dimanche, 26 novembre 2017 09:55

Le CJD et le MJP assimilent les manifestations « violentes » de l’opposition à du « terrorisme »

©Afreepress-(Lomé,  26 novembre 2017)-  Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Mouvement des Jeunes pour la Paix (MJP) invitent la jeunesse togolaise à s’unir, à s’inscrire dans le respect des institutions de la République et la construction de la cité, à prendre ses « responsabilités face aux menaces de déstabilisation du Togo ». Cet appel a été lancé par les premiers responsables de ces deux mouvements à l’occasion  d’un meeting de sensibilisation  organisé samedi sur le terrain d’Adéwui à Lomé.

« Culture de la paix et manifestation publique : liberté et responsabilités ». C’est le thème  autour duquel ce meeting de sensibilisation a eu lieu.

Le MJP et le CJD ont saisi l’occasion pour dénoncer ce qu’ils appellent du « terrorisme ». Ils ont accusé l’opposition d’empêcher les activités économiques dans le pays par leurs manifestations et de semer la peur et la terreur au sein de la population qui, ont-ils dit, a du mal à vaquer à ses occupations à chaque fois que des manifestations sont annoncées dans le pays. « Il est aussi regrettable de constater qu’hormis l’économie, les activités scolaires se trouvent fortement perturbées. Ce terrorisme qui ne dit pas son nom, hypothèque sérieusement l’éducation des jeunes et partant, l’avenir du Togo »,  a laissé entendre Charles Adjanla, porte-parole du MJP.

Les deux mouvements ont également dénoncé l’utilisation des réseaux sociaux à des fins de propagande politique et l’usage des « milices » au cours des manifestations publiques. Ils ont dit leur opposition aux multiples appels que lancent les partis politiques à l’endroit des forces armées togolaises et ont exhorté le gouvernement à réviser la loi de 2011 sur les libertés de manifestations publiques afin d’y introduire des précisions. Des précisions portant sur les responsabilités pénales des organisateurs de manifestations en cas de dégâts matériels et de victimes occasionnés par leurs manifestations.

La conseillère du MJP, Médissa Sama à travers une communication sur « les risques et dangers de l’usage  des réseaux sociaux en période de crise » a demandé aux jeunes internautes d’écouter et d’analyser tous les « audios » et « messages » véhiculés sur les réseaux sociaux afin faire la part des choses entre le vrai et le faux.

Pour terminer, le MJP et le CJD ont convié tous les leaders politiques à saisir l’opportunité de dialogue offerte par le Chef de l’Etat pour résoudre une fois pour toute, les « questions légitimes de réformes constitutionnelles et institutionnelles ».

Christelle A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…