délégation de l’Union Européenne au Togo, Nicolas Berlanga Martinez pour, a-t-il fait savoir, son « soutien ».

Il faut noter que la soirée a connu la participation de Claude Le Roy, sélectionneur de l’équipe des Eperviers.

Fabien A. 

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…