lundi, 23 juillet 2018 18:29

Antoine Folly à Gilbert Bawara : « Les 19 août vont se multiplier… »

©AfreePress-(Lomé, le 23 juillet 2018)- Le Délégué National de l’Union des Démocrates Socialistes (UDS-Togo) a réagi lundi 23 juillet 2018 suite à la sortie médiatique du Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara. Une sortie au cours de laquelle ce cadre du parti UNIR, a donné la position du pouvoir en place sur la crise togolaise et fustigé l’attitude de la coalition des 14 partis de l’opposition qu’il accuse d’entretenir une situation « insurrectionnelle » dans le pays. « Il n’y aura plus jamais d’autres 19 août 2017 », a-t-il martelé.

Une sortie médiatique qui a été modérément appréciée par les partis membres de la coalition des 14 partis qui a tenu à donner le change  au ministre. « La balle est dans le camp du gouvernement pour que le pays ne se retrouve plus dans une telle situation », a indiqué le président national du parti UDS Togo.

Tous les Togolais souhaitent qu’il n’y ait plus d’autres 19 août, a-t-il insisté ce lundi devant les micros de Victoire Fm, une radio privée de Lomé. « Si les autorités togolaises satisfont aux revendications que porte la coalition des 14 partis au nom du peuple togolais, et que le Togo devient un pays démocratique, évidemment qu’il n’y aura pas de raison qu’il ait d’autres 19 août. Mais si les tenants actuels du pouvoir continuent de prendre le Togo comme leur patrimoine privé et le gèrent comme un héritage familial à jouissance personnelle, les 19 août vont se multiplier », a déclaré Antoine Folly. 

La seule condition précise-t-il pour éviter cette situation, c’est que le Togo devienne un pays réellement démocratique. Il poursuit ses propos en soutenant que si le « régime continue de s’opposer aux aspirations du peuple, plus jamais rien ne sera comme avant ». « Les Togolais ne sont plus prêts à être tenus en esclavage dans leur propre pays », a-t-il insisté.

Il faut rappeler que le 19 août 2017 marque dans l’histoire du Togo, le début d’un important mouvement de contestation du pouvoir du Président Faure Gnassingbé après 27 ans d’une période d’accalmie relative.

Un dialogue ouvert sous l’égide de la CEDAO a permis de mettre fin aux violences enregistrées partout dans le pays avec leur lot de morts et de blessés. Des recommandations de l’organisation sous régionale censées résoudre définitivement cette crise, sont attendues pour le 31 juillet 2018.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…