mardi, 13 février 2018 16:15

Les « jeunes conscients de l’opposition » appellent le peuple togolais à se désolidariser du leader du PNP, Tikpi Atchadam

©Afreepress-(Lomé, le 13 février 2018)- Un regroupement de jeunes baptisé : « jeunes conscients de l’opposition » a réagi mardi 13 février 2018 à l'actualité socio-politique togolais et à l'annonce du dialogue inter Togolais qui s’ouvre dans 48 heures à Lomé.

Selon une déclaration lue par le Porte-parole de ce regroupement en la personne d'Ametsyo Kossi Victoire, les  « Jeunes Conscients de l’opposition » accusent le Parti National Panafricain (PNP) d’être à l’origine des périodes de troubles que traverse le Togo et appellent le peuple togolais à une prise de conscience.

Occasion pour ces jeunes venus de plusieurs partis politiques proches de l'opposition d’appeler leurs leaders ainsi que les cadres du parti au pouvoir à mettre tout en œuvre pour la réussite du dialogue inter-togolais.

« Le parti animé par Tikpi Atchadam, adopte comme moyens d’action des pratiques qui s’apparentent aux méthodes d’un mouvement politiquo-religieux mettant en péril la coexistence pacifique entre les religions, les populations togolaises jadis soudées comme un seul Homme », a dénoncé Ametsyo Kossi Victoire. « Nous, certains jeunes de la coalition des 14 partis de l’opposition conscients de la situation dont nous sommes les premières victimes, condamnons avec la dernière rigueur ces pratiques surannées et lançons un appel pressant à l’endroit des jeunes pour qu’ils s’interdissent la violence verbale ou physique. Les destructions des biens publics et privés que nous avons connues lors des manifestations ne font que retarder  le développement », a-t-il condamné.  

Pour ces jeunes « conscients » de la coalition des 14 partis de l’opposition, la crise socio-politique togolaise  caractérisée par des « manifestations à répétitions » a engendré de « graves » conséquences sur l’économie togolaise. « Des milliards de F CFA partent en fumés » chaque jours, rappellent-ils.

Tout en mettant l’accent sur l’intérêt commun du pays, ces jeunes ont convié les acteurs à s’impliquer davantage dans la résolution de cette crise en usant de leur « bonne foi » pour la réussite du dialogue prévu pour le 15 février prochain.

Ils ont également lancé un appel solennel au Chef de l'État Faure Gnassingbé qu’ils voient comme le seul facilitateur de ce dialogue, à mettre tout en oeuvre pour sa reussite. « Nous demandons humblement au chef de l’Etat d’user de sa clémence pour la libération de tous les détenus et de prendre des mesures idoines pour inciter nos camarades jeunes togolais refugiés dans les pays voisins à regagner leurs parents », ont-ils plaidé.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…