jeudi, 16 août 2018 20:12

Élections : La coalition exige une «personnalité neutre» pour diriger la CENI

©AfreePress-(Lomé, le 16 août 2018)- La coalition des 14 partis de l'opposition a rendu public ce jeudi 16 août, un mémorandum. Il s'agit d'un document qui récapitule ses propositions dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO pour une résolution définitive de la crise togolaise.

Les premiers responsables de cette coalition ont indiqué que la feuille de route de la CEDEAO comporte des insuffisances que sont notamment, l'absence de l'évocation de la question sécuritaire et du principe d'une autorité transitoire devant établir la confiance entre les Togolais en opérant de façon consensuelle et inclusive les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales attendues. 

« La seule façon d'éviter les risques de déstabilisation et de mise en cause de la paix civile encore précaire, est la mise en œuvre consensuelle des réformes constitutionnelles et institutionnelles », a laissé entendre la coalition au cours de cette sortie médiatique.

Elle a également condamné la reprise des travaux de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qu'elle qualifie de décisions « unilatérales » du gouvernement et propose dans son mémorandum, la « réalisation d'un recensement électoral national biométrique intégral ».

« Cette opération qui devra se dérouler au cours d'une même période sur toute l'étendue du territoire pourra s'appuyer sur l'organisation d'audiences foraines pour la délivrance d'actes nécessaires à l'établissement de la carte nationale d'identité aux électeurs qui n'en ont pas », a laissé entendre Jean Kissi, Secrétaire général du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR), parti membre de la coalition.

La coalition exige également entre autres la recomposition paritaire de la CENI entre les deux protagonistes de la crise à raison de huit (8) délégués pour chaque camp qui effectue sa propre répartition selon les prescriptions du Code électoral, la désignation de commun accord d'une personnalité « neutre » pour présider la CENI, la relocalisation des CELI au niveau des communes et non de la préfectures etc.

En ce qui concerne les mesures d'apaisement, la coalition demande la libération des «prisonniers politiques» y compris les militants des organisations de la société civile, l'arrêt des poursuites judiciaires contre les responsables des partis politiques, le retour au pays des «réfugiés politiques» dont le leader du Parti National Panafricain (PNP) Tikpi Atchadam.

Ce regroupement a fait en outre part dans son document, des points dits « non abordés » par la feuille de route de la CEDEAO. 

Il s’agit notamment, des conditions d’éligibilité du Président de la république, les modalités de désignation et les prérogatives du Premier Ministre, le découpage électoral pour les élections législatives, le vote anticipée des forces de défense et de sécurité, la recomposition de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) et la réglementation du vote par procuration.

Pour finir elle a réitéré sa détermination à boycotter les préparatifs des élections entamées par la CENI. Elle maintiendra cette ligne de conduite jusqu’à satisfaction de ses exigences, ont martelé en chœur, les leaders des partis membres de ce regroupement.  

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…