dimanche, 03 décembre 2017 18:07

Togo : L’opposition appelle à de nouvelles manifestations jeudi

©Afreepress-(Lomé, le 03 décembre 2017)- La coalition des 14 partis de l’opposition a achevé samedi 2 décembre 2017, sa série de manifestations démarrée mercredi à Lomé et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays. Au cours de ces trois jours de démonstration, les leaders des 14 partis et leurs militants ont abordé des sujets relatifs au dialogue en cours de préparation et rappelé leurs exigences avant son démarrage.

On parle de la libération des personnes arrêtées lors des précédentes manifestations et la levée de l’interdiction de manifester qui frappe certaines villes du pays à l’instar de Sokodé, Bafilo et Mango. Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition, a en profité pour convier les populations à remettre la « lutte entre les mains de Dieu ».

« Nous demandons aux chrétiens et aux musulmans de continuer par prier. La semaine prochaine, nous allons marcher que le jeudi car le vendredi c’est le jour de prière des musulmans et le samedi les chrétiens feront leur pèlerinage à Kovié sous les pieds de la Sainte Vierge Marie », a-t-il fait connaître.

Sur le compte Twitter de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), le chiffre de 600 000 personnes est publié, faisant référence au nombre de manifestants sortis samedi protester contre la situation au Togo. « Plus de 600 000 personnes dans les rues de Lomé à l'appel de la coalition. En fin de journée barrages, bastonnades et gaz lacrymogènes à bar 3k et Attikoumé empêchant les manifestants de rentrer chez eux.  JP Fabre et B. Adjamagbo Jonhson ont été pris à partie par les FAT », peut-on lire sur le compte Twitter du parti de Jean-Pierre Fabre.

Du côté de Brigitte Adjamagbo-Jonhson, des détails sur l’incident du bar 3K et d’Attikoumé sont donnés. « Comme tous les manifestants qui retournaient à la maison, j'ai été effectivement confrontée au triage que des gendarmes faisaient au niveau d'Attikoumé», indique-t-elle rapportant avoir « vu des militaires s'en prendre aux manifestants ». « A l'officier très correct à qui je suis adressée il m'a dit qu’il obéit aux ordres. Je dénonce ceux qui tapis dans l'ombre prolongent inutilement le calvaire des Togolais », a-t-elle poursuivi.

Raphaël K.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…