vendredi, 14 juin 2019 08:58

Lutte contre la prolifération des armes biologiques : Un exercice de simulation se déroule à Lomé

 

©AfreePress-(Lomé, le 30 mai 2019)- Le Bureau des Nations Unies pour les affaires de désarmement (UNODA) à travers son Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), et l'Unité d'appui à l'application (ISU) de la Convention sur l'interdiction des armes biologiques (CIAB), ont organisé en collaboration avec la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), un exercice de simulation pour les États francophones d'Afrique de l'Ouest. L'activité s'est déroulée du mercredi 29 mai 2019 au jeudi 30 mai à Lomé.

Selon les organisateurs, la rencontre a permis aux participants de revisiter les actions et interventions à mener pour l'assistance aux victimes en cas d'utilisation des armes biologiques contre un Etat à de la violation des dispositions interdisant l'usage de ces armes.

Il s'agit concrètement, d'un renforcement des capacités des Etats en matière de détection, de rapportage et de réaction en cas d'épidémies ou d'attaques à l'aide d'armes biologiques, y compris dans les domaines de la préparation, de la réaction, de la gestion des crises et du contrôle de leurs effets, a expliqué, Yann Hwang, Représentant permanent de la France auprès de la Conférence du désarmement et président en exercice de la réunion des États parties à la convention sur l'interdiction des armes biologiques.

Les dégâts de l'épidémie d'Ebola en 2014 et 2015 en Afrique de l'Ouest, ont contribué à susciter un regain d'intérêt pour les questions d'assistance, de réaction et de riposte contre les maladies infectieuses et les armes biologiques.

L'atelier a permis aux participants d'évaluer les facteurs qui influenceront le processus de prise de décision nationale pouvant aboutir au déclenchement de l'article VII.

Il faut rappeler que la Convention sur l'interdiction des armes biologiques est entrée en vigueur le 26 mars 1975. Cet instrument, qui compte à ce jour (mai 2019) 182 Etats Parties, oblige ceux-ci à « ne jamais, et en aucune circonstance, mettre au point, fabriquer, stocker, ni acquérir d'une manière ou d'une autre, ni conserver » des armes biologiques ou à toxines. A l'article VII de cette Convention, les Etats Parties s'engagent à fournir une assistance ou à faciliter l'assistance si un autre Etat est exposé à un danger par suite d'une violation de la Convention.

Amen A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…