lundi, 05 février 2018 11:10

Journée Mondiale de lutte contre le Cancer : « Le cancer tue aujourd’hui plus que le paludisme, la tuberculose et le sida réunis », selon  AWITY Domefaa Stephan

 
©Afreepress-(Lomé, le 05 février 2018)- Le cancer constitue aujourd'hui la première cause de mortalité dans le monde, rapporte l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). « Il s’agit d’une maladie qui fait beaucoup moins parler d'elle mais qui tue ». Pour sensibiliser le monde sur les  du cancer, la communauté internationale commémore chaque 4 février, la Journée Internationale de lutte contre le Cancer.
 
L’intérêt de cette journée est de faire prendre conscience de l’utilité d’un dépistage précoce permettant d’arriver à une guérison rapide. 
 
Dans une interview accordée à l’Agence de presse Afreepress à cette occasion, le Président la Ligue Togolaises de Lutte Contre le Cancer (LTCC), AWITY Domefaa Stephan a détaillé les activés prévues à l'agenda de cette commémoration au Togo. Occasion pour lui d’interpeler les autorités togolaises sur les actions à mener pour faire face à cette maladie au Togo et amoindrir ses effets.
 
 
Lire l’intégralité de l’interview.
 
Afreepress : Bonjour M. AWITY Domefaa Stephan. Vous êtes le Président  de la Ligue Togolaise de Lutte contre le cancer et Directeur Exécutif de l’Association « Espérance et Vie Nouvelle », toutes des Organisations de lutte contre le cancer au Togo. 
 
Alors concrètement c’est quoi le cancer ?
 
AWITY Domefaa Stephan : Merci. Le cancer se caractérise par un développement anarchique et interrompu des cellules anormales dans l’organisme qui aboutit à la formation d’une tumeur  ou grosseur. Cette population de cellules agresse et détruit l’organe dans lequel elle est implantée et peut migrer dans d’autres parties du corps. Là on parle de métastase. Et pour les types de cancers, on a chez l’homme par exemple, les cancers du foie, du poumon, de l’œsophage, de la prostate, du rectum et chez la femme, on distingue les cancers des poumons, du sein, de l’estomac, du col de l’utérus et du rectum.  
 
Afreepress : La communauté internationale célèbre chaque 4 février, la Journée mondiale de lutte contre le cancer. Quel est le thème retenu pour cette édition ? 
 
AWITY Domefaa Stephan : La Journée mondiale contre le cancer est commémorée chaque 4 février. Vous savez bien que le cancer constitue aujourd’hui, une menace planétaire. Ça touche toutes les couches et toutes les communautés et cette maladie devient une menace permanente pour les générations à venir. 
 
Cette journée a été initiée par l’Union Internationale de Lutte Contre le Cancer avec ses partenaires notamment, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Centre International de Recherche Contre le Cancer (CIRCC). Son but est de mettre en œuvre les activités en vue de lutter efficacement contre cette maladie. Pour cette année, c’est un thème triennal : « Nous pouvons, Je peux ». Un thème qui est élargie sur trois ans. Il a commencé depuis 2016 et s’étend jusqu’en 2018 et actuellement ce thème et dans sa dernière année. Qu’est-ce qu’on peut comprendre  à travers ce thème ?  
 
Cela signifie simplement que nous pouvons mener la lutte contre la maladie à travers nos organisations, les médias, les groupes de personnes, tous les organismes professionnels y compris les soins de santé. En d’autres termes, le thème dit qu’on peut lutter contre le cancer individuellement. Cette lutte peut se faire à travers un changement de comportement, un mieux-être, d’écouter son corps et de faire des dépistages précoce, apporter son soutien à une personne qui est malade de cancer au lieu de le stigmatiser. 
 
Au-delà de ça, une personne qui souffre du cancer peut demander du soutien au lieu d’aller se cacher et vivre seule, elle pourra parler de ce cancer pour qu’on puisse l’aider et l’orienter dans les soins spécialisés pour se prendre en charge. 
 
Une personne malade peut aussi soutenir les autres en partageant son histoire et son vécu de cette maladie qui peut susciter une prise de conscience chez les autres. 
 
 
Afreepress : En tant qu’acteur très engagé, quel est l’état des lieux de la lutte contre le cancer au Togo et dans le monde sur le plan statistique ?
 
AWITY Domefaa Stephan : Vous savez, le cancer tue aujourd’hui plus que le paludisme, la tuberculose et le Sida réunis. À échelle internationale, plus de 12 millions de nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués avec environ plus de 7 à 8 millions de décès par an. Et le cancer constitue vraiment un fardeau mondial car en termes de coûts, je peux dire que c’est des milliards de Dollars qui sont déboursés pour la lutte contre le cancer dans le monde. Actuellement où nous parlons, plus de 22 millions de personnes vivent avec cette maladie dans le monde.
Pour ce qui concerne la prévalence dans notre cher pays Togo, je peux dire que nous n’avons pas encore de données fiables parce que c’est l’année passée seulement qu’on a mis en place un registre du cancer qui est à l’étape embryonnaire.
 
Par contre, nous avons des données internationales que nous appelons le « GLOBOCAN 2012 »  qui parle de 3700 nouveaux cas du cancer au Togo avec 2800 de décès. Il s’agit des données internationales de 2012.
 
Afreepress : Qu’est ce qui est à l’origine de cette croissance galopante de la maladie au Togo ? 
 
AWITY Domefaa Stephan : Aujourd’hui le cancer est considéré comme une épidémie dans notre sous-région. Nous vivons une vie qui tend vers la vie occidentale, ce qui réduit notre manière de vivre à l’état naturel qu’avant. Nos parents ont vécu longtemps sans beaucoup faire face à ces genres de maladies, mais aujourd’hui nous constatons que nous vivrons presque  comme les occidentaux. Cela veut dire quoi ? Nous avons une vie trépident, nous avons un comportement qui nous expose à beaucoup de facteurs de risques.
 
Comme quoi, nos alimentations ne sont plus naturelles. Nous mangeons plus de produit industrialisés et raffinés. Des produits importés dont on ne connaît même pas les origines ni les compositions. Notre mode de vie a complétement changé. Vous voyez les jeunes qui fument aujourd’hui. Le tabagisme est bien assis chez nous au Togo. L’alcoolisme, les gens boivent en désordre. Chaque liqueur possède un taux d’alcool qui nuit à l’organisme. Nous ne faisons plus d’activités physiques.
 
Afreepress : Pensez-vous que la lutte contre cette maladie qui fait autant de décès au Togo avance ?
 
AWITY Domefaa Stephan : Je dirai oui, cette lutte avance, on ne peut pas l’ignorer. Cette lutte avance mais timidement. Malgré quelques avancées notables, on peut mieux faire et seules les autorités peuvent nous aider.
 
Afreepress : A combien revient le coût du traitement du cancer ?
 
AWITY Domefaa Stephan : Le coût du traitement du cancer est vraiment variable. C’est impossible de donner un montant. Mais je vous assure que c’est des millions qu’on dépense pour traiter un cancer. C’est pour ça que nous exhortons la population à faire des dépistages précoces, parce que quand on est dépisté précocement, on est vite pris en charge et on a une chance de stopper le processus de progression de la maladie et on dépense moins aussi. Comme on dit souvent prévenir vaut mieux que guérir.
 
Afreepress : Quelles sont les activités prévues en marge de la journée mondiale de lutte contre le cancer à votre niveau ?
 
AWITY Domefaa Stephan :  Nous avons prévu un certain nombre de sensibilisations par les médias, la particularité de cette année est que nous comptons sensibiliser plus les milieux scolaires et surtout faire aussi la sensibilisation des hommes sur le  cancer de la prostate afin qu’ils puissent se prévenir de ce cancer masculin. Nous n’allons pas ignorer les autres types de cancer mais puisque le cancer de la prostate touche les hommes et nous constatons qu’ils ne font pas de dépistage précoce comme cela se doit, nous pensons qu’il faut sensibiliser les hommes pour un changement de mentalité pour pouvoir faire face à ce cancer. 
 
Au-delà de ça, cette journée n’est pas à notre niveau comme une journée seulement de célébration mais elle s’étale sur toute l’année. Quand nous commençons cette célébration, nous nous engageons dans cette lutte pour toute l’année. Donc nous allons mener plusieurs activités durant cette année jusqu’au 4 février 2019 dans le but d’aider les malades. Pour les activités, nous avons prévu une rencontre des malades qui sera faite d’ici la fin du mois de février où nous aurons à faire une forme des états généraux de la maladie pour pouvoir réfléchir sur les actions à mener en vue de plaider la cause des malades.
 
Afreepress : Alors M. Awity, peut-on éviter le cancer ?
 
AWITY Domefaa Stephan : Non ! Je dois vous dire immédiatement  non. Parce que nous avons tous un cancer qui dort en nous. Et que le jour où ce cancer se réveille, c’est là où on parle d’une personne atteinte du cancer. Cela veut dire qu’on peut tout faire mais on ne peut pas éviter la survenue de la maladie dans la vie d’un être humain. Mais ce qu’on peut faire c’est de susciter l’adhésion des populations pour qu’ils puissent faire leur dépistage précoce. Dans ce cas, on fera un cancer mais on ne mourra pas d’un cancer. On fera un cancer qui sera traité presque totalement et à moindre coût. C’est très important. Donc dire qu’on peut prévenir le cancer, non. Par contre, on peut réduire les facteurs de risque du cancer mais si je dis d'emblée qu’en réduisant le risque on ne peut jamais être atteint du cancer, je vous trompe. 
 
Mais il faudra préciser que pour cette question, nous devons prendre la chose selon les différents types de cancer.
 
Chaque cancer doit être pris et analysé autrement, cela fait que quand on dit peut-on prévenir le cancer, il faut le prendre pour chaque forme pour pouvoir répondre réellement à cette question. Si nous prenons par exemple le cancer du poumon, il est causé à plus de 80% par le tabagisme. Cela veut dire que ceux qui fument sont exposés. Si nous prenons le cancer du sein par exemple, il n’y a pas de cause réelle. C’est parce que la personne est appelée femme. Aussi il y a des hommes qui souffre de ce cancer jusqu’à concurrence de 1%. Quant au cancer du col de l’utérus, c’est causé par un virus que nous appelons HPV qui est transmis par  l’activité sexuelle à presque à 90%. Si nous prenons les sœurs religieuses, elles ne sont jamais atteintes du cancer du col de l’utérus mais elles développent souvent le cancer du sein. 
 
Selon l’OMS, les facteurs de risque peuvent être réduits à 40%. Pour ce fait, elle recommande les activités sportives notamment 30 minutes de marche par jour, une bonne alimentation en fruit et légume, au moins cinq fruits et légumes par jour, la réduction du poids et la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme et enfin elle préconise les dépistages précoces.
 
 
Afreepress : Quels sont les grands défis auxquels doit faire face le Togo pour lutter contre cette maladie.
 
AWITY Domefaa Stephan : Le premier défi très important à énumérer est la volonté politique continue pour faire face à cette maladie. Si nous avons la volonté politique pour adopter des stratégies, le Togo mènera bien cette lutte. En plus, il doit avoir une mise en place dans chaque Centre Hospitalier Régional (CHR), d'une imagerie médicale complète et efficience pour faire le diagnostic précoce et ainsi améliorer la survie des malades. Il faut aussi la mise en place et l'équipement d’un centre de radiographie au Togo, la disponibilité et l’accessibilité des produits anticancéreux ainsi que la morphines orale et injectable pour lutter contre la douleur chez les malades.
 
Il faut organiser les campagnes nationales de dépistages de tous les types de cancer et subventionner les traitements des cancers féminins, partant de là, l’Etat togolais peut faire face à cette maladie. 
 
En définitive, la situation du cancer au Togo est beaucoup plus inquiétante aujourd’hui du point de  vue des dégâts causés par cette maladie.
 
Interview réalisée et transcrite par Raphaël AZIAMADJI

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…