jeudi, 29 mars 2018 10:18

Interview de Komlan Bessanh : « Lorsqu’on perçoit des difficultés comme défis, on y travaille toujours pour les relever »

©Afreepress-(Lomé, le 29 mars 2018)- Komlan Bessanh, est un jeune entrepreneur togolais etco-responsable de « Nutri-Togo Sarl », une entreprise spécialisée dans la production de jus et de bière à base de champignons à Lomé et qui emploie 108 personnes.

Le 16 mars dernier, Komlan Bessanh a été sacré meilleur entrepreneur de l’année 2017 dans la catégorie petites et moyennes entreprises à l’issue du concours : « Meilleur Entrepreneur » organisé par le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des jeunes (FAIEJ). Il a été récompensé par un chèque de 2.000.000 F CFA, un ordinateur portatif, un four à micro-onde ainsi qu’une lampe solaire.

Dans cet entretien accordé à l’Agence de presse Afreepress, il partage son histoire, ses projets et conseils avec les jeunes entrepreneurs togolais.

Lire l’intégralité de l’entretien.

Afreepress : Comment êtes-vous devenu entrepreneur et pourquoi avoir choisi la production de jus à base de champignon ?

Komlan Bessanh : Je suis né d’une mère commerçante et j’étais celui qui s’occupait de la vente de ses produits à mon retour de l’école.

J’ai débuté dans le monde des entreprises avec une cafétéria dénommée «cafeteria villageoise» avant l’obtention de mon Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC).

Au lycée je me suis lancé dans la culture et la vente du mais frais. Au campus, j’ai entamé  la  commercialisation d’un produit ghanéen appelé « Wanderful ». J’ai après travaillé avec une ONG qui faisait la vulgarisation des champignons et c’est là que j’ai compris que les champignons possédaient de grandes vertus.

Alors si aujourd’hui j’ai embrassé le domaine de la nutrition et de la santé pour mettre à la disposition de la population des boissons de détoxification, c’est parce que j’ai compris que les champignons médicinaux du nom de « Ganoderma » entretiennent le foie.

Kossi Addor et moi, sommes engagés dans la production de ces boissons dans le but d’apporter des  solutions à un besoin que la population ignore : celui d’entretenir le foie pour avoir une meilleure santé.

Vous avez remporté le premier prix au concours du « Meilleur Entrepreneur 2017». Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Komlan Bessanh : Le prix du « Meilleur entrepreneur 2017 » vient couronner nos efforts et confirmer notre engagement desservir la population en des boissons  de détoxification du corps qui les aideraient à purifier leur foie.

La somme reçue sera utilisée à bon escient. Elle nous permettra de faire des investissements en équipement, surtout pour l’acquisition d’un broyeur devant nous permettre d’augmenter notre capacité de production.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez et comment vous arriver à les surmonter ?

Komlan Bessanh : Tout entrepreneur a des difficultés. Moi je ne parle pas en termes de difficultés mais de défis. Lorsqu’on perçoit des difficultés comme défis, on y travaille toujours pour les relever. Notre  défi, c’est de renforcer notre capacité de production pour produire en quantité nos boissons et accroître nos compléments nutritionnels en gélule et d’autres comme les savons afin de satisfaire la demande. Il y a également la gestion du personnel.

Comment parvenez-vous à manager tout ce beau monde au niveau de votre entreprise ?

Komlan Bessanh : A Nutri-Togo Sarl, nous avons opté pour le management de créativité. Il permet à chaque employé dans une entreprise de proposer, de créer, de prendre des risques, de critiquer les produits en interne pour que le produit final destiné au marché soit de qualité.

Nous avons également institué la formation continue pour se perfectionner. Nous avons utilisé aussi la stratégie de définition des objectifs pour l’atteinte de notre vision. Ensuite  nous avons procédé à la mobilisation de fonds à l’interne au lieu de faire recours aux banques. Nous sommes en train de décider d’ouvrir le capital de 20 à 25 %. Cela nous permettrait d’être fort et aller encore plus loin.

Quels conseils pour les jeunes qui hésitent encore à se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Komlan Bessanh : En tant qu’entrepreneur et formateur en entreprenariat, je ne peux que dire à mes jeunes frères et sœurs qu’entreprendre c’est bien. Mais on n’embrasse pas le domaine entrepreneuriale parce qu’on ne trouve rien à faire. On entreprend par passion et détermination et une vision.

Premièrement, c’est de décider de ne jamais abandonner et la deuxième chose, c’est de se fixer un cap. 

Interview réalisée par Christelle A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…