© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 19 juillet 2019)- L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) a rendu public mercredi 17 juillet 2019, les résultats de l’enquête par Grappes à Indications Multiples (MICS6-2017) sur la santé maternelle et infantile, l’éducation et l’accès à l’eau, l’assainissement et à l’internet au Togo.

L’enquête réalisée dans le cadre du 6è cycle des enquêtes MICS (MICS6) du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) relève qu’en matière de santé, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 71 pour 1000 contre 88 pour 1000 en 2013-2014. Le taux de mortalité néonatale est de 27 pour 1000 et le taux de prévenance contraceptive est de son côté passé de 11% en 2010 à 17% en 2013-2014 puis à 21% en 2017. Soit un progrès significatif.

En matière d’éducation, le taux net de scolarisation est passé de 83% en 2013 à 88,6% en 2017 au cours primaire et 38,3 % au secondaire 1er cycle, souligne l’INSEED. 

Pour ce qui concerne l’accès à l’eau potable et à l'assainissement, seulement 75% des populations ont accès à une source d’eau potable améliorée. 81% des ménages n’ont pas accès à un service d’assainissement sain. 

S’agissant de la protection de l’enfance, 48% des enfants togolais de 5 à 17 ans sont jusqu’à 2017 sous la menace du travail forcé dans le pays.

L’enquête révèle également que dans la même année, 6,4% des femmes âgées de 20-24 ont été contraintes au mariage avant d'atteindre l’âge de 15 ans et 24% des femmes âgées de 20-24 ans ont été mariées avant leur dix-huitième anniversaire. Ce qui montre selon l’INSEED, un taux élevé de mariage précoce des jeunes filles au Togo.

Les résultats de cette enquête démontrent aussi que d’énormes efforts restent à faire en matière d’accès à l’électricité et à l’internet au Togo. En 2017, seulement 53,2%, des Togolais disposent de l’électricité et 26% seulement d’entre ont accès à internet dans leur maison.

Pour rappel, l’enquête MICS6-2017 a couvert les cinq régions du pays. « Elle a touché les femmes et hommes âgés de 15 à 49 ans, les enfants âgés de 0 à 5 ans et ceux âgés de 5 à 17 ans avec un taux de 98,2% de réponses », a confié à l’Agence de presse AfreePress, le Secrétaire Général de l’INSEED, Tchiou Animaou.

Les enquêtes MICS, a-t-il rappelé, mesurent les indicateurs clés qui permettent aux pays de produire des données en vue de leur utilisation dans les politiques, programmes et plaidoyers pour l'atteinte des résultats des ODD. 

D’après lui, les résultats issus de l’enquête de 2017, permettront au gouvernement et ses partenaires ainsi qu’aux organisations de la société civile, de disposer de données fiables afin de mener des actions visant l’amélioration des conditions de vie des populations.  

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 juillet 2019)- Les violences entre les communautés Tchokossi et Gangam ont au cours du mois de juin 2019, endeuillé la préfecture de l'Oti Sud. Pour ramener l'accalmie dans cette partie du pays, d'importants renforts des forces de défense et de sécurité ont été déployés dans la région où des ministres du gouvernement étaient vendredi 19 juillet 2019 dans le but d'offrir des dons de vivre et de non-vivres aux populations victimes de ces conflits communautaires, au nom du Chef de l'État Faure Gnassingbé.

D’un montant total de 88 millions de FCFA, ces dons ont été remis aux populations concernées en présence   du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Gal Yark Damehane et de sa collègue de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation, Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Les affrontements entre Gangam et Tchokossi, deux communautés de la région des Savanes le 28 juin dernier, ont fait au moins deux (2) morts, une dizaine de blessés et une cinquantaine de maisons incendiées, et plus de 2 000 personnes déplacées.

A travers ce geste, explique le ministre en charge de la Sécurité, le gouvernement attend apporter de l’aide aux populations sinistrées et réitérer son engagement à la promotion du climat de paix dans le pays.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 juillet 2019)- La 9e édition de la foire «Village Evala » bat son plein à Kara (420 km au nord du Lomé). Démarrée le 12 juillet dernier, cette foire placée sous le thème : « La formalisation, gage d’accès aux marchés institutionnels » est dédiée à la promotion des produits locaux.

L’évènement qui se tient en marge des luttes traditionnelles « Evala » dans la préfecture de la Kozah attend également amener les acteurs agricoles à formaliser leurs entreprises et leurs produits pour s’offrir de meilleures opportunités d’écoulement.

La foire ‘‘Village de l'Evala’’ c’est un mélange commercial et de distraction. Elle offre aux populations de la région de la Kara, ainsi qu'à des milliers de visiteurs, l'opportunité de découvrir le savoir-faire des artistes et des groupes chorégraphiques de la région de la Kara et ses environs.

« Les acheteurs, potentiels partenaires d’affaires et curieux vont au contact des promoteurs, et des sonorités musicales distillées tout au long de la journée », ont indiqué les organisateurs. 

Des produits agroalimentaires, artisanaux, des vêtements, bijoux, ustensiles de cuisine sont mis en valeur à travers cette initiative. 

La foire « Village de l'Evala » se poursuit dans les locaux de la Maison des Jeunes de la Kara jusqu'au 23 juillet prochain.

Pour rappel, les luttes traditionnelles « Evala » sont des rites initiatiques qui permettent aux jeunes Kabyè de passer de l’adolescence à la classe des adultes ou de confirmer leur statut d’adulte. 

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 19 juil. 19)- La Confédération Africaine de Football (CAF) a procédé jeudi 18 juillet 2019 au tirage au sort des pays devant prendre part à la phase éliminatoire de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se tiendra au Cameroun en 2021.

Les Éperviers du Togo sont logés dans le groupe « G » avec l’Égypte, les Comores et le Kenya, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Selon l’agenda programmé par la CAF, les préliminaires vont se jouer les 7 et 15 octobre 2019. Les phases de poules, les 1re et 2e journées sont programmées sur les 11 et 19 novembre 2019 alors que les 3e et 4e journées auront lieu les 31 août et 8 septembre 2020.

La 5e journée se joue les 5 et 13 octobre 2020 et la 6e et dernière journée aura lieu les 9 et 17 novembre 2020.

Voici la composition des groupes pour les éliminatoires de la CAN 2021.

Groupe A : Mali, Guinée, Namibie, vainqueur de Liberia-Tchad;

Groupe B : Burkina Faso, Ouganda, Malawi, vainqueur de Soudan du Sud-Seychelles;

Groupe C : Ghana, Afrique du Sud, Soudan, vainqueur de Maurice-Sao Tomé;

Groupe D : RDC, Gabon, Angola, vainqueur de Djibouti-Gambie;

Groupe E : Maroc, Mauritanie, Centrafrique, Burundi;

Groupe F : Cameroun, Cap Vert, Mozambique, Rwanda;

Groupe G : Égypte, Kenya, Togo, Comores;

Groupe H : Algérie, Zambie, Zimbabwe, Botswana;

Groupe I : Sénégal, Congo, Guinée Bissau, Eswatini;

Groupe J : Tunisie, Libye, Tanzanie, Guinée Équatoriale;

Groupe K : Côte d’Ivoire, Niger, Madagascar, Éthiopie;

Groupe L : Nigeria, Bénin, Sierra Leone, Lesotho.

Raphaël A.

Page 1 sur 1322

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…