mardi, 27 mars 2018 09:06

Le Réseau "diaspora force de développement du Togo" exige du Premier ministre et du chef de fil de l'opposition, des "concessions" pour une sortie se crise 

©AfreePress-(Lomé, le 27 mars 2018)- Le Réseau « diaspora force de développement du Togo » s’est prononcé lundi 26 mars 2018 sur la nouvelle suspension du dialogue inter-togolais.

A travers un communiqué rendu public et envoyé à la rédaction de l'Agence de presse Afreepress, le président du Réseau de la diaspora, Denis Kodjo KOUDOAGBO, a fait état de sa déception quant aux conclusions des travaux du 3ème round du dialogue tenu vendredi 23 mars dernier. Des discussions qui selon lui, n’ont pas permis aux différentes parties de revoir leurs « positions de principe » comme le suggérait les représentants du corps diplomatique au Togo (Groupe des Cinq) à la veille de cette reprise.

« Cette amicale sortie de soutien et de recadrage des Représentants du Groupe des Cinq au Togo composé notamment de la coordination du Système des Nations Unies, de l'Union européenne et des ambassades d'Allemagne, de France et des USA, n’a donc pas réussi tout comme les multiples facilitations, à amener les togolais à s’entendre », s'indigne le communiqué.

Tout en saluant les diverses initiatives extérieures, la diaspora togolaise aux USA, en Italie, en France, en Belgique, en Allemagne, en Angleterre, au Sénégal, et au Maroc, réunit au sein du Réseau « diaspora force de développement du Togo », pense que la solution à la crise togolaise « peut être trouvée par les Togolais eux-mêmes si la volonté et l’intérêt général sont placés au-dessus de toute les autres considérations ». Il en appelle aux voix les plus autorisées à user de leurs prérogatives pour donner la chance au peuple de s'en sortir. 

« Le Réseau interpelle le chef du gouvernement Komi Sélom Klassou et le chef de fil de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, afin qu’ils usent de leurs prérogatives et influences sur la vie publique togolaise, pour amener la sérénité et la confiance qui doivent permettre d’aboutir dans les meilleurs délais, à des concessions et au consensus nécessaires à la conclusion de ce dialogue en vue de la préparation des prochains scrutins qui devront enfin donner la voix au peuple pour qu’il se choisisse librement ses dirigeants », a fait savoir le réseau.

Le projet de réformes constitutionnelles introduit  par le gouvernement, poursuit le communiqué, le 5 septembre 2017 à l’Assemblée Nationale, est une grande avancée dans la réalisation des réformes espérées par les togolais. La diaspora togolaise a invité le chef de fil de l’opposition, de concert avec les autres leaders de la coalition des 14 partis, à jouer pleinement leur partition, « en apportant à ce texte toutes les critiques utiles et nécessaire à son amélioration ». 

Les responsables de ce réseau ont par ailleurs prévu de rencontrer le chef du gouvernement et le chef de fil de l’opposition dans les prochains jours pour parler avec eux des conditions « nécessaires » à mettre en oeuvre pour l’aboutissement consensuel du dialogue.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…