vendredi, 15 décembre 2017 06:08

Le CJD se prononce contre les marches de rue et pour le dialogue

©Afreepress-(Lomé, le 15 décembre 2017)-Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) apporte un soutien financier et matériel aux victimes des manifestations de rue de la coalition de l’opposition comme il l’a promis le 23 novembre 2017 dernier après une rencontre avec ces victimes.

Jeudi 14 décembre 2017, les responsables du CJD ont procédé à la remise d’un accompagnement financier à la première vague de victimes. Six commerçantes au total ont bénéficié d’une enveloppe allant de 100.000 à 300.000 FCFA.

La cérémonie de remise de ces aides a eu lieu au cours d’un point de presse tenu à Lomé en marge de laquelle la coordination du CJD a présenté le bilan de ses activité et actions menées en 2017 en faveur des populations en général et de la jeunesse togolaise en particulier.  

A cette occasion, le CJD et ses partenaires ont « vigoureusement déploré » le fait que des leaders de l’opposition qu’ils qualifient de « mal intentionnés » tentent de renouer avec les « actes de violence en manipulant des jeunes » pour replonger le pays dans un nouveau cycle de chao afin, disent-ils, de « provoquer un soulèvement populaire qui risque de mener à une guerre civile et faciliter l’intrusion de groupes terroristes dans le pays ».  

La rencontre avec les victimes des violences politiques a fait objet d’un rapport que le CJD a adressé au Président de la République, à la délégation de l’Union Européenne, aux Ambassades de France, des Etats Unies, de la République fédérale d’Allemagne et au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

« Il s’agit de montrer avec preuve à l’appui à toutes ses institutions que la crise que connait le Togo depuis le 19 août 2017 entame la cohésion sociale, paralyse l’économie du pays et risque de conduire la nation à des lendemains incertains », a insisté Orphé Adom, membre de la coordination du CJD.

Le CJD et ses organisations partenaires  ont lancé un appel à l’endroit du Chef de l’Etat et de toutes les institutions de la République, afin qu’ils prennent les mesures idoines et réalistes pour amener la coalition des 14 partis de l’opposition à surseoir à ses manifestations et à faire l’option du dialogue. Une mesure qui permettra selon ces organisations, « d’éviter aux populations de subir un marasme social et économique qui les plongerait davantage dans une situation de précarité, surtout en cette fin d’année ».

Le CJD a réaffirmé à l’issue de cette rencontre, son engagement à poursuivre son processus d’accompagnement des victimes pour le dépôt de plaintes contre les auteurs des actes de vandalismes perpétrés contre des commerces en marge de quelques manifestations.

Christelle A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…